Avertir le modérateur

08/04/2010

Violences à l'école - Luc Chatel prend du recul

 

Les photos ne font pas partie de l'article original

 

Tous les futurs profs seront formés contre les violences, annonce Luc Chatel

Le ministre de l'Education nationale Luc Chatel a annoncé jeudi une série de mesures contre les violences à l'école: les professeurs seront formés à la gestion des conflits, les équipes mobiles de sécurité seront doublées dans les académies sensibles, un Code de la vie scolaire sera diffusé dans les collèges et lycées à la rentrée prochaine, et la carte de l'éducation prioritaire sera redessinée.

En clôture des Etats généraux de la sécurité à l'école, qui se sont tenus pendant une journée et demie à la Sorbonne, le ministre s'est défendu de présenter un énième plan anti-violences. Il a pourtant énuméré une série de mesures, plus ou moins nouvelles, qui ne remettent d'ailleurs pas en cause certaines orientations déjà définies par le président Nicolas Sarkozy.

heiliheiloheila.jpgLes "élèves particulièrement perturbateurs pourront être sortis de la classe" et "placés dans des structures adaptées, aussi longtemps que nécessaire", a affirmé Luc Chatel.

D'autre part, les "parents qui n'assument pas leurs responsabilités" pourront voir leurs allocations familiales suspendues, a ajouté le ministre, en souhaitant que cette mesure -déjà possible- soit "plus facilement effective".

Ces deux pistes avaient été évoquées le 24 mars par Nicolas Sarkozy dans sa déclaration à l'Elysée à l'issue du premier conseil des ministres après les régionales.

Le "plan de sécurisation des établissements scolaires", lancé en septembre 2009 avec le ministère de l'Intérieur, va se poursuivre. A ce jour, 61% des établissements ont réalisé un "diagnostic de sécurité" (identification des besoins éventuels en clôtures, vidéosurveillance ou portiques). Luc Chatel veut que cette proportion passe à 100% avant la fin de l'année scolaire.

Pour renforcer ce volet, il a annoncé jeudi le doublement des effectifs des "équipes mobiles de sécurité" (EMS) dans les académies les plus exposées à la violence. Placées sous l'autorité des recteurs, ces équipes comportent actuellement 20 à 50 membres (policiers, gendarmes, conseillers d'éducation, psychologues, infirmières scolaires) qui peuvent intervenir dans les établissements en cas de crise grave.

Ce qui est nouveau, en revanche, c'est la préparation de tous les futurs enseignants à la prévention des violences. Chaque étudiant se destinant au professorat recevra durant son master une formation à la gestion des conflits -au lieu de l'actuel module optionnel de 20 heures. Chaque professeur nouvellement recruté suivra "nécessairement" durant son année de stage "un module de formation sur la tenue de classe". Enfin, dans les établissements les plus exposés aux violences, des "formations sur site" pourront être dispensées à l'ensemble du personnel, a indiqué Luc Chatel.

Un "Code de la vie scolaire" sera diffusé dans tous les collèges et lycées à la rentrée prochaine. Les règlements intérieurs pourront imposer aux élèves élève_clair.jpgde se ranger avant d'entrer en cours, de se lever en présence d'un adulte, de lever le doigt pour demander la parole, de vouvoyer le professeur, etc.

En cas de problème, notamment d'agressivité, Luc Chatel veut "un système de sanctions mieux gradué". L'exclusion de la classe ou de l'établissement doit redevenir exceptionnelle. "Ce n'est pas la solution", a-t-il estimé, soulignant que l'élève exclu "navigue d'établissement en établissement" sans que la sécurité soit rétablie. En matière de sanctions, le ministre suggère d'accorder une plus grande place aux travaux d'intérêt général. Il propose par ailleurs d'organiser les conseils d'établissement "à l'extérieur" pour, dit-il, "prendre du recul". Il ne précise pas quels lieux pourraient désormais les accueillir.

"On va revoir la carte de l'éducation prioritaire", a-t-il par ailleurs annoncé. Les "réseaux ambition réussite" (ex-ZEP) vont être remplacés par un programme qui pourrait être baptisé CLAIR (Collèges et lycées pour l'ambition, l'innovation et la réussite). Expérimenté dans une centaine d'établissements en septembre prochain, il devrait être généralisé à la rentrée 2011. Dans les établissements désignés ainsi comme difficiles, le proviseur pourra choisir son équipe éducative et disposera de "moyens" pour attirer et garder les professeurs. Dans ces collèges et lycées, seule comptera la validation du socle commun de connaissances et de compétences.

Luc Chatel prévoit enfin de présenter "avant la fin de cette année scolaire" un plan pour la santé à l'école. Il entend notamment développer la pratique sportive dans les établissements les plus en difficulté. Il promet "une conférence nationale ambitieuse" sur les rythmes scolaires. AP

Le Nouvel Observateur - PARIS (AP) cb/cov/ir

La_marche_des_élèves_clairs.jpg

20:57 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu