Avertir le modérateur

30/04/2011

Serbian Mercenaries Fighting on Behalf of Gaddafi

Serbian Mercenaries fighting in Libya.JPG

 

A Serbian newspaper claims it has received information from the military that indicates Serbian mercenaries are fighting to protect Muammar Gaddafi. The source in the Serbian military claims the so called " dogs of war" were the first to arrive in Tripoli and are now helping patrol the city and presumably killing civilians as reported by other agencies. It goes on to say that Gaddafi trusts Serb mercenaries because they are "good"(at killing?) and because Libya has had a long relationship working with Serbs over the past 20 years. Apparently Serbs have done this before in 1990's when Gaddafi hired them to fight the Islamists.

This information is now being collaborated by first hand eyewitness reports from Tripoli. A newspaper in India received the following information from one of its sources: "Serbian mercenary pilots are helping the air force in Mirage bombing runs in cities, including the capital Tripoli". Various other individuals report via twitter and other website the same story.

la suite ici

 

10:02 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Ubuntu – Supprimer les méta données de vos photos

Petite astuce éclair si vous souhaitez vous débarrasser des méta données contenues dans une série de photos Jpeg sous Ubuntu. En effet, les méta données contiennent souvent des informations très passionnantes comme le modèle de votre appareil, la géolocalisation (si il y a un GPS) mais aussi parfois une miniature de l’image avant recadrage. Pour dégager tout ça sans vous poser de questions, installez simplement les exiftool :

sudo apt-get install libimage-exiftool-perl

et ensuite, rendez-vous dans le répertoire où se trouvent vos photos et faites :

exiftool -all= *.jpg

Et voilà ! Exiftool nettoiera vos photos de ces données un peu trop bavardes en prenant soin toutefois de garder une version originale de votre image.

[Source et photo]

How to strip JPEG metadata in Ubuntu

February 7, 2011

in How to,Linux/Ubuntu

If you want to post some JPEG pictures but you’re worried that they might have metadata like location embedded in them, here’s how to strip that data out.

First, install exiftool using this command:

sudo apt-get install libimage-exiftool-perl

Then, go into the directory with the JPEG files. If you want to remove metadata from every file in the directory, use

exiftool -all= *.jpg

The exiftool will make copies, so if you had a file called image.jpg, when you’re done you’ll have image.jpg with all the metadata stripped plus a file called image.jpg_original which will still have the metadata.

 

 

09:33 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Aux correspondantEs du Jura Libertaire

Le 14 avril dernier, Le Jura Libertaire publiait un courriel reçu, relatant l’inscription de slogans de solidarité sur la façade du vice-consulat d’Italie à Bordeaux :

 

 

Mercredi 27 avril, deux personnes au moins ont été auditionnées en Périgord — sur la base de l’adresse IP de publication sur over-blog —, lors d’une perquisition de flics de Bordeaux.

 

Deux PC ont été saisis.

 

Le Jura Libertaire en Dordogne et ailleurs - 28, 29 avril 2011.

 

Nouvelle adresse courriel du Jura Libertaire

09:25 | Lien permanent | Commentaires (0) |

29/04/2011

Angolagate et levée du "secret défense" : Pasqua relaxé en appel ...

« Angolagate », suite... et fin ? Vendredi matin, la cour d'appel de Paris a en effet relaxé , tout en diminuant fortement les peines de Pierre Falcone et d'Arcadi Gaydamak. Elle a également écarté les faits de trafic d'armes.

Charles Pasqua avait été condamné à trois ans de prison dont un ferme en 2009 en première instance.
L'ancien ministre de l'Intérieur, 84 ans, était poursuivi pour trafic d'influence passif et recel d'abus de biens sociaux dans un volet connexe de cette affaire.

Le ministère public avait requis à son encontre 3 ans de prison avec sursis et 150 000 euros d'amende. La cour d'appel l'a finalement relaxé vendredi matin.

Dans cette affaire, la cour n'a pas suivi les arguments de l'accusation selon lesquels Charles Pasqua avait monnayé son intervention en faveur de l'attribution de la médaille du Mérite à l'homme d'affaires Arcadi Gaydamak. Tout au long des sept semaines d'audience, du 19 janvier au 3 mars, Charles Pasqua avait clamé son innocence, affirmant que cette décoration avait récompensé Gaydamak pour son intervention dans la libération en 1995 de deux pilotes français otages en Bosnie. Vendredi, ce franco-israélien d'origine russe, aujourd'hui en fuite, a vu sa peine réduite de moitié par la cour d'Appel, à trois ans de prison ferme contre six en première instance.

Les faits de « trafic » d'armes non retenus

La peine de Pierre Falcone a également été fortement revue à la baisse. Initialement condamné à six ans de prison ferme, l'homme d'affaires a finalement écopé de deux ans et demi. La cour n'a pas retenu le « trafic » d'armes, considérant que la vente d'armes au centre de toute l'affaire avait été effectuée sur mandat de l'Etat angolais. Elle n'a retenu, en partie, que le délit d'abus de biens sociaux à l'encontre de Falcone. Gaydamak et Falcone avaient été initialement condamnés pour avoir organiser la vente à l'Angola, alors en pleine guerre civile, d'armes provenant de l'ancien bloc soviétique, sans avoir reçu d'autorisation de l'Etat français. Ce marché avait fonctionné de 1993 à 1998.

Au moment de sa condamnation, en 2009, Charles Pasqua avait mis en cause plusieurs dirigeants politiques de l'époque, en tête,  à qui il reprochait notamment de l'avoir impliqué pour nuire à sa carrière politique.

LeParisien.fr

http://survie.org/IMG/jpg/Shema_simplifie_de_l_Angolagate.jpg

Lire la suite

12:23 | Lien permanent | Commentaires (0) |

La bête des Vosges is coming back !

http://blog.craftzine.com/ShaunWaffles.jpg

Il est toujours autant recherché voire même traqué. Le prédateur qui attaque les brebis depuis plusieurs nuits sur la commune de Ventron est dans tous les esprits. Les bergers sont bouleversés et exténués de fatigue à force de veiller sur leurs animaux.

Après le troupeau d’Éric Arnould, puis celui de Patrice Munsch, c’est au tour de celui de son frère Olivier Munsch de subir les assauts du prédateur. Jeudi matin, en se rendant dans son pré, l’éleveur n’a pu que constater la perte de quatre brebis et d’un agneau.

«  Je suis un peu bouleversé. C’est nos bêtes. On y tient », explique-t-il en ramenant, jeudi après-midi, son troupeau près des bâtiments.

Vingt-quatre brebis tuées

Depuis la semaine dernière, les trois bergers ont perdu au total vingt-quatre brebis. Sans compter toutes celles, qui, trop effrayées par la violence des attaques, se sauvent et ne sont pas retrouvées ou encore celles qui agnèlent bien avant l’heure et qui perdent ainsi leurs petits. Des pertes qui sont aussi financières.

«  Avec une brebis pleine, on perd environ 250 € et pour une normale c’est 100 € », annonce Éric Arnould, le premier berger touché par ces attaques. «  Le préjudice financier va être énorme. Il est incalculable pour moi à l’heure actuelle. Car j’ai des brebis qui avortent dans les prairies sans que je les voie. En tout cas toutes ont « morflé » psychologiquement », renchérit Patrice Munsch.

Les professionnels présents, bergers et agents de l’office national de la chasse (ONC), ont constaté que le mode opératoire est le même pour toutes les attaques : les brebis sont prises à la gorge. «  Il est fort probable que ce soit le même animal même si les attaques sont situées sur plusieurs versants de la montagne locale », explique l’un des agents de l’ONC. «  Nous avons aussi constaté que l’animal a mangé une partie des côtes ou des gigots  de la plupart des brebis », poursuit un autre agent.

À noter cependant qu’il y a une grosse présence de charognards (sangliers, renards, blaireaux) qui se servent après le passage de « l’assassin ». Ce qui «  complique la tâche. »

Loup ou chien ?

Les hypothèses vont bon train. La seule qui a été écartée de façon claire est celle du lynx. «  Ce n’est pas un acte de prédation du lynx. Mais nous n’avons, à l’heure actuelle, aucune information probante pour dire de quel canidé il s’agit. »

Celle des chiens d’attaque n’est, elle non plus, pas retenue par les agents de l’ONC qui estiment que des chiens d’attaque, «  ça fait du bruit. » Une hypothèse qui n’est pourtant pas écartée par les éleveurs eux-mêmes.

«  J’ai eu une attaque de lynx il y a une dizaine d’années. Puis, il y a environ deux ans, une attaque par un chien errant. Il m’a fait beaucoup de dégâts car en l’espace d’une nuit, il a tué quatorze brebis. Mais la différence, c’est surtout que le chien errant, il était encore là le lendemain matin », précise Olivier Munsch.

Le berger envisage également la possibilité d’actes de malveillance. En clair des entraînements clandestins de chiens d’attaque. «  Les attaques se produisent quand même une nuit sur deux. Et bizarrement, lorsqu’on surveille le troupeau de mon frère, c’est le mien qui est attaqué  ».

L’hypothèse la plus probable, hormis celle du chien errant, est toutefois celle du loup. Même s’il n’y en a officiellement pas ou plus dans les Vosges, l’animal voyage beaucoup et loin. «  On peut l’apercevoir à plusieurs centaines de kilomètres de sa zone d’habitation », explique l’un des agents de l’ONC.

«  Le loup a les moyens d’arriver dans les Vosges », enchaîne-t-il. «  Pas de psychose », rassure pourtant Jean-Claude Dousteyssier, maire. «  Si c’est un loup, c’est un animal peureux face à l’homme », enchaîne Alain Laurent, coordinateur réseau loup/lynx pour la Franche-Comté.

Les tests ADN évoqués il y a quelques jours ne donneront, quant à eux, rien : «  Nous avons contacté six laboratoires et aucun ne se sent les compétences suffisantes pour effectuer ces analyses. »

Retrouver des excréments

Seule solution pour faire la lumière sur cette affaire : retrouver puis analyser les excréments des prédateurs. «  C’est à l’heure actuelle le seul examen fiable qui pourra nous permettre d’avoir une empreinte génétique de LA bête. Cela nous renseigne sur l’identité, chien ou loup, sur le sexe de l’animal. On pourrait alors avoir sa carte d’identité génétique. On pourrait aussi savoir si cet animal, si c’est un loup, a été observé ailleurs et savoir de quelle souche il appartient. »

Cela permettrait aussi aux bergers de dormir enfin sur leurs deux oreilles.

Voir également notre vidéo sur le site internet : vosgesmatin.fr

Hélène CONRAD

piqué au tas sur vosgesmatin.fr - 16/04/2011

La bête des Vosges : autopsie d'une rumeur

 

Robin Hunzinger a tourné dans les Vosges en hiver. Il a pris du temps pour recueillir les témoignages. (Ph. : J ALEXANDRE)

Dans un documentaire diffusé samedi après-midi sur France 3, Robin Hunzinger relate l'ensemble des rumeurs qui ont couru autour de la "bête des Vosges", qui a massacré, il y a dèjà 32 ans, près de 200 bêtes et suscité une vague de terreur.

A l'époque des faits, il avait huit ans. "J'ai de touts petits souvenirs d'enfance de cette affaire". Il habitait déjà dans un coin magnifique de la montagne vosgienne au-dessus de Lapoutroie. Une maison d'enfance que Robin Hunzinger est venu habiter à nouveau depuis deux ans après des années passées à Paris. Le réalisateur du documentaire "La bête des Vosges autopsie d'une rumeur" n'en est pas à son coup d'essai. Après des débuts un peu "galère" à Paris, il a fait son petit trou dans la profession. Voilà dix ans qu'il réalise des documentaires. A Gorazde en Bosnie, en Palestine. Mais aussi dans les Vosges.

Le sien n'est pas le premier film sur la bête des Vosges. Mais il aborde la chose sous un angle assez original. Plutôt que la simple chronologie des faits, le jeune réalisateur s'est attaché à décrypter l'ensemble des rumeurs qui sont nées de cette affaire hors du commun.

Son documentaire alterne des images d'archives et les souvenirs des témoins de l'époque avec plus de trente ans de recul sur les faits. Chasseurs, garde-chasse, vétérinaire, éleveurs. Tous donnent leur propre version des faits. "Il y a eu plusieurs rumeurs en fait autour de la bête des Vosges", explique Robin Hunzinger. "Au départ, on a parlé des écolos qui avaient lâché un lynx. On a parlé d'un loup des carpates… Ensuite d'un loup échappé d'un zoo lointain". Et puis surtout il y a eu cette incroyable rumeur autour du propriétaire du château d'Hadigny les Verrières, un riche industriel allemand nommé Reinartz. Depuis l'arrivée de cet allemand dans les Vosges, la chasse autour du château était clôturée et plus du tout accessible. Une partie de la presse s'engouffre dans cette hypothèse sans aucun recul et des rumeurs de plus en plus folles circulent sur le "boche" qui finit par saisir son consulat et la justice.

À Rambervillers, certains témoignages font même le parallèle avec la seconde guerre mondiale. Le commandant de la Wehrmacht qui a traversé la région s'appelait Reinardt. Et le rapprochement entre les deux homonymes est vite fait.

Mais la bête des Vosges ne restera pas dans la région de Rambervillers. Elle quitte rapidement la plaine pour sévir dans le piémont et ensuite dans la région de la Bresse.

Les Vosges vues de Paris

Près de dix ans avant l'affaire Grégory, la presse parisienne s'empare de l'affaire et débarque avec délectation dans les Vosges. Un article de l'Express décrit la commune de La Bresse, comme une "communauté de 4000 à 5000 personnes qui vivent repliées sur elles-mêmes". " Des marginaux en quelque sorte", précise l'article. Le mensuel "Le sauvage" décrit les Vosgiens comme des gens posés accrochés à la roche de grès.

Mais le plus frappant, ce sont les reportages télé de l'époque. Sur fond d'un clair de lune, un sujet lancé par le tout jeune Gérard Holz sur France Télévision commence par la traque nocturne des chasseurs vosgiens au son des hurlements de loup. Seul TF1 avait réussi à l'époque à filmer le fameux industriel allemand M. Reinartz carabine à l'épaule dans un de ses miradors. L'industriel est décédé aujourd'hui et son fils qui possède désormais le domaine d'Hadigny les Verrières n'a pas souhaité témoigner.

Après seulement un mois de tournage au lever ou au coucher du jour pour avoir des conditions de lumière optimales, Robin Hunzinger a pris son temps pour monter le sujet. Deux mois de montage chez lui à Lapoutroie. Et puis un gros travail sur l'ensemble des archives fait sur ordinateur à Nancy. Afin d'intégrer les photos, les coupures de presse dans le montage.

Le film comporte quelques petites trouvailles, comme des images de Google earth de la région de Rambervillers retravaillées par ordinateur. Il y a également des archives magnifiques de l'INA d'une petite chouette effraie volant dans la nuit qui revient comme un leitmotiv dans le film. La chouette effraie choisie par le réalisateur comme un symbole de la peur. " Dans le temps, on la clouait aux murs en raison de son cri effrayant", explique Robin Hunzinger.

Katrin TLUCZYKONT

ktluczykont@vosgesmatin.fr

La bête des Vosges, autopsie d'une rumeur, un film de Robin Hunzinger from Robin Hunzinger on Vimeo.

http://www.cinemotions.com/data/films/0648/21/2/photo-Shaun-the-Sheep-2007-3.jpg

11:59 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Lock on - Blocage centre 127 bis - Belgique

 


http://www.indymedia.org.uk/en/2011/04/478368.html

Brussels detention centre blockaded in attempt to stop Congo deportation

This morning around 20 activists blocked the entrance to the 127 bis
detention centre in Steenokkerzeel, near the main airport of Brussels.
They were attempting to stop the deportation of 60 Congolese refugees on a
charter flight KInshasa organised by the joint European border agency
Frontex and "secured" by Belgian federal police.

The action began at 4.30 am when activists blocked the gates using
lock-ons. The Congolese prisoners were due to be taken from the detention
centre to a plane waiting at the Melsbroek military airport. More
prisoners were being brought from four other countries, including the UK
as well as Ireland, Holland and Sweden, to join the flight.

At around 9am the Belgian police cutting team managed to clear the
blockade and the activists were arrested. Police closed off the area
around the detention centre to prevent access to journalists who had
arrived to cover the action. By midday the Congolese prisoners had been
taken out of the detention centre by bus under a heavy police escort. As
of 1.30pm up to 18 activists were still in custody, and it was not clear
whether they were being charged

In 2010 Frontex coordinated 38 Flights from Europe to Columbia, Ecuador,
Georgia, Iraq, Burundi, Nigeria, Cameroon, Kosovo and Ukraïne. Already in
January to March 2011 they have organised seven flights to Kosovo, Congo,
Georgia, Iraq and Nigeria.
(<http://europa.eu/agencies/community_agencies/frontex>http://europa.eu/agencies/community_agencies/frontex)

Belgium is an active member of the European anti-migration policy.  It
organises not only about 20 deportations a day, but it organises also
grouped flights to deport 'unwilling' migrants.  In 2010 about 73 persons
were put on
'securised' flights: seven to Greece, one to Poland, three to Nigeria and
Cameroon and two to Congo.

The 127 bis detention centre had been largely destroyed in a rebellion
this February in which one prisoner escaped, following a solidarity
demonstration held outside the fences.
(http://www.indymedia.org.uk/en/2011/02/474539.html?c=on). Unfortunately
it seems the immigration prison is now back in operation.


No one is illegal.
Stop Deportations.
Stop the Frontex charters.

08:19 | Lien permanent | Commentaires (0) |

27/04/2011

FRONTEX - jeudi 28 avril 2011 - Un Airbus belge renverra 60 demandeurs d'asile

Un Airbus belge renverra jeudi prochain, 60 demandeurs d’asile d’Europe vers la République démocratique du Congo. La Belgique n’avait plus affrété un si grand avion pour renvoyer des demandeurs d’asile dans leur pays depuis 7 ans. Jeudi prochain, un Airbus belge renverra soixante demandeurs d’asile d’Europe vers la République démocratique du Congo.

Cela fait sept ans que la Belgique n’avait pas affrété un si gros appareil pour renvoyer des demandeurs d’asile dans leur pays, a rapporté jeudi le quotidien flamand De Morgen.

Un Airbus belge renverra, jeudi prochain, soixante demandeurs d’asile d’Europe vers la République démocratique du Congo.

La Belgique n’avait plus affrété un si gros appareil pour renvoyer des demandeurs d’asile dans leur pays depuis sept ans. L’avion est apprêté sous 1a coordination de l’Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures (FRONTEX), a rapporté jeudi De Morgen.

La NV-A favorable à ces vols

Quinze passagers se sont vus refuser le statut de demandeurs
d’asile en Belgique et les 45 autres cherchaient l’asile en vain aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne, en Irlande et en Suède.

L’Airbus décollera le 28 avril à destination de la capitale congolaise Kinshasa et retournera en Belgique plus tard dans la journée.

A bord de l’appareil seront présents un médecin, un infirmier, deux cadres de la police fédérale et deux inspecteurs4 pour encadrer la mission.

Le parti indépendantiste flamand, N-VA, de Bart de Wever, se montre partisane de ces vols Frontex et, pour le parlementaire Théo Vrancken, des vols semblables pourraient être planifiés chaque mois.

piqué sur digitalcongo.net - 22/04/2011

Jeudi de la semaine prochaine, un Airbus belge renverra soixante demandeurs d'asile d'Europe vers la République démocratique du Congo. Cela fait sept ans que la Belgique n'avait pas affrété un si gros appareil pour renvoyer des demandeurs d'asile dans leur pays.

L'avion est apprêté sous la coordination de l'Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures (FRONTEX), rapporte jeudi De Morgen.

Quinze passagers se sont vus refuser le statut de demandeurs d'asile en Belgique et les 45 autres cherchaient l'asile en vain aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne, en Irlande et en Suède.

L'Airbus décollera le 28 avril à destination de la capitale congolaise Kinshasa et reviendra plus tard dans la journée en Belgique.

A bord de l'appareil seront présents un médecin, un infirmier, deux cadres de la police fédérale et deux inspecteurs pour encadrer la mission.

La N-VA se montre partisane de ces vols Frontex et, pour le parlementaire Theo Vrancken, des vols semblables pourraient être planifiés chaque mois. (belga)

21/04/11 06h52

piqué sur 7sur7.be - 21/04/2011

 

13:29 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Mort de Zyed et Bouna à Clichy-sous-Bois : non-lieu pour les policiers

Cinq ans et demi jour pour jour après les faits, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris a accordé mercredi matin un non-lieu aux deux policiers initialement renvoyés devant le tribunal correctionnel dans l'enquête sur la mort de deux adolescents en 2005 à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Le 27 octobre 2005, Zyed Benna, 17 ans, et Bouna Traoré, 15 ans, étaient morts électrocutés dans un transformateur EDF où ils s'étaient réfugiés après une course-poursuite avec des policiers.

Un troisième adolescent, Muhittin Altun, avait en revanche survécu. Ces événements avaient été le point de départ de trois semaines d'émeutes dans les banlieues.

Les deux policiers avaient initialement été renvoyés par les juges d'instruction chargés de l'enquête devant le tribunal correctionnel pour «non assistance à personne en danger». Le parquet de Bobigny, qui avait requis un non-lieu, avait fait appel de cette décision.

«Le dossier a toujours été vide», a expliqué leur avocat, Me Daniel Merchat, en se réjouissant qu'après «cinq ans, (ses) clients voient enfin leur honnêteté professionnelle reconnue». «Au bout de 5 ans, la petite voix de la vérité judiciaire a fini par couvrir le tintamarre des leurres médiatiques», a-t-il encore déclaré.

piqué au tas sur LeParisien.fr - 27/04/2011

13:22 | Lien permanent | Commentaires (0) |

X-Ray Spex "Highly Inflamable" - Poly Styrene

http://www.aufaitmaroc.com/pictures/0058/4517/xray_spex_xrays.9ef1a100805.original_medium.jpg

11:47 | Lien permanent | Commentaires (0) |

25/04/2011

Atomkraftwerk | Es muss nicht sein

 

train_train_quotidien.jpg

 

12:01 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu