Avertir le modérateur

08/05/2009

Photos etablissements Ibis Strasbourg

IMG_5064.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Feu Ibis côté Ouest

 

IMG_5086.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EPA Ibis

 

IMG_5110 (2).jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etablissement + échelle entrée Ibis

 

IMG_5160 (2).jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etablissements face Nord Ibis

 

IMG_5129.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Début fumée toit Ibis photo côté Ouest

08:50 | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

enquête
L’incendie de l’hôtel Ibis raconté de l’intérieur
Le témoignage de la journaliste allemande pour le magazine Stern. Manuela Pfohl était dans l’hôtel Ibis lorsqu’il a pris feu.

Envoyé spécial.

« Vers 13 h 15, les manifestants se reposaient sur la place, juste devant l’hôtel Ibis. La station-service était déjà en flamme, le poste de douanes aussi, mais j’avais le sentiment que là, le calme régnait, malgré tout. Ni la police

ni les "black blocks" n’étaient d’ailleurs actifs à ce moment-là. Je me suis alors rendue à l’hôtel pour prendre un café, sans savoir qu’il était fermé. Une employée a bien voulu m’ouvrir et me servir. Et quelques minutes après, j’ai vu des gens tout de noir vêtus s’en prendre aux baies vitrées du restaurant, avec des pierres. Je me suis d’abord cachée pensant qu’ils n’en voulaient qu’aux vitres et qu’ensuite, ils partiraient. Mais quand j’ai vu qu’ils ne cessaient pas, je suis montée avec trois membres de l’équipe de l’hôtel et deux cameramen. Pendant ce temps, ils continuaient à s’attaquer aux voies d’entrée avec des barrières de fer. Au moins deux de ces gens en noir sont montés dans les étages. Nous avons pensé qu’ils voulaient s’en prendre à quelque chose, mais nous ne savions pas à quoi. Ils ont sorti des meubles de l’hôtel et les ont incendiés. Pendant tout ce temps, et même avant, les hélicoptères volaient à basse altitude, au-dessus de la place. Je me suis dit qu’ils devaient bien voir que des black blocks commençaient à élever des barricades de feu devant l’hôtel, car nous l’avons vu, nous, de l’hôtel. Je me suis demandée pourquoi les forces de l’ordre ne sont pas intervenues plus tôt pour empêcher ça. Nous nous sommes réfugiés au 5e étage, où nous nous sommes enfermés. Ceux qui avaient les caméras étaient partis, je ne sais pas où ils sont restés. Ensuite, nous avons vu de la fumée monter. J’ai été surprise par la vitesse à laquelle le feu s’est propagé. Les employés ont alors cherché, à plusieurs reprises, à appeler la police et les pompiers. Ils ont répondu qu’ils ne pouvaient pas venir tout de suite. Le personnel de l’hôtel a aussi déclenché l’alarme incendie, se disant qu’ainsi, de l’extérieur, on remarquerait qu’il y avait des gens à l’intérieur. Mais en fait, rien ne s’est passé ! De mon côté, j’ai appelé ma rédaction, en Allemagne, pour qu’elle demande à un autre collègue, présent à un autre endroit dans la ville, de signaler à la police que des gens étaient dans l’hôtel, en danger. Ce n’est qu’environ une heure après que la police est arrivée et nous a sortis de l’hôtel. Ensuite, j’ai essayé pendant deux heures de sortir du quartier, j’ai écrit mon article et je suis allée au point médical. Ils m’ont soignée et m’ont envoyée à l’hôpital.

Je m’interroge : quelle est la part de responsabilité du préfet ? Celle des autorités ? Je ne comprends pas non plus qu’autant de temps se soit écoulé entre le moment où nous avons appelé la police et celui où elle est intervenue. Elle savait que des gens à l’intérieur de l’hôtel étaient en danger. »

Propos recueillis par Fabien Perrier

Donc la journaliste n'a pas croisé de policiers de Roubaix ?

Écrit par : E-fred | 08/05/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu