Avertir le modérateur

04/08/2010

Grenoble : opération de pacification sociale dès l'aube

 

http://i338.photobucket.com/albums/n432/vonsontag/archive-guerre-algerie-aures-bouhma.jpg

 

Descente de police à Grenoble

 

Quatre personnes ont été placées en garde à vue, mercredi.

Une opération de police a eu lieu mercredi à l'aube dans le quartier de la Villeneuve à Grenoble, théâtre de récentes violences urbaines, après la mort du braqueur Karim Boudouda, le 16 juillet, au terme d'une course-poursuite avec la BAC et d'échanges de tirs au pied des barres d'immeubles.

Des opérations ont été menées simultanément mercredi pendant près de deux heures dans plusieurs lieux du quartier, des policiers du Raid et du GIPN pénétrant dans des immeubles gardés par des CRS. Une opération menée dans le cadre de l'information judiciaire sur le braquage du casino d'Uriage. Objectif numéro un : retrouver le complice du braqueur Karim Boudouda, toujours en fuite.

A la veille d'une visite d'Hortefeux

Quatre personnes ont été interpellées, mercredi, et placées en garde à vue.

Brice Hortefeux est attendu à Grenoble jeudi afin de "faire le point de la situation" avec le nouveau préfet de l'Isère, l'ancien policier Eric Le Douaron, nommé par le chef de l’Etat la semaine dernière.

piqué au tas sur www.europe1.fr - 04/08/2010

 

Vaste opération policière à Grenoble

Les forces de police ont investi mercredi matin plusieurs immeubles du quartier de la Villeneuve, théâtre de violences urbaines il y a une quinzaine de jours, et mis en garde à vue quatre personnes.

La riposte policière a démarré à Grenoble. Mercredi matin, soit une quinzaine de jours après les violences urbaines qui ont suivi la mort d'un jeune braqueur tué par la police, une vaste opération de police a été organisée. Vers 6 heures, une trentaine de véhicules aux vitres teintées a conduit des CRS, des hommes du Raid et du GIPN depuis l'hôtel de police vers le théâtre des récents affrontements armés entre policiers et habitants du quartier grenoblois de la Villeneuve. Plusieurs immeubles ont été simultanément investis dans le calme par les forces de police. Quatre personnes ont été arrêtées et sont désormais en garde à vue.

Cette opération intervient la veille de la visite du ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux à Grenoble. Il doit s'entretenir avec le nouveau préfet de l'Isère, Eric Le Douaron, afin de «faire le point sur la situation».

Vendredi dernier, Nicolas Sarkozy s'était déjà rendu à Grenoble et avait promis lors d'une rencontre à huis-clos au commissariat de renforcer les effectifs grenoblois de 38 policiers supplémentaires. Des membres de brigades spécialisées GIPN, Raid et BRI devaient venir grossir les rangs de la police grenobloise «pour appréhender rapidement les délinquants, récupérer les armes et appréhender les commanditaires» des violences urbaines qui avaient coûté son poste à l'ancien préfet, Albert Dupuy.

Le président avait alors également promis que les résultats de l'enquête sur les menaces reçues par des policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) n'allaient «pas tarder». D'autres enquêtes, notamment une visant à retrouver le complice du jeune braqueur tué dans la nuit du 15 au 16 juillet, sont toujours en cours.

piqué au tas sur www.lefigaro.fr - 04/08/2010

 

09:03 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu