Avertir le modérateur

05/01/2011

LA RÉPRESSION DES « BLACK BLOCS », PRÉTEXTE À LA DOMESTICATION DE LA RUE PROTESTATAIRE [article sur Tarnac & Sommet de l'Otan à Strasbourg]

 

c'est_ici_qu'intervient_l'exigence_de_martialité_chez_le_joueur.jpg
[La photo ne fait pas partie de l'article original]

 

 

« D'ailleurs tout malfaiteur attaquant le droit social devient par ses forfaits
rebelle et traître à la patrie, il cesse d'en être membre en violant ses lois,
et même il lui fait la guerre. Alors la conservation de l'État est incompatible
avec la sienne, il faut qu'un des deux périsse, et quand on fait mourir
le coupable, c'est moins comme citoyen que comme ennemi. Les procédures,
le jugement, sont les preuves et la déclaration qu'il a rompu le traité social,
et par conséquent qu'il n'est plus membre de l'État. Or comme il s'est reconnu
tel, tout au moins par son séjour, il en doit être retranché par l'exil comme
infracteur du pacte, ou par la mort comme ennemi public ».
Rousseau, Du contrat social ou des Principes du droit politique1:
« Les détracteurs de l’anarchisme ne se font pas tous la même idée
du danger idéologique que représente celui-ci et cette idée varie en fonction
de leur degré d’armement et des possibilités légales qu’ils ont d’en faire usage »
S. Dagerman, L’anarchisme et moi2:
« Je ne pense pas qu’il faille répondre aux coups par la bénédiction. Je crois que
la violence est inévitable. (...). Je dis seulement qu’il faut refuser toute
légitimation de la violence. Elle est à la fois nécessaire et injustifiable.
Alors, je crois qu’il faut lui garder son caractère exceptionnel, précisément, et la
resserrer dans les limites qu’on peut. (...). Mais dans un monde où l’on s’emploie
à justifier la terreur avec des arguments opposés, je pense qu’il faut apporter
une limitation à la violence, la cantonner dans certains secteurs en l’empêchant
d’aller jusqu’au bout de sa fureur. J’ai horreur de la violence confortable.
C’est un peu facile de tuer au nom de la loi ou de la doctrine ».
A. Camus, Dialogue pour le dialogue3:
1
J.-J. Rousseau, Du contrat social ou des Principes du droit politique, Livre II, Chapitre V « du droit
de vie et de mort », 1762
2
S. Dagerman, La dictature du chagrin & autres récits amers (1945-1953), Agone, 2009, p. 19
3
In Défense de l’Homme, n°10, juin 1949, pp.2-3, in Lou Marin, Albert Camus et les libertaires
(1948-1960), Egrégores, 2008, p. 80

par
OLIVIER CAHN - Maître de conférences à l’Université de Cergy-Pontoise Responsable du LEJEP-CERSC

 

doc à télécharger : LA RÉPRESSION DES « BLACK BLOCS ».pdf

Lire la suite

16:27 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Emission France Inter - Jérémie Assous - Tarnac & Téléréalité: la cristalisation de l'antiterrorisme



15:52 | Lien permanent | Commentaires (0) |

17/12/2010

COP 15 - La police danoise a été condamnée "pour privation illégale de liberté".

La police danoise condamnée pour arrestations abusives lors du Sommet de Copenhague

La police danoise a été condamnée jeudi 16 décembre pour avoir abusivement arrêté 250 manifestants en marge du sommet de Copenhague sur le climat en décembre 2009. Elle devra leur payer des indemnités "pour privation illégale de liberté durant le COP15 [conférence de l'ONU sur le changement climatique à Copenhague], a annoncé le tribunal de Copenhague.

Sur les 1 900 personnes détenues durant plusieurs manifestations qui se sont déroulées du 11 au 16 décembre 2009 en marge du sommet, ces 250 avaient porté plainte contre la police. Un groupe de 178 de ces plaignants, arrêtés au cours de la grande manifestation du 12 décembre à laquelle avaient pris part environ 100 000 personnes qui avaient tenté d'approcher du Bella Center où se tenait le sommet, ont reçu un dédommagement de 9 000 couronnes danoises – 1 200 euros – chacun.

ARRESTATIONS SANS MÉNAGEMENT

Ils faisaient partie des 905 personnes interpellées lorsqu'un groupe de manifestants, vêtus de noir, avaient commencé à jeter des pierres sur la police.
"La cour a estimé que (...) toutes les 905 personnes arrêtées étaient loin de faire partie de ce groupe" de fauteurs de trouble auquel aucune preuve ne liait les 178 plaignants.

Les arrestations s'étaient déroulées sans ménagement, la police obligeant les manifestant à notamment rester assis pendant des heures sur le sol gelé en attendant d'être transportés dans un centre de détention. "La cour a considéré que les conditions de privation de liberté étaient dégradantes et violaient pour ces raisons la Convention européenne des droits de l'homme", ajoute le communiqué pour justifier le montant élevé des dommages et intérêts.

Les 72 autres plaignants ont reçu chacun une compensation de 5 000 couronnes [environ 670.00€]. Un an après l'échec du sommet de Copenhague, 200 pays se sont mis d'accord samedi 11 décembre à Cancun (Mexique) sur une série de mécanismes favorisant lutter contre le changement climatique.

piqué au tas sur Lemonde.fr - 16/12/2010

14:48 | Lien permanent | Commentaires (0) |

11/12/2010

Policiers menteurs

Le 9 septembre à Aulnay-sous-Bois, un policier est percuté par une voiture après une course-poursuite. Lui et ses collègues décident de mentir et accusent sur procès-verbal le conducteur de la voiture qu'ils poursuivaient.

Ce dernier est placé en garde à vue pour tentative d'homicide sur fonctionnaire de police, passible de la perpétuité. Au fil des heures, les témoignages des policiers s'effondrent: des collègues d'une deuxième voiture étaient à l'origine de l'accident.

Ils ont été jugés le 4 novembre pour "dénonciation calomnieuse" et "faux en écriture". Trois étaient également jugés pour "violence aggravée": la victime avait reçu des coups après son interpellation.

Trois prévenus ont été condamnés à un an de prison, un à 9 mois, un autre à 7 mois et deux à 6 mois.

Le tribunal a mis en avant "la gravité des faits" et expliqué avoir tenu compte de l'attitude des prévenus "devant l'IGS (Inspection générale des services, police des polices) et devant le tribunal".

"Les raisons politiques l'emportent, (...) il faut nourrir la vindicte des cités", a réagi l'avocat d'un des policiers, Me Stéphane Amrane, selon lequel "d'un côté, on libère des gens qui trafiquent de la cocaïne et de l'autre, on met en prison des policiers innocents".

extrait piqué au tas sur www.google.com - 11/12/2010

http://image.toutlecine.com/photos/p/i/n/pinot-simple-flic-1984-06-g.jpg

 

 

 

10:35 | Lien permanent | Commentaires (0) |

03/12/2010

Affaire des 4 de Tours : la fuite en avant du Tribunal correctionnel

I : Ce qui s’est passé au Tribunal de Tours le vendredi 3 décembre 2010

Curieux spectacle que celui offert par le Tribunal correctionnel de Tours, devant une nombreuse assistance, durant toute cette matinée du 3 décembre.
On sentait l’atmosphère quelque peu électrique, après la contestation de certains éléments des conclusions présentées par Maître Nawel Gafsia, avocate d’Abb-El-Kader Aït Mohamed et de Chantal BEAUCHAMP. Certains compléments à ces conclusions ayant été données au Tribunal tardivement, une première suspension de séance est accordée, à l’issue de laquelle Me Gafsia accepte que les quelques éléments ajoutés à ses conclusions et que les juges, le Procureur et la partie civile disaient de pas avoir eu le temps d’étudier, soient retirés.
La parole est ensuite donnée à Me Gafsia, qui soulève les 3 points constitutifs de nullités de procédure, selon son argumentation.
La partie civile et le procureur répondent à ces 3 points, selon des argumentaires très techniques sur lequel la novice que je suis n’a pas grand chose à dire - si ce n’est qu’ils ne m’ont pas paru très convaincants.

 

la suite sur Millebabords

21:54 | Lien permanent | Commentaires (0) |

02/12/2010

31 janvier 2009 - Jusqu’où va votre philosophie de l’engagement ?

solidarite-avec-les-revoltes-incarcere.jpg

17:06 | Lien permanent | Commentaires (0) |

01/12/2010

Répression des luttes de cet automne : discussion, et intervention de M.Rigouste

Le 14 octobre, alors que la lutte contre la réforme des retraites s’élargit, la répression monte d’un cran. Ainsi à Montreuil, la police tire à nouveau dans le tas, un jeune lycéen est atteint au visage. Des arrestations brutales ont lieu un peu partout.

A Saint-Denis, la police charge les lycéens et étudiants qui manifestent. *Certains sont arrêtés, placés en garde à vue et mis en examen pour rébellion.*Comme bien souvent, dans une logique qui malgré nos efforts nous échappe, l’honneur et l’avantage d’être victime de violences policières se payent devant des juges.

*Comment la police a-t-elle construit ses savoir-faire ?

*Politiques répressives, police, justice, médias : comment s’articulent pratiques et représentations de l’« ennemi intérieur » ?

*Comment la répression influe-t-elle sur la manière de contester ?

*Que faire de la peur en manifestation ?

Discussion avec

*Mathieu RIGOUSTE*,

auteur de /L’ennemi intérieur. La généalogie coloniale et militaire de l’ordre sécuritaire dans la France contemporaine/

*Mardi 7 décembre*

*10h*

*Salle A1 163 (studio de danse)*

Université ParisVIII - Saint Denis M°13 StDenisUniversité

piqué sur Indyparis http://paris.indymedia.org/spip.php?article4456

07:25 | Lien permanent | Commentaires (0) |

21/11/2010

Sur Facebook, tes faux-amis sont les vrais amis de ton patron...

Dénigrer son entreprise sur Facebook peut justifier un licenciement

extrait :

"La direction de l'entreprise, prévenue par un salarié qui avait eu accès aux échanges en tant qu'« ami », avait décidé de licencier les trois salariés pour « faute grave », considérant leurs propos comme un « dénigrement de l'entreprise » et une « incitation à la rébellion ».

Le conseil des prud'hommes a fait valoir que « la page mentionnant les propos incriminés constitue un moyen de preuve licite du caractère bien-fondé du licenciement » et « pas une violation de la vie privée des salariés »." lavoixdunord.fr

 

[Les patrons ont besoins de vous sous certaines conditions]


Bill Hewlett (1913-2001) et David Packard (1912-1996), HP : ils ont libéré la créativité des salariés en leur accordant une confiance totale

Bill Hewlett (1913-2001) et David Packard (1912-1996), HP : ils ont libéré la créativité des salariés en leur accordant une confiance totale

Le garage est-il le paradis de l’innovation technologique ? Comme Apple trente ans plus tard, Hewlett-Packard (HP) est né dans la remise d’une villa californienne. Le premier fabricant d’ordinateurs au monde, dont le chiffre d’affaires a atteint 115 milliards de dollars en 2009, a vu le jour en 1938 à Palo Alto, chez le couple Packard. La salle à manger faisait alors office de bureau et le garage d’atelier.

Pêche et camping. En 1989, cette maison a été officiellement déclarée «lieu de naissance de la Silicon Valley». Car David Packard et William Hewlett ne se sont pas contentés d’y créer l’un des plus grands groupes de high-tech. Ils ont révolutionné le management et inspiré des milliers de fondateurs de start-up. Leur apport : considérer que ce sont les salariés, et non les produits, qui constituent la ressource la plus précieuse d’une entreprise.

Une approche désormais connue sous le nom de «The HP Way». Son origine, c’est l’amitié de deux étudiants en électronique à l’université de Stanford : Packard, le sportif charismatique et audacieux, et Hewlett, l’intellectuel dyslexique et inventif. Ils ont alors une passion commune pour la pêche et le camping. Lors d’un séjour dans le Colorado, en 1934, ils font un pacte : un jour, ils feront des affaires ensemble. Dès lors, ils réfléchissent à des produits pouvant intéresser les grands groupes. Cinq ans plus tard, ils décident de fabriquer des oscillateurs audio de précision.

 

piqué au tas sur Capital.fr

14:16 | Lien permanent | Commentaires (0) |

09/11/2010

Le livre blanc, le "continuum" sécurité - défense et la disparition des "frontières" entre les menaces...

 

Finie la frontière entre sécurité et défense. Dorénavant pour capter les marchés, les industriels de l’armement comptent vendre les mêmes équipements aux militaires et aux civils. Le journal de l’Intelligence économique explique comment les anglo-saxons font des affaires avec le concept de Continuum Sécurité défense.

Une foule mixte de civils et de militaires…A Eursatory, le premier salon de l’armement terrestre qui s’est tenu du 14 au 17 juin dernier près de Paris, les visiteurs civils étaient bien plus nombreux que les militaires. Pour cause : les budgets de l’armée stagnent, pour ne pas dire diminuent. L’industrie de la défense a alors du trouver d’autres sources de financement. Cette année, Eurosatory a misé sur un nouveau concept : le Continuum sécurité défense, c'est-à-dire, des équipements pouvant servir à la fois aux civils et aux militaires.

Christian Mons, le PDG de la marque Panhard présente, par exemple, des modèles de PVP (« petit véhicule protégé ») en beige-kaki pour la version armée et en bleue pour la version gendarmerie : « Dans certains cas, les gendarmes sont confrontés à des situations comparables à celles de l'armée, donc ce PVP leur permet d’être protégé au même titre que s'ils employaient des véhicules militaires stricto sensu », explique-t-il.

Pour les tenues de protection des forces de l’ordre, même combat : seuls les couleurs changent. Le PDG de la société Protecop, Jérome Le Carpentier, explique comment il a gagné le marché de la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud : « C'est la qualité. On n’a pas la réputation d’être bon marché, ces matériels-là sont chers. Il y a des brevets dessus. Toute cette recherche et développement, ça se finance.», affirme-t-il.

Une stratégie qui marche, les Français ont pu battre les anglo-saxons sur ce marché. « Les Américains, en matière de contrôle de foule et de maintien de l’ordre, ne savent pas faire du tout. Et leurs équipements sont à la mesure de leur non savoir-faire en la matière », ajoute Jérôme Le Carpentier. Pourtant, les Américains parviennent à capter les meilleurs marchés dans ce fameux Continuum défense sécurité. Les Etats-Unis sont le plus gros fournisseur de l’ONU. En 2008, ils ont vendus pour plus de 744 millions de dollars de prestations essentiellement de sécurité à l’ONU, sur un total d’environ 3 milliards. En comparaison, la Grande Bretagne et la France font sept fois moins bien que Washington…

Comme le demande Claude-France Arnould, Directrice de la planification civilo-militaire, au Conseil de l’Union Européenne, les concurrents européens sont fortement incités à travailler ensemble et à développer des passerelles entre les programmes civiles et les programmes militaires, à l’instar des Etats-Unis. (Hermine MAUZÉ)

piqué au tas chez www.france24.com

en pluche :

Article 431-3
En vigueur depuis le 7 Août 2009
Modifié par LOI n°2009-971 du 3 août 2009 - art. 5.

Constitue un attroupement tout rassemblement de personnes sur la voie publique ou dans un lieu public susceptible de troubler l'ordre public.
Un attroupement peut être dissipé par la force publique après deux sommations de se disperser demeurées sans effet, adressées par le préfet, le sous-préfet, le maire ou l'un de ses adjoints, tout officier de police judiciaire responsable de la sécurité publique, ou tout autre officier de police judiciaire, porteurs des insignes de leur fonction.

[PDF]

La protection du territoire national par l'armée de Terre


 

20:37 | Lien permanent | Commentaires (1) |

01/11/2010

Programme 144 « Environnement et prospective de la politique de défense »

Commission de la défense nationale et des forces armées
Mercredi 13 octobre 2010
Séance de 17 heures
Compte rendu n° 9


Extraits :

M. Michel Voisin, président.

Nous nous retrouvons pour entendre M. Michel Miraillet, directeur chargé des affaires stratégiques au ministère de la défense.

Je vous prie d’excuser l’absence du Président Guy Teissier, qui est en ce moment reçu par le Premier ministre sur l’affaire des otages.

Vous allez, monsieur le directeur, nous exposer les grandes lignes du programme 144 « Environnement et prospective de la politique de défense », dont vous êtes responsable.

Vous aviez, l’année dernière, présenté de façon tout à fait précise et complète l’action de la délégation aux affaires stratégiques. Je voudrais, s’agissant des actions du programme 144, que vous mettiez surtout l’accent sur celle qui concerne la recherche et l’exploitation du renseignement intéressant la sécurité de la France, car les événements récents au Sahel, comme les inquiétudes actuelles sur une résurgence des attentats terroristes, nous montrent l’importance de ce volet.
pour info :[Le PMG8  "volet bilatéral" - Lancé sous l'impulsion des États-Unis par le G8 au Sommet de Kananaskis des 26 et 27 juin 2002, le "Partenariat mondial de lutte contre la prolifération des armes de destruction massive et des matières connexes", également appelé partenariat mondial du G8 contre la prolifération (PMG8) rassemble un ensemble de programmes et de projets multilatéraux et/ou bilatéraux de réduction de la menace nucléaire, biologique, radiologique et chimique. Le partenariat, qui concernait initialement la Russie, a été élargi à l'Ukraine. source : performance-publique.gouv.fr]

...

Le programme 144 assure également le financement des programmes « personnalités d’avenir défense », mais aussi le rayonnement « post-doctorats » pour un montant de 0,15 million d’euros.

Le programme « personnalités d’avenir » permet de sensibiliser de futures élites étrangères aux positions françaises en matière de sécurité et de défense et de créer des contacts entre ces jeunes cadres et les correspondants français partageant les mêmes centres d’intérêt dans une vraie dynamique d’influence. Ces personnalités d’avenir sont accueillies en petites délégations (quatre personnes maximum) ou individuellement pour un séjour d’étude d’une durée d’une semaine. Le programme prend en charge toutes les dépenses afférentes au séjour.

...

Le programme 144 est partie prenante de tous les travaux actuellement menés sur le renforcement de la fonction financière, qui constituent une des recommandations du Livre blanc.

Ces travaux et ces réflexions serviront à la refonte de la charte du programme, rendue nécessaire par la mise en œuvre du système d’information Chorus et le développement du contrôle interne budgétaire et comptable.

...

M. Yves Fromion

...
Pourrions-nous avoir des éléments sur l’agrégat relatif aux développements, qui n’est pas renseigné, du fait, nous dit-on, de la mise en place du système Chorus ?
...

M. Michel Miraillet.


Sur Chorus, il ne faut pas nier que sa mise en place pose des difficultés importantes au ministère de la défense et à la DAS en particulier... Mais il est clair que l’affaire Chorus est une croix lourde à porter pour tous les gestionnaires de crédits.

...

M. Christophe Guilloteau.

Nos capacités d’anticipation semblent avoir été prises en défaut au Sahel. Je n’exclus pas l’erreur possible de certains. Une zone aussi vaste présente des difficultés, en particulier si Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) étendait ses activités au sud du Sahara. Une mutualisation de nos actions n’est-elle pas envisageable ? Qu’en est-il de la coopération avec l’Algérie ?

M. Michel Miraillet.

Cette question est très délicate. En traçant l’axe Dakar-Kandahar, le Livre blanc pointait un élément qui va influer notre politique étrangère et de défense pour les années à venir. Il imposera une inflexion de l’évolution des crédits de la coopération de défense. Il est toujours nécessaire d’aider certains pays africains comme la Mauritanie, le Mali ou le Niger. Dans le même temps, il nous faut accompagner nos ventes d’armes et poursuivre nos actions de prospection dans d’autres régions du monde. AQMI, c’est le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), groupe qui a montré sa capacité à porter des coups importants. En matière de terrorisme ou d’action, la présence géographique des États n’est pas un rempart suffisant.

S’agissant des crédits dédiés aux études amont, le Livre blanc fixait un objectif d’un milliard d’euros. La contrainte financière a conduit à ramener cet objectif à 700 millions d’euros. Des efforts considérables sont nécessaires, en particulier de la part de la DGA, pour garantir ce plancher de dépense.

Le programme concernant les personnalités d’avenir consiste à faire venir tous frais payés pour une durée de huit à quinze jours des personnes d’une quarantaine d’années identifiées par les ambassades. Un cycle d’entretiens avec des personnalités de très haut niveau leur est organisé. Le budget consacré à la réception d’une vingtaine d’invités par an est limité : la moyenne de la dépense par candidat s’établit à environ 10 000 euros. Ces investissements permettent la création d’un réseau de liens qu’il convient d’entretenir. Les ambassades proposent les personnalités et justifient leur sélection ; la DAS choisit les invités parmi ces candidatures. Initié il y a deux ans, le projet, peu onéreux, fonctionne bien, mais il s’inscrit sur le long terme. Il a bénéficié, par exemple, à des collaborateurs de sénateurs américains ou des parlementaires néerlandais, dont un est devenu vice-président de la commission de la défense de son assemblée.

http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-cdef/10-11/c1011009.asp#P6_283

Comptes rendus des réunions de la commission de la défense nationale et des forces armées

http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-cdef/10-11/index.asp

http://img23.imageshack.us/img23/9813/capturedecran20091027a1k.jpg

 

pour aller plus loin :

http://www.lenouveleconomiste.fr/vu-den-haut-avec-lamiral-laborde-nous-formons-a-la-prise-de-decisions-stategiques-1122/

IHEDN_Laborde3.png

09:58 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu