Avertir le modérateur

18/06/2011

Fukushima et TEPCO : toujours pas fini !

Fukushima : Suspension de la décontamination des eaux

En raison d’un niveau de radiations trop élevé, l’opérateur de la centrale nucléaire japonaise a décidé de suspendre l’opération de décontamination des eaux, quelques heures seulement après qu’elle ait démarré.

Tepco a été contraint de stopper l'opération cinq heures après qu'elle ait commencé
Tepco a été contraint de stopper l'opération cinq heures après qu'elle ait commencé SIPA

Alors que l’usine de décontamination des eaux avait commencé à fonctionner à 20 heures vendredi, l’opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima (Tepco) a été contraint de suspendre les opérations cinq heures plus tard. A cause d’un niveau de radiation trop important, des pièces du système qui absorbe le césium radioactif ont dû être changées beaucoup plus tôt que prévu. Si le responsable des opérations nucléaires au sein de Tepco n’a pas donné d’information relative à l’éventuelle reprise de ces opérations, il a toutefois précisé que ses équipes étudiaient « encore la cause » de ce niveau trop élevé de radioactivité. L’opérateur a d’ores et déjà émis l’hypothèse selon laquelle des boues radioactives seraient entrées dans le système de retraitement où les eaux traitées sont davantage contaminées que ce Tepco soupçonnait au départ.

Un long processus

Depuis le séisme et le tsunami survenus le 11 mars, environ 100.000 tonnes d’eau hautement radioactives se sont accumulées dans les bâtiments des réacteurs et des turbines de Fukushima Daiichi. Endommagés par une vague de 14 mètres de haut qui a déferlé sur la centrale, les circuits de refroidissement du combustible  nucléaire ne sont désormais plus activés. Si les ouvriers de Tepco tentent de les faire refonctionner, ils sont cependant bloqués par les effluents d’eaux qui les empêchent de pénétrer dans les bâtiments. Après avoir réussi à stopper la fusion du combustible en arrosant les réacteurs jour et nuit avec de l’eau de mer, puis avec de l’eau douce, la compagnie Tepco est aujourd’hui toujours contrainte d’injecter près de 500 tonnes d’eau par jour. Une partie de ces dernières s’accumulent dans les installations. Alors que l’opérateur pourra très certainement réutiliser le liquide décontaminé dans les circuits de refroidissement – une fois qu’ils seront rétablis – il ignore encore comment procéder pour les boues radioactives issues du traitement de décontamination. Tepco espère cependant que la température des réacteurs sera redescendue en-dessous de 100 degrés Celsius d’ici janvier.

piqué au tas sur www.francesoir.fr

 

19:03 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu