Avertir le modérateur

22/10/2010

Organisation terroriste à l'exercice - Vichy 2008

http://lh6.ggpht.com/_SmNk9OKbW3E/SMuKLVGlS5I/AAAAAAAAArY/VPdKVnuLhUQ/032+tire+a+la+corde.jpg

Exercice permettant d'avérer sa volonté d'agir de manière concertée et violente afin de porter atteinte à l'Etat, ses représentants et ses infrastructures.

18:37 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Trafic d'armes de Pau à Sainte-Croix-en-Plaine près de Colmar : un militaire suspecté...

Pau : un militaire suspecté de trafic d'armes

Il aurait vendu des armes de guerre à un Alsacien de 26 ans. Écroué hier, il doit être transféré aujourd'hui à Colmar devant un juge.

 

Un militaire palois a été placé en détention provisoire, hier soir, à la maison d'arrêt de Pau après avoir été entendu dans les locaux de la section de recherches sur commission rogatoire d'un juge d'instruction de Colmar (Haut-Rhin). Cet homme est soupçonné d'avoir trempé dans un trafic d'armes de guerre.

Point de départ de cette affaire, un renseignement arrivé jusqu'aux oreilles des gendarmes de la brigade de recherches de Colmar (Haut-Rhin). Selon cette information, un homme de 26 ans résidant à Sainte-Croix-en-Plaine, commune de l'agglomération colmarienne, détenait chez lui un important arsenal sans aucune autorisation. Des investigations sont alors aussitôt engagées et débouchent sur la perquisition du domicile du jeune homme, mercredi matin. L'opération est on ne peut plus fructueuse.

Fusils d'assaut, explosifs…

En effet, les enquêteurs découvrent l'attirail du parfait guerrier : une mitrailleuse Kalachnikov, un fusil d'assaut M 16, un lance-roquettes de fabrication américaine, un pistolet, quelque 3 000 cartouches 9 mm et 5,56 mm (le calibre standard parmi les forces armées de l'Otan) mais aussi 6 kilos de TNT (un explosif) ! Immédiatement arrêté, le propriétaire est placé en garde à vue à la gendarmerie de Colmar. Ce jeune homme aurait eu des accointances avec le milieu néonazi par le passé, rapports qu'il aurait rompus depuis quelque temps. Il aurait expliqué avoir collectionné toutes ces armes par passion, mais vouloir s'en débarrasser.

Si le parquet de Colmar a dans un premier temps envisagé de le faire juger dans le cadre d'une comparution immédiate, il s'est vite ravisé et a ouvert une information judiciaire, confiée au juge André Schmidt. Car il est rapidement apparu que cet arsenal ne tombait pas du ciel. C'est là qu'intervient le militaire palois. Ce dernier aurait vendu au moins le M 16 au jeune Alsacien.

Du matériel qu'il aurait récupéré au gré de ses déplacements professionnels, notamment dans les pays de l'Est. Les deux hommes se seraient rencontrés récemment dans la région lyonnaise pour une transaction.

Le militaire palois doit être présenté au magistrat instructeur en charge du dossier aujourd'hui. Quant au jeune Alsacien, son sort était hier soir entre les mains du juge des libertés et de la détention. Pilotée par les gendarmes de la brigade de recherches de Colmar, l'enquête se poursuit.

e.cazcarra@sudouest.fr

piqué sur sud-ouest.fr - 22/10/2010

10:36 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Soutien concernant l'arrestation à la manif étudiante du 21/10/2010 à Strasbourg - (actualisé)

Salut,

Si le camarade ne sortait pas à 8h comme cela a été dit, il faut se préparer éventuellement à ce qu'il passe en comparution immédiate (CI) aujourd'hui. Habituellement les transferts du commissariat vers les geôles du tribunal se font vers 11H30 et la CI à partir de 14h00 donc rassemblement de soutien devant à confirmer : lisez vos mails dans la matinée ou consultez les sites www.alsaceenlutte.com ou https://mensch.coop/legalteamstrasbourg où nous publierons des nouvelles au fur et à mesure.
Nous avons deux avocats prêts à intervenir si besoin.

Important : qu'il passe ou refuse la CI, ou qu'il sorte simplement avec une convocation, il faudra des témoignages : écrivez sur un brouillon dès maintenant ce dont vous vous souvenez : Mais laissez votre brouillon à la maison ! Et ne le transmettez surtout pas par mail ! Envoyez simplement un mail à legalteam-strasbourg@effraie.org disant que vous pouvez apporter un témoignage : nous vous recontacterons pour se rencontrer de visu.
Idem pour vidéo ou photos (pas par internet).

 

le camarade vient d'être libéré

+ d'info par la suite



Conseil plus général par les temps qui courent : déterminez à l'avance le membre de votre famille (ou votre patron) que vous préviendriez en cas de GAV, prévenez ce proche et donnez-lui un ou deux numéros de téléphone de camarades qu'il devra contacter pour que le soutien s'organise rapidement.
Si vous avez votre propre avocat, pensez à écrire son numéro de téléphone sur votre bras.
Si vous n'avez pas d'avocat, acceptez celui d'office : Nous n'avons pas d'avocat pour le moment prêt à intervenir à tout moment en GAV. Mais nous pourrons au minimum agir de la même manière et intercepter avant la CI. Nous allons essayer de faire le point avec les avocats, de les "motiver" pour trouver une meilleure manière de fonctionner, mais ce n'est pas gagné...

Rappel en GAV : Ne rien signer ! Essayer de s'en tenir à "je n'ai rien à déclarer", et en tout cas ne citer aucun nom de camarade même pour en "dire du bien" (merci pour elles/eux). Dès la 1ère heure (et renouvelable toutes les 24 heures) : faire prévenir votre proche, demander avocat et médecin (insister pour que ce dernier note, si c'est le cas, que vous n'avez rien (pas de blessures, pas de douleurs, etc.) : ce qui pourrait prouver que vous auriez éventuellement subit par la suite des violences en GAV). Essayer de garder son calme et pensez à la solidarité qui s'organise dehors : vous n'êtes pas toutE seulE !
Mais le mieux : Lisez le guide juridique AVANT d'aller en manif/action.

 

Pense bête juridique LTS

08:55 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les inculpés de Tarnac fixés [aujourd'hui vendredi 22/10/10] sur leur requête

La cour d’appel de Paris se prononcera vendredi sur la demande d’annulation de l’enquête antiterroriste qui vise le groupe de Tarnac, soupçonné d’avoir saboté des lignes TGV en novembre 2008.

La demande d’annulation vise deux pièces du dossier : la surveillance du domicile de Julien Coupat à partir du 15 août 2008 et un placement sur écoutes de l’épicerie de Tarnac au premier semestre 2008 qui était gérée par certains des jeunes accusés des sabotages.

Pour les avocats, l’annulation de ces actes, réalisés dans le cadre d’une enquête préliminaire du parquet de Paris antérieure aux sabotages des lignes TGV, entraînerait l’annulation de la totalité de la procédure, confiée le 15 novembre 2008 au juge d’instruction antiterroriste Thierry Fragnoli.

Les avocats des jeunes gens mis en examen reprochent notamment aux policiers de la sous-direction antiterroriste (Sdat) d’avoir filmé à partir du 15 août 2008 « en dehors de tout cadre légal » la cour intérieure et la porte d’entrée d’un immeuble parisien dans lequel vivait Julien Coupat.

Or, la surveillance vidéo d’un domicile est interdite dans le cadre d’une enquête préliminaire, affirme la défense, la captation d’images ne pouvant être autorisée que par un juge d’instruction ou un juge des libertés et de la détention.

L’annulation de cette surveillance ferait s’écrouler l’enquête comme un château de cartes, selon la défense. Une version remise en cause par les enquêteurs qui assurent disposer d’autres éléments pour justifier les filatures qui ont suivi.

La cour d’appel devra aussi trancher la question de la validité des écoutes téléphoniques de l’épicerie de Tarnac, réalisées sans autorisation préalable au premier semestre 2008.

Pour la défense, ces écoutes sont nulles à double titre : la requête initiale du parquet concernait les correspondances électroniques et non téléphoniques et la durée des écoutes était illégale. Opposé à l’annulation des pièces, le parquet général estime a contrario que l’autorisation donnée par un juge des libertés et de la détention se référait à tous les modes de télécommunication.

Historique.

Retrouvez nos précédents articles à ce sujet :

L'histoire des interpellations, ici

La procédure judiciaire

Un reportage dans leur épicerie, quelques mois avant l'interpellation .

piqué au tas sur La Montage.fr - 21/10/2010

gendarme-a-new-york-08-g.jpg

 

07:25 | Lien permanent | Commentaires (0) |

21/10/2010

Meaux : un lycéen violent trahi par Youtube

C’est grâce à des images découvertes sur le site YouTube qu’un lycéen de Meaux (Seine-et-Marne), auteur d’une agression sur un policier, a été identifié. Jugé mercredi après-midi au tribunal correctionnel de Meaux, il a été condamné à deux mois de prison ferme, sans incarcération à l'issue de l'audience.

Le mardi 12 octobre, en marge des manifestations contre la réforme des retraites, alors que 150 jeunes empêchent l’accès au lycée Coubertin de Meaux, les forces de l’ordre interviennent pour débloquer le passage. Sur la vidéo, on aperçoit le jeune homme de 18 ans pousser violemment dans le dos un fonctionnaire, le faisant tomber à terre. Identifié grâce à la vidéo, il a été arrêté ce mercredi matin et jugé dans la foulée [notez le "dans la foulée"...].

piqué au tas dans Le Parisien.fr - 21/10/2010

13:29 | Lien permanent | Commentaires (0) |

POUR EN FINIR AVEC LE TRAVAIL, LA SOCIETE INDUSTRIELLE ET LES ILLUSIONS DE LA GAUCHE

CDLFDT.JPG

Ce tract, est un remaniement sauvage du tract du groupe Libeludd (Libertaires et luddistes) de Grenoble paru le 12 octobre, tract très intéressant mais qui était très limité dans sa critique du travail et du capitalisme. En voici une autre version diffusée lors des manifestations contre la réforme des retraites à Bourges et Orléans (merci à patrice, sébastien et julien pour les précisions apportées). Le tract est suivi ci-dessous (bas de page) d'une courte justification sur la nécessité de ne pas en rester au tract partiellement pertinent de Libeludd, qui montre par plusieurs aspects les limites de la partiellement pertinente critique anti-industrielle.

 

Palim Psao

la suite sur :

ARBEIT MACHT NICHT FREI


13:24 | Lien permanent | Commentaires (0) |

20/10/2010

Obama s'en va-t-en guerre - Tariq Ali

17:33 | Lien permanent | Commentaires (0) |

"Enquête au coeur de l'ultraviolence" - Elise Lucet sert la soupe à Brice Hortefeux...

France 3 s'est intéressée aux faits divers violents des cités qui fleurissent dans les journaux à travers le nouveau reportage de Pièces à conviction, baptisé Enquête au coeur de l'ultraviolence...[diffusé le 18/10/2010 à 20h35].

Les équipes de France 3 ont pu observer ce phénomène en Seine-Saint-Denis, à Clichy-sous-Bois ou encore dans le quartier de la Villeneuve à Grenoble, qui a connu des émeutes après la mort du premier braqueur présumé du casino d’Uriage-les-Bains en septembre dernier.

L'émission décrit le monde des agresseurs de plus en plus jeunes, qui souhaitent se faire entendre, ce qui semble fonctionner. Certaines de ces cités disposent désormais d'un gymnase neuf, d’une antenne de pôle-emploi, ou d’un commissariat, autant d'infrastructures réclamées depuis longtemps.

Mais, elle évoque également les victimes de ces délinquants. Terrorisées, elles se sentent aussi délaissées par les forces de l'ordre. L'émission prend ainsi l'exemple d'une mère de famille qui après avoir dénoncé les agresseurs de son fils et de son ex-compagnon, a subi des représailles sans n'avoir reçu aucune aide à ce jour.

Le reportage met ainsi en avant une inversion des rôles. Désormais, ce sont les forces de l'ordre qui craignent les jeunes de banlieue et leur rôle dissuasif est sérieusement remis en cause. Des représentants de la police seront sur le plateau ce soir, à 20h35, l'occasion de rappeler leur malaise face aux délinquants. Elise Lucet recevra également le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, qui tentera de répondre aux interrogations que posent ces émeutes [on n'en doute pas un instant].
http://probe.20minutes-blogs.fr/media/00/01/207844610.jpg

 

 

12:59 | Lien permanent | Commentaires (0) |

19/10/2010

Rétrospective sur les évènements qui se sont déroulés dans la semaine du 26/10/1960

retrouver ce média sur www.ina.fr

 

Débat sur le projet de force de dissuasion au Palais Bourbon. - Lancement du premier sous marin atomique à Barrow in Furness, Grande Bretagne, en présence de la reine Elizabeth. - Grève chez Renault à Billancourt suite à une compression de personnel. - La Mauritanie prépare son indépendance fin novembre. La capitale, Nouakchott s'édifie dans les sables. - Après ses déclarations fracassantes à l'ONU, retour de KHROUCHTCHEV à Moscou. - Accueil triomphal du sénateur John Fitzgerald KENNEDY et de sa femme à New York. - A Cuba, fermeture des magasins américains suite aux nationalisations décidées par Fidel Castro. - Arrivée triomphale à Sao Paulo du nouveau président du Brésil, Janio QUADROS DA SILVA - En Turquie : 500 anciens dirigeants turcs ont comparu devant un tribunal. - Devant l'ambassade d'Autriche à Rome : violentes manifestations anti-autrichiennes au sujet de la région du Haut Adige. - Arrivée en Belgique de la future reine FABIOLA de retour de MADRID.

20:28 | Lien permanent | Commentaires (0) |

19/10/2010 - Les lycées lancent la journée d'action dans toute l'Alsace

La situation à 10h.

A Strasbourg : les portes du lycée Fustel-de-Coulanges, au centre ville à Strasbourg ont été bloquées ce matin à 8h. L'action s'est déroulée sans incident. Seuls les "prépas" ont pu se rendre en cours, nous a-t-on indiqué.

A 10h, un lycéen cadenassait les portes du lycée des Pontonniers, toujours au centre ville de Strasbourg. Pour entrer ou sortir de l'établissement, les lycéens enjambaient les grilles du portail.

A Mulhouse, plusieurs centaines de lycéens ont manifesté dès ce matin 8h. A 10h, ils étaient quelque 700 à jouer au chat et à la souris avec les forces de l'ordre. Des groupes de collégiens et de lycéens se rassemblaient au fur et à mesure de la manifestation.

A Sélestat, ce sont près d'un milliers de lycéens qui manifestaient ce matin.

A Saint-Louis, dans le Haut-Rhin, ce sont quelque 500 lycéens qui manifestaient ce matin.

 

La situation à 11h.

Strasbourg : peu après 10h un cortège de quelque 200 lycéen est parti des Pontonniers pour se diriger vers le lycée Jean-Rostand, boulevard de la Victoire. Le cortège était encacré par les policiers et la circulation du tram était perturbée. Les lycéens se sont brièvement arrêtés devant Jean-Rostand. Puis ils ont été rejoints par une centaine de lycéens de Marie-Curie. Le cortège s'est ensuite arrêté devant l'INSA. Pour finir 200 à 300 lycéens sont repartis vers 11h vers la place de la République. La manifestation est très inorganisée. Les lycéens qui ont lancé le mouvement ce matin se sont petit à petit désengagés.

A Wissembourg, ce sont plus de 300 lycéens qui se sont mobilisés ce matin.

Les lycées lancent la journée d'action dans toute l'Alsace

piqué au tas sur dna.fr - 19/10/2010

 

Alsace : les manifestations en direct

Les lycéens de Thann ont ouvert la marche ce matin vers 8h. Photo Arnaud Viry

 

Alsace : les manifestations en direct

Les manifestations contre la réforme des retraites se poursuivent aujourd'hui avec trois grands rendez-vous régionaux à Strasbourg, Colmar et Mulhouse. D'autres mobilisations ont eu lieu dès ce matin ailleurs en Alsace. Une journée à suivre minute par minute sur notre site internet en cliquant ici.

- 10h30. - Depuis tôt ce matin à Colmar, une centaine de lycéens du Camille Sée font le tour des établissements de la ville, les lycées Blaise Pascal et Bartholdi, pour tenter de rallier à leur cause les autres élèves colmariens. A 11h, ils rejoindront la grande manifestation qui partira de la Préfecture.

- 10h.-300 lycéens à Mulhouse, le tram bloqué. Les lycéens ont débuté dès ce matin 8h un tour des établissements mulhousiens et étaient bloqués vers 10 h dans la rue du Sauvage, en plein centre ville, par un barrage policier. Quelques bombes lacrymogènes ont ensuite été lancées par la police devant le centre porte Jeune.

- 9h30.- Opération escargot terminée entre Entzheim et Vendenheim. Les syndicalistes se sont retrouvés bloqués dans les bouchons des automobilistes un jour de grève.

- 8h.- les lycéens ont débuté la journée par des manifestations à Colmar, Mulhouse, Thann (NOTRE DIAPORAMA), Saint-Louis, Altkirch.

- 7h40.- Opération escargot sur l'A35. Dans l'est de la France, «des opérations escargot sont en cours» sur l'A35 (Bas-Rhin) en direction de Strasbourg dans le sens sud-nord et sur l'A31 (Moselle) en direction de Metz dans le sens nord-sud.

piqué au tas sur l'Alsace.fr - 19/10/2010

11:05 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu