Avertir le modérateur

04/01/2010

Henri Guillemin: "Il ne faut pas compter sur l'histoire officielle pour le dire...jamais..."

"ça, il ne faut pas compter sur l'histoire officielle pour le dire"

par Vincent Seriot - vendredi 3 juillet 2009

Henri Guillemin

Henri Guillemin

Cette phrase d'Henri Guillemin résume à elle seule les finalités de son travail d'historien : révéler le dessous des évènements, rendre justice aux oubliés de l'Histoire et démonter la reconstruction des faits par les puissants et l'ordre établi.

Elle est tirée d'un petit document de 1968 où Henri Guillemin relate ses propres souvenirs de 1940, lorsqu'il enseignait à la faculté de Bordeaux. Epoque, dont l'Histoire officielle a vite oublié les complots anti-républicains et les sentiments pro-allemands et italiens d'une bonne partie de milieux économiques et des hauts fonctionnaires français. Henri Guillemin a été l'un des rares visionnaires à dénoncer ces agissements bien avant que des historiens ne puissent les démontrer sur la base d'archives d'époque.

Ce talent de Henri Guillemin se révèle également dans la plupart des dossiers historiques qui lui ont été donnés à traiter. Il montre Napoléon comme le fossoyeur de la République de 1792 et des tentatives de rendre la société française plus égalitaire. Il dénonce le rôle de la grande bourgeoisie lors des évènements de la Commune de 1870, qui s'arrangea avec les Prussiens pour écraser le peuple parisien plutôt que de remettre en cause leurs propres privilèges.

C'est grâce à son exigence de vérité confronté au discours historique officiel que le français Henri Guillemin dût s'installer en Suisse et que le public de la Suisse romande put bénéficier de ses conférences.

 

Présent à Bordeaux, siège provisoire du gouvernement français, lors de la débacle de mai 1940 face à l'armée allemande, Henri Guillemin est témoin de plusieurs scènes qui le confortent dans sa thèse : une partie des élites françaises et du haut-commandement militaire souhaite la défaite et préfère la domination nazie plutôt que le spectre du Front populaire.

Henri Guillemin cite également une anecdote instructive sur son entrevue à Berne avec le controversé conseiller fédéral Pilet-Golaz.

Ce document fait écho au cycle de conférences qu'il fera des années après sur l'Affaire Pétain

13:04 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu