Avertir le modérateur

03/09/2009

Tu ne Tasera point ? Mais si...

Le Conseil d'Etat a annulé, mercredi 2 septembre, le décret du ministère de l'intérieur de septembre 2008 autorisant le pistolet à impulsions électriques Taser pour les policiers municipaux, sans cependant remettre en cause le principe même de l'emploi de cette arme. (Le Monde).

L'association Raidh (Réseau d'alerte et d'intervention pour les droits de l'homme), qui mène campagne pour une régulation de l'usage des pistolets à impulsions électriques, avait saisi en septembre 2008 le Conseil d'Etat pour interdire l'utilisation du Taser par les policiers municipaux. Une utilisation autorisée par décret par Michèle Alliot-Marie, alors ministre de l'intérieur. Dans un communiqué, Amnesty International France (AIF) s'est également félicité de l'annulation du décret et "note avec satisfaction que le Conseil d'Etat précise qu'il ressort des pièces du dossier que 'l'emploi du PIE (pistolets à impulsion électrique) comporte des dangers sérieux pour la santé [et] que ces dangers sont susceptibles de provoquer directement ou indirectement la mort'". Selon l'association RAIDH, 11 communes ont équipé leur policiers municipaux de Taser tandis que l'importateur du Taser chiffre le nombre de villes concernées à "moins d'une cinquantaine."

 


Le Taser loin d'être remis en cause

Par Pauline de Saint Remy

Le Taser loin d'être remis en cause

Le Conseil d'État n'a limité que légèrement le champ d'utilisation du Taser © JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Le pistolet à impulsions électriques, le fameux Taser, est plus que jamais en vigueur dans la police nationale. Le Conseil d'État n'a fait que limiter légèrement le champ de son utilisation, mercredi, en décidant de ne l'interdire qu'aux agents de la police municipale, soit une quarantaine d'armes sur les plus de 4.000 utilisées en France, notamment par la police nationale.



Le Taser pas remis en cause
AFP
02/09/2009

Le Conseil d'Etat n'a pas remis en cause le "principe d'utilisation du Taser", a commenté le député Eric Ciotti, secrétaire national de l'UMP à la sécurité et rapporteur de la "loi d'orientation et de programmation pour la performance de sécurité intérieure" (Loppsi 2), après l'annulation d'un décret autorisant les policiers municipaux à utiliser cette arme.

Eric Ciotti, qui préside le conseil général des Alpes-Maritimes, exhorte le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux à prendre un "nouveau décret qui tienne compte des remarques formulées par le Conseil d'Etat", afin de pouvoir étendre aussi l'usage du Taser à la police municipale.


09:17 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu