Avertir le modérateur

04/08/2009

Répression en Russie !

répression à Moscou.jpg

 

A Moscou, la police a interrompu une manifestation censée réclamer le droit de se réunir pour critiquer le pouvoir. Le rassemblement avait été interdit par les autorités. 200 personnes, et 50 journalistes selon la police, ont répondu à l’appel de deux partis d’opposition : le Parti national bolchévique -interdit- et la coalition l’Autre Russie.

“Toute la bande de Saint-Petersbourg est au pouvoir. Ils ont pris toutes les positions clefs. Les élections ne sont pas démocratiques. Vous comprenez : personne ne peut s’exprimer, personne ne l’entendra. C’est pour ça qu’on vient ici”, déclare cette femme.

“La question, c’est pourquoi ceux qui sont au pouvoir ont si peur de l’expression libre, d’un autre point de vue? Regardez tous ces policiers ici. Les gens sont juste ici pour s’exprimer pacifiquement, rien de plus”, ajoute cet homme.

A peine son intervention terminée notre témoin est arrêté, comme 46 autres personnes. La femme en jaune subira le même sort, direction le panier à salade. Le chef du Parti national bolchévique, Edouard Limonov a été arrêté, lui, sur le chemin de la manifestation, l‘écrivain n’a même pas pu s’y rendre. (euronews).

répression à Moscou.jpg2.jpg
AP | 31.01.2009 | 19:05

Des milliers de personnes ont défilé samedi dans plusieurs villes de Russie pour dénoncer la politique économique du Kremlin et ses réponses à la crise financière mondiale, une contestation qui s'étend, reflet du mécontentement croissant de la population confrontée à l'aggravation de la situation économique.

La plus grande manifestation s'est déroulée à Vladivostok, port de l'Extrême-Orient russe. Environ 3.000 personnes ont défilé, dénonçant la décision gouvernementale d'augmenter les droits de douane sur l'importation de véhicules, source de revenus importante dans la région. Une manifestation de même type avait été dispersée dans la violence le mois dernier. Dans le cortège, certains manifestants ont scandé des slogans appelant à la démission du Premier ministre Vladimir Poutine.

A Moscou, plusieurs manifestations étaient organisées à l'appel de différents partis d'opposition.

Environ un millier de sympathisants communistes ont défilé dans le centre-ville, à l'appel du parti communiste dirigé par Guennadi Ziouganov, qui presse le gouvernement d'abandonner les modèles économiques occidentaux et procéder à de vastes nationalisations. "Le plan de Poutine: péril pour la Russie!", avertissait une banderole.

Plusieurs centaines de policiers encerclaient la place, mais n'ont pas tenté de disperser le rassemblement, qui était autorisé par les autorités. Mais Edouard Limonov, dirigeant du parti national bolchévique (interdit) et l'un des plus fervents détracteurs du Kremlin, a été interpellée par la police avant sa déclaration.

De l'autre côté de la ville, les partisans de la coalition d'opposition de l'ancien champion d'échec Garry Kasparov, le Front civil uni, ont pris la police par surprise. Des manifestants scandant "la Russie sans Poutine!" se sont rassemblés devant une station de métro puis sont montés dans une rame à destination de l'autre bout de la capitale, laissant la police derrière eux.

Les forces de l'ordre ont interpellé plusieurs manifestants, et des militants de Jeune Russie, une organisation de la jeunesse pro-Kremlin, s'en sont violemment pris à d'autres. Mais plusieurs protestataires ont réussi à défiler sur une artère du centre-ville en scandant "A-bas le gouvernement!", "La Russie sans Poutine".

"Nous demandons les libertés civiles et nous pressons pour la démission du gouvernement", a expliqué l'un des manifestants Valeri Nadejdine. Garry Kasparov n'a pas participé à la manifestation.

Un petit groupe de militants d'une organisation de jeunesse de l'opposition "Nous", ont de leur côté organisé une manifestation muette non loin du siège du gouvernement. Les manifestants s'étaient collé du ruban adhésif sur les lèvres et brandissaient des pancartes vierges. Tous les participants à cette manifestation, pourtant pacifique, ont été interpellés par la police.

Au total, 41 personnes ont été interpellées brièvement samedi pour avoir participé à des manifestations non-autorisées, selon le porte-parole de la police de Moscou Viktor Birioukov.

Dans le même temps, une contre-manifestation des partisans du pouvoir organisée par Russie Unie avait lieu non loin du Kremlin, des soldats servant du thé et des biscuits à quelque 9.000 participants rassemblés sous le soleil et par un froid vif de moins 14 degrés centigrades.

Des rassemblements pro-gouvernementaux de même type ont eu lieu à saint-Pétersbourg, où l'opposition avait été interdite de manifestation. AP (nouvelobs)

07:14 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu