Avertir le modérateur

26/07/2011

Attentats politique en Norvège : Anders Behring Breivik glisse une quenelle à toute l'Europe

Quenelle_europe2.jpg
Tous les Croisés,Templiers et Hussards bruns dématérialisés de l'Europe blanche sont en émoi !

la "fachosphère" française entre colère et fascination

"UNE VOLONTÉ D'ANÉANTIR TOUTE RÉSISTANCE À L'ISLAMISATION"

[Extrait]

Cette thèse du complot et de la manipulation médiatique est très reprise sur d'autres blogs. Recherche de la vérité, à la fois fondamentaliste chrétien et islamophobe, réfute qu'Anders Breivik ait pu se définir comme chrétien, arguant que ce qualificatif a été rajouté sur sa fiche Wikipedia, et demande s'il "n'y a pas là l'indice d'une volonté d'anéantir toute résistance à l'islamisation de l'Europe".

Novopress, portail proche du Bloc identitaire, pose la question d'une modification de la page Facebook du tueur présumé, et cite une prétendue revendication d'un groupe islamiste, s'interrogeant sur le fait qu'elle est "absente de bien des articles consacrés au drame norvégien". Sur islamisation.fr, on oscille entre billets sur "l'islamisme conquérant en Norvège" et rappel de l'appartenance de M. Breivik à une loge franc-maçonne. Nombre de sites de la "fachosphère" l'appellent d'ailleurs "le maçon Breivik".

Egalité et réconcilitation, blog proche d'Alain Soral, s'interroge aussi sur la lenteur des forces de police norvégiennes à intervenir, reprend des vidéos évoquant une conspiration internationale, ou consacre un long billet aux "contradictions" de l'affaire. Le fait notamment d'avoir ciblé de jeunes socio-démocrates et non des musulmans suffit à soulever le doute chez les rédacteurs du site.

"DES ANNÉES DE POLITIQUEMENT CORRECT"

D'autres sites, enfin, voient dans le geste d'Anders Behring Breivik une forme d'avertissement. C'est le cas du site de "géopolitique" Drzz, qui mèle islamophobie, ultra-sionisme et théories néoconservatrices. Dans un billet, le cofondateur du site, Jean-Patrick Grumberg, explique ainsi que "la folie meurtrière de Breivik a été nourrie par des années de politiquement correct et de déni de réalité, d'humiliation des défenseurs de la culture européenne, et de frustration de la passivité de son gouvernement face à la montée de la violence islamiste".

La thèse est la même sur le blog du collectif Riposte Laïque, les organisateurs des "apéros saucisson pinard", qui établissent dans une longue note une comptabilité des attentats commis par des fondamentalistes musulmans depuis 2011 (un rapport d'Europol en 2010 attribuait aux "islamistes" 0,4% des attentats commis sur le sol européen l'année précédente).

Christine Tasin, l'une des fondatrice du mouvement, s'insurge dans un billet contre "l'amalgame commode entre Anders Behring Breivik et tous les islamophobes". Agitant elle aussi la théorie du complot, elle juge que "l'attentat d'Oslo tombe bien, au moment où les hommes et les partis qui s'opposent à l'immigration et au développement préoccupant de l'islam se voient plébiscités par les électeurs" . Et Christine Tasin; ancienne professeure de lettre classiques, n'hésite pas non plus à se demander : "Quel rapport entre l'islamophobie et la haine de l'autre ?"

piqué au tas sur lemonde.fr - 26/07/2011

L'extrême droite européenne dénonce des «amalgames»

[Extrait]

Rejet du multiculturalisme, dénonciation de l'«islamisation de l'Europe», connexions avec des partis populistes, le profil du responsable de la tuerie d'Oslo fait tourner les regards vers l'extrême droite européenne. Le parti du Progrès (FrP), formation de la droite populiste norvégienne, l'a reconnu dès samedi : Anders Breivik a compté parmi ses adhérents de 1999 à 2006. L'homme a même animé une section locale de jeunes du parti entre 2002 et 2004. De là à conclure à la responsabilité des idées véhiculées par l'extrême droite dans son passage à l'acte vendredi, il n'y a qu'un pas que plusieurs n'ont pas hésité à franchir.

En France, le porte-parole du parti socialiste Benoît Hamon, a ainsi dénoncé «l'idéologie du choc des civilisations, de l'incompatibilité des cultures, de l'impossibilité de construire des mondes au-delà de nos sociétés habituelles», menant selon lui «à la haine, à la destruction, au terrorisme». «En Hongrie, au Danemark, en Finlande, en Belgique ou en France, les thèses d'extrême droite gagnent du terrain. Aucun parti d'extrême droite ne doit être banalisé», conclut-il. L'accusation la plus directe est venue du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap). «Dans toute l'Europe, les partis populistes et les extrêmes droites (…) portent une lourde responsabilité dans le climat délétère qui pèse sur le continent», a ainsi dénoncé l'organisation, qui pointe nommément le Front national et le collectif Droite populaire, l'aile droite de l'UMP.

piqué au tas sur lefigaro.fr - 26/07/2011

17:07 | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Bien vu, gros !

article du figaro 27/07/2011 :
Au cours des 1518 pages de son manifeste, Anders Behring Breivik réserve une place de choix à la France, pays européen qu'il juge le plus touché par l'islamisation, et où pourrait s'initier la révolte qu'il appelle de ses vœux.

Le manifeste publié par Anders Behring Breivik, auteur présumé de l'attentat d'Oslo et de la tuerie sur l'île d'Utoeya qui ont fait au moins 76 morts vendredi, réserve une place de choix à la France. Au fil des 1518 pages de ce violent testament, qui manie les thèses les plus extrêmes pour appeler à l'insurrection contre les musulmans, la France et les Français sont cités à 548 reprises, plus que l'Allemagne (457 citations), la Norvège (422 citations), et que n'importe quel autre pays ou peuple européen.

À la lecture de cet imposant document, qui revient longuement sur l'Histoire de la plupart des pays européens, il apparaît que la France a joué un rôle prépondérant dans la construction du raisonnement de Breivik, depuis Charles Martel (cité 49 fois) jusqu'aux émeutes de 2005 dans les banlieues. Cet événement fondateur, présenté comme les «émeutes du Jihad» (53 citations) est perçu par Breivik comme «la première phase d'une guerre civile, parmi toutes celles qui surviendront en Eurabie», terme par lequel l'auteur désigne une Europe passée sous l'influence de l'islam.
La France, «épicentre de l'islamisation de l'Europe»

«Épicentre de l'islamisation de l'Europe», la France sera d'après Breivik le premier pays à «éclater» sous le poids de l'islam. Pour s'en convaincre, l'auteur présumé du carnage d'Oslo invoque la démographie. «Les musulmans représentent 10% de la population (ce chiffre est de 3 à 6%, selon des enquêtes, ndlr). Dans les vingt prochaines années, une personne sur quatre en France sera musulmane et presque certainement pauvre et en colère. Donc la maladie française progresse. Elle est chronique et va entrer en phase terminale», assène-t-il.

«Il y a peut-être une justice poétique dans le fait que le pays qui a mené la formation de l'Eurabie va maintenant être détruit par sa propre création, comme avec Frankestein», commente froidement Breivik, qui multiplie les références à la colonisation. L'auteur présumé de la tuerie d'Oslo, désabusé sur le cas de la France, ne s'en réjouit pourtant pas. Dans son document, il redoute que les richesses du pays et l'arme nucléaire «tombent dans les mains de jihadistes musulmans» et pronostique un exode des plus riches, qui provoquera de nouvelles vagues d'immigration musulmane. Si rien n'est fait, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la Norvège, la Suède et l'Espagne suivront le même chemin.
«Sarkozy n'est pas mauvais, mais cela ne suffit pas»

Pour sonner la révolte, Anders Behring Breivik établit donc pour toute l'Europe un plan d'action en trois phases, qui s'écoule jusqu'en 2083. Là aussi, la France figure en tête d'une liste de pays où doivent être initiées en urgence les actions «spectaculaires» de la «première phase», fomentées par de petites cellules très discrètes d'une ou deux personnes, chargées d'alerter l'opinion. D'après Breivik, il y a par exemple plus de 65.000 traitres «marxistes culturels» à exécuter en France, parmi les professeurs, les journalistes les artistes et surtout les partis politiques de tous bords.

Selon Breivik, les émeutes de 2005 ont en effet prouvé que la classe politique française était tout entière inféodée à la «population islamique». «Chirac est un escroc corrompu, Villepain (sic) est un clown eurabien pompeux avec un complexe napoléonien, Sarkozy n'est pas mauvais, mais cela ne suffit pas», écrit-il, dans un passage vraisemblablement rédigé avant l'élection présidentielle de 2007. Les principaux partis du pays sont ainsi rangés dans la liste honnie des mouvements «marxistes culturels, humanistes suicidaires et globalistes», à l'exception du Front national, placé avec le Bloc identitaire et le Mouvement pour la France parmi les partis «anti-immigration».
Une liste des raffineries et des centrales nucléaires

Breivik donne alors des conseils à ses lecteurs pour mener à bien cette croisade. Comme il l'a lui-même appliqué en Norvège, il suggère de s'en prendre aux universités d'été des partis socialistes, en profitant de la faiblesse des dispositifs de sécurité. Il établit aussi une gradation dans les actions terroristes et dresse l'inventaire des infrastructures pétrolières et nucléaires des pays européens, dont celles de la France, qui pourront faire l'objet de sabotages grâce aux actions de groupe de la deuxième phase.

Dédramatisant, Breivik cherche à motiver les «chevaliers» qui participeront à sa croisade, en établissant un redoutable système de récompenses, inspiré des jeux de rôle. Tuer un premier ministre aux États-Unis, en Allemagne, en France ou en Grande-Bretagne rapportera par exemple trois étoiles d'or. Le blesser, deux étoiles de bronze. S'il appelle à ne pas commettre d'actes démesurés, il invite quelques lignes plus loin à évaluer le bienfondé de ces actions selon le nombre de «nos sœurs» qui seront «violées par des musulmans» au cour des cinq prochaines années.
«Les autres pays européens suivront probablement»

Breivik pense qu'il faut de toute façon s'attendre à un « bain de sang». L'auteur du manifeste dresse ainsi un portrait apocalyptique d'une France qui comptera 120 millions d'habitants, dont 60 millions de musulmans à la fin de la «phase 2», en 2069. Dans son délire, il imagine un pays où «l'intégration et l'assimilation d'une majorité [d'entre eux] auront échoué», où les musulmans vivront dans «quatre grandes enclaves» et où les attentats et les émeutes se succèderont. Selon ses plans, c'est à ce moment qu'un «groupe ultranationaliste, qui attendait cette opportunité depuis des années», pourra fomenter le coup d'État de la «troisième phase».

Après 2083 viendra le temps des déportations. La première zone de transit, utilisée pour les expulsions, sera implantée sur une côte française. Les autres zones seront installées en Angleterre, en Espagne, en Italie, en Albanie et en Grèce. Breivik s'attend à ce que les États-Unis, la Grande-Bretagne et l'Otan mettent en œuvre des mesures de rétorsion contre le «nouveau gouvernement français», afin de «protéger leurs intérêts». Mais selon lui, si la France «saisit cette unique opportunité de devenir une zone sans islam», les «autres pays européens suivront probablement», entrainant des réactions en chaine. «Jusqu'au jour où tous les musulmans auront été déportés du sol européen.»

Écrit par : fred | 27/07/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu