Avertir le modérateur

15/11/2009

Antiterrorisme : un comité européen de coordination est lancé à Paris...plutôt une reprise en main !!! Mais par qui ? C'est quoi le projet ?

Selon "Le Monde" :

Le physicien franco-algérien Adlène Hicheur projetait, selon les services de renseignement, de commettre un attentat contre l'armée française, sur le site du 27e bataillon de chasseurs alpins d'Annecy (Haute-Savoie), d'où sont parties fin 2008 trois compagnies pour l'Afghanistan. "La cible était choisie, il fallait intervenir", dit Frédéric Péchenard, directeur général de la police nationale

http://medias.lepost.fr/ill/2009/01/09/h-20-1380290-1231500152.jpg

Le profil de cet homme de 32 ans, chercheur au Centre européen pour la recherche nucléaire (CERN), interpellé début octobre, mis en examen pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" et placé depuis lors en détention provisoire (Le Monde du 14 octobre), intéresse les Européens.

Adlène Hicheur, soupçonné d'être entré en contact par Internet avec l'organisation terroriste Al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) et de lui avoir exposé ses projets, a été cité, vendredi 13 novembre, lors de la réunion exceptionnelle, à Paris, des représentants de treize centres de coordination de la lutte antiterroriste.

Au cours de ce séminaire, qui avait été précédé par une rencontre préparatoire en 2008 à Madrid, les pays disposant d'un tel organisme - dont l'Allemagne, la Belgique, le Danemark, les Pays-Bas, le Royaume-Uni... - sont convenus de lancer une structure commune : le Comité de coordination des centres antiterroristes (CCCAT).

Ce réseau, placé sous présidence espagnole pendant six mois à partir du 1er janvier 2010, sera chargé de suivre l'état de la menace terroriste. Il devrait prendre place aux côtés du Club de Berne, qui réunit les services de renseignement européens, et du groupe Atlas, formé par les unités d'intervention européennes. "Nous avons la volonté d'unir nos forces", a déclaré M. Péchenard, en clôture de la rencontre. Celle-ci s'est tenue en présence d'un adjoint du coordinateur de la lutte contre le terrorisme de l'Union européenne, Gilles de Kerchove, du directeur du centre européen chargé d'évaluer la menace (SitCen), William Shapcott, et du directeur du Centre africain d'études et de recherche sur le terrorisme (Caert), Aboubacar Gaoussou Diarra, venu témoigner de sa préoccupation sur l'AQMI et de la situation en Somalie. "Les boucliers contre le terrorisme se trouvent parfois loin de nos bases et de nos pays", a souligné M. Péchenard.

"STRUCTURE RAPIDE"

La France espère ainsi améliorer son dispositif d'alerte. "Cette nouvelle structure, rapide, non bureaucratique permettra d'échanger avec les pays frontaliers, ou sensibles, et d'avoir une vision globale", se réjouit Loïc Garnier, chef de l'Unité de coordination de la lutte antiterroriste (Uclat) française. Plus ancienne unité, l'Uclat, qui fête ce mois-ci ses 25 ans d'existence, fait la synthèse des renseignements policier, militaire et même douanier.

La perception de la menace varie, mais les membres du CCCAT partagent des priorités, comme la surveillance des réseaux radicalisés sur l'Internet. Ils se penchent sur les nouveaux modes opératoires des terroristes : l'attentat "urbain de masse", comme à Bombay, en Inde, en novembre 2008, ou l'attentat-suicide ciblé contre une personnalité. Les services de renseignement savent désormais que la tentative commise en août contre le ministre saoudien de l'intérieur, Mohamed ben Nayef, n'était pas le résultat d'un explosif sous forme de suppositoire, mais d'une ceinture attachée sur la cuisse du terroriste.

Isabelle Mandraud

Article paru dans l'édition du 15.11.09


Au passage, une petite couche est remise sur Adlène Hicheur (projetait, selon les services de renseignement...et...soupçonné d'être entré en contact par Internet avec l'organisation terroriste Al-Qaida )

 

Pourtant l'antiterrorisme européen existe déjà :

Visite au Luxembourg de Gijs de Vries, coordinateur anti-terroriste de l'UE
29-04-2004

Vers le niveau supérieur

Le coordinateur anti-terroriste de l’Union européenne, le Néerlandais Gijs de Vries, était en visite au Luxembourg le 29 avril 2004. Il a été accueilli par le Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères Lydie Polfer et par le ministre de la Justice Luc Frieden.

Lydie Polfer et Gijs de Vries

Luc Frieden et Gijs de Vries

Ancien député européen et ancien membre du gouvernement néerlandais, Gijs de Vries a été nommé aux fonctions de "Monsieur Terrorisme" de l’Union européenne à la suite des attentats de Madrid pour mieux coordonner la lutte anti-terroriste en Europe.

La réunion de travail entre Gijs de Vries et Luc Frieden portait sur la mission du coordinateur anti-terroriste, la menace terroriste en Europe et les moyens de lutte contre le terrorisme en Europe et au Luxembourg.

 

 

L'Union européenne doit nommer un nouveau coordinateur anti-terrorisme

http://www.gouvernement.lu/salle_presse/actualite/2004/04/29vries/index.html

 

 

http://www.gallery-videos.com/Webmaster/Images/inspecteur_labavure_coluche_film.jpg

 

Quelques initiatives ont toutefois été déjà prises ou renforcées tant au niveau du

Conseil qu’à celui de la Commission. Essentiellement, à l'heure actuelle, il y a,

matériellement, deux endroits où est centralisé le renseignement, au plan européen :

- Le premier est le SITCENT (Centre de Situation) rattaché à M. Javier SOLANA,

le Haut représentant européen pour la sécurité et la politique étrangère.

- Le deuxième est la CRISIS ROOM de RELEX (la Direction de la Commission en

Charge des relations internationales).

Le SITCENT a pour responsabilité essentielle d’informer la présidence en exercice et

de répandre l'information au niveau des États membres par Points de Contact

interposés.

La CRISIS ROOM a pour responsabilité d’informer en temps réel tous les corps et

institutions européens. Elle est aussi responsable de la coordination d'une action

potentielle (par exemple, dans la sécurité civile) décidée au niveau de Commission.

Il est, malheureusement, notoire dans les milieux du contre-terrorisme qu’une

certaine rivalité oppose SITCENT et CRISIS ROOM.

On remarquera qu’une organisation peu ou prou comparable à la CRISIS ROOM

existe au sein de la direction TREN (Transport et Énergie) de la Commission, et cela

pour une raison évidente : les infrastructures de transport et les équipements

d'énergie (production, raffinage, acheminement, stockage) sont des « cibles

naturelles » pour le terrorisme.

Nous noterons que, sous la responsabilité de Monsieur Jean TRESTOUR, un de ses

responsables, la direction TREN a d’ores et déjà pris nombre de mesures, par

exemple, l'enregistrement précis de tous les équipements critiques par l'Union. Cette

documentation très précise permet à la direction TREN d'agir dans les minutes qui

suivent une attaque terroriste (ou un accident industriel).

Mais nous noterons aussi que les règlements de sécurité sur l'aviation civile et le

transport maritime sont seulement d’application depuis le 1er janvier 2005, pour l’un,

et le 1er juillet 2004, pour l’autre. Cela signifie que des personnels doivent encore

être recrutés et formés et des procédures décidées, testées et appliquées.

la-coordination.pdf

 

 

Publié le 05 septembre 2007 par Danielriot

par Joseph Daul (MdPE, Président du Groupe du PPE-DE au Parlement européen)

Pour Joseph Daul, Président du Groupe politique du PPE-DE, le plus influent du Parlement européen, la lutte contre le terrorisme en Europe doit être accéléré et mieux concerté entre nos pays. S'exprimant devant Parlement européen à Strasbourg aujourd'hui, M. Daul a souligné que l'Europe est encore loin d'être capable d'éradiquer le fléau du terrorisme international.

"Notre Groupe a pris l’initiative de ce débat parce que nous sommes convaincus que l’Europe n’a pas encore pris la pleine mesure des dangers qui la guettent. La première menace, très immédiate, est celle que font peser sur notre sécurité quotidienne les groupes terroristes islamistes et d’autres, comme l’ETA en Espagne. La seconde menace, tout aussi inquiétante : que ces puissants réseaux ne détournent la culture politique des démocraties européennes pour miner nos valeurs essentielles et pour faire prévaloir leurs postulats religieux.", a dit M. Daul

Le Président Daul a souligné que le combat contre le terrorisme doit passer par une coordination efficace au niveau européen :

"Nous devons nous assurer que nos Etats coopèrent davantage dans le domaine de la lutte contre le terrorisme international. La démission, en mars dernier, du Coordinateur européen Anti-Terrorisme, M. de Vries, sans qu’il ait encore été remplacé, montre combien de travail reste à accomplir. Nous demandons que les instances compétentes prennent leurs responsabilités pour désigner, dans les meilleurs délais un nouveau M. ou Mme Anti-Terrorisme européen, doté des moyens adéquats"

M. Daul a aussi rappelé que ce combat requiert des moyens extraordinaires:

"Les organisations terroristes agissent en réseaux, et recourent aux technologies les plus sophistiquées pour mener à bien leurs opérations. Ce n’est qu’en persévérant à mettre des moyens importants en commun, en intelligence, en ressources financières et humaines, que nous aurons une chance de neutraliser ces réseaux", a déclaré le Président du PPE-DE.

 

http://www.paperblog.fr/176352/l-union-europeenne-doit-nommer-un-nouveau-coordinateur-anti-terrorisme/

http://img.audiofanzine.com/image.php?module=user&identifier=id&lang=fr&user_id=236347

Un Belge coordinateur européen contre le terrorisme


Agé de 50 ans, Gilles de Kerchove d'Ousselghem succèdera à Gijs de Vries, qui a présenté sa démission en mars dernier pour "raisons personnelles", au poste de coordinateur européen de la lutte contre le terrorisme.

Le Belge Gilles de Kerchove d'Ousselghem deviendra prochainement coordinateur européen de la lutte contre le terrorisme, en remplacement du Néerlandais Gijs de Vries qui a présenté sa démission en mars dernier.

La désignation, confirmée mardi par plusieurs sources sous couvert d'anonymat, devrait être annoncée officiellement sous peu par la Haut-représentant de l'Union pour la politique extérieure, Javier Solana.

Agé de 50 ans, M. de Kerchove travaille comme haut fonctionnaire européen auprès du Secrétariat-général du Conseil de l'Union européenne, instance qui représente les Etats membres de l'Union européenne, où il occupe le poste de directeur de la Direction 2, en charge de la Coopération policière et douanière, ainsi que la coopération judiciaire pénale.

Diplômé de l'Université Catholique de Louvain et de l'Université de Yale, professeur dans diverses universités belges et étrangères, il a joué un rôle-clé lors la rédaction de la Charte européenne des droits fondamentaux.

M. de Kerchove d'Ousselghem succèdera à Gijs de Vries qui a présenté sa démission en mars dernier pour "raisons personnelles".

Selon plusieurs observateurs, cette démission ne serait toutefois pas étrangère aux critiques sévères adressées par la commission du Parlement européen chargé d'enquêter sur les vols et les prisons secrètes de la CIA en Europe devant laquelle M. de Vries avait déçu.

La désignation de Gilles de Kerchove d'Ousselghem correspond au voeu formulé par les ministres européens de l'Intérieur de choisir comme nouveau coordinateur anti-terrorisme une personnalité au profil "plus technique" plutôt que politique.

Le Belge aura également pour mission de remettre en confiance le Parlement européen, lequel avait mis en doute l'utilité de cette fonction après le scandale des prisons secrètes de la CIA en Europe. Le poste de coordinateur anti-terrorisme fut créé en 2004 après les attentats de Madrid, qui avaient fait 191 morts le 11 mars 2004. Il a pour mission de s'assurer de la bonne application du plan d'action contre le terrorisme adopté par l'UE en 2004 et mène le dialogue avec les pays tiers sur les questions de terrorisme.

Marié et père de trois garçons, M. de Kerchove d'Ousselghem fit, entre 1993 et 1995, un détour par la politique belge. Il travailla en effet au cabinet de Melchior Wathelet lorsque celui-ci assumait les fonctions de vice-Premier ministre en charge de la Justice et de l'Economie dans le gouvernement Dehaene Ier.

http://www.lalibre.be/actu/international/article/371240/un-belge-coordinateur-europeen-contre-le-terrorisme.html




Antiterrorisme : les députés européens calment le jeu

Ils ont reformulé la notion de terrorisme telle qu'elle était définie dans une "décision cadre" du Conseil qui faisait trop peu de distinctions entre terrorisme et militantisme. Certains députés critiquent toujours le risque d'amalgame.



Le Parlement est parvenu à modérer quelque peu les ardeurs de Bruxelles et des gouvernements sur la définition du terrorisme et des infractions afférentes. Comme nous l'avions expliqué en octobre dernier, la rédaction première de cette décision créait un amalgame douteux entre violence terroriste et violence urbaine, et parmi les infractions retenues certaines étaient ambiguës. Les députés ont approuvé le rapport du président de la Commission des libertés, Graham Watson, qui a corrigé le tir, comme l'explique le compte-rendu fourni à la presse, en modifiant l'article 3 « de manière à éviter que les délits mineurs ou l'activisme politique soient considérés » comme du terrorisme.

José Bové est-il un terroriste ?



Par exemple, les infractions comme « la capture illicite d'installations étatiques ou gouvernementales, de moyens de transport publics, d'infrastructures, de lieux publics et de biens (...) » ont été redéfinies. On parle désormais de « prise de contrôle illicite, mettant en danger les personnes », et de « lieux publics et de biens publics ou privés par le recours aux armes ou par le biais d'actes dangereux ». Une autre infraction prévoyait de classer comme terrorisme « l'accomplissement d'attentats en perturbant un système d'information », désormais on parle de « perturbation indiscriminée d'un système informatique, mettant en danger les personnes ou causant aux biens des dommages importants et sérieux ».

Malgré ces nuances, le groupe des Verts et certains députés radicaux s'y sont opposé. « En l'état actuel de la législation des États membres, les auteurs d'attentats ne pourraient rester impunis dans aucun État », a ainsi argumenté Alima Boumédiene-Thiery, élue Vert de Paris, qui considère que la nouvelle formulation menace toujours « le droit des associations et le droit syndical », comme « les militants contre les OGM, le nucléaire, les antimondialistes ». De la même manière, les Verts ont voté contre la proposition de mandat d'arrêt européen, estimant, comme l'a dit la députée française à la tribune, que « certaines infractions tombent sous le coup du mandat alors que la personne mériterait protection (immigrants irréguliers par exemple) ». « Opposons-nous à toute forme de politique pseudo-sécuritaire qui vise avant tout, et en toute légitimité, à éviter toute forme d'opposition sociale et politique», a-t-elle conclu.

Les deux textes sont maintenant entre les mains du Conseil, qui devrait les examiner les 6 et 7 décembre prochain lors d'une réunion des ministres de la Justice et de l'Intérieur.

Par Jerome Thorel, ZDNet France

 

Cyberterrorisme et violence urbaine au menu du nouvel ordre policier européen

Les propositions antiterroristes avancées par la Commission européenne seront étudiées des lundi par le Parlement de Strasbourg. Certaines mesures encouragent l'amalgame entre piratage informatique et infraction terroriste...

 

Unifier les notions d'infractions terroristes en Europe



Selon nos sources, le président de la commission des libertés, le député britannique Graham Watson, a déjà exprimé son mécontentement à l'exécutif de Bruxelles au sujet de la « précipitation » dont les autorités européennes ont fait preuve avec ce texte. Seule une version en anglais est disponible au public, mais nous nous sommes procurés la version française.



Ce « projet de décision-cadre du Conseil » comprend 16 articles et vise essentiellement à « rapprocher les infractions des États membres concernant les infractions terroristes ». Un autre volet de l'arsenal européen concerne le projet d'abandon de la procédure d'extradition entre chaque État membre, qui dépend de l'adoption de « mandats européens », mandats d'arrêt comme de perquisition.

En matière d'infractions, une liste exhaustive de 14 définitions est proposée. Si certaines paraissent évidentes (meurtre, dommages corporels, enlèvement, chantage, vols, détention d'armes ou d'explosifs, libération de substances toxiques, perturbation des systèmes d'énergie, puis direction ou soutien d'un groupe terroriste, etc.), d'autres sont plus ambiguës, comme la « capture illicites d'installations étatiques », « la commission d'attentats en perturbant un système d'information », ou encore la « menace de commettre l'une de ces infractions ».

Amalgame entre "hacking" et terrorisme



Dans son exposé des motifs, la Commission de Bruxelles évoque les « infractions terroristes commises par ordinateur ou par des dispositifs informatiques ». Certes « moins violentes », « elles peuvent représenter une menace aussi grave que les [autres infractions] », conclut la CE dans une formule lapidaire.

Le document cite aussi allègrement en exemple la loi « Terrorism Act of 2000 », dont s'est doté le Royaume-Uni l'an dernier. Une disposition qui fait ouvertement l'amalgame entre un acte d'intrusion informatique et du terrorisme.

En préambule la CE précise que ces infractions sont déjà réprimées dans l'Union européenne en « droit commun ». Mais ils deviennent « actes terroristes » s'ils sont commis dans l'optique de « menacer et [de] porter gravement atteinte ou à détruire les structures politiques, économiques et sociales d'un pays ». La Commission met les points sur les i : « Cela pourrait couvrir des actes de violence urbaine, par exemple ».

Des infractions de droits communs transformés en actes terroristes http://fnacpantherimage.toutlecine.com/photos/i/n/s/inspecteur-la-bavure-80-05-m.jpg



Début octobre, ce raccourci a littéralement scandalisée Evelyne Sire-Marin, présidente du Syndicat de la magistrature (SM) : « Ainsi, tout acte qui vise à menacer, à porter gravement atteinte ou à détruire les structures politiques, économiques ou sociales d'un pays sera passible de deux à vingt ans de prison. Donc, les manifestations antimondialisation et les arrachages de plantes transgéniques vont devenir des actes terroristes. Ne visent-ils pas clairement à menacer les structures économiques de l'Europe ultralibérale en proposant un autre modèle de développement ? », avance-t-elle dans une tribune publiée, comme d'autres témoignages, sur un site français qui a ouvert une rubrique « Dommages collatéraux », en référence aux droits menacés par l'urgence antiterroriste. Le 12 octobre, le SM a lancé un appel à la vigilance avec des membres d'Attac, des Verts et d'autres syndicats.

L'amalgame entre un hacker, un manifestant anti-OMC et un fanatique kamikaze n'est pas à prendre à la légère. Un prévenu suspecté de tels actes n'a pas les mêmes droits (garde à vue de 72 heures sans avocat, en France par exemple), et les peines en sont considérablement aggravées. A propos du mandat d'arrêt européen, Evelyne Sire-Marin résume son inquiétude : « Ainsi, tout Français accusé par la police italienne de violences au sommet de Gênes, d'homosexualité ou d'avortement par la police irlandaise pourra être arrêté en France et transféré devant les tribunaux de ces pays [sans l'extradition et les droits qu'elle garantit à la défense]. (...) Désormais, sous couvert de la lutte contre le terrorisme, les manifestants, les étrangers et les opposants à l'ordre néolibéral n'auront qu'à bien se tenir ! »

Ce « projet de décision-cadre », qui fera donc dès lundi sa première navette à Strasbourg, avant de rejoindre le Conseil des ministres. Il faudra attendre que la commission se prononce, en proposant une résolution à l'ensemble des députés. Selon nos sources, cela repousserait la fin de la première lecture aux environs de la mi-novembre.

Par Jerome Thorel, ZDNet France

17:54 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu