Avertir le modérateur

07/12/2009

Théorie du partisan, d'une irrégularité à une illégalité + Penser l’ennemi, affronter l’exception, réflexions critiques sur l’actualité de Carl Schmitt

théorie du partisan, paru en 1963, s'inscrit dans une approche de l'exception, du rapport ami-ennemi qui serait en quelque sorte la clé de voûte de la théorie politique. Mais cette théorie du partisan montre également que ce rapport ne va pas sans poser de problème quand il s'agit de déterminer l'ennemi parmi ses propres concitoyens (et pas seulement à l'extérieur de la nation). C'est cette approche qu'il entend développer ici à travers son ouvrage considéré par William E. Steuerman comme « d'une pertinence dérangeante pour le monde politique et juridique dans lequel nous nous trouvons et qui anticipait le développement de cette thèse dans le monde actuel », en référence aux attaques du 11 septembre. Nous parlerons ainsi ici de sa thèse sur les combattants irréguliers puis illégaux et de sa difficulté à la développer tout au long de son oeuvre, à partir de quatre grands postulats avancé par schmitt et qui tendent à définir le combattant irrégulier : irrégularité, haut degré de mobilité, haut degré d'intensité de l'engagement politique et le caractère tellurique.
Afin de voir cela, nous nous demanderons dans quelle mesure l'évolution de la notion du partisan amène à une perte de valeur de celui-ci.
Pour cela, nous nous pencherons en premier lieu sur les caractéristiques avancées par carl schmitt qui permettent de distinguer le partisan des combattants réguliers ou autres combattants irréguliers mais également l'évolution de ceux ci à travers le temps. Puis en un second temps, nous verrons qu'une perte de valeur ou du moins une évolution notable est à noter chez ces combattants avec le passage d'une irrégularité à une illégalité, puis nous nous arrêterons sur les difficultés réelles de l'auteur à développer et à répondre à toutes les questions qu'il s'est posé et nous en tirerons des conclusions quant au nouvel avenir et au nouvel avènement des nouveaux combattants non plus irréguliers, mais illégaux.

http://www.oboulo.com/carl-schmitt-notion-politique-theorie-partisan-1972-52737.html

 

Penser l’ennemi, affronter l’exception
Réflexions critiques
sur l’actualité de Carl Schmitt

Éditions La Découverte, Paris, 2007.

(extrait)..." « Disturbingly relevant » et « when read critically » :
tout est là—la pertinence des analyses de Schmitt est troublante,
dérangeante, mais, comme le note toute une tradition
philosophique, le trouble, le dé-rangement, ce que
Locke appelait l’« uneasiness », est sans doute ce qui fait
penser ; ce trouble tient en fait au mélange de sentiment que
l’on éprouve à lire Schmitt : le lecteur est souvent frappé
par la force et la capacité d’anticipation des analyses, mais
insatisfait, non seulement en raison des options réactionnaires
de l’auteur qui affleurent souvent, mais aussi en
raison de raisonnements trop elliptiques, de présupposés
massifs, d’une mauvaise foi camouflée par le brio de
l’expression. Tout cela rend indispensable une lecture critique,
hors de laquelle, d’ailleurs, la question peut être
posée, et l’a été, de savoir si les analyses schmittiennes ne
serviraient pas plutôt à légitimer ce qu’il s’agit de contester
radicalement."

doc pdf: penser l'ennemi, affronter l'exeption

 

 

09:47 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu