Avertir le modérateur

30/06/2009

crash airbus A310 Yemena Ailines Comores

Yemenia_Airbus_A310.jpg
070807_F-OHPR.jpg
Yemenia_Airbus_A310.jpg2.jpg

anciennes infos sur Yemena Airlines:

 

LES DROITS DE TRAFIC AERIEN DE L'ETAT COMORIEN BRADES A YEMENIA

Les représentants de l'état comorien ont signé un incroyable document (voir dans les pages DOCUMENTS, en cliquant l'onglet DOCUMENTS de la page d'accueil) où l'état abdique littéralement ses droits de trafic aériens à la société Yemenia.

Selon le document Yemenia est nommé compagnie nationale et jouit donc non seulement des privilèges d'un transporteur battant pavillon national, mais devient LE transport national.

Plus troublant, il est stipulé que Yemenia sera consulté pour toute demande de compagnie aérienne demandant à desservir Moroni ou tout autre point des Iles Comores. En fait dans le document en anglais qui sert de référence, cette consultation donne un droit de veto à Yemenia :" Request from any new carrier intending to operate to Moroni/ Comoro Islands will be consulted with Yemenia"

Mêmedans les rares pays qui ont une compagnie nationale détenant un monopole, l'octroi de permission de vols et des droits de trafic esst du seul ressort de l'état, c'est à dire de l'aviation civile.

Là, par exemple, où Emirates bénéficiait seulement d'une tolérance de 5ème liberté, entre Johannesburg et Moroni, Yemenia va agir en transporteur national.

Le document ne mentionne aucune contrepartie, si ce n'est la formation de 30 jeunes Comoriens à la réservation et à l'émission des billets, sans aucune promesse d'emploi. Une compagnie comme Yemenia a besoin d'un maximum de 5 agents de vente. Il y a environ une centaine de jeunes comoriens ayant obtenu cette formation en France et en Egypte principalement, sans compter les anciens d'Air France / Air Comores et ceux d'Emirates si le départ de cette compagnie se confirme. Leur formation est au moins équivalente à celle que peut donner une compagnie moyenne comme Yemenia.

Cet accord a été signé par les plus hautes autorités en la matière en présence du Commissaire au transport Said Dhoifir Bounou. La présidence, le ministère des transports, les affaires étrangères étaient représentés.

L'incohérence de la politique aérienne des commissaires est flagrante. Chaque faction du pouvoir a son plan en matière de désenclavement aérien. Les luttes d'influences sont âpres. On murmure le limogeage imminent de certains responsables. Il y a à peine quelques mois, le commissaire au transport Mahamoud Soilih Lamartine était congédié. On lui reprochait d'avoir accordé des droits exorbitants à Air Austral, avec son remplaçant, on fait pire. Sauf que cette fois, le colonel était représenté.

Dans le point "divers" ( Miscellaneous item) du contrat, il est stipulé que le directeur de Yemenia aux Comores a décide souverainement de l'application des tarifs. C'est la première qu'une telle cause figure dans ce genre de document. En clair cela veut dire que les autorités n'ont pas besoin de s'adresser au siège de Yemenia , mais peuvent discuter avec le directeur local de toutes les combines possibles.

Le 30 octobre 1990, une délégation comorienne , dirigée par M. Said Dhoifir Bounou, Commissaire ( ministre dans le document) aux Transports, Tourisme, Poste et Télécoms, et composée de MM. MOHAMED AHMED CHAHIR, Directeur Général de l'Aviation Civile et de la Météorologie, HODHOAER INZOUDDINE, Directeur Général des Affaires Politiques et Juridiques au ministère des Affaires Etrangères, M. Mohamed Saandi Anzi,, pilote de la présidence et conseiller du Colonel Azali, a signé un procès-verbal avec le Président Directeur Général et le Directeur Commercial de la compagnie Yemenia. Ce procès verbal d'une réunion consécutive au Protocole d'Accord signé entre le Yemen et la RFIC le 27 octobre consigne les points d'accord entre la RFIC et la compagnie. PRC-ACTUALITE a pu se procurer la copie en anglais qui constitue la version de référence. Le document est signé par MM. CHAHIR et HODHOAER du côté comorien, de MM ABDULKHALEK ALKADI et ABDULWAHAB SADAKA, respectivement PDG et Directeur Commercial de Yemenia du côté yemenite.

PRC-ACTUALITES reviendra sur cette affaire.

 

 

 

 

DUBAI - mardi 13 novembre 2007 à 10h03
Yemenia Airways confirme la commande de 10 Airbus A350; Oman Air commande 5 Airbus A330


Yemenia, la compagnie aérienne nationale yéménite, a confirmé mardi une commande de 10 A350-XWB à l'avionneur européen Airbus.

Yemenia n'a pas communiqué le montant du contrat, mais son président, Abdulkalek Saleh Al Kadi, avait déclaré la semaine dernière à l'agence Zawya Dow Jones que la valeur de la commande s'élevait à 2 milliards de dollars.

Yemenia avait pris en 2006 des options sur l'A350, a indiqué le dirigeant. Cette commande, qui porte également sur trois moteurs, transforme ainsi cet accord préliminaire en commande ferme.

De son côté, la compagnie aérienne Oman Air a annoncé qu'elle allait acquérir cinq avions Airbus A330 pour un montant d'environ 920 millions de dollars au prix catalogue. Cette commande porte sur trois A330-300 et deux A330-200, a précisé Oman Air dans un communiqué. Aucun choix de moteur n'a encore été fait, a en outre indiqué la compagnie. AP

ma/sll

 

 

Toutou à écrit le 22/10/2008 à 23:22:59

C'est affirmatif, la compagnie yemenia air ways a décidé de supprimer ses vols en partance de marseille depuis le 24 octobre 2008. ce qui veut dire que dorénavant aucun vol ne partirait de marseille car le dernier a déjà eu lieu en partance de moroni ce lundi. cet arrêt de la deserve de marseille amenera tout voyage à prendre le vol à paris jusqu'au 31 décembre 2008 date à laquelle la compagnie compte mettre fin ses voyages aux comores. selon hachim said bacar agent de voyages chez falhi voyage, cet arrêt est la faute des francocomoriens notamment en ce qui concerne leurs revendications sur les prix et les conditions de voyages. selon ce même voyagiste, l'etat comorien a aussi joué un rôle important et les perdants sont les comoriens eux-mêmes.
cela veut dire ceta arrêt de la deserve comorienne laisse un espace vide car jusqu'à présent il n'y a aucune compagnie en contrat d'exploitation bien que kenya air ways assure un minimum de services. puisque celui-ci ne va pas tarder de ne pas aller aux comores. car il y a environ deux mois cette compagnie a averti qu'elle va bientôt suspendre, et dans un delai indéterminé ses vols vers l'afrique de l'est parmi les comores. là la danse sera difficle car sans melodie ni rythme.

Moza à écrit le 11/11/2008 à 23:35:35

On va rigoler ou plutôt je vais rigoler, je ne comprend pas pourquoi nous comoriens, faisons toujour les choses à l'envers
vos revendications sur les prix et les conditions de voyages.
d'accord c'est cher,mais c'est cher par raport à quelle compagnie?je veux bien voir air france à la place de yemenia,
oui je veux bien voir air france avec des tickets de 500 à1300euros avec 40kg/passager.moi je me pose une question,
pourquoi il n'y a jamais eu une compagnie venir concurencée yemenia sur le marché paris-moroni que nous croyons tous juteux, moi je vous dis yemenia n'a rien avoir dans ces histoires, nos gouvernements respectifs sont des hypocrites, ils nous ont jamais aidés au contraire ils nous assomme, t'es obligé de te cacher au fret si t'as un paquet pour peur qu'on te taxe jusqu'au dernier centime.






Les voyageurs ne sont pas des marchandises

12-08-2008


Plus de 300 Comoriennes et Comoriens ont manifesté dans l’aéroport de Marseille pour que Yemenia Airways les respecte au cours de leur voyage au pays (Photo Stéphane Clad)
Plus de 300 Comoriennes et Comoriens ont manifesté dans l’aéroport de Marseille pour que Yemenia Airways les respecte au cours de leur voyage au pays (Photo Stéphane Clad)
Transport aérien. Des Comoriens ont manifesté, hier, dans l’aéroport pour de meilleures conditions de voyages.

« Stop aux avions poubelles », « Voyages gâchés, ça suffit », « Agences : respectez les voyageurs ». Tenant à bout de bras leurs banderoles, plus de 300 Comoriens et Comoriennes ont manifesté, hier matin, à l’aéroport de Marseille-Provence pour des conditions de transport dignes de ce nom.
A l’appel de « SOS Voyages aux Comores », les manifestants étaient présents, dès 7 heures, pour informer des raisons de la manifestation leurs compatriotes qui voyagent avec la compagnie aérienne Yemenia Airways vers l’archipel des Comores via Sanaa, la capitale du Yémen.
Longues attentes dans les escales, prix du voyage non indiqué sur les billets, passages à tabac réguliers des passagers, agences peu scrupuleuses…, les griefs de la communauté comorienne, forte de 80 000 âmes à Marseille (250 000 en France), contre les compagnies aériennes indélicates ne manquent pas.
D’après Farid Soilihi, les conditions de voyage ont commencé à se dégrader, dans les années 90 lorsque Air France a cessé ses vols vers les Comores. Ce sont des compagnies aériennes comme Emirates Airways puis, Kenya Airways et enfin Yemenia Airways qui ont pris le relais. « A la fin des années 90, la compagnie yéménite est arrivée et les conditions ont empiré avec des prix exorbitants. » Les chantres de la libéralisation ont fait croire à l’opinion publique que la libre concurrence allait faire chuter les tarifs, on voit ce qu’il en est aujourd’hui.
Cette jeune femme a voyagé avec Yemenia Airways. « J’ai été bloquée, l’année dernière, à Sa’ada [Yémen-NDLR] pendant 10 heures, témoigne Mounira Karani. On devait rentrer à 11 heures du matin à Marseille et on est arrivé à 21 heures, sans excuses, sans nourriture, rien de rien. Des enfants pleuraient parce qu’ils avaient faim. »


Les Comoriens économisent toute l’année pour partir


Sa sœur Amina, très en colère, enchaîne : « Les femmes comoriennes travaillent dur toute l’année. Tous les matins, elles se lèvent à 4 heures pour pouvoir financer leur voyage. On ne nous a même pas proposé de téléphoner pour avertir nos familles du retard. On a porté plainte auprès d’un avocat, l’affaire est toujours en cours. » Elle poursuit : « En 2007, le billet coûtait 1 350 euros, cette année il est passé à 1 400 euros, l’année prochaine ce sera 50 euros de plus, un enfant de 2 ans va payer 1 030 euros, ça ne peut plus durer ! Les Sénégalais avaient le même problème que nous au niveau des tarifs. Aujourd’hui, leur billet est à 700 euros, pourquoi pas nous ? »
L’ambiance est à son comble. L’atmosphère devient de plus en plus chaleureuse. Une clameur monte, les femmes scandent le « Tous ensemble » des manifestations à caractère social et entonnent des chants populaires de leur île natale. L’hymne national est également à l’honneur.
« L’année dernière, l’agence de voyages a pris mes sous pour l’aller et le retour. Mais, j’ai dû racheter un billet aux Comores pour revenir en France, car il n’y avait plus de place pour moi sur Yemenia », raconte Oumouri Gnora, mère de trois enfants, qui ne peut pas partir chaque année en vacances à cause du coût des billets.
Ils sont prêts à boycotter Yemenia Airways en 2009
Devant une manifestation pacifique, un CRS n’aurait pas hésité à donner deux coups de matraque à deux manifestants qui ont eu le souffle coupé pendant plusieurs minutes.
« C’est un mouvement national qui va de Marseille jusqu’à Dunkerque, en passant par Paris », tient à préciser Farid Soilihi. « Et qui va perdurer jusqu’à obtenir gain de cause », souligne Elisabeth Saïd, conseillère municipale (2e et 3e), déléguée aux relations avec les communautés.
Une manifestation nationale est prévue dans les semaines qui viennent, ainsi qu’une délégation auprès des autorités comoriennes et si d’ici janvier aucune solution n’est trouvée, un boycott contre Yemenia Airways est programmé.
Tous les signataires de la pétition pour de meilleures conditions de voyages sont prêts à ne pas partir aux Comores en 2009. « La diaspora comorienne est le premier bailleur de fonds des Comores, signale Farid Soilihi. Environ 70% des Comoriens partent au pays, si tous annulent leur voyage, c’est un coup porté à l’économie nationale. »


PIEDAD BELMONTE

09:06 | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

Merci pour cet article , mais par contre je n'arrive pas a trouver comme indiqué le fameux document sur les accords . serait t-il possible de le publier ? ( meme en anglais..

Écrit par : omar | 30/06/2009

"Devant une manifestation pacifique, un CRS n’aurait pas hésité à donner deux coups de matraque à deux manifestants qui ont eu le souffle coupé pendant plusieurs minutes."
Pouvons nous avoir davantages d'informations sur cette info?
Merci.

Écrit par : Fady Amdyez | 01/07/2009

bonjour sav tu va bine mais moi je veux bine

Écrit par : messi | 14/03/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu