Avertir le modérateur

28/09/2011

[Rennes] Mobilisation anti nucléaire - 15 octobre 2011

Depuis Fukushima, on voit grossir la mobilisation anti-nucléaire : plus de textes se diffusent, les rendez-vous se multiplient et la mobilisation s'organise. Voir la compile d'article Irradié-e-s de tous les pays, révoltons nous !
Dernièrement, l'accident de Marcoule a relancé le sujet!

Plusieurs rendez-vous important arrivent dans les prochaines semaines :

À Rennes le 15 octobre, ce sera un nouveau grand rendez-vous avec une grosse manif du grand ouest. Voir le programme.

RDV à 12H00 mail Mitterand à Rennes. Le déroulement de la journée est programmé comme suit (il est encore susceptible d'évoluer):

-  12H00 : Restauration - Buvette - stands d'information - musique

-  13H30 : Prises de parole

-  14H15 : Départ du cortège de l'esplanade

-  17-18H00 : Retour du cortège sur l'Esplanade

-  18H30 :  - Concert de Sergent Pépère et bar à parlotte


Le second rendez vous se déroulera à Valognes (50) en novembre contre le passage d'un train de déchet nucléaire. Voir l'appel, plus d'infos à venir sur le site : valognesstopcastor.noblogs.org

En attendant, l'appel à déboulonner les lignes de hautes tension (accompagner d'une vidéo mode d'emploi) est accessible ici : https://nantes.indymedia.org/../article/24294



 

via indymédia-Nantes

09:31 | Lien permanent | Commentaires (0) |

04/09/2011

La Souris déglinguée - concert

12:58 | Lien permanent | Commentaires (2) |

28/08/2011

Partant des "Nuits du 4 août" - Un bilan - au partiel que provisoire - des Nuits du 4 août

via http://nuitsdu4aout.over-blog.com/

Ce fut donc à Peyrelevade …

 

Plus de 2000 personnes, venues de toutes parts, ont fait le chemin de Peyrelevade les 4, 5 et 6 août, en dépit des messages de panique répandus dans l’espoir d’empêcher que cette fête n’ait lieu.

La fête a donc bien eu lieu, dans une de ces rares communes françaises où des représentants élus mettent encore un point d’honneur à ne pas se contenter de fleurir les ronds-points et d’accueillir les vide-greniers.

 

Le nombre des participants dépassa même quelque peu les espérances des organisateurs. Deux jours, deux nuits, de liesse lucide pour une foule que tout parvenait à convaincre qu’elle vivait là un de ces moments réputés impossibles, un moment d’où s’étaient effacés la barrière de l’argent, le soi-disant fossé des générations, et tous ces messages de désespérance que les pouvoirs, médiatiquement appuyés, s’attachent, chaque instant que la vie fait, à envoyer aux populations pour nourrir le sentiment d’impuissance collective.

 

Deux jours, deux nuits, où tout n’était que rencontres, écoute attentive, intelligence, don et gratuité, portés par une centaine de musiciens, comédiens, acrobates, conteurs, poètes, cinéastes, conférenciers et autres combattants venus témoigner de leurs guerres contre l’actuel système de domination.

 

Une curieuse alchimie …

 

Organiser une fête, c'est viser ce point où l'organisation s'efface devant ce qui y advient. Ce point d'évanouissement de la logistique, de la séparation entre organisateurs et organisés, on peut dire que nous l'avons vécu assez continûment durant ces deux jours, et ce fut une grâce ! Si la fête a été réussie, c'est que, plus qu’une fête, elle fut une promesse vivante projetée sur l’avenir, l’ouverture délibérée d’une brèche dans le cours programmé des défaites et des renoncements.

 

Un des moments les plus magiques fut celui du banquet le vendredi soir, qui rassembla à la même table plus de 600 convives. Est-il si courant en ce bas monde, qu’un groupe de cinquante personnes sans moyens particuliers, s’offrent la compagnie de tant d’invités, illustres ou anonymes, sans devoir les faire passer à la caisse ?

 

Est-il si courant par ailleurs que se tienne un événement procédant d’autant de talents conjugués, réunissant tant d’intervenants, d'efforts cumulés, de concours spontanés et d’aides matérielles gracieuses, sans que personne ne songe à en tirer un euro ?

 

Retour du politique …

 

Les Nuits du 4 août, ce fut aussi tellement d’heures de prises de parole et de discussions passionnées, qu’il est presque impossible d’en faire la synthèse. Retenons seulement quelques points :

 

-          Des centaines de personnes ont réussi à parler et débattre politiquement, deux jours durant, sans se référer à aucun des partis existants, fût-ce pour les conchier. Cela est signe qu'une vie politique arrive à maturité, qui ne doit rien au théâtre des institutions : la scène politique n'est à l'évidence plus le lieu du politique, mais de son occultation.

 

-          Il semble qu'à mesure que le politique déserte la scène, ce soit à même les territoires, donc localement, que le conflit resurgisse, avec une vigueur et une résolution inédites. Comme actuellement dans le Val de Suse en Italie.

 

-          L'exemple tunisien nous enseigne que le principal piège qui est tendu aux révolutionnaires de ce temps, quand ils parviennent à faire trébucher le régime, est l'illusion, issue de la Révolution Française, d'un « processus constituant ». C’est-à-dire l'idée que l'on pourrait à nouveau déléguer à une assemblée élue, à une « Constituante », le soin de fixer les conditions modernisées de l'usurpation du pouvoir du peuple par un nouveau régime. Ces processus constituants ont pour principal effet de désarmer le peuple en redivisant ce qui avait réussi à s'unir au moment de la révolte, effaçant jusqu'aux traces de celle-ci.

 

-          Sous toutes sortes de formes, ce qui revient au centre des combats de l'époque est la question de la « démocratie », c'est-à-dire de son caractère problématique.

 

-          Devant la démonstration assénée par Fukushima, le mouvement anti-nucléaire est à la veille d'une renaissance. La France ne sera pas épargnée.

 

-          Au terme de ces deux jours de discussion, la confusion reste grande sous le ciel et dans les esprits. De futures initiatives devraient contribuer à la résorber.

 

S’organiser contre les « organisations » …

 

Par leur déroulement même, les Nuits du 4 août ont au moins prouvé ceci :

 

-          Un collectif, en s'organisant pratiquement, parvient à faire de la pluralité des sensibilités une source de richesse, et non de paralysie et de querelles.

 

-          L'époque est bien notre condition commune. Il est possible de se ressaisir de l'époque localement sans que ce qui se passe au loin, dans le temps ou dans l'espace, ne soit traité comme une chose exotique, comme simple objet de curiosité.

 

-          En dépit de l'extrême séparation régnant dans cette société, notre aptitude à nous organiser collectivement est à peu près intacte, comme restent bouleversantes les joies qui en découlent.

 

-          Au prix d'un peu d'entêtement, et malgré l'hostilité des autorités, on peut organiser de grandes choses à quelques-uns, sans rien attendre de personne. La satisfaction est alors à la mesure des risques pris.

 

Faire mentir les bonimenteurs …

 

Si les Nuits du 4 août sont parvenues à démontrer quelque chose, c’est avant tout que « la guerre de tous contre tous » n’est qu’une chimère dans l’imaginaire ravagé des Pouvoirs. Si nous sommes parvenus à rassembler 2000 personnes au fin fond du plateau de Millevaches, à partir d’une plateforme de révolte et d’exhortation au combat - en restant par ailleurs convaincus que nous aurions pu en faire dix fois, voire cent fois plus, si nos forces l’avaient permis - c’est simplement que le peuple réel diffère fondamentalement de ce qu’en reflètent les télévisions.

 

Le peuple réel est tout autre chose que ces visions de foules hagardes que l’organisation dominante convoque dans ses espaces sous contrôle : pour un rallye, un match de foot, un bain de soleil sur une plage, une quelconque grand-messe du showbiz ou de la culture, ou dans la galerie marchande du samedi après-midi.

 

Quand l’impossible ne peut qu’advenir…

 

Non, la détermination populaire et la vie qui résistent n’ont pas été éradiquées. Elles restent entières, contrairement à ce que martèlent, toujours prompts à vendre la peau de l’ours, tenants et valets d’un système dont ils sont les seuls à s’éblouir.

 

Si, au fond, les Nuits du 4 août ont pu s’envisager et se dérouler avec cette texture si singulière, c'est que « el imposible no puede que ocurrir ». Ce qui était perceptible là, c’était non le caractère exceptionnel des organisateurs, mais bien celui des circonstances historiques dans lesquelles nous vivons.

 

Tout reste donc à faire !

 

Des membres du collectif « Les nuits du 4 août »

peyrelevade,nuits du 4 août,millevaches,fukushima,révolution française,plateau de millevaches

07:36 | Lien permanent | Commentaires (5) |

28/07/2011

[La Fabrique Infos] Des nouvelles des Tarnacois : Invitation aux "Nuits du 4 août"

Bonjour,

Nous vous aurions fait parvenir plus tôt cette invitation aux "Nuits du 4 août" si les autorités n'avaient pas fait tout ce qui est en leur triste pouvoir pour, au dernier moment, tenter d'obtenir l'annulation de la fête. Le collectif d'organisation n'étant pas du genre à se laisser faire, ces manigances ont été déjouées, et les "Nuits du 4 août" se tiendront finalement, à Peyrelevade, avec un programme inchangé.

L'idée de cette fête, c'est de rassembler sur le plateau de Millevaches un peu de l'Histoire en cours : des acteurs des révolutions égyptiennes et tunisiennes, des opposants au nucléaire du Japon et d'ailleurs, des gens qui résistent à la destruction de leur territoire par la technocratie et l'affairisme, qu'ils viennent du Val de Suse en Italie ou de Notre-Dame-des-Landes en région nantaise. C'est aussi l'idée que se rencontrent tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans un monde qui déraille si visiblement, et que cette rencontre soit une vraie fête populaire. C'est enfin le défi d'inventer quelque chose qui ne serait ni un festival de plus, ni une université d'été de trop, bref : de nouer les sons, les images et la parole, de faire affleurer le plan commun où chercheurs, écrivains, musiciens, cinéastes et simples anonymes peuvent s'écouter voire s'entendre. Et tout cela sous le signe de la nuit du 4 août 1789, la nuit où fut annoncée, et seulement annoncée, l'abolition des privilèges.

L'essentiel des informations concernant les "Nuits du 4 août" est disponible sur le site www.nuitsdu4aout.com.

À tout de suite donc, pour ceux qui peuvent.

Des amis de la commune de Tarnac

courriel du 28/07/2011

12:02 | Lien permanent | Commentaires (0) |

23/07/2011

Nuits du 4 août : tentative de sabotage déjouée

Une manifestation a tout de même eu lieu à Eymoutiers

On aurait voulu saboter les « Nuits du 4 août » que l’on ne s’y serait pas pris autrement : annoncer aux organisateurs de la fête, à trois semaines de l’événement, qu’elle était interdite, « pour raisons de sécurité ». Nul n’ignore que de nos jours les opérations politiques les plus louches se trament à peu près toutes derrière des « raisons de sécurité ». Cette fois-ci, c’était donc la préfecture de Haute-Vienne et la mairie d’Eymoutiers, où devaient se dérouler les festivités, qui parlaient d’une seule voix. Elles arguaient du déferlement de « populations à risque » et du fait que les organisateurs auraient été « manipulés par l’ultra-gauche ». Tout ce radotage trop connu n’exprime que la vieillesse d’un monde, qui voit sa fin venir dans chaque nouveau visage qui surgit.

Malheureusement pour les autorités, le plateau de Millevaches étant ce qu’il est, il s’est trouvé une commune proche pour accepter au pied levé d’accueillir les Nuits du 4 août, et sauver ainsi et la fête et l’honneur. C’est donc à Peyrelevade, sur le versant corrézien du plateau, que se dérouleront les Nuits du 4 août. Rien n’a changé de ce qui était programmé, tout a été adapté aux nouvelles conditions. Ce fut seulement un petit surcroît de travail pour les organisateurs. Mais cela n’est rien : ce n’est pas tous les jours que l’on a le privilège d’organiser une fête interdite. Et puis, de vous à moi, peut-on rêver plus franche reconnaissance de la nécessité politique des Nuits du 4 août que cette tentative ratée de les empêcher ? Venez nombreux. Nous comptons sur vous pour rencontrer la population de ce plateau qu’on dit désert et qui est pourtant si bien habité, pour lui manifester votre respect en respectant ses lieux et ses rythmes de vie, pour construire avec elle et avec tous ceux qui viendront de partout un moment d’intensité fait de rêves, de réflexion et de joie pour en finir avec le vieux monde. Programme et infos pratiques bientôt sur : http://www.nuitsdu4aout.com/

via toulouse.indymedia.org

photo limousin.france3.fr

 

09:50 | Lien permanent | Commentaires (0) |

21/06/2011

'Noise And Resistance: Voices From The DIY Underground'

In their angry and rousing documentary "Noise and Resistance", Francesca Araiza Andrade and Julia Ostertag
enter the centres of a vivid and vibrant, a rebellious and self-conscious scene. Be it squatters in Barcelona, anti-fascists in Moscow, Dutch trade unionists, the activists of England's Crass collective, queer trailer park inhabitants in Berlin, or Swedish girl punk bands, their music always expresses a collective self-assertion, a No! set to music whose slogan : Do it yourself! has become a strident 21st century "International".

"Noise and Resistance" is an inspiring journey through Europe's contemporary utopia, to subcultural places of desire where unity derives from autonomy along with the best punk sound you've heard for years.

http://www.indybay.org/uploads/2011/06/10/noiseresistklein.jpg

13:05 | Lien permanent | Commentaires (0) |

13/06/2011

Appel aux nuits du 4 août

4aout.jpg
via UHD

12:08 | Lien permanent | Commentaires (0) |

07/06/2011

Ubu roi, Comédie féroce/Création [de par ma chandelle verte !]

http://www.ville-ostwald.fr/public_files/prodyn_img/img_3-8148_uburoi.png

Nous sommes en Pologne où Ubu, ancien roi d'Aragon et capitaine des Dragons, jouit d'une haute situation et de la faveur du roi. Mais sa femme, la Mère Ubu, n'est pas satisfaite de ce rang : elle aspire au trône et réussit à convaincre son mari en évoquant les andouilles qu'il pourrait manger en s'enrichissant. Ubu décide alors de monter une conspiration avec le vaillant capitaine Bordure.

Ubu va exercer le pouvoir avec la délicatesse d'un char d'assaut, tyrannique, spoliateur et assassin de la noblesse, des magistrats et des financiers. Joyeux archétype de la bassesse humaine, Ubu manie redoutablement la machine à décerveler... Mais, s'il a pensé à éliminer ses adversaires pour régner sans partage sur cette improbable Pologne, Ubu a négligé de respecter ses promesses. Sa seule issue est donc la fuite en avant : attaquer le 'Czar' et la Russie. Sortant sain et sauf d'une bataille aussi rocambolesque que le reste, il finit par décider de venir vivre en France.


Texte : Alfred Jarry
Mise en scène : Eric Wolff
Scénographie : Antonin Bouvret
Jeu : les élèves de l’atelier de théâtre adulte du Point d’Eau

Date : Du jeudi 9 au samedi 11 juin 2011 à 20h30
Description : Tarif D – Durée : 1h20 – A partir de 12 ans

14:10 | Lien permanent | Commentaires (0) |

22/04/2011

Exposition La Legal Team fait son cirque du 29/04 au 20/05/2011 à Strasbourg

Vernissage le vendredi 29 avril 2011 à partir de 18h à la Maison de l'Amérique Latine, 07 rue de la course à Strasbourg et comptons sur votre présence pour partager ce moment sympathique, autour d'un verre (ou plus)...


https://mail.google.com/mail/?ui=2&ik=86cacda779&view=att&th=12f6e33883e20f28&attid=0.1&disp=inline&zw

10:31 | Lien permanent | Commentaires (0) |

13/04/2011

Erstein le 12 mai 2011- La question du témoignage chez les homosexuels victimes des nazis

 

▼ Les Oubliés de l'Histoire

La question du témoignage chez les homosexuels victimes des nazis

 

L'association Les Oubliés de l'Histoire à le plaisir de vous convier à une conférence/débat le 12 mai 2011 à 20h00 à la salle Amitié à Erstein. Le thème de cette conférence animée par Monsieur Régis SCLAGDENHAFFEN-MAIKA, sera la question du témoignage chez les homosexuels victimes de la persécution nazie.

Vous voudrez bien trouver l'invitation (pdf) à cette conférence en cliquant dans l'image.


19:29 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu