Avertir le modérateur

11/04/2010

Nouvelle doctrine nucléaire : Nuke them all...

 

Nucléaire: "toutes les options ouvertes"


"Toutes les options sont ouvertes" avec l'Iran et la Corée du Nord, car ces pays ne respectent pas le traité de non-prolifération nucléaire, a lancé aujourd'hui le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates.

"Puisqu'ils ne respectent pas le traité de non-prolifération nucléaire, toutes les options sont sur la table", a-t-il dit, invité sur CBS à expliquer la doctrine nucléaire que les Etats-Unis viennent de réviser. "Nous n'utiliserons pas d'armes nucléaires en riposte si vous n'avez pas d'armes nucléaires et que vous respectez" le régime de non-prolifération, a insisté aux côtés de M. Gates la secrétaire d'Etat Hillary Clinton.

"Mais nous nous conservons une marge de manoeuvre", a-t-elle ajouté: "Si nous pouvons prouver qu'une attaque biologique a pour origine un pays qui nous a attaqués, alors toutes les options sont sur la table".

Le Guide suprême de la République islamique, Ali Khamenei, avait auparavant dénoncé dimanche "la menace nucléaire déshonorante" de Barack Obama contre l'Iran.

Les Etats-Unis et d'autres grandes puissances accusent l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme civil, ce dont la République islamique se défend. Washington espère obtenir bientôt de nouvelles sanctions contre Téhéran à l'ONU.

AFP 11/04/2010- Le Figaro

 

La nouvelle doctrine nucléaire du président Obama

Avec plusieurs semaines de retard, le président Barack Obama a rendu publique le 6 avril la nouvelle doctrine nucléaire des Etats-Unis. La divulgation du document survient à la veille de la signature d’un accord START (Traité de réduction des armes stratégiques) entre Washington et Moscou et à une semaine d’un sommet sur la non-prolifération qui se tiendra aux Etats-Unis les 12 et 13 avril. Le document a donné lieu à des vifs échanges à l’intérieur de l’administration Obama et à des pressions des faucons japonais et du Pentagone pour édulcorer les propositions formulées par le président américain en avril 2009 de « réduire le rôle des armes nucléaires dans notre stratégie de défense nationale ».

Au final, et malgré certaines avancées, la nouvelle doctrine américaine reste très en retrait et ne renonce pas à utiliser en premier l’arme atomique, y compris contre un pays qui n’en dispose pas.

Le Monde Diplomatique - 07/04/2010

 

Du côté de chez nous...

 

L’article 49 de la loi organique du 1er août 2001 relative aux lois de finances (LOLF) fixe au 10 octobre la date limite pour le retour des réponses aux questionnaires budgétaires.

À cette date, 26 des 52 questions (50 %) avaient reçu une réponse, les 26 autres étant classifiées, ce qui interdit de publier et de divulguer les éléments qui y sont contenus, « sous peine de contrevenir aux règles en vigueur en matière de protection du secret ».

Le Rapporteur spécial, qui se plaignait d’avoir eu 35 % de ses réponses classifiées en 2007 et 48 % en 2008, avait en conséquence réduit son questionnaire de 60 à seulement 52 questions, écartant les plus sensibles. Mais malgré la réduction questionnaire, le taux de réponses inutilisables a augmenté.

Comme les années précédentes, la classification de ces documents s’avère souvent très discutable dans la mesure où une bonne partie des informations figurant sur ces réponses est publiée soit dans des documents publics, soit même dans la presse. Que les réponses relatives aux grandes orientations de la politique spatiale de la France ou aux effectifs de notre réseau d’attachés de défense soient classifiées peut étonner. Mais que les questions relatives à l’état d’avancement du programme A 400 M ou au taux de disponibilité du Rafale soient également tenues secrètes nous inquiète…

Cette classification restreint l’information et le contrôle du Parlement sur le bon usage des deniers publics. L’interdiction d’évoquer la situation de Nexter, qui fut un gouffre financier à l’époque où cette entreprise s’appelait Giat, n’est pas admissible.

Votre Rapporteur spécial regrette profondément ces dysfonctionnements

...

 

II.– LA DISSUASION

La dissuasion nucléaire occupe une place fondamentale au sein du système de défense français dont elle constitue l’expression ultime. Elle demeure la garantie fondamentale de la sécurité nationale et se situe au cœur des moyens qui permettent à la France d’affirmer le principe d’autonomie stratégique, dont découle sa politique de défense.

Avec 3,05 milliards d’euros de crédits de paiement inscrits en loi de finances initiale, la dissuasion nucléaire représentera, en 2010, 27 % des crédits d’équipements de la défense, signe de sa place prépondérante dans le système de défense français. Si l’on ajoute les crédits dispersés dans les autres programmes mais concourant à la dissuasion nucléaire (recherche, soutien, adaptation des infrastructures…) ce sont près de 3,5 milliards d’euros qui seront dépensés en 2010 pour assurer la dissuasion nucléaire de la France.

...

 

La France disposera à compter de 2010 de quatre SNLE-NG. Pourtant, seuls trois lots de missiles M51 seront nécessaires dans la mesure où il n’est pas envisagé que les quatre bâtiments puissent être en même temps en patrouille. Compte tenu de leur coût, les missiles sont donc retirés du sous-marin qui rentre de patrouille pour armer celui qui va partir.

Les trois lots ont été commandés respectivement en 2004, 2006 et 2009. En 2010, 409 millions d’euros d’autorisations d’engagement et 686 millions d’euros de crédits de paiement seront consacrés au programme M51. En outre, 231,5 millions d’euros d’autorisations de programme et 164 millions d’euros de crédits de paiement seront inscrits pour adapter au missile M51 le premier des trois autres SNLE-NG. Le ministère ne précise pas lequel.

...

Version PDF

http://www.assemblee-nationale.fr/13/budget/plf2010/b1967-tIII-a10.asp

 

23:21 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu