Avertir le modérateur

18/03/2011

La Legal Team fait son cirque - dimanche 03 avril 2011 - Molodoï Strasbourg

 

La Legal Team fait son cirque!.pdf

17:04 | Lien permanent | Commentaires (0) |

07/10/2010

Action Taupe : schottern !


11:29 | Lien permanent | Commentaires (0) |

01/09/2010

Écoles dégradées. L'acte inexpliqué de deux ados

Un important dispositif d'enquête et de recherches avait été déployé pour identifier le ou les auteurs des dégradations qui avaient secoué l'ensemble de la commune de Bourg-Blanc(29), à quelques jours de la rentrée. Une dizaine de gendarmes de la compagnie de Brest étaient épaulés de deux enquêteurs de la brigade de recherches et d'un technicien en investigations criminelles de Quimper. L'enquête de voisinage a permis de remonter la piste de deux jeunes garçons sans histoire, complètement inconnus des services de police. À 8h30, hier, les gendarmes sont venus les chercher à leur domicile, l'un à Brest, l'autre dans la commune de Bourg-Blanc, sous le regard médusé des parents qui ne se doutaient d'absolument rien. Ils connaissaient simplement le fait divers pour l'avoir lu dans les journaux et vu à la télévision. En garde à vue depuis le milieu de la matinée, les deux adolescents devaient rester cette nuit à la gendarmerie et être mis en examen ce matin, devant le juge des enfants.

piqué au tas sur www.letelegramme.com - 01/09/2010

shall_be_judged.jpg

 

10:14 | Lien permanent | Commentaires (0) |

17/07/2010

Grenoble City is burning, ou du confusionnisme laïque dans les Médias.

Un quartier s’enflamme contre la police parce qu’elle a tué un braqueur de casino

 

A Grenoble, dans le quartier de la Villeneuve, rien ne va plus entre jeunes et forces de l’ordre. Voitures incendiées, commerces incendiés et pillés, coups de feu en direction des policiers, tramway attaqué et un jeune arrêté. C’est le bilan de la soirée dernière et de cette nuit. La cause de cette violence urbaine ? La mort dans la nuit de jeudi de Karim Boudouda, jeune du quartier tué par la police alors qu’il venait de braquer un casino à l’aide d’armes lourdes.

piqué au tas sur www.rtlinfo.be - 17/07/2010


oeil_pour_oeil.jpg
photo AFP/PHILIPPE MERLE





 

[ Sur l'overdose de confusionnisme dans les Médias ]




Hier soir, une prière au mort a été récitée par un imam dans un parc du quartier de la Villeneuve. Une cinquantaine de manifestants y ont assisté en silence, et c’est ensuite* que l’embrasement a eu lieu.
www.france-info.com - 17/07/2010
C'est après* une prière au mort récitée dans la soirée par un imam, écoutée en silence par une cinquantaine de jeunes rassemblés dans un parc du quartier de la Villeneuve, d'où était originaire le braqueur tué, que la situation a dégénéré.
www.lemonde.fr - 17/07/2010

La soirée avait débuté calmement à la Villeneuve, quartier populaire de Grenoble, jusqu'à* une prière au mort récitée par un imam, écouté en silence par une cinquantaine de jeunes rassemblés dans un parc, a constaté une journaliste de l'Agence France Presse sur place. Puis la violence s’est installée.

www.rtlinfo.be - 17/07/2010

C'est après* une prière au mort récitée dans la soirée par un imam, écoutée en silence par une cinquantaine de jeunes rassemblés dans un parc, que la situation a dégénéré.

actu.orange.fr - 17/07/2010



09:52 | Lien permanent | Commentaires (0) |

12/07/2010

Incitations à la révolte : "À bas la guerre", "Nos chefs, on les aura", "Camarades, la république se fout de nos gueules", "Les gendarmes sont aussi vaches que les Boches, qu’on les pende"

 

mutineries_1917.jpg

« À bas la guerre », « Nos chefs, on les aura », « Camarades, la république se fout de nos gueules », « Les gendarmes sont aussi vaches que les Boches, qu’on les pende »… Ces graffiti, tracés par des soldats permissionnaires sur leurs trains, nous rappellent que les mutineries de 1917 furent l’occasion, pour les soldats français, d’une prise de parole sans précédent. Ces inscriptions, assez peu nombreuses et souvent ambiguës (voir l’encadré ci-dessous), n’ont pas jusqu’ici retenu l’attention des historiens. Elles offrent pourtant un contrepoint intéressant aux sources classiques et aux lacunes des témoignages. Émanant des soldats eux-mêmes, tracées dans l’improvisation, elles peuvent nous permettre de comprendre différemment les mutineries. En effet, l’analyse de son langage permet, comme l’a montré Gareth Stedman Jones, de ne pas faire dire à un mouvement politique ou social ce qu’il ne dit pas.

En ce sens, une étude de ces graffiti peut contribuer à la réévaluation en cours du sens et de l’ampleur des mutineries de 1917. Elle permet de poser une série de questions, et, peut-être, d’éclairer des points débattus de cette histoire. Que signifie ce type si particulier de recours à l’écrit ? Quels sont les slogans et les argumentaires qui circulent lors des mutineries, et peut-on y lire ce qu’on a dénommé une « culture de guerre. Quelles sont les cibles et les revendications affichées par les soldats qui tracent ces graffiti ? Dans quel langage, et avec quels mots, enfin, le refus de la guerre peut-il s’exprimer ?

Pour aboutir à des réponses, même fragmentaires, il convient de ne pas dissocier les discours dont les graffiti sont porteurs et les actes qu’ils constituent, de comprendre les complémentarités entre langage et pratiques protestataires, et de reconstruire les contextes de leur éclosion. Les nombreuses analyses des écrits des soldats de la Grande Guerre s’étant avérées essentielles à notre compréhension du conflit, il semble utile d’y ajouter l’écho révélateur de voix discordantes, lors de l’unique moment où s’exprime ouvertement le refus de la guerre par des combattants.

 

André Loez « Mots et cultures de l'indiscipline : les graffiti des mutins de 1917 », Genèses 2/2005 (no 59), p. 25-46.

Lire la suite

23:49 | Lien permanent | Commentaires (0) |

17/06/2010

Perturbation des TGV par un incendie - Merci de votre compréhension !

DEMERDEZEN-SIE-SICH.COM

 

L'incident s'est produit mercredi soir près de la gare de Brumath, dans le Bas-Rhin, mais c'est depuis jeudi matin que ses conséquences sur le trafic ferroviaire se font le plus sentir. A l'origine, on trouve l'incendie, a priori accidentel, d'une armoire électrique. Mais cette armoire électrique sert à réguler le système de signalisation. Du coup, toute la circulation des trains se retrouve perturbée entre les gares de Mommenheim et Vendenheim, près de Strasbourg. Avec des conséquences en cascade sur tout le réseau régional et sur les rames de TGV devant emprunter ce tronçon.

Les perturbations sur le trafic des TGV Paris-Strasbourg ont commencé à se faire sentir dès 5 heures du matin. Elles pourraient durer toute la journée. Actuellement, le transit est "fortement perturbé", selon la SNCF, qui annonce des retards compris entre 40 et 45 minutes pour vingt-cinq rames TGV et un train international.

En outre, entre Saverne et Strasbourg et entre Sarreguemines et Strasbourg, de nombreux TER sont soit supprimés, soit retardés d'une vingtaine de minutes. La SNCF invite les voyageurs, notamment les candidats aux épreuves du baccalauréat qui débutent ce jeudi, à utiliser leurs propres moyens de transport pour rejoindre leur destination.

Piqué au tas chez tfouane.freuh

 

photo non contractuelle, à priori

09:34 | Lien permanent | Commentaires (0) |

07/05/2010

Douane - Zoll - Custom - Strasbourg - Pont de l'Europe

Hell's_Gate.JPG

stras port du rhin 004.JPG
stras port du rhin 002.JPG

19:22 | Lien permanent | Commentaires (0) |

25/04/2010

Travailler plus pour gagner plus : deviens pompier pyromane !

Incendies suspects à Riedisheim : quatre pompiers volontaires en détention

Les cinq jeunes gens suspectés d’être impliqués dans une série d’incendies d’origine suspecte dans le secteur de Riedisheim (notre édition de samedi), ont été déférés au tribunal de Mulhouse à l’issue de leur garde à vue, samedi matin.
Quatre d’entre eux ont reconnu, partiellement ou totalement, les faits qui leur étaient reprochés, et le cinquième a affirmé qu’il n’était pas impliqué, a indiqué hier une source proche de l’enquête.
A l’issue d’une audience du juge des libertés et de la détention, qui s’est déroulée à huis clos, ils ont tous été placés en détention provisoire. Quatre d’entre eux sont sapeurs-pompiers volontaires, le cinquième est un de leurs amis.
Une information judiciaire a été ouverte pour incendies volontaires. Elle porte sur une dizaine de faits, dont des incendies de voiture, une grange désaffectée et des palettes devant une épicerie, commis sur une période de 12 à 18 mois dans le secteur de Riedisheim.
L’enquête, conduite par les policiers de la brigade des violences urbaines (BVU) de Mulhouse, se poursuit.

Article du journal L'Alsace - 24/04/2010 à 20h50

 

Des pompiers pyromanes ?

Cinq pompiers volontaires âgés d'une vingtaine d'années sont placés en garde à vue depuis jeudi au commissariat de Mulhouse. Ils seront déférés dans la journée devant le parquet. Ils seront l'objet d'une information judiciaire. Des feux de poubelles, de bennes, de végétaux ou tout récemment des feux de palettes stockées devant un magasin de produits italiens, depuis quelques mois Riedisheim a vu son activité « faitdiversiaire » augmenter. Un phénomène de société, une dérive de l'incivilité pourrait-on penser. ...
Article du journal les DNA - 24/04/2010 - Alain Cheval

 

 

Quatre pompiers pyromanes emprisonnés à Mulhouse

Ils ont reconnu avoir allumé une douzaine d’incendies depuis 2008 dans la banlieue de Mulhouse. Quatre pompiers volontaires et un de leurs camarades ont été mis en examen pour incendie volontaire et placés sous mandat de dépôt…

Âgés de 18 à 21 ans, les quatre jeunes hommes ont été peu prolixes sur les motivations de leurs gestes. Il ne s’agit pourtant pas d’un acte isolé. Les quatre hommes et un de leurs camarades ont reconnu avoir allumé une douzaine de feux à Riedisheim (Haut-Rhin), dans la banlieue de Mulhouse, depuis 2008. Brûlant notamment des voitures, une grange, des poubelles et des palettes de bois devant un commerce. Avant d’aller les éteindre.

Article du site France Info - 24/04/2010

 

Quatre pompiers pyromanes mis en examen à Mulhouse

Quatre pompiers volontaires de Riedisheim (Haut-Rhin) et un de leurs camarades ont été mis en examen samedi à Mulhouse pour incendie volontaire et placés sous mandat de dépôt, a-t-on appris auprès du parquet.

Agés de 18 à 21 ans, ils ont reconnu avoir allumé une douzaine d'incendies depuis 2008 dans cette commune de la banlieue de Mulhouse, brûlant notamment des voitures, une grange, des poubelles et des palettes de bois devant un commerce.

C'est la rumeur publique qui a alerté leur chef de corps et la municipalité. "L'un d'eux se serait vanté de ses exploits", a dit à Reuters le procureur de Mulhouse, Jean-Pierre Allachi.

On ignore, à ce stade, quelles étaient leurs motivations a-t-il ajouté.

Article du journal L'Express - 24/04/2010

 

brownsugar.jpg

 

12:22 | Lien permanent | Commentaires (5) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu