Avertir le modérateur

21/07/2010

Massacre à la Kalachnikov, le "nouveau" scénario du spécialiste (anonyme) de la lutte antiterroriste


Attentats terroristes: la terreur par l'arme à feu

PARIS — Il est [à priori] plus facile d'utiliser une Kalachnikov que de fabriquer une bombe: pour de nombreux experts, le risque d'attaques terroristes par des play_terrorism.jpghommes [sexisme ordinaire] armés, tirant dans une foule sans défense, n'a jamais été aussi grand.

Pour confectionner un engin explosif, il faut en réunir les ingrédients, qui sont sous haute surveillance en Europe, en Amérique du Nord et dans tous les pays-cibles, et disposer d'un certain bagage technique [contrairement à l'amalgame entretenu dans certains articles de presse].

Le fiasco de Faisal Shahzad, qui a échoué à faire sauter une bombe maladroitement assemblée dans sa voiture à Times Square (New York) en mai a démontré que ce n'était pas à la portée du premier jihadiste venu [Os Cangaceiros, malgré ce que certains en disent, est plutôt un manuel de  désassemblage d'artifices et d'ultra-arnaques de ces 30 dernières années].

Mais pour commettre un massacre à l'arme automatique, il suffit d'en trouver [et surtout la munition qui va avec], ce qui ne pose aucun problème, de choisir des lieux fréquentés et d'appuyer sur la détente.

Le carnage de Fort Hood (Texas), au cours duquel le commandant Nidal Hassan a tué treize soldats américains, a été, au cours des derniers mois, présenté sur des forums jihadistes comme l'exemple à suivre.

Le 23 mai l'imam radical [tu noteras la glissade de la sémantique démocrate chrétienne, on passe du jihadiste à l'imam radical] américano-yéménite Anwar al-Aulaqi appelait dans une vidéo "tous les musulmans qui servent dans l'armée américaine à suivre l'exemple héroïque de Nidal Hassan, qui a tué des soldats en route pour l'Afghanistan et l'Irak".

Alors qu'il était, à son insu, enregistré par un policier infiltré du New York Police Department (NYPD), Mohamed Mahmoud Alessa, un Américain d'origine palestinienne arrêté le 5 juin alors qu'il tentait de quitter les Etats-Unis pour la Somalie disait: "Ils n'ont peur de toi que quand tu as une arme et que tu commences à les tuer".

Pour le professeur Louis Klaveras [Alain B. et Xavier R. n'étant pas disponible], du Center for Global Affairs de la New York University, "les gens aux Etats-Unis et en Europe devraient s'inquiéter: cela pourrait bien être le prochain modèle d'attaque terroriste".

bullet_penetration.jpgLes jihadistes "ont compris qu'ils doivent employer des moyens plus simples, plus disponibles, à condition qu'ils soient mortels", dit-il. "Une arme à feu l'est: vous pouvez tuer une douzaine de personnes en une minute. Les armes sont faciles à trouver et peu chères: aux Etats-Unis, vous trouvez quelque chose de très puissant pour 300 à 400 dollars !" [Fini la vieille propagande genre M. Powell secouant sont échantillon d'urine sous les yeux des caméras]

Dans un rapport publié fin mai, l'agence privée d'investigation et d'analyse Stratfor écrivait: "Il y a une très forte probabilité que des jihadistes liés à ou inspirés par Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA), le TTP pakistanais ou même les shebab somaliens tentent d'organiser des attaques simples, avec des armes à feu, dans un futur proche".[note que l'agence privée ne donne pas d'indication de lieu]

Le cauchemar de Bombay, où un commando d'islamistes pakistanais a fait 166 morts en novembre 2008 en jetant des grenades et tirant au pistolet-mitrailleur, a démontré la vulnérabilité des grandes villes à des offensives de ce genre.

Un scénario similaire en Europe ou aux Etats-Unis, par exemple dans des centres commerciaux à des moments d'affluence, empêche de dormir les spécialistes de la lutte antiterroriste [et c'est oublier les pétages de plomb de consanguins pur-souche en Europe, comme au McDonald de Porvoo en Finlande ou de l'adolescent meurtrier du collège de Winnenden en Allemagne].

A Paris, l'un d'eux, qui demande à ne pas être identifié [monsieur veut continuer à pouvoir acheter son pain], rappelle "que juste après Bombay, un exercice de coordination des secours et de la riposte a eu lieu au Ministère de l'Intérieur. Un scénario avec des tireurs dans Paris, à la Défense (banlieue parisienne), et à Lyon" (centre-est).

Mais "les terroristes n'ont - heureusement pour nous [blanc démocrate chrétien] - pas beaucoup d'imagination: ils sont souvent prisonniers de répertoires d'actions assez traditionnels. Ils reproduisent les mêmes schémas, presque toujours à base d'attentats et de bombes, de préférence dans les transports [l'auteur aurait pu préciser que c'est les transports en commun  (le ferroutage, niveau impact médiatique, c'est moyen, à moins qu'il ne s'agisse de train Castor)]".

De plus, selon lui, "nous n'avons pas pour l'instant détecté une perméabilité [et pourtant] entre les réseaux jihadistes et les réseaux mafieux qui trafiquent les armes de guerre. Pour l'instant, en France comme en Europe, ces armes de gros calibre servent à attaquer les fourgons blindés" [Alors Ne devient pas fou qui veut ? - Lacan].

piqué sur www.google.com - Michel MOUTOT (AFP) – 20/07/2010

AK-47 762x39mm.jpg

 

09:04 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu