Avertir le modérateur

29/05/2012

Le monde manichéen d'Eurabia

Par Jean-Yves Camus, essayiste et politologue.

Extrait :

Dans le monde manichéen d'Eurabia, le communisme a été remplacé par l'islam comme ennemi civilisationnel. Comme le communisme, il est un adversaire absolu d'autant plus redoutable qu'il est à la fois un ennemi extérieur (la menaceAl-Qaida notamment) et un ennemi de l'intérieur. C'est sans doute ce dernier point qui a les conséquences politiques les plus graves pour la cohésion des sociétés européennes.

En effet, les partisans de la théorie d'Eurabia ont bien pour fixation l'islam et non l'islamisme. Ils considèrent que le premier est à la fois une culture et un projet politique, celui du califat mondial, et que le second n'est ni réformable ni susceptible d'être modéré. Cela revient à assigner à résidence les individus originaires du monde arabo-musulman dans une identité dont ils ne peuvent même pas se défaire par l'assimilation. La conversion des musulmans au christianisme n'est pas une option très en vogue chez ces antimusulmans radicaux parmi lesquels catholiques et protestants pratiquants sont très minoritaires.

Leur référence constante au judéo-christianisme est en elle-même problématique dans la mesure où cette notion demeure un objet théologique bancal, inacceptable du point de vue du judaïsme traditionnel, et mal accepté par les catholiques traditionalistes. Les tenants d'Eurabia n'envisageraient-ils donc pour les musulmans sociologiques que la voie de l'abjuration ?

C'est d'ailleurs dans les milieux laïques qu'en France la controverse autour d'Eurabia est la plus vive. D'un côté, des militants qui n'ont jamais ménagé l'islam politique et continuent à mener le combat contre tous les intégrismes en se réclamant d'une gauche républicaine intégrationniste et universaliste. De l'autre, quelques-uns de leurs anciens compagnons de route qui semblent avoir évolué vers l'ethno-différentialisme, la théorie du choc des civilisations et un combat contre l'islam dont on ne discerne pas très bien le débouché politique : restriction drastique de la liberté de culte pour les musulmans, comme le suggère leur idoleGeert Wilders ?

Evolution vers un national-patriotisme qui, né sur le rivage de la gauche souverainiste, réduirait désormais la notion de nation à la question identitaire et se retrouverait en accord avec un Front national normalisé ? On peut en tout casremarquer que le Parti de la liberté néerlandais, comme naguère Pim Fortuyn et les populismes xénophobes scandinaves, a retourné contre l'islam les idées de la gauche émancipatrice des années 1970 : droits des femmes, des homosexuels, des minorités (les juifs notamment) menacés par la répression de la "déviance" que les islamistes au pouvoir mettent en oeuvre.

Le dernier problème théorique posé par la notion d'Eurabia est l'usage des termes "islamo-fascisme" voire "nazislamisme", le premier ayant été utilisé par George W. Bush lui-même. Il s'agit de termes polémiques, dénués de pertinence scientifique : le fascisme comme le nazisme sont des idéologies de l'homme nouveau et non du retour à un âge d'or ; ils positivent la modernité (les néofascistes italiens de CasaPound se réclament du turbofascisme) et non le fixisme ; ils ont le culte de l'Etat total, là où l'islamisme s'accommode très bien du libéralisme économique et de l'Etat faible voire, dans sa variante radicale, évacue totalement l'impératif de l'Etat.

Cette mise en équivalence abusive, tout comme d'ailleurs celle qui assimile communisme et fascisme, interdit de penser le totalitarisme selon des catégories différentes en nature, quand bien même elles seraient toutes moralement condamnables. Ne penser l'islamisme que par rapport au fascisme et au nazisme reviendra à ce que, le souvenir de ces derniers s'éloignant, l'acceptabilité de l'islamisme croisse. En attendant, le concept de "fascisme vert" autorise ceux qui le portent à placer leur résistance à l'islam dans la continuité politique et morale de celle qui combattit les totalitarismes d'extrême droite : un groupe belge nouvellement créé s'intitule d'ailleurs simplement Les Résistants.

lire la suite ici

piqué au tas sur lemonde.fr

13:17 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu