Avertir le modérateur

02/11/2010

Alle Infos zum Castor ! - X-tausendmal quer Camp - actualisé

Grüne Jugend gegen Atomkraft

Protestfahrplan - Wendland - November 2010

  • Donnerstag 4.11. das große X-tausendmal quer Camp in Gedelitz bei Gorleben wird eröffnet, wir haben als Grüne Jugend einen eigenen Bereich darin, ihr könnt dort schlafen, essen, euch ausruhen und euch auf Aktionen vorbereiten (mehr zum Camp demnächst auf der Webseite www.x-tausendmalquer.de).
  • Freitag 5.11. der Castor-Transport startet im französischen La Hague.
  • ab Samstag nach der Demo Aktionsbereitschaft ab Camp in Gedelitz

 

Castoralarm November 2010

+++ Camp Gedelitz ab 4.11. +++ Großdemo Dannenberg 6.11. +++ Gewaltfreie > Sitzblockade der Straßenstrecke ab 7.11. +++ open end

X-tausendmal quer bereitet wieder eine große gewaltfreie Sitzblockade auf der Straßenstrecke vor. Wir werden ab Sonntag, 7. Nov. 2010, mit tausenden AtomkraftgegnerInnen die Straße bei Gorleben besetzen. Sei dabei!

Hier kannst du die Absichts- bzw. Solidaritätserklärung unterschreiben.

Zur gemeinsamen Vorbereitung bieten wir Aktionstrainings in vielen Städten und dann Anfang November auch während der Aktion an. Kommt möglichst frühzeitig ins Wendland. Unser Camp in Gedelitz ist ab Donnerstag (4.11.) geöffnet. Dort werden fast rund um die Uhr Trainings und Bezugsgruppenfindung angeboten. Wenn ihr uns bei den vielen Aufgaben unterstützen wollt, meldet euch bei → mitmachen(aet)x-tausendmalquer.de

x-tausendmal quer Infotelefon: 04231-957439

20:36 | Lien permanent | Commentaires (0) |

01/11/2010

train CASTOR-Transport aus Frankreich nach Gorleben startet voraussichtlich am 05.11.10

Voraussichtliche Abfahrt des Gorleben-CASTOR aus Valognes bei La Hague in Frankreich: Fr., 05.11.10 um 18:29 Uhr.
Voraussichtliche Ankunft des Gorleben-CASTOR in Dannenberg am Verladekran: So, 07.11.10
Voraussichtlicher Straßentransport des Gorleben-CASTOR in das 'Zwischenlager' Gorleben: Mo, 08.11.10
Unsere Informationsseite zum Gorleben-Transport 2010 mit Terminankündigungen für Norddeutschland und aktuellen Infos zum Stand der Dinge findet ihr auf unserer Rubrik Gorleben2010

20:19 | Lien permanent | Commentaires (0) |

07/10/2010

Action Taupe : schottern !


11:29 | Lien permanent | Commentaires (0) |

06/10/2010

Des Bomspotteurs réalisent un documentaire sur les risques de sécurité des armes nucléaires entreposées à Kleine Brogel.

 

Pris chez Indymédia Bruxelles

 

Des Bomspotteurs réalisent un documentaire sur les risques de sécurité des armes nucléaires entreposées à Kleine Brogel. Ils y inspectent 15 bunkers et réussissent à ramener des images de l'intérieur d'un bunker dans lequel sont entreposées des armes nucléaires.

Noname-medium
Bunker

Les armes nucléaires: inutiles et dangereuses

Des bomspotteurs ont réussi à inspecter une grande majorité des hangars d'avions situés sur la base militaire de Kleine Brogel et ont localisé précisément les lieux de stockage des armes nucléaires. Cette recherche de plusieurs mois est expliquée dans un documentaire relatant les risques de sécurité liés à la présence des armes nucléaires et à une politique persistante de tensions et de confrontations idéologiques, digne de la Guerre Froide.

Durant les deux prochains mois, l'OTAN redéfinira son nouveau Concept Stratégique, dans lequel le maintien des armes nucléaires américaines en Europe présente encore et toujours une place prépondérante. Depuis des années, les Bomspotteurs mènent des actions directes non-violentes pour que le gouvernement belge prenne enfin ses responsabilités et ose lancer un débat sérieux au sein de l'OTAN et ce, en vue de concrétiser le retrait immédiat et inconditionnel des armes nucléaires du sol belge.

Le 31 janvier 2010, les Bomspotteurs avaient réussi à filmer leur inspection d'un bunker situé dans une zone hautement sécurisée de la base. Les médias internationaux avaient alors lancé une profonde discussion à propos de la sécurité de ces bombes nucléaires. Le ministre de la Défense avait réagi en déclarant que les Bomspotteurs avaient seulement réussi à atteindre un bunker vide et que les zones sensibles de la base étaient bien mieux surveillées. Durant ces derniers mois de recherches, les Bomspotteurs ont pu inspecter une grande partie des 26 hangars d'avions et ont localisé 8 des 11 dépôts des bombes nucléaires. Il s'agit notamment des hangars 2, 8, 10, 17, 18, 21, 23 et 24.
Ils ont finalement réussi à faire des photos et à filmer à l'intérieur d'un des bunkers dans lequel sont stockées des armes nucléaires.

Le documentaire est visonnable sur le lien suivant : documentaire

Une analyse technique est également disponible : analyse technique


Les armes nucléaires: inutiles

Depuis la fin de la Guerre Froide, les armes nucléaires tactiques américaines entreposées en Europe n'ont plus aucune importance militaire. Même les plus hauts officiers de USEUCOM, le centre de commande militaire américain responsable de ces armes nucléaires, confirment que les armes nucléaires tactiques américaines en Europe n'ont plus de buts militaires essentiels et affirment qu'elles constituent un gaspillage d'argent considérable. Actuellement, 1500 militaires américains gardent et assurent le maintien de ces armes inutiles, et plusieurs pouvoirs des forces de l'air européennes consacrent des moyens et du personnel à ces tâches nucléaires.

L'actuelle présence de ces armes nucléaires découle principalement de l'inertie politique au sein de l'OTAN. La raison la plus importante du maintien de ces armes nucléaires en Europe est la concrétisation du 'lien transatlantique', c'est-à-dire le partage des charges et des risques. Ceci est avant tout un euphémisme pour des intérêts bureaucratiques. Le maintien des armes nucléaires américaines offre à certains bureaucrates de l'OTAN la possibilité de parler avec les Etats-Unis de la stratégie nucléaire otanienne. Elle apporte un certain prestige à ces armes et leur importance diminuerait au cas où ces armes nucléaires étaient retirées.


Les armes nucléaires: dangereuses

Cependant, stocker des armes nucléaires en signe de prestige n'apporte aucune sécurité. Au contraire, cela engendre de réels problèmes de sécurité. Le manque de sécurité démontré par les Bomspotteurs est une conséquence de la contradiction entre la politique militaire et la politique officielle de l'OTAN. Puisque l'importance ne réside pas dans la possibilité de déploiement de ces armes nucléaires, mais simplement dans leurs présences symboliques, les militaires tentent de dépenser le moins d'argent possible pour ces armes nucléaires. Il est pourtant évident que si un activiste pacifique réussit à s'approcher des bombes nucléaires, toute personne avec de moins bonnes intentions peut également le faire.
Dépenser d'avantage d'argent dans la sécurité et la surveillance de ces armes nucléaires signifie dépenser d'avantage d'argent dans une politique inutile. Le vrai problème de sécurité sont les armes nucléaires en elles-mêmes et leur retrait constitue une solution beaucoup moins chère.

De même, le maintien des armes nucléaires rend invraisemblable l'appel des gouvernements européens à la non-prolifération et engendre ainsi un problème de sécurité au niveau international. A l'origine, le traité de non-prolifération avait été conçu pour une période de 25 ans. Son prolongement en 1995 n'a été admis que sous condition d'engagements clairs vis-à-vis de l'obligation de désarmement contenue dans le traité. Seulement une petite partie de ces engagements a été réalisée. Par conséquent, de nombreux pays ne voient aucunes raisons de respecter leurs engagements et des sanctions effectives sont imposées à certains pays commettant des infractions. Le retrait des armes nucléaires tactiques américaines d'Europe serait un signe important par le fait que cette obligation de désarmement serait prise au sérieux. Elle ne met nullement en péril notre sécurité mais au contraire la sauvegarde en renforçant le régime de non-prolifération. Le maintien de ces armes nucléaires par contre, est un signe que les pays européens ont toujours besoin d'armes nucléaires. Il est impossible de refuser aux Etats d'acquérir des armes nucléaires, aussi longtemps que nous-même en disposons.


Le documentaire est visonnable sur le lien suivant : http://www.youtube.com/watch?v=a1fnDhwWm-U

Une analyse technique est également disponible : http://www.vredesactie.be/article.php?id=676

Contact Vredesactie:
0479/68.24.43
0484/05.20.28
international@bombspotting.org
www.vredesactie.be

 

Links:

Link_go Vredesactie - Les armes nucléaires : inutiles et dangereuses

15:09 | Lien permanent | Commentaires (0) |

19/09/2010

reclaim the fields

Nous sommes des jeunes paysanNEs, des sans-terre et des paysanNEs en devenir, ainsi que des personnes qui veulent retrouver le contrôle de la production alimentaire.

Nous appelons « paysanNE » quelqu’un qui produit de la nourriture à petite échelle, pour sa famille ou pour la communauté, et qui éventuellement en vent une partie. Nous incluons également les travailleurSEs agricoles.

http://reclaimthefields.org/sites/default/files/beginningW2_logo.png

 

Notre but est d’encourager les gens à rester ou à retourner en milieu rural. Nous voulons promouvoir la souveraineté alimentaire (cette expression est l’objet de débat dans notre réseau) et l’agriculture paysanne - particulièrement auprès des jeunes et des citadinEs -, ainsi que des modes de vie alternatifs. Nous sommes déterminés à créer des alternatives au capitalisme au travers d’initiatives et de modes de production coopératifs, collectifs, autonomes, répondant à nos besoins et à petite échelle. Nous voulons mettre nos idées en pratique et relier les actions locales aux luttes politiques globales.

Pour atteindre nos objectifs, nous voulons mettre en place des actions et des groupes militants locaux, mais aussi collaborer avec les initiatives existantes. C’est la raison pour laquelle nous choisissons de n’être pas un groupe homogène, mais bien de nous ouvrir à la diversité des acteurs qui luttent contre le modèle de production alimentaire capitaliste.

Nous voulons mettre en avant les thèmes de l’accès à la terre, de l’agriculture collective et du droit aux semences. Nous espérons renforcer notre impact en collaborant avec des activistes qui agissent sur d’autres thèmes mais partagent la même vision sociale.

Cependant, notre ouverture a ses limites. Nous sommes déterminés à reprendre le contrôle de nos vies et refusons toute forme d’autoritarisme et de hiérarchie. Nous nous engageons à respecter la nature et les êtres vivants, mais nous ne tolérerons jamais aucune forme de discrimination, qu’elle soit basée sur la race, la religion, le genre, la nationalité, l’orientation sexuelle ou le statut social.

Nous refusons et nous opposerons farouchement à toute forme d’exploitation des personnes. Avec la même force, nous agirons avec convivialité, faisant de la solidarité une pratique concrète de notre vie quotidienne.



Nous soutenons les luttes et visions de la Via Campesina, et travaillons pour les renforcer au niveau des jeunes européens. Nous souhaitons partager les connaissances et l’expérience acquise au fil des années de militance et de vie paysanne, et les enrichir avec les perspectives de ces entre nous qui ne sont pas – ou pas encore -  paysannes.  Nous souffrons touTEs des conséquences des mêmes politiques et participons à la même lutte.
reclaim the fields

 

courriel du 19/09/2010

17:15 | Lien permanent | Commentaires (0) |

13/09/2010

le castor et l’écureuille

Etape incontournable de la filière du nucléaire, le transport des déchets, appelé CASTOR, reste pour nombre d’entre nous, une inconnue.
Ce reportage retrace la lutte d’antinucléaires français et allemands, sur fond interrogations politiques quant à l’allongement de durée d’exploitation de la filière nucléaire allemande.

avec :
Jean-Yvon Landrac (Réseau Sortir du nucléaire)
Cécile Lecomte, dite Eichhörnchen (l’écureuille, militante régulièrement attaquée en justice)
Heiner Möllers, architecte paysagiste et militant anti-nucléaire Kein Atommüll in Ahaus

à écouter sur Sons en luttes

11:42 | Lien permanent | Commentaires (0) |

15/08/2010

Plants de vigne OGM à Colmar - Soutien à l’action des faucheurs volontaires

Aujourd’hui, 15 août 2010, une vigne génétiquement modifiée résistante au court noué a été neutralisée par les Faucheurs Volontaires à l’INRA de Colmar. Cette même parcelle avait déjà été coupée par Pierre Azelvandre le 7 septembre 2009. Quelques jours auparavant, le tribunal administratif de Strasbourg avait annulé l’autorisation de cet essai – déjà en place depuis 5 ans

Estimant que celle-ci, délivrée par le ministère de l’agriculture, était illégale. L’INRA a fait appel de cette décision. Le procès de Pierre Azelvandre pour destruction de biens destinés à l’utilité publique s’est tenu le 7 octobre 2009 et a abouti à une condamnation à une amende de 2000 euros.

la suite sur www.altermonde-sans-frontiere.com

 

13:29 | Lien permanent | Commentaires (0) |

04/08/2010

Procès des opposants aux tirs d'essai du nouveau missile nucléaire d'attaque français M51 le 8 septembre 2010 14heures à Mont de Marsan

Procès des opposants à l'arme nucléaire

 

"Le premier procès des opposants aux tirs d'essai du nouveau missile nucléaire d'attaque français M51 se tiendra le 8 septembre 2010 14heures à Mont de Marsan. Les 7 activistes comparaitront pour l'occupation d'un radar au Centre d'Essai de Lancement de Missile (CELM) de Biscarrosse, le 1er décembre 2009, jour de l'ouverture du créneau de tir du 4ème tir d'essai du missile M51. Depuis 2006 et le premier essai du M51, les inspecteurs citoyens du collectif "Non au missile M51" tentent d'empêcher ces tirs d'essai en intervenant physiquement sur les lieux du tir ou en essayant de perturber le bon fonctionnement des instruments de mesure du CELM (occupation du radar, lâchers de ballons "métallisés"). Par leurs actions, ils essayent de dénoncer la violation délibérée des accords et traités internationaux par la France en matière d'armement nucléaire. La France s'est engagée en les ratifiant à rentrer dans la voie du désarmement nucléaire et à ne pas attribuer de nouvelles missions à son armement nucléaire. Elle a pourtant, renouvelé et modernisé entièrement son arsenal nucléaire par des armes de performance et de portée plus importantes et avoué avoir réalisé le dernier tir d'essai du M51, le 10 juillet dernier.

Le collectif "Non au missile M 51" réaffirme sa détermination à mener toute les actions nécessaires, dans le respect de la non-violence, pour que la France respecte ses engagements vis à vis de la communauté internationale et qu'elle rentre dans la voie du désarmement.

mail : autrechose@no-log.org

site : www.nonaumissilem51.org

 

courriel du 04/08/2010

 

Après 4 années de lutte acharnée et d'actions de désobéissance civile, le premier procès des opposants à la relance de l'arme nucléaire en France se tiendra le 8 septembre 2010 à Mont de Marsan. Les 7 activistes collectif pacifiste "non au missile M51" poursuivis avaient occupé le radar principal du Centre d'Essai et de Lancement de Missiles (CELM) des Landes, à Biscarrosse, le 1er décembre 2009. Ce jour-là, la France s'apprêtait à procéder à un nouveau tir d'essai -le 4ème- du nouveau missile nucléaire français, le M51. Ce tir devait être le premier tir en conditions réelles, effectué depuis le sous marin nucléaire "Le Terrible", en baie d'Audierne, et suivi et supervisé par le CELM. Le tir avait finalement été reporté.

Depuis 2006 et le premier essai du M51, les militants du collectif "Non au missile M51" tentent d'empêcher ces tirs d'essai en intervenant physiquement sur les lieux du tir ou en essayant de perturber le bon fonctionnement des instruments de mesure du CELM (occupation du radar, lâcher de ballons "métallisés").

La France s'est engagée en ratifiant le Traité de Non-Prolifération à rentrer dans la voie du désarmement nucléaire (article 6) et à ne pas attribuer de nouvelles missions à son armement nucléaire. En 2010, elle aura pourtant renouvelé et modernisé entièrement son arsenal nucléaire avec des armes de performance et de portée plus importantes. Le dernier tir d'essai du missile M51, lui permettant de devenir opérationnel, devrait d'ailleurs avoir lieu dans les mois prochains.

Le collectif "Non au missile M 51" réaffirme sa détermination à mener toute les actions non-violentes nécessaires pour contraindre les autorités de notre pays à respecter leurs engagements vis à vis de la communauté internationale et oeuvrer à un véritable désarmement nucléaire.

Pour un soutien, tant moral que financier : Sans Armes

Domaine de Sillac 33770 Salles

[Chèque libellé à "Sans Armes / Campagne M51"]

Il est aussi possible de faire un don en ligne sur : www.nonaumissileM51.org

Contact : campagne@nonaumissilem51.org Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ;

sur place, et l'un des prévenus : Jean-Charles Darrieux :  05 58 04 81 60.

A Paris : Xavier Renou : 06 64 18 34 21.

pris avec camaraderie chez biosphere.ouvaton.org - 24/07/2010

 

16:36 | Lien permanent | Commentaires (0) |

03/08/2010

Le Camp Action Climat bloque le trafic cargo de l’aéroport de Liège

fraîchement revenu de Liège

Le Camp Action Climat bloque actuellement Liège Airport (bierset). Des activistes sont attachés à des « lock on » et paralysent le trafic de l’aéroport cargo.

Depuis ce matin un centaine de personnes bloquent une des quatre sorties de l’aéroport Cargo de Liège, les camions sont à l’arrêt. La police est présente mais n’est pas intervenue.

 

 

Une vingtaine d’activistes est posée sur la route nord de l’aéroport, ils forment une chaîne humaine à l’aide de « lock on » (tubes d’acier dans lesquelles deux personnes se menottent les mains). Plusieurs camions, sortant ou désireux d’entrer ont ainsi été bloqués. Le blocage a aussi tôt été rejoins par une manifestation animée par des clowns, un groupe de percussions Samba, un groupe de cycliste mais aussi des parents et leurs enfants. Des banderoles « System change, not climate change » ont également été pendues au dessus de l’autoroute.

 

Cette action vise à dénoncer plusieurs crimes climatiques : premièrement, les émissions de CO2 causées inutilement à Bierset par le transport d’armes et de produits chimiques, mais aussi des denrées alimentaires pouvant être produites localement. Deuxièmement, la vision à court terme et le soutien qu’offrent les pouvoirs publics à un secteur ultra-polluant comme le transport aérien, ce qui traduit l’incapacité de nos gouvernements à affronter les causes du changement climatique. Troisièmement, ils dénonceront un système économique basé sur l’exploitation des énergies fossiles et des travailleurs et l’idéologie de la croissance aux dépens de tout le reste.

 

 

Cette action s’inscrit dans le cadre du mouvement international pour la justice climatique qui s’est construit autour des camps climat à travers le monde et qui s’est renforcé à Copenhague lors du sommet des Nations-Unies. Cet été, sept Camps Action Climat se tiennent en Europe avec un même slogan : « System change, not climate change ». Le mouvement pour la justice climatique choisit l’action directe car nos gouvernements n’assument pas leurs responsabilités face aux changements climatiques.

 

Depuis le début du camp, plusieurs actions ont déjà été menées avec succès : occupation d’un terrain communal pour amener le débat sur la scène publique, action de perturbation de « Liège sur sable », masse critique cycliste dans le centre ville, et participation à la manifestation hebdomadaire du CRACPE devant le centre fermé de Vottem.

par HNS info

tout le détail sur CEMAB

cool_medical_team.jpg

18:01 | Lien permanent | Commentaires (0) |

31/07/2010

Le Camp Climat [Liège] mènera une action directe non violente à l’aéroport international Bierset

30 juillet 2010- Communiqué de presse de Camp Action Climat 2010

Ce lundi 02/08, une centaine de militants pour la justice climatique mèneront une manifestation et une action directe non violente à l’aéroport cargo de Bierset. Deux actions étaient déjà au programme d’aujourd’hui : perturbation de « Liège sur sable » et balade manifestive à vélo.


Les participants au Camp Action Climat ont choisi de cibler l’aéroport cargo de Liège-Bierset, un des plus importants aéroports de marchandises au niveau mondial. Les activités exercées sur cet aéroport incarnent toutes les dérives de notre système actuel :
Les émissions massives de CO2 via le transport ne cessent de croître et elles ont déjà dépassé les émissions industrielles. A l’origine de ces émissions, on trouve le transport de produits frais venant du bout du monde alors qu’ils pourraient être cultivés localement, mais aussi le transport de produits chimiques et de matériel militaire. Parallèlement, au niveau social, les entreprises présentes sur le site engrangent des bénéfices énormes sur base de l’exploitation d’une main d’œuvre bon marché et d’emplois précaires tant au Nord qu’au Sud. Enfin, c’est la question des politiques publiques face aux enjeux climatiques qui vise à être dénoncée. Mechi, participante au camp, explique : « Les subventions publiques et les avantages fiscaux offerts à ce secteur ultra-polluant traduisent à eux-seuls la vision à court terme de nos gouvernements. Il n’existe à l’heure actuelle aucune politique cohérente visant à lutter contre les causes du réchauffement climatique ».
Le choix s’est donc imposé pour les militants du Camp Climat, dont le slogan est « System change, not climate change ». Relocalisation de l’économie, défense de l’agriculture durable sur base du principe de la souveraineté alimentaire, production décentralisée d’énergies renouvelables, sortir d’un système basé exclusivement sur la recherche de la croissance économique et remboursement de la dette climatique que les pays du Nord doivent au Sudi, font partie des solutions avancées par les membres du réseau Climate Justice Action, qui est à l’initiative du Camp Action Climat belge de cette année.
Dans le cadre des activités du camp, ce matin, une trentaine d’activistes a envahi « Liège sur sable » situé à l’esplanade Saint Léonard, événement sponsorisé entre autres par Coca-Cola et Red Bull. Accompagnés d’une samba et de banderoles où l’on pouvait lire « Prison Beach, Libérez la place!», les membres du Camp Action Climat ont réussi à dénoncer la privatisation de cet espace public habituellement animé par les nombreuses associations et riverains des alentours.
Cette après-midi, la mobilisation pour l’action du 2 août continuera dans les rues de Liège : les membres du Camp Action Climat participeront à la « Masse Critique », une balade manifestive cycliste promouvant l’usage du vélo pour les déplacements quotidiens.
CONTACT PRESSE fr: 0484 38 01 48 - CONTACT PRESSE Nl + Angl : 0485 99 95 07
Info, photos et précédents communiqués de presse : http://www.campactionclimat.be

06:38 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu