Avertir le modérateur

30/07/2009

Emois chez les pompiers = pyromanes + escroc

AJACCIO (AFP) - 29/07/09 19:41
Corse: 2 pompiers volontaires mis en examen et écroués pour incendies volontaires

Deux jeunes pompiers volontaires soupçonnés d'incendies volontaires ont été mis en examen mercredi à Ajaccio pour "destructions volontaires par incendies" et "association de malfaiteurs" et incarcérés, a-t-on appris de source judiciaire.

"Tous deux ont reconnus les faits et donné des détails. Une de leurs mises à feu a nécessité l'intervention d'un Canadair. Ils ont été placés en détention et une information judiciaire a été ouverte pour "destructions volontaires par incendies de bois, landes, maquis ou forêts dans des conditions de nature à exposer les personnes à des dommages corporels" et "association de malfaiteurs", a indiqué à l'AFP le procureur général, Paul Michel.

Ces crimes sont passibles de la cour d'assises et la peine maximale encourue est de 15 ans de réclusion criminelle, a-t-il précisé.

"Leur geste (des mises à feu réalisées les 8 et 14 juillet, ndlr) semble avoir une motivation financière, les interventions effectuées de nuit voyant leur rémunération majorée", a précisé le procureur.

"Pour leurs sorties ces deux nuits, ils ont touché exactement 19 euros et 38 euros chacun, la sortie effectuée la nuit de la Fête nationale étant comptée double", a précisé à l'AFP le commandant Bruno Maestracci, adjoint au directeur des pompiers de Corse-du-sud.

L'un des deux pompiers volontaires, âgé de 22 ans, est chômeur. L'autre, âgé de 25 ans, a été un temps employé municipal. Ils sont originaires d'Afa et Rosazia, deux villages de la région d'Ajaccio.

Les mis en examen --dont l'identité n'a pas été communiquée-- ont été interpellés lundi à quelques heures d'intervalle en Corse-du-Sud et suspendus mardi par leur hiérarchie "à titre conservatoire".

Cette double arrestation, intervenue alors que les pompiers luttaient encore contre un des trois incendies qui ont détruit plus de 6.000 hectares de maquis et forêt, avait semé la consternation dans leurs rangs.

Au total, huit incendiaires présumés ont été arrêtés dans les deux départements corses en un peu plus d'une semaine.

Deux d'entre eux, de jeunes éleveurs de Haute-Corse, ont été condamnés lundi à Bastia, l'un à 2 ans de prison ferme, l'autre à 8 mois ferme pour destructions volontaires par incendies. Ils ont été écroués.

Sur le front des incendies, l'avion Dash a largué comme prévu du retardant de 09H00 à 16H00 sur le flanc de la montagne faisant face à Aullène, où un feu brûle depuis six jours, "dans le but de freiner l'activité du sinistre sur les lisières", a indiqué le commandant Maestracci.

Plusieurs passages de Canadair ont été effectués aux abords du col de la Vaccia pour éviter les reprises de feu, a-t-il ajouté.

Depuis mardi soir, l'officier juge le sinistre "sous contrôle, mais fixé seulement" sur les hauteurs du col de la Vaccia, au nord de la vallée, et éteint au sud, avant le col de Siu.

Les pompiers sont aussi intervenus dans la vallée de l'Ortolo, entre Sartène et Bonifacio, pour éviter des reprises d'incendie.

 

AJACCIO, 28 juil 2009 (AFP) - 28/07/09 07:02
Corse-du-Sud: deux incendiaires présumés interpellés lundi sont pompiers volontaires

Deux incendiaires présumés qui ont été interpellés lundi à quelques heures d'intervalle en Corse-du-Sud, étaient pompiers volontaires, a-t-on appris mardi matin de sources concordantes.

"L'arrêté n'a pas encore été signé mais ils vont être suspendus mardi dans la matinée", a réagi auprès de l'AFP le commandant des pompiers Bruno Maestracci qui s'est déclaré "consterné par cette affaire".

"Ils ont mis le feu alors qu'ils étaient chargés au contraire de lutter contre les incendies et de protéger les biens et les personnes. Si les faits sont avérés, ils méritent d'être lourdement condamnés", a-t-il ajouté.

Le commandant a souligné qu'"il fallait faire la différence entre les pompiers dévoués qui combattent, à Aullène (au nord-est de Sartène) notamment, depuis six jours, et des éléments qui ne correspondent ni à l'éthique, ni aux valeurs des sapeurs-pompiers, dont la devise", a-t-il rappelé, est "honneur, courage et dévouement".

Le commandant Maestracci a souligné à ce propos que que "deux pompiers, à Peri et à Sartène, ont perdus l'ensemble de leurs biens en protégeant ceux des autres".

Un des deux hommes, interpellé à son domicile lundi et placé en garde à vue par les gendarmes de la brigade de recherches d'Ajaccio a reconnu avoir procédé à des mises à feu - rapidement éteintes par les pompiers - au nord d'Ajaccio les 8 et 14 juillet.

Dans la même affaire, un second incendiaire présumé a été interpellé en fin de matinée à Sari d'Orcino (Corse-du-Sud).

Ces interpellations portent à huit le nombre des incendiaires présumés arrêtés dans les deux départements corses en un peu plus d'une semaine.

Deux d'entre eux, de jeunes éleveurs de Haute-Corse, ont été condamnés lundi à Bastia, l'un à deux ans de prison ferme, l'autre à huit mois ferme pour destructions volontaires par incendies. Ils ont été écroués.

Près de 6.000 hectares de végétation ont été détruits depuis jeudi dans trois incendies, près d'Aullène, autour de Peri près d'Ajaccio et entre Sartène et Bonifacio. Les deux derniers sont fixés et sous surveillance.

 

 

 

Un marin-pompier écroué pour vols et escroquerie à Marseille

NOUVELOBS.COM | 23.05.2009 |

Ce Marseillais de 33 ans subtilisait les numéros de cartes de crédit de victimes d'homicide qu'il venait secourir pour effectuer des commandes en ligne.

Un marin-pompier de Marseille a été mis en examen et écroué vendredi 22 mai pour "vols par personne chargée d'une mission de service public" et "escroquerie", a-t-on appris de source judiciaire et auprès des marins-pompiers, confirmant une information de la radio France Bleu Provence. Agé de 33 ans, l'homme est chauffeur ambulancier depuis 2000 au sein du bataillon des marins-pompiers appartenait à la caserne de Plombières (3e arrondissement).

Escroquerie


Il aurait subtilisé, au cours d'au moins deux interventions, le numéros de cartes de crédit de victimes d'homicide ou de suicide ainsi que leurs cryptogrammes. Il les utilisait ensuite pour effectuer des commandes en ligne de matériel électronique. Pour les vols par personne chargée d'une mission de service public et l'escroquerie, la peine maximale encourue est de 5 ans, a-t-on précisé.
Il lui est également reproché d'avoir pénétré sur des sites afin de récupérer des numéros de cartes bancaires. Ces délits, qualifiés d'"acquisition et de détention de données permettant la contrefaçon de cartes de paiement", sont passibles d'une peine de sept ans d'emprisonnement.
"Si les faits sont avérés, le statut des militaires prévoit des sanctions qui peuvent aller jusqu'à la radiation, c'est-à-dire la résiliation de son contrat", a déclaré à l'AFP un porte-parole des marins-pompiers. "On subit la situation vis-à-vis de cette personne qui a trahi son contrat", a-t-il également affirmé. "Le vol est impardonnable dans un service de secours".
(Nouvelobs.com avec AFP)

09:22 | Lien permanent | Commentaires (2) |

Commentaires

Salut ,

Je viens de parcourir ton blog et franchement j adhere parfaitement

Écrit par : LCL | 14/12/2009

merci pour ton post d'encouragement

Écrit par : fred | 14/12/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu