Avertir le modérateur

17/09/2011

Théories du complot : quand médias et politiques jouent avec le feu...

article de Paul Krugman du 15.06.2009

La droite attise les tentations extrémistes

En l’espace de dix jours, des militants d’extrême droite ont commis deux attentats. Ils s’inscrivent dans un climat de haine de plus en plus prégnant.

En avril 2009, un rapport du ministère de la Sécurité intérieure a fait grand bruit. On pouvait y lire que la situation actuelle rappelle celle du début des années 1990 qui avait été marquée par la résurgence de l’extrême droite et l’attentat d’Oklahoma City en 1995. Lors de la publication du rapport, les conservateurs sont sortis de leurs gonds. Le président du Comité national républicain (RNC) a dénoncé le document comme une tentative de “diaboliser les conservateurs de ce pays qui ont une philosophie ou une opinion différente de cette administration” et d’en faire des terroristes.

Mais au regard du meurtre, le 31 mai, du médecin George Tiller [qui dirigeait une clinique dans le Kansas où étaient pratiquées des interruptions de grossesse], tué par un fanatique antiavortement, et de la fusillade perpétrée, le 10 juin, par un partisan de la suprématie blanche au musée du Mémorial de l’Holocauste de Washington, ce texte apparaît aujourd’hui visionnaire. Il a pourtant omis de préciser que, tout comme au début de l’administration Clinton mais dans une proportion encore plus importante, l’extrémisme est systématiquement nourri par les médias et la classe politique des conservateurs. Cela ne signifie pas que la chaîne de télévision Fox News et le Parti républicain font l’apologie de la violence. Il n’empêche que Bill O’Reilly, présentateur vedette de la chaîne câblée, n’a pas hésité à dire à l’antenne que “certains” avaient surnommé George Tiller “Tiller the Baby Killer” [Tiller le tueur d’enfants], qu’il avait “du sang sur les mains” et qu’il travaillait pour une “usine mortifère”. Leur véritable problème, c’est qu’ils vont trop loin, offrant une plate-forme à toutes ces théories du complot et autres discours apocalyptiques, comme ce fut déjà le cas la dernière fois qu’un démocrate est entré à la Maison-Blanche. Et la frontière qui sépare les conservateurs et les obsédés du complot est de plus en plus floue.

Preuve numéro un de la banalisation de l’extrême droite : l’animateur Glenn Beck, la toute nouvelle star de la chaîne Fox News. Nous avons là une chaîne de télévision sur laquelle des millions d’Américains viennent chercher leurs informations, que cela nous plaise ou non – et cette chaîne cède quotidiennement l’antenne à un commentateur qui, entre autres, a déclaré que l’agence fédérale de Gestion des situations d’urgence était en train de construire des camps de concentration pour satisfaire les visées “totalitaires” de l’administration Obama.

Et ne négligeons pas la presse. Durant les années Bush, The Washington Times est devenu un acteur important de la scène médiatique parce qu’il était considéré comme la voix de l’administration républicaine. Début juin, ce quotidien a jugé bon de publier une opinion selon laquelle le président Obama est “non seulement proche des musulmans, mais pourrait bien en être un” et que dans tous les cas il s’était “aligné” sur les Frères musulmans. Et puis il y a l’animateur ultraconservateur Rush Limbaugh [voir CI n° 959, du 19 mars 2009]. Ses délires n’ont certes pas beaucoup changé depuis 1993. Mais son statut, lui, a évolué. Pendant l’ère Bush, Rush Limbaugh est progressivement devenu une personnalité politique à part entière. Selon un récent sondage Gallup, 10 % des républicains le considèrent désormais comme “une personnalité parfaitement habilitée à s’exprimer pour le compte du Parti républicain”, au même titre que l’ancien vice-président Dick Cheney et l’ex-président républicain de la Chambre des représentants Newt Gingrich. Dès lors, quand Rush Limbaugh colporte des théories du complot – en suggérant, par exemple, que la grippe A (H1N1) a été médiatisée afin de “pousser les gens à obéir au gouvernement” –, les médias conservateurs marchent main dans la main avec les allumés extrémistes.

Et il n’est malheureusement pas surprenant que les hommes politiques leur emboîtent le pas. D’après le RNC, “le Parti démocrate cherche à restructurer la société américaine selon un idéal socialiste”. Et quand l’acteur Jon Voight a lancé, lors d’une récente collecte de fonds en faveur du Parti républicain, que Barack Obama était un “faux prophète” et que “nous et nous seuls disposons de l’état d’esprit adéquat pour libérer le pays de l’oppression de Barack Obama”, Mitch McConnell, le leader de la minorité républicaine au Sénat, l’a remercié en disant qu’il avait “beaucoup apprécié” ses remarques.

Il faut cependant rendre justice à certains. Plusieurs personnalités des médias conservateurs ont refusé de participer à cette campagne haineuse.

Des journalistes de Fox News comme Shepard Smith et Catherine Herridge ont ainsi récusé les accusations portées contre le rapport du ministère de la Sécurité intérieure. Mais le tableau d’ensemble reste le même. Des personnalités du monde des médias et de la politique jouent avec le feu. Quelles en seront les conséquences ? Nul ne le sait, évidemment, même si, selon les analyses du rapport publié au mois d’avril, la situation pourrait dégénérer davantage que dans les années 1990, et ce en partie à cause de l’élection du premier président africain-américain à la Maison-Blanche. “La menace posée par les tueurs solitaires et les petites cellules terroristes est plus précise que ces dernières années”, soulignait le rapport. Il s’agit là d’une menace à prendre au sérieux. Le pire attentat de notre histoire a beau avoir été perpétré par une organisation terroriste étrangère, celui d’Oklahoma City a été le fruit du cerveau dérangé d’un Américain pure souche. En contribuant à exciter ce type d’individus, la classe politique et médiatique nous met tous en danger.

piqué au tas sur courrierinternational.com 

12:02 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu