Avertir le modérateur

21/02/2011

Evasion de Steenokkerzeel !

Un résident du centre 127 bis à Steenokkerzeel, un demandeur d’asile de nationalité algérienne, s’est échappé lors de la manifestation et des troubles de dimanche, a indiqué lundi Freddy Roosemont, directeur de l’Office des Etrangers.

L’homme a reçu l’aide de manifestants, selon le directeur, qui attribue une partie de la responsabilité des incidents aux protestataires.

“Différents témoins ont vu comment ce résident a été aidé par des manifestants pour passer la clôture”, affirme Freddy Roosemont. “Il est signalé et la police le recherche mais pour l’instant sans résultat.” D’après le directeur de l’Office des Etrangers, la manifestation est à l’origine de l’incendie et des troubles dans le centre même.

“Ces manifestants ont le droit absolu de manifester contre l’existence de ce centre mais pas avec la manière qui a été utilisée ce dimanche. Il y a une différence entre prononcer des slogans calmement et s’agripper à la clôture et hisser des résidents.”

Les dégâts dans deux ailes sont considérables. Dans une chambre, le feu a été bouté mais il y a également eu du vandalisme: les sanitaires sont en grande partie détruits, tout comme l’éclairage et une série de fenêtres. Les coûts pour les travaux de réparation ne sont pas encore connus, selon le directeur qui n’exclut pas de se constituer partie civile si les auteurs sont poursuivis pénalement.

piqué au tas sur www.sudpresse.be - 21/02/2011

 

The power of solidarity in front of the detention centre 127Bis in
Brussels

today at 16h30 there was a solidarity action from voices without
borders in front of the detention centre 127 Bis in Brussels.  The
action was planned because of a hungerstrike from detained migrants.?
The hungerstrike started when detained migrants heard about the
mistreatment of a 18year old egyptian migrant.  He was tied up and
beaten by the guards of the centre.

When we arrived in front of the detention centre, we held up banners,
saying 'human rights in danger', and a banner with a telephone number
which the detained migrants could call.  There was a lot of interaction
with the people inside, they were clearly in a resistant mood.  After
some time, a fire broke out in a cell of the centre, and people were led
into the court of the centre while the fire was raging in the cell.
Pretty soon we saw guard pushing migrants, preventing them to go op a
stair outside of the detention centre.

Then a miraculous thing happened: a migrant jumped the 6 m high fence,
jumped another fence, and dissapeared in mid air....

activists immediatly showed solidarity  and stayed close to the centre
in support of those in revolt.

No borders, No nations,

18:58 | Lien permanent | Commentaires (0) |

La SDAT tends les tubes pour se faire battre...

make_my_day.jpg

extrait articel nouvel-obs :

- Il y a un an, les plongeurs de la Brigade fluviale retrouvaient des tuyaux en plastique dans la Marne, sur la commune de Trilport (77), à l'endroit même où le militant d'ultragauche Julien Coupat et sa compagne Yldune Lévy avaient fait une halte la nuit du sabotage. En tout, cinq barres en PVC avaient été récupérées dans l'eau. Deux d'entre elles, de deux mètres de long chacune, avaient été emboitées l'une dans l'autre à l'aide d'un manchon recouvert de scotch noir...

- Le ticket de caisse Bricorama est émis à 14h20. Il comporte cinq éléments : deux tubes en plastique, servant en plomberie à l'évacuation des eaux, un manchon pour les relier et deux autres articles soldés à 2,50 euros, non-identifiés par des codes-barres. Interrogé par les enquêteurs, le directeur du magasin a trouvé cette note inhabituelle : habituellement, lorsque l'on achète ce type de tuyaux, a-t-il expliqué, on s'équipe aussi d'autres accessoires de plomberie comme des coudes plutôt que des manchons.

donc 5 = 2

 

pause-repas-entre_12h00_et_14h50.jpg

- Les enquêteurs, qui n'avaient pas le véhicule dans leur champ de vision, sont persuadés que la Mercedes y est entrée, brouillant ainsi les ondes de la balise GPS. Julien Coupat disparaît donc des radars de la police de 12h à 14h50, heure où son véhicule refait surface, toujours Porte de Châtillon, et met le cap vers la Seine-et-Marne.

 

Et un pti’ cigare pour digérer...

 

 

11:13 | Lien permanent | Commentaires (0) |

20/02/2011

La SDAT va trouver les fers à bétons !

fers_a_crocs_a_merdre.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux fers à béton, bientôt trouvés dans une décharge, à une centaine de kilomètres de l’endroit où avait été sabotée une ligne TGV dans la nuit du 7 au 8 novembre 2008 : deux ans et demi après le début de l’enquête sur les sabotages des lignes ferroviaires, les policiers de la sous-direction anti-terroriste (SDAT) vont enfin arriver à trouver une piste matérielle qui met en cause les principaux suspects de l’affaire, les militants d’ultra-gauche du groupe de Tarnac. De quoi sauver in extremis une instruction jusqu'alors mal engagée.

Selon les informations de ilfautsauverMam.com, deux fers, longs chacun de deux mètres et de deux centimètres de diamètre, vont être retrouvés en avril 2011 au fond d'une décharge publique sauvage par les jongleurs de la Brigade joviale. Ils gisent au sol, à 100 km de la commune de Trilport (77), à l’endroit même où Julien Coupat et son amie Yildune Lévy, suivis par la police, avaient fait une pause en voiture vers 4h45 du matin, 25 minutes après avoir quitté la ligne TGV de Dhuisy (77), où sera retrouvé un crochet saboteur.

 

00:23 | Lien permanent | Commentaires (0) |

18/02/2011

G8 de Deauville, les CRS à l'entraînement privilégient l'eau à la matraque !

Ouest-France - 16/02/11- Samuel Nohra

3409703

Ce CRS est armé d'un lanceur de balles de défense, plus précis que le flashball.

En préparation au prochain G8 de Deauville, la CRS n° 9 de Rennes s'entraîne à utiliser de nouvelles techniques de maintien de l'ordre. Du lanceur d'eau aux grilles mobiles de protection.

Reportage : Avec leurs vestes et cagoules noires, on pourrait les prendre pour les fameux Black Block, ces manifestants très organisés et ultra-violents toujours présents lors des rencontres du G8 ou du G20. « On est chez nous ici ! Barrez-vous », lance l'un d'entre eux aux CRS alignés devant lui. S'ensuit un lancer de projectiles sur les forces de l'ordre, en tenues antiémeute, retranchés derrière des grilles de sécurité.

Un officier donne alors l'ordre au camion lanceur d'eau d'entrer en action. De la lance, surplombant le véhicule, jaillit un puissant jet d'eau balayant littéralement les manifestants. Impossible pour eux de rester sur place. Ils se replient, tandis que plusieurs unités de CRS se positionnent devant les grilles. L'un d'eux est armé d'un lanceur de balles de défense, arme de précision d'une portée de 30 m. Avec son viseur holographique, il vise un manifestant représentant une menace réelle. Coup au but. L'homme s'effondre. Sonné, mais pas blessé. Aussitôt, un groupe de CRS le récupère et l'évacue vers l'arrière, en sécurité.

1694611G_px_512_

Une scène qui s'est déroulée, hier, dans les locaux de la CRS n° 9 de Rennes. « Cette unité participera au dispositif de sécurité du prochain G8 qui se tiendra à Deauville », explique Jean-François Tessier, commissaire divisionnaire et directeur zonal des CRS Ouest. L'époque n'est plus à l'utilisation systématique de la matraque et aux charges d'un autre temps. « La direction centrale des Compagnies républicaines de sécurité a enrichit et fait évoluer ses pratiques d'interventions. C'est dans ce cadre que sept compagnies en France, dont la CRS n° 9, ont été équipées de sections de moyens spécialisés. » Dont le véhicule lanceur d'eau et les grilles de rue, ainsi que de nouvelles armes non létales de précision.

Effet psychologique

« Les lanceurs d'eau, déjà très utilisés dans les pays nordiques, offrent l'avantage de diminuer, compléter ou remplacer le recours aux grenades lacrymogènes et aux contacts physiques », précise le commandant Eric Durand, patron de la CRS n° 9. Sans oublier un impact psychologique. Efficace et mobile avec un impact physique atténué. « On peut même graduer la puissance du jet d'eau en fonction des objectifs : la dissuasion, l'interdiction de zone, la fixation ou le refoulement. » Avec, en prime, la possibilité de limiter la propagation de débuts d'incendie.

Quant aux obstacles de rue, constitués de grilles déployables sur une largeur maxima le de 18 m, elles permettent de sécuriser un accès, « en évitant les affrontements directs en maintien de l'ordre. »

------------------------

Des gentils manifestants chouchoutés, démocratie oblige, pas de tirs à balles réelles chez nous... rien que des éclaboussures non létales d'eau du robinet !

piqué chez inventerre.canalblog.com - 16/02/2011

20:16 | Lien permanent | Commentaires (0) |

11/02/2011

Appel à mobilisation pour le prochain procès le 09 mars 2011 à Nancy

- Suite procès contre-sommet otan 2009, la répression n'en finit pas:
appel à mobilisation pour le prochain procès le 09 mars 2011, 13h30, à la Cours d'Appel de Nancy.


- Following trial cons-nato summit 2009, the repression did not end:
call for mobilization for the next process March 9, 2011, 13:30, at the Courts of Appeal of Nancy.

 

- Nach Prüfung Wider-NATO-Gipfel 2009 hat die Repression nicht zu Ende:
Aufruf zur Mobilisierung für den nächsten Prozess 9. März 2011, 13:30 Uhr, an der Berufungsgerichte von Nancy.

09:41 | Lien permanent | Commentaires (0) |

28/01/2011

EUROPOL - rapport TE-SAT 2010 - Cognin et Poitiers : la fabrique de toto

SmellsLikeBullshit.jpg

COGNIN cité dans le rapport TE-SAT 2010

 

page 34 :

- In France, one left-wing activist was killed and another one severely injured while handling sodium chlorate to manufacture an IED in a disused factory. A total of four people were arrested during the investigation.

 

Totalement faux

 

Relire:

Cognin - Tarnac ou comment justifier la pérennité de la section antiterroriste ?

 

JUSTICE/SAVOIE
L'explosion mortelle de Cognin n'était pas une affaire de terrorisme

chambéry

L'explosion mortelle de Cognin n'est pas le résultat d'une erreur de manipulation d'apprentis terroristes.
Ce sont des experts qui le disent. Quatorze mois après avoir été saisi de l'enquête, le juge d'instruction du pôle antiterroriste de Paris vient, avec un avis favorable du parquet, de renvoyer l'affaire à Chambéry, en se déclarant "incompétent" par ordonnance, il y a quelques jours.
Il appartient maintenant au procureur général, ici, de désigner un nouveau juge d'instruction. Pour rechercher dans le registre du droit commun, entre la manipulation de produits explosifs et les causes de l'accident, si des infractions peuvent être reprochées aux jeunes mis en cause.

 

page 35 :

- Most actions by anarchist extremists are unprepared, impulsive acts committed by small groups. However, violent incidents in the French city of Poitiers on 10 October 2009 [surlignage Probe] showed that these groups are also capable of leading quick and violent actions of street rioting, thereby targeting the law enforcement authority and properties representing governmental and economical power. Similar tactics were observed in Belgium in two attacks against business interests. The French and Belgian cases appear to contradict the generally acknowledged impulsive nature of anarchist activities, in that they appear to have been well prepared in advance and organised down to the minutest details of their execution.

10:07 | Lien permanent | Commentaires (0) |

26/01/2011

Caen - Prison avec sursis pour les anti Castor

Ils avaient tenté de bloquer un train chargé de déchets radioactifs qui partait pour l’Allemagne : sept militants - six Français et un Allemand - ont été condamnés par le tribunal de grande instance de Caen à un mois de prison avec sursis et 1.000 à 1.500 euros d’amende. Ils devront en outre payer solidairement 20.500 euros de dommages et intérêts à la SNCF et, individuellement, 1 euro symbolique au groupe nucléaire Areva.


Le parcours fut épique. Parsemé d’embûches, dressées par des militants anti-nucléaire. Des militants vigoureusement opposés au passage de ce train, chargé de déchets radioactifs...
Le convoi était parti le 5 novembre de la Hague, dans la Manche. Il avait mis trois jours pour arriver à destination, en Allemagne (voir nos articles).

La justice française s’en est mêlée, le mois dernier. Sept personnes ont comparu devant le tribunal de grande instance de Caen, pour avoir retardé le convoi pendant plus de trois heures dans la région. Certains s’étaient enchaînés aux voies.
A l’audience, les prévenus - six Français et un Allemand - avaient plaidé la désobéissance civile.

Le TGI n’en a pas tenu compte. Il les a condamné aujourd’hui à un mois de prison avec sursis, et 1.000 à 1.500 euros d’amende. Ils devront en outre payer solidairement 20.500 euros de dommages et intérêts à la SNCF et, individuellement, 1 euro symbolique au groupe nucléaire Areva.
Ils encouraient jusqu’à 3.750 euros d’amende, et six mois de prison.

Leur avocat s’est dit très déçu, et n’a pas exclu de faire appel du jugement.

piqué au tas sur france-info.fr - 26/01/2011

 

 

19:47 | Lien permanent | Commentaires (0) |

14/01/2011

Bruxelles - Manifestation anticapitaliste en solidarité avec les insurgés tunisiens

Affiche

Tous à la manifestation de samedi 15/1 à 15h au 'Mégaphone', carrefour Avenue de Stalingrad et Bld du Midi, pour dénoncer
p { margin-bottom: 0.21cm; }a:link { }
TUNISIE : A quoi mène le capitalisme  :
Soutien de la France au dictateur tunisien. Ben ALI.
Tous à la manifestation de samedi 15/1 à 15h au 'Mégaphone', carrefour Avenue de Stalingrad et Bld du Midi, pour dénoncer
Imprimer, coller les pdf ci joint
Et dans toutes les langues :
PDF - 74.3 ko
PDF de l’affiche

courriel du 14/01/2011

12:29 | Lien permanent | Commentaires (0) |

10/01/2011

Quelques précisions sur l’arrestation de Bruno

http://nantes.indymedia.org/article/22689

Nous publions quelques nouvelles informations concernant l'arrestation de Bruno à la suite du texte publié il y a deux semaines.

Nous publions quelques nouvelles informations concernant l'arrestation de Bruno à la suite du texte publié il y a deux semaines.

"Lundi 20 décembre 2010, Bruno a été arrêté à Paris.

Il est mis en examen dans l’"affaire des fumigènes" depuis janvier 2008 sous enquête antiterroriste, accusé de « transport et détention de produits incendiaires ou explosifs », en l’occurrence des fumigènes, alors qu’il allait à une manifestation devant le Centre de Rétention de Vincennes (voir Mauvaises Intentions).

Il avait été incarcéré pendant 4 mois et demi début 2008, puis avait choisi de se soustraire à son contrôle judiciaire depuis juillet 2008. Il était donc sous mandat d’arrêt.

Alors que l’instruction devait être close en cette fin 2010, il a été incarcéré ce mardi 21 décembre à la prison de Fresnes."

Bruno a été arrêté à Paris dans le métro suite à un contrôle d'identité, un de ces contrôles quotidiens de la police pour faire le tri entre ceux qui ont leurs papiers et ceux qui n'en ont pas.

Depuis les arrestations de janvier 2008, nous avons toujours tenté de parler de la répression au sein des luttes, et non de la penser comme un moment séparé. Et cela parce que la chaine répressive poursuit toujours le même objectif : arrêter par tous les moyens des actes d'insoumission, qu'ils soient individuels ou collectifs.

Pendant les trois dernières années, des actions de solidarités ont eu lieu dans différentes villes de France et d'ailleurs. Cette solidarité nous semble d'autant plus forte lorsqu'elle s'exprime non seulement avec des camarades de lutte, mais aussi et surtout avec les actes qui leur sont reprochés. N'oublions pas que face à la répression, l'expression de la solidarité n'appartient à personne et qu'elle peut être reliée de pleins de manières différentes à d'autres luttes pour tenter d'éviter les impasses des combats strictement antirépressifs.

Voici son numéro d'écrou à la prison de Fresnes si certains souhaitent lui écrire. Evidemment tous les courriers sont lus à la fois par le juge d'instruction et par les services pénitentiaires de Fresnes. Il faut donc faire attention au contenu des lettres.

BRUNO LAKMECHE

Numéro d'écrou 953738 – Division 3


Maison d'Arrêt de Fresnes


Allée des Thuyas


94261 Fresnes Cedex


Liberté pour tous !

La solidarité est une arme !

Des textes et analyses liés à cette affaire dans le dossier « Mauvaises Intentions » :
http://infokiosques.net/spip.php?article597

Liens:: http://infokiosques.net/spip.php?article597

 

08:56 | Lien permanent | Commentaires (0) |

UNE LEGAL-TEAM TOURANGELLE

http://paris.indymedia.org/spip.php?article5094

À l’occasion des prochaines manifestations du 14 et 15 Janvier contre la tenue du congrès du FN à Tours, une Legal-Team se constitue. Non affiliée aux organisations partisanes, syndicales et autres associations caritatives, cet organe de lutte et de coordination contre la répression a vocation à disparaître dés qu’il le pourra, au profit s’y nécessaire de la création d’une commission anti-répression. Ses objectifs sont dans un premier temps :
- De mettre à disposition et de diffuser un ensemble de connaissances utiles sur les « droits » juridiques de chacun.
- De recueillir les informations sur les personnes arrêtées. (noms, ville, circonstances hors infos préjudiciables)
- De coordonner les premiers efforts de soutien et de lutte anti-répression.
- D’aider à la mise en relation avec des avocats. Pour se faire un numéro sera diffusé et rendu public lors de la manifestation et sur internet le jour même...

Salutation Fraternelle à Tous ceux qui Luttent...

 

08:51 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu