Avertir le modérateur

08/10/2010

L'Europe "sous" la menace terroriste : la SDAT et la DCRI tendent leurs filets...

Le Figaro aujourd'hui :

Menace terroriste : l'Europe traque ses djihadistes

Formés et entraînés aux confins du Pakistan, ils seraient prêts à agir sur le Vieux Continent.

La menace reste diffuse, mais sa nature se précise : c'est le retour, sur le Vieux Continent, d'un groupe de djihadistes européens, «formés et entraînés» aux confins de l'Afghanistan, qui a justifié l'alerte antiterroriste lancée dimanche depuis Washington, ont fait savoir de hauts responsables européens et américains réunis jeudi à Luxembourg.

La menace, «persistante mais sans cible précisément identifiée», a été confirmée jeudi de vive voix par le numéro deux américain de la Sécurité intérieure aux vingt-sept ministres de l'UE. «La menace est réelle (…), a dit le Français Brice Hortefeux après la rencontre avec Jane Holl Lute. Il s'agit d'un certain nombre de ressortissants européens formés et entraînés en Afghanistan ou au Pakistan et qui seraient susceptibles de revenir dans l'Union européenne avec de mauvaises intentions.»

La France s'inquiète depuis plusieurs mois de la stratégie «multicibles» adoptée par al-Qaida et les groupes affiliés depuis les sanglants attentats de Bombay, en Inde, en novembre 2008. Elle pourrait s'appliquer simultanément à plusieurs capitales européennes, ou à plusieurs cibles dans une même ville, a indiqué jeudi Mme Holl Lute. Cette incertitude pourrait expliquer pourquoi le renseignement américain n'a pas voulu - publiquement du moins - préciser la géographie de la menace. «La France, l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie et le Royaume-Uni se sentent directement concernés, les autres (Européens) sont solidaires mais moins directement visés», selon Brice Hortefeux. L'alerte américaine vient, selon lui, s'ajouter «à un faisceau d'informations et de faits qui encouragent (la France) à la vigilance».

 

Un «terrorisme natif»

L'Europe fait face à une deuxième mutation de la menace, explique Gilles de Kerchove, coordinateur antiterroriste de l'UE. Après l'al-Qaida structurée des attaques de Septembre 2001, après l'éclosion de filiales au Maghreb, dans la péninsule Arabique et au Pakistan, est venue l'heure d'un «terrorisme natif» : «Il recrute ses militants en Europe, les entraîne hors d'Europe puis les renvoie chez eux, prêts à l'action.»

Sont-ils déjà rentrés, comme les Américains le soupçonnent ? La traque d'un groupe de djihadistes titulaires de passeports européens s'annonce particulièrement difficile. «S'ils reviennent du Pakistan ou d'Afghanistan, le chemin est assez long pour les repérer et les arrêter en Turquie ou ailleurs, confie au Figaro un responsable européen du renseignement. Mais s'ils font étape au Yémen ou au Sahel, la route est directe et c'est une tout autre affaire. La question désormais posée à l'Europe est l'installation d'un sérieux cordon sanitaire.»

À Luxembourg, les responsables européens se sont aussi penchés sur un problème de communication : l'alarme américaine du week-end a surpris l'UE, les Vingt-Sept ont réagi dans le désordre et «ajouté au sentiment d'insécurité» des Européens. Les ministres ont décidé jeudi d'une information mutuelle préalable à tout changement des niveaux nationaux d'alerte. Ils veulent également rencontrer leurs homologues américains au moins une fois par an.

piqué au tas sur le Figaro.fr - 08/10/2010

 

http://www.timesonline.co.uk/multimedia/archive/00522/Taleban_522659a.jpg

Insurgés barbus complotant sous le manteau (en fait ils viennent dans nos campagnes égorger nos fils et nos compagnes...)

 

 

Anti-terrorisme : coup de filet aux Angles et à Marseille

 

Douze personnes sont en garde à vue depuis mardi soir dans le cadre de la lutte anti terroriste.

Neuf ont été arrêtées hier matin sur Marseille et dans la région (Aubagne, Marignane), une autre près de Bordeaux et enfin une mère et son fils dans le Gard, et plus précisément aux Angles, juste à côté d'Avignon. Une opération menée d'un côté par les policiers de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur) et de l'autre par les hommes de la SDAT (Sous-direction anti-terroriste), sur commission rogatoire d'un juge parisien dans une enquête pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste".

"Une Kalachnikov et des munitions retrouvées aux Angles"

D'après une source proche de l'enquête, il s'agirait de deux affaires différentes, et neuf des douze interpellés "n'étaient pas dans une phase de préparation d'un acte terroriste", mais auraient quand même des liens avec un détenu dans le cadre d'un dossier anti terroriste. Des armes de poing ont été retrouvées à Marseille,  tandis qu'une Kalachnikov et des munitions ont été saisies chez la famille gardoise, sur lesquelles la police judiciaire d'Avignon enquêtent. Tous les interpellés sont soupçonnés d'entretenir des liens avec "le grand banditisme marseillais". L'enquête se poursuit aujourd'hui.

piqué au tas sur avignews.com - 06/10/2010

 

Interpellations dans le sud: deux personnes mises en examen et remises en liberté

Deux des neuf personnes interpellées mardi dans le sud dans le cadre d'une parisienne dans la mouvance islamiste, ont été mises en examen jeudi à Nîmes pour détention d' prohibées et remises en liberté sous contrôle judiciaire, selon des sources judiciaires.
Ces deux personnes, une mère et son fils de 25 ans, inconnues jusqu'ici des services de police, avaient été interpellées à leur domicile mardi dans le village des Angles (Gard), où une kalachnikov et un à pompe avaient été retrouvés.


Selon une source judiciaire, elles ont expliqué que ces armes appartenaient au père, décédé en 2007.
Le juge antiterroriste a mis un terme à leur garde à vue et le parquet de Nîmes a repris le dossier sur le volet lié à la découverte des armes, a-t-on expliqué au parquet.
Mardi, neuf personnes avaient été interpellées à Marseille et dans sa région dans le cadre de cette opération menée sur commission rogatoire d'un juge antiterroriste parisien dans une affaire d'"association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste".
Elles "n'étaient pas en phase de préparation d'un acte terroriste" et "on est plutôt dans le droit commun", avaient relativisé des sources proches de l'enquête.
Parmi elles, figurent un "vieux routier" de l'islamisme radical, Fouad Sabour, libéré en mai après avoir été condamné en 2003 à 11 ans et demi de prison par la justice allemande pour sa participation à un projet d'attentat contre le marché de Noël de 2000 à Strasbourg.

piqué sur Le Parisien.fr - AFP - 07/10/2010

 

« Je ne suis pas terroriste »

« La Kalachnikov et le fusil à pompe étaient à mon père, décédé il y a trois ans. Je n’ai rien à voir avec un quelconque trafic d’armes ou des islamistes. Je ne suis pas terroriste », confiait, hier, le fils d’Edwige Bouaziz, 56 ans. À bout de nerfs, le jeune homme de 27 ans est sorti de deux jours de garde à vue dans les locaux de la direction interrégionale de la police judiciaire de Marseille. « J’ai été dénoncé. Quelqu’un me veut du mal », se défend le jeune homme. Toutefois, celui-ci ne souhaite pas porter plainte pour diffamation. Et préfère simplement « tourner la page ».

Du côté du parquet anti-terroriste, à Paris, on indique qu’ il «n’y aurait pas d’éléments intégrant la qualification d’une activité terroriste. »

Mère et fils placés sous contrôle judiciaire

Dans le cadre d’une procédure incidente, les deux suspects ont donc été présentés au parquet de Nîmes, hier après-midi. L’Anglois et sa mère ont été mis en examen. Une information judiciaire a été ouverte pour détention d’armes prohibées. « Tous deux étaient inconnus des services judiciaires et ne comptent pas de condamnation de droit commun », précise le parquet de Nîmes.

Mère et fils sont soumis à un contrôle judiciaire le temps que les enquêteurs de la PJ procèdent à toutes les investigations. Les policiers devront déterminer la provenance de ces armes. Qui en est le réel propriétaire ? Et si elles devaient avoir un éventuel acquéreur ? Pour l’instant, la DRPJ de Marseille préfère garder le silence sur l’enquête.

Le jeune homme et sa mère avaient été arrêtés dans le plus grand secret, mardi matin, dans le cadre d’une opération commandée par la SDAT (sous-direction antiterroriste).

par Riad DOUA

piqué sur le Daubé.fr - 07/10/2010

http://www.replikultes.net/medias/uploads/films/gendarme_a_new_york/gendarmeanewyork_11_alsace.jpg

L'élite du contre-terrorisme français entonne son chant de basse intensité :

Vous n'aurez pas l'Afghanistan et le Soudan,
Et malgré vous, nous resterons Français !

Vous avez pu Talibaniser nos plaines
Mais notre coeur, vous ne l'aurez jamais !


 

 

16:35 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu