Avertir le modérateur

13/06/2009

Open source et écran de fumée Ibis Strasbourg anti Otan

policier+ ss (Large).jpg

 

« Des personnes responsables de dégradations et de vols commis à proximité de l’hôtel incendié ont pu être identifiées », a expliqué hier Éric Voulleminot, directeur interrégional de la police judiciaire (DIPJ) de Strasbourg. Grâce notamment « aux images récupérées auprès des services de police et de gendarmerie, mais aussi auprès de particuliers, de journalistes et sur Internet. »

À l’étranger

« L’enquête se poursuit sur le territoire national et à l’étranger », a encore précisé le DIPJ de Strasbourg. En parallèle, selon les deux policiers, des enquêtes internes sont en cours par l’Inspection générale de la police nationale concernant l’attitude des forces de l’ordre pendant la manifestation du 4 avril.

G.D-A. source DNA

 

Source / auteur : SUD Etudiant

Arrestation d’une militante pour cause de fumée : à quand les barbecue syndicaux comme arme de destruction massive ?

mis en ligne vendredi 12 juin 2009 par jesusparis


Hier midi, une militante de Sud Étudiant a été placée en garde à vue au sujet des « violences en marge du contre-sommet de l’Otan », elle fut relâchée peu avant minuit, après que les forces de l’ordre aient perquisitionné son domicile. Les autorités enquêtant depuis plusieurs semaines sur l’incendie d’un hôtel lors du contre-sommet de Strasbourg en avril dernier ont souhaité entendre notre camarade. Les causes de cette mise en garde à vue sont plus que douteuses. Notre camarade, lors de la manifestation du samedi 4 avril, avait reçu un projectile au visage, l’obligeant à se rendre aux urgences. Elle fut admise en Allemagne, et sorti dans la nuit du samedi au dimanche.

Les autorités allemandes ont communiqué par la suite à la police françaises le nom de cette militante de Sud Étudiant, qui lorsqu’elle fut admise aux urgences, « sentait la fumée » à leurs dires... Dans le cadre de l’enquête sur l’incendie de l’hôtel, le ministère de l’intérieur semble vouloir entendre mais aussi placer d’office comme « participants aux affrontements » toutes les personnes présentent aux manifestations de Strasbourg, surtout si ces dernières « sentent la fumée » !

Il faut préciser à ce sujet qu’avant le départ officiel de la manifestation du 4 avril, un certain nombre d’affrontements ont eu lieu avec les forces de l’ordre. Un ancien poste de douane a notamment prit feu non loin du départ de la manifestation, il était donc assez difficile d’échapper aux odeurs de fumée...

Le ministère de l’intérieur a d’ores et déjà félicité les enquêteurs strasbourgeois pour « leur minutieux travail ». Six personnes ont été interpellées hier à Strasbourg pour leurs liens présumés avec les affrontements lors du contre sommet de l’OTAN. De plus, un des organisateurs du sommet, qui a notamment négocié le parcours de la manifestation du 4 avril à lui aussi été interpellé il y a quelques jours. Encore une fois, les autorités cherchent des responsables, et n’en trouvant pas, en inventent de toute pièce. Sous des motifs inexistants, avec comme simple preuve la présence sur les lieux, les forces de l’ordre se permettent d’interpeller et de placer en garde à vue militant-es politiques ou syndicaux, manifestant-es et opposant-es au régime actuel. Le ministère tente ici à nouveau de faire passer ceux et celles qui luttent pour des criminels.

La Fédération des Syndicats Sud Étudiant estime que la gestion par les forces de polices du contre sommet de Strasbourg et ses suites a été calamiteuse. Le dispositif policier en place lors du contre sommet n’a eu qu’une utilité : empêcher toute manifestation de se tenir. C’est pourquoi aujourd’hui, alors que la liberté de manifester a été largement bafouée la police en vient à arrêter toute personne ayant pu prendre part au contre sommet. La police a encore démontrée son incompétence hier : il ne reste plus qu’à arrêter les quelques milliers de personnes qui ont participé aux manifestations de Strasbourg !

 

 

photo toit Ibis vue hélico.jpg

 

 

Super blog : Ecran très spécial

http://tvbruits.org/spip.php?article1180


Cet après midi,13h30 la manif, la grosse, l’immense promise…Dès le début, j’aime pas, je m’ennuie.

Des blackblocs s’en prennent à un réverbère sur lequel est fixée une caméra de surveillance. Tous sont masqués, soit avec un foulard, soit avec des masques blancs, ce qui, sur leurs ensembles noirs est d’un effet troublant… Mi -ange mi démon. En tout cas ils s’y prennent assez mal, ou alors, c’est le réverbère qui résiste bien.

Ils ont fixé une corde en haut du réverbère, et n’arrivent pas à le faire plier. Moi qui suis un grand analyste, j’y vois là une métaphore de leur impuissance. Ils n’arrivent pas à tirer ensemble, et au bon moment. Il aurait suffit, qu’un des leurs, donne l’ordre de tirer au moment exact où le réverbère revenait vers eux, à la longue, par accumulation le réverbère aurait cédé… Mais voilà, ils tirent n’importe comment, mais ils tirent…. Pour rien, en fait…

Il s m’empêchent de filmer, un peu plus tard l’un d’eux détruira l’objectif d’un camescope d’un coup de tournevis. Je n’insiste pas…

Un peu plus bas c’est la grande scène où les orateurs gueulent dans le micro contre l’Otan, comme si , plus on poussait la sono plus le message était efficace… C’est totalement abrutissant, mais comme d’habitude c’est satisfaisant pour celui qui s’excite la main sur le micro. Les quelques femmes que j’ai vues semblaient avoir une façon plus pondérée d’intervenir…

Pendant que le Sofitel où logent des flics brûle, et que d’autres flics, (ou les mêmes ?) commencent à arroser avec les lacrymos… La manif démarre… et ça va être le grand n’importe quoi.. Il semblerait qu’hurler dans un micro perché sur une scène, est bien plus facile que de gérer des milliers de manifestants pas tous propres sur eux, c’est vrai… et alors ?

Là aussi, après un certains temps, sentant que la souricière, je range la caméra et nous essayons de fuir , en longeant la voie ferrée, le long d’un canal. Mais c’est une impasse, il faut retourner dans la souricière et en ressortir au bon vouloir des flics qui voyant que ceux et celles qui sont là ont des bonnes têtes nous laissent partir au compte goutte…

 

établissement coupés devant Ibis.jpg



 

10:53 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu