Avertir le modérateur

12/02/2012

« Votre antifascisme n’est pas le nôtre » (texte de l'OCL en réponse à "Au secours, ils arrivent, les conspirationnistes…et les Autres"

Je poste le texte du mail + textes envoyés, non par sympatie, ni par goût de la polémique.


« Votre antifascisme n’est pas le nôtre »

 

À la suite d'un « malentendu  volontaire » de la part d'une Organisation strasbourgeoise, nous avons décidé dans deux textes de préciser nos positions politiques, face à celles des « antifascistes puritains ». Un premier texte écrit peu après Le « Procès » de notre organisation par ces antifascistes et un second texte écrit à la suite de diverses discussions. Le premier texte met en lumière les délires autoritaires des boutiquiers libertaires et antifascistes. Le second texte, sous forme d’un pastiche humoristique, analyse le fond de cette querelle d’épicier. Les deux textes ont leurs défauts et qualités, mais ils témoignent de notre volonté de nous interroger et de remettre en question les pratiques libertaires. Rappelons que nous n'avons jamais voulu rentrer dans cette manipulation qui consiste à se crêper le chignon entre organisation. Certain-e-s, nous objecterons que ces textes sont tardifs ou moralistes, nous leur répondrons que nous préférons la vie, plutôt que l’avis des Organisations politiques.


À ceux qui nous expliquent que nous ne sommes pas de «bons antifascistes » ou de « bons militants », » nous leur posons ces questions :

- L’arsenal « historiques » des « communistes autoritaires » et le vieux discours sur l'ultra-gauche/gauchisme fait-il avancer la subversion sociale ?

-  Ne doit-on pas se questionner sur la pertinence politique à suivre la social-démocratie, au moment où la crise oblige la bourgeoisie à réorganiser le Capital sur de nouvelles bases, afin de continuer à exploiter et à écraser les travailleurs ?

-  Enfin durant cette période, où la répression touche de nombreux camarades et où le Prolétariat est en ébullition dans le monde, n’est-il pas temps de jeter dans les ordures de l’histoire les querelles des « Boutiques » anarchistes et communistes pour nous organiser ensemble et à la base, contre l'État et le Capital ?


Face à ces questions, nos positions de classe sont claires, élections ou pas, nous ne nous alignerons pas sur les revendications moralistes de la bourgeoise de gauche. Le « front antifasciste »/« front populaire » sont des mots d’ordre interclassistes, véritable boulet pour le Prolétariat. Ils éloignent la classe ouvrière et les mouvements sociaux d'un changement révolutionnaire. Dans une époque de crise, nous n’allons pas reproduire les mêmes erreurs au nom de la lutte contre le FN et ses amis. Ce n'est pas en leur faisant la morale, comme à des brebis égarées, que nous les remettrons dans Le droit chemin. Les individus (organisé-e-s ou pas) qui essayent de nous présenter, les idées du « fascisme » ou les « pratiques autoritaires » comme quelque chose d’anti-système sont les allié-e-s objectifs de l'État, quelque soit la forme de celui-ci.

Nous ne croyons pas non plus aux délires de ceux qui font du FN la seule tête de l’hydre du Parti de l’Ordre. Flics ou « conspi », citoyennistes et sociaux-démocrates, fascistes ou bolcheviques, FN ou UMP, islamophobes ou réactionnaires, capitalistes ou étatistes,  bureaucrates ou libéraux, ils sont les partisans de l’ordre social, du salariat et du patriarcat !


Répandre l’anarchie, vivre le plaisir du communisme et subvertir le Parti de l’Ordre, voilà nos positions !

 

OCL Strasbourg

texte2.doc

texte odt prochainement

18:37 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu