Avertir le modérateur

13/04/2010

Artur Harutyunyan - Un an et demi d'attente avant un enterrement forcé

Communiqué de presse du 13 avril 2010

C’est un ultimatum cruel qui frappe de plein fouet la famille d’Artur Harutyunyan, jeune homme de 25 ans d’origine arménienne, père de 3 enfants français, mort en prison en octobre 2008 dans des circonstances encore très troubles à ce jour.

Lundi la famille reçoit enfin l’acte de décès qui n’avait pu être rédigé pendant 18 mois, faute de pouvoir mentionner le jour et l’heure précis de la mort d’Artur.

La famille se refusait de cautionner les jour et heure approximatifs proposés jusqu’alors par les autorités, compte tenu de l’importance de ces éléments pour l’enquête sur les circonstances de la mort de leur fils.

Ces 18 mois que le corps d’Artur a passé à la morgue ont infligé un surcroît de douleur à la famille.

Mais hier lundi 12 avril, Alice, la mère du jeune homme, a le sentiment de toucher le fond du désespoir lorsque la mairie de Strasbourg lui téléphone pour la prévenir que son fils sera enterré à Strasbourg, mercredi 14 avril 2010 au matin.

La famille ne pouvant supporter de vivre à Strasbourg après le drame a refait sa vie à Tours. Elle souhaite enterrer son fils à Tours, près d’eux. Mais comment réunir en 48 heures la somme nécessaire au transfert du corps ?

Il faudrait trouver plus de 4000 euros pour les frais d’obsèques d’Artur, dont 2000 euros rien que pour l’ultime voyage du corps et c’est mission impossible pour cette famille très modeste, qui ne bénéficie d’aucune aide.


Compte tenu du terrible préjudice subit par cette famille :

  • avec le décès en prison du jeune homme qui avait pourtant été hospitalisé juste avant suite à une tentative de suicide en garde à vue,
  • après 18 mois de silences gênés, de non réponses, de non assistance de la part de la justice et des autorités compétentes alors que la famille dévasté cherche désespérément des explications,
  • après le classement sans suite de l’instruction initiale,
  • après le classement sans suite au motif « d’absence d’infraction » de la plainte déposée par Maître Bouzrou le 25 février 2010 contre la directrice de la maison d’arrêt de Strasbourg pour non assistance à personne en péril,


C’est un degré d’inhumanité supérieur qui est atteint maintenant avec l’enterrement précipité d’Artur dans un endroit devenu étranger à sa famille.

 

 

Contacts pour plus d’information :


Article de chez Ban Public

 

22:17 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu