Avertir le modérateur

17/07/2009

De Giat Industrie à NEXTER, ou comment passer du char Leclerc au canon Caesar...transporté par Boeing...en attendant l'Airbus A 400 M...

Depuis un an, «Giat-Industries» est devenu «Nexter». Le groupe est spécialisé dans la fabrication d’armement. Son président, Luc Vigneron, présentera les résultats 2007 et les perspectives 2008 au mois de février mais il a déjà indiqué aux journalistes que l’année 2008 serait une «année charnière». En effet, le programme Leclerc s’achève tandis que les

programmes Caesar (canon sur camion) et VBCI (véhicule blindé de combat d’infanterie) démarrent. Il a également précisé que le plan de reclassement des personnels débuté en 2004 sera bien achevé fin 2007.

La Nouvelle République (B. Besson) - 22 décembre 2007






French army seeks Tiger enhancements for Afghan debut

The French army is conducting a series of urgent modifications to its Eurocopter Tiger HAP attack helicopters, in advance of receiving an order to deploy the type operationally for the first time, to Afghanistan.

"We are waiting for formal initial operational capability status, and for a decision from the Joint Staff to deploy," says Lt Col Jean-Baptiste Pouret, the army's Tiger programme manager.

Enhancements to be made ahead of a combat deployment include the addition of improved air particle separators, rotor blade protection and secure communications equipment.

The aircraft will also receive additional ballistic protection for its pilots, a digital mission data recorder and combat external fuel tanks. The army has assessed but rejected adapting the Tiger's ferry tanks for the latter requirement, and is now seeking an off-the-shelf solution, says Pouret.

Environmental training for the Afghanistan deployment has already been conducted in Djibouti and in the French Alps at altitudes up to 5,000ft (1,520m), and the service has developed an immediate extraction technique that could see a downed pilot rescued by sitting on one of the Tiger's main wheels.

 

Eurocopter
© Eurocopter

Procedures to transport the Tiger in the Dassault-Breguet C160 Transall and Lockheed Martin C-130 have also been validated, and are being finalised for Antonov's An-124.

Separately, the army in January conducted a test campaign using six MBDA Mistral air-to-air missiles fired from Tigers against drone targets.

While declining to speculate on when a detachment could begin, Pouret suggests "the decision-makers could be encouraged by Le Bourget", referring to June's Paris air show. "The [French] land forces are waiting impatiently for it," he adds.

Speaking at IQPC's Military Helicopter conference in London, Pouret said the army will require technical assistance from deployed Eurocopter personnel, for example during the repair of damage caused by small arms fire.

France has logged more than 5,250 flight hours with its first 19 of 40 HAP-configured Tigers, based in Pau, Valence and at a joint French/German training school in Le Luc. The type had been expected to receive initial operational capability clearance in April, with full operational status to follow by late 2010, says Pouret.

Only four of France's current Tigers are in the Standard 1 configuration, which incorporates more than 270 modifications from the first Step 1 aircraft, delivered from April 2005. Its 15 older examples will be retrofitted to the operational configuration.

Eurocopter is meanwhile expected to perform the first flight of a multirole Tiger HAD for France in June using more powerful MTRI MTR390-E engines. The aircraft - the first of 40 on order for the French army - will begin firing trials with Lockheed's AGM-114 Hellfire air-to-surface missile from September, says Pouret.

Spain's army will also receive 24 6.6t Tiger HADs, including an interim batch of six HAP-configured aircraft that will later be modified to the enhanced standard.

 

 

 

 

lephil

16/05/09 à 13:29

Une batterie de Caesar du 11e régiment d’artillerie de marine de la Lande d’Ouée va être déployée en Kapisa.

Le 3e Rima de Vannes prêt pour l'Afghanistan.

Les 650 marsouins de la 9e brigade légère blindée de marine, dont les régiments sont basés dans l'ouest et qui se préparent à quitter la France pour l'est de l'Afghanistan, vont recevoir des sérieux appuis. Outre des hélicoptères de combat Tigre, quatre canons de 155 mm seront déployés dans une base avancée (FOB ou Forward base) de la province de Kapisa.

caesar.jpgCes Caesar proviennent du 11e régiment d'artillerie de marine de la Lande d'Ouée (Ille-et-Vilaine). Ce régiment devait initialement déployer une section de mortiers de 120 mm et 50 hommes. Quatre canons et un petit renfort vont s'ajouter au premier contingent dont le départ aura lieu entre le 27 mai et le 6 juin.

450 hommes du 3e Rima

Au 11e Rama, la discrétion est de rigueur. Mais il semble que les Caesar, que le régiment vient tout juste de percevoir, soient en passe d'être équipés de kits de protection. Cet envoi de canons sur un théâtre d'opérations extérieures est le premier du 11e Rama depuis 1991, le régiment rennais n'ayant déployé, depuis la guerre du Golfe, que ses mortiers de 120.

Le bataillon français de Kapisa est articulé en juin autour de trois compagnies de combat du 3e Rima de Vannes et renforcé par des sapeurs d'Angers et des bigors du 11e Rama. Il disposera, à compter de la mi-juillet, "d'une allonge et d'une puissance de feu exceptionnelles".

Aérotransportable, le Caesar a une portée de 40 km. L'armée française a en acheté 72 exemplaires de canon monté sur un châssis de camion.

Par ailleurs, une trentaine de soldats du 11e Rama vont quitter la France le samedi 16 mai. Ils n'intégreront pas le bataillon français de Kapisa mais les OMLT (les équipes de liaison et de formation) qui encadrent des unités de l'armée nationale afghane.

Source du texte : OUEST-FRANCE

11:38 Publié dans Afghanistan, Armées, France, Otan

 

 

vendredi 15 mai 2009

Des canons bretons bientôt en Afghanistan

DR.
: DR.

Une batterie de Caesar du 11e régiment d’artillerie de marine de la Lande d’Ouée va être déployée en Kapisa.

Le 3e Rima de Vannes prêt pour l'Afghanistan
Les 650 marsouins de la 9e brigade légère blindée de marine, dont les régiments sont basés dans l'ouest et qui se préparent à quitter la France pour l’est de l’Afghanistan, vont recevoir des sérieux appuis. Outre des hélicoptères de combat Tigre, quatre canons de 155 mm seront déployés dans une base avancée (FOB ou Forward base) de la province de Kapisa.

Ces Caesar proviennent du 11e régiment d’artillerie de marine de la Lande d’Ouée (Ille-et-Vilaine). Ce régiment devait initialement déployer une section de mortiers de 120 mm et 50 hommes. Quatre canons et un petit renfort vont s’ajouter au premier contingent dont le départ aura lieu entre le 27 mai et le 6 juin.

450 hommes du 3e Rima

Au 11e Rama, la discrétion est de rigueur. Mais il semble que les Caesar, que le régiment vient tout juste de percevoir, soient en passe d’être équipés de kits de protection. Cet envoi de canons sur un théâtre d’opérations extérieures est le premier du 11e Rama depuis 1991, le régiment rennais n’ayant déployé, depuis la guerre du Golfe, que ses mortiers de 120.

Le bataillon français de Kapisa est articulé en juin autour de trois compagnies de combat du 3e Rima de Vannes et renforcé par des sapeurs d’Angers et des bigors du 11e Rama. Il disposera, à compter de la mi-juillet, « d’une allonge et d’une puissance de feu exceptionnelles ».

Aérotransportable, le Caesar a une portée de 40 km. L’armée française a en acheté 72 exemplaires de canon monté sur un châssis de camion.

Par ailleurs, une trentaine de soldats du 11e Rama vont quitter la France le samedi 16 mai. Ils n’intégreront pas le bataillon français de Kapisa mais les OMLT (les équipes de liaison et de formation) qui encadrent des unités de l’armée nationale afghane.

 

sur blog en novembre 2008:

 

http://www.ttu.fr/francais/Articles/equipementspourl.html

Le nouvel hélicoptère de combat Tigre (Eurocopter) devrait faire ses premières armes sur le théâtre afghan dès mars 2009. Bien que le lieu ne soit pas encore décidé, il pourrait être engagé dans le sud du pays, dans la province d'Uruzgan. C'est en effet à Tarin Kowt que sont engagées les forces australiennes, qui devraient aussi envoyer leur hélicoptères Tigre dès que possible.
La mutualisation du soutien devrait être un argument de poids, tandis que les Apaches hollandais sont très sollicités. Des OMLT français opèrent depuis plusieurs mois depuis la base hollandaise.

2009 devrait être une année d'engagement d'important nouveaux matériels pour l'armée française. Les forces, qui réceptionnent nombre de nouvelles plateformes et systèmes d'armes depuis quelques temps (Canon Caesar, hélicoptère de combat Tigre, drones SIDM, blindés VBCI, véhicule PVP...), vont en déployer un certain nombre en soutien des unités engagées en Afghanistan.

En mars 2009, l’armée de terre espère pouvoir déployer trois Tigre Step One en Afghanistan, soit à Kaboul, soit à Kandahar, soit dans la province d'Uruzgan. Les experts de l’Alat rappellent qu’un tel déploiement nécessite une composante soutien optimale. Voilure tournante très manœuvrante, le Tigre pourra également faire de la reconnaissance, voire de l’ouverture de route, le pilote ne devant jamais rester plus de dix secondes en ligne droite. Les Britanniques, qui disposent de 68 Apache, ne peuvent en déployer que 10 en Afghanistan en raison des coûts de formation et de maintenance. Il serait donc intéressant de mettre en commun la maintenance de certaines pièces avec le Tigre Australien, y compris dans sa version ARH (Armed Reconnaissance Helicopter), qui pourrait être déployé en Uruzgan (Tarin-Kowt) avec les forces. Pour le Tigre, dont la version HAP se décline en trois variantes qui induisent un suivi de la configuration particulièrement complexe, il s’agira de son premier baptême du feu. Il a déjà été commandé à 80 exemplaires par l’Allemagne et à 80 exemplaires par la France.

Prévu pour l’été 2009, quatre systèmes Caesar avec la munition Eurenco devraient arriver en Afghanistan. Il s'agit du deuxième théâtre d'opération pour le canon de 155 mm de Nexter Industries. Après le calme du Liban, le Caesar devrait prouver ses véritables capacitées dans le chaudron afghan.

Autre sujet de débat sur l’Afghanistan : l’intérêt du lance-roquettes unitaire (LRU). Arme d’ultra-précision (sub-décamétrique) avec une portée pouvant monter jusqu'à 100 kilomètres, le LRU a un temps de réaction et de mise en place extrêmement court. Sur le sujet, le débat opposerait l’armée de terre à l’armée de l’air, cette dernière souhaitant conserver l’ensemble des outils de ciblage au service des troupes au sol. Le LRU est réalisé en coopération entre Lockheed Martin et MBDA.

Enfin, déjà annoncé ici, une quarantaine de PVP de Panhard devrait rejoindre le théâtre afghan. Ainsi que le véhicule Buffalo, déjà arrivé en France.

En revanche, le déploiement du VBCI fait débat en raison de la taille de l’engin par rapport aux missions et au terrain encaissé (risque permanent d’écroulement de route, accotements instables...). La question du VBCI, voire du Leclerc, aurait été différente si le dispositif était engagé dans une zone moins escarpée. 

Côté drones

Outre les systèmes de drones tactiques Drac et SDTi (huit engagés), le SIDM (système intérimaire de drones de moyenne altitude longue endurance) est d'ors et déjà sous pli. Il arrivera en Afghanistan, en principe, en décembre pour prendre ses quartiers à Bagram. Mis en œuvre par l’armée de l’air, le drone était à l’origine prévu pour des missions de surveillance au-dessus du territoire français. Devenu une capacité Opex, le SIDM nécessite du rechange et un soutien supplémentaire. Or, le général Abrial aurait affiché son agacement devant la torpeur de la DGA, qui n’aurait toujours pas signé le contrat de mise en place Opex du SIDM. Sans compter certains soucis dans la préparation pour l’intégration du système avec ceux des Alliés. Au plan des systèmes d’informations et de communications, auquel le SIDM n’est pas intégré, des dysfonctionnements auraient été relevés. Le SIDM est un système de drones, mobile, d’architecture modulaire (trois véhicules aériens équipés de charges utiles et pilotés par un segment sol modulaire), capable d’assurer des missions de surveillance et de reconnaissance, des missions de désignation d’objectif et des missions d’illumination laser de cibles. Le contrat de réalisation et de soutien du système a été notifié durant l’été 2001 à EADS (maître d’œuvre industriel) en partenariat avec l’israélien IAI.

Dans le contexte d’urgence, et malgré les avancées du SDTi (Sperwer de Sagem), il est intéressant de noter que la DGA a demandé l’ensemble des fiches techniques des drones américains pour d’éventuels achats sur étagère. Selon la revue américaine Defence News, la DGA regarderait aussi les solutions britanniques en matière de drones (plateforme Hermès 450...)





10:01 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu