Avertir le modérateur

12/10/2010

La direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) renforce la "coopération" internationale

Une cinquantaine de policiers, gendarmes, douaniers et magistrats étaient réunis hier après-midi à la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ), à Strasbourg. Ils ont eu droit à une présentation détaillée des intérêts de la coopération européenne et internationale, animée par Pascal Courtin, numéro deux de la division des relations internationales (DRI) de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) basée à Nanterre.

piqué sur dna.fr - 11/10/2010

Un policier mis en examen

Un policier de la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Strasbourg a été mis en examen par un juge d'instruction de Créteil dans le cadre d'une vaste affaire de malversations touchant notamment le chantier du Nouvel hôpital civil (NHC) de Strasbourg.

Le fonctionnaire âgé d'une quarantaine d'années est arrivé au siège de la DIPJ début 2009. Il vient d'être mis en examen pour trafic d'influence passif par personne dépositaire de l'autorité publique et placé sous contrôle judiciaire.  Le policier strasbourgeois n'aurait joué qu'un rôle secondaire dans ce dossier où un commandant de la police judiciaire parisienne est écroué depuis le mois de mars. Interpellé par les hommes de l'inspection générale des services (IGS), François Ancrena...

piqué sur dna.fr - 10/06/2010

Un commandant des stups écroué pour trafic d’influence

Le policier, en poste à la PJ parisienne, est soupçonné d’être la taupe d’escrocs présumés spécialisés dans le montage frauduleux d’entreprises.

Sa sollicitude envers le bâtiment a fini par le plomber. Un commandant de la police judiciaire (PJ) parisienne placé en garde à vue, mardi 9 mars, dans le cadre d’une vaste et « importante » affaire de malversations présumées a été écroué, avant-hier, en début de soirée, à Créteil (Val-de-Marne). A l’issue de quarante-huit heures passées dans les locaux de l’Inspection générale des services (IGS), le policier a été placé en détention, conformément aux réquisitions du parquet, favorable à un mandat de dépôt.

L’incarcération de François Ancrenaz, 49 ans, intervient après qu’il a été mis en examen pour « trafic d’influence passif par personne dépositaire d’une autorité », ainsi que pour « menaces et acte d’intimidation à l’égard d’une victime ». Trois autres personnes ont aussi été mises en examen dans ce dossier pour les chefs de « faux », « usage de faux », « banqueroute » et « recours au travail illégal ». L’une d’entre elles a également été incarcérée en sus du fonctionnaire de police.

L’instruction, confiée à Jean-Marc Toublanc, débute lorsque, le 3 septembre 2009, le parquet de Créteil procède à l’ouverture d’une information judiciaire visant une « vaste affaire » d’escroquerie. Les personnes recherchées sont en outre soupçonnées de « banqueroute », d’« abus de biens sociaux » et d’ emploi de travailleurs clandestins ». Les faits incriminés remontent à l’année 2008, comme le confirment à France-Soir plusieurs sources judiciaires.

« Flic chevronné »

Le magistrat instructeur marche sur des œufs compte tenu du profil inattendu de l’un des suspects. Seuls les gendarmes de la brigade de recherches (BR) départementale du Val-de-Marne sont destinataires des commissions rogatoires du juge Toublanc. Et pour cause. La procédure révèle qu’un policier, chef de groupe stupéfiants, en poste au 2e district de police judiciaire (DPJ), à Paris, est impliqué au beau milieu de malversations d’envergure bâties sur un circuit de création-liquidation de sociétés spécialisées dans le bâtiment. Parmi elles, GBR Bâtiment, GBR Rénovation, etc...

Les gendarmes épluchent la situation comptable de plusieurs d’entre elles dont au moins quatre semblent truffées d’acrobaties comptables. Sans compter les doutes qu’ils émettent lorsqu’ils étudient les conditions dans lesquelles certains dépôts de bilan ont été obtenus. Ces entreprises sont disséminées sur tout le territoire. Avec une prédilection pour le Val-de-Marne.

D’autres entreprises du même type sont dénombrées dans certains départements franciliens mais aussi en Alsace… « Plusieurs individus sont soupçonnés d’avoir constitué des entreprises en en favorisant, de façon systématique, des dépôts de bilan. Or, on s’est aperçu qu’un policier agissait dans l’intérêt des dirigeants suspectés », relate à France-Soir Jean-Jacques Bosc, le procureur de la République de Créteil.

Le commandant Ancrenaz, présenté comme une « figure » de la PJ et de son service, apparaît comme l’obligé des dirigeants de ces multiples sociétés. Pour quel(s) motif(s) ? Mystère. L’enquête des gendarmes fait en outre apparaître que celui décrit par ses collègues policiers comme un « flic de terrain chevronné travaillant à l’ancienne » et « sans états d’âme à l’encontre des voyous », renseigne plus souvent qu’à son tour ses étranges mandants sur les opérations qui les visent.

Voyages et travaux…

Qu’un contrôle de police ou qu’une garde à vue soit envisagée à leur encontre, François Ancrenaz décroche aussi sec son téléphone pour mettre les escrocs présumés au parfum. Une taupe idéale qui leur permet d’avoir systématiquement un temps d’avance sur la police et la procédure sans coup férir.

Selon une source judiciaire, l’indélicat fonctionnaire de police aurait bénéficié de plusieurs voyages aux frais de la princesse et de travaux gratuits en échange de ses inestimables services. Des actes constitutifs de trafic d’influence. Il a fini par être appréhendé, mardi 9 mars, par les hommes de l’Inspection générale des services (IGS), la police des polices, dont le rapport doit s’ajouter, dans les prochaines semaines, au dossier instruit par le juge Toublanc.

piqué sur francesoir.fr - 12/03/2010

 

 

 

10:01 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu