Avertir le modérateur

07/04/2011

Sommet de l'OTAN: facture de 50 M€

La Cour des Comptes a dénoncé le coût du 60ème sommet de l'OTAN à Strasbourg en 2009, dont le montant s'est élevé à 36 millions d'euros pour le contribuable français, écrit mercredi le magazine économique Challenges sur son site internet.

Un rapport en ce sens a été transmis fin décembre au Parlement, a ajouté le magazine. Interrogée, la Cour des Comptes a renvoyé sur le Parlement qui n'avait pas immédiatement réagi.

Selon Challenges, qui a pu consulter ce rapport, ce sommet, co-organisé par la France et l'Allemagne en avril 2009, "a coûté 50 millions d'euros hors dépenses de sécurité allemandes, dont la bagatelle de 36 millions d'euros à la charge du contribuable français".

La Cour dénonce également le manque de rigueur exercée par le ministère des Affaires étrangères dans son rôle de maître d'oeuvre. "Les appels d'offre ont été engagés sans que les besoins aient été correctement définis et chiffrés au départ", ajoute le journal.

La Cour, poursuit-on de même source, critique notamment les modalités de sélection des sociétés privées d'évènementiel et le contrôle de leurs prestations.
Ainsi, les seules dépenses d'aménagement sur les 8 sites où était organisé ce sommet à Strasbourg se sont élevées à 13 millions d'euros "un record historique".

Les dépenses de sécurité, pour couvrir les frais liés à la mobilisation de de 12.000 policiers et gendarmes, se sont élevées à 12,7 millions d'euros, et n'ont pas permis "de contenir les débordements violents de certains groupes de manifestants, qui ont saccagé des commerces".

Pour indemniser les commerçants victimes de ces débordements, le ministère de l'Intérieur a dû provisionner 5 millions d'euros, indique encore le journal.
La France accueillera en mai prochain le sommet du G8 à Deauville, puis celui du G20 à Cannes en novembre.

piqué au tas sur le figaro.fr - 06/04/2011

La Cour des comptes dénonce le coût des sommets internationaux

Le sommet célébrant le 60ème anniversaire de l'OTAN, à Strasbourg en 2009, a coûté 36 millions d'euros aux contribuables français.

ALORS que la France accueillera en mai le sommet du G8 à Deauville, puis celui du G20 à Cannes en novembre, Didier Migaud, le président de la Cour des comptes, rappelle à l'ordre le Quai d'Orsay sur le coût des grands sommets. "Au motif qu'il s'agit de conférences internationales au plus haut niveau, les impératifs de maîtrise de la dépense publique ne sont pas prioritaires pour la maîtrise d'ouvrage et les coûts d'organisation de ces conférences sont en constante augmentation", écrit-il dans un référé confidentiel transmis fin 2010 au Parlement, que Challenges a pu consulter.

La Cour, qui a déjà épinglé le gouvernement au sujet du sommet de l'Union pour la Méditerranée à Paris en 2008, s'attarde cette fois sur le 60ème anniversaire de l'OTAN, coorganisé par la France et l'Allemagne en avril 2009, à Baden-Baden et surtout à Strasbourg. Ce sommet, qui a rassemblé pas moins de 1.000 délégués et 3.000 journalistes, a couté 50 millions d'euros hors dépenses de sécurité allemandes, dont la bagatelle de 36 millions à la charge du contribuable français! Le cofinancement de l'Allemagne n'ayant été obtenu qu'à la veille du sommet, la France a dû avancer 80 % des frais d'organisation en puisant provisoirement dans des crédits censés financer nos contributions obligatoires aux organismes internationaux.

Surtout, "les coûts ont été d'autant plus difficiles à maîtriser que la maîtrise d'ouvrage exercée par le ministère des affaires étrangères a été peu rigoureuse", écrivent les magistrats. Les appels d'offres ont ainsi été engagés sans que les besoins aient été correctement définis et chiffrés au préalable. La Cour critique notamment les modalités de sélection des sociétés privés d'évènementiel Jaulin et Decoral, et le contrôle de leurs prestations. Au final, les dépenses d'aménagement, notamment des huit sites strasbourgeois mobilisés, se sont élevées à 13 millions d'euros, un record historique. L'aménagement controversé du Grand Palais, lors du sommet de l'Union pour la Méditerranée de 2008, n'avait couté "que" 11,7 millions.

Enfin, plus de 12 000 policiers et gendarmes ont été mobilisés pour assurer la sécurité du sommet de l'OTAN. Cet effort sans précédent, qui a coûté à l'Etat 12,7 millions d'euros, n'a pourtant pas permis de contenir les débordements violents de certains groupes de manifestants qui ont saccagé des commerces. Résultat: le ministère de l'intérieur a du provisionner cinq millions pour indemniser particuliers et entreprises.

Par David Bensoussan, journaliste à Challenges, mercredi 6 avril 2011.

piqué au tas sur challlenges.fr - 06/04/2011

07:23 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu