Avertir le modérateur

12/11/2010

La contre-insurrection qui vient ...

Quelques écrits de penseurs-théoriciens tendance "françois qui se touche" de l'autre théâtre de l'invisible :

 

La contre-insurrection, dans l’incapacité de se fixer sur un point fixe, un horizon politique préalablement défini, un effet final recherché, est alors condamnée à bégayer ad nauseam ses succès tactiques, aussi payants sur le court-terme qu’ils mèneront à l’échec sur le long terme, tandis que la roue des théories, animée par une folle dynamique d’autoréplication, continuerait de tourner à vide.

C’est le travail de Sisyphe du micromanagement du champ de bataille, l’enfermement dans une « stratégique de tactiques » et son appareil dantesque de metrics, d’indicateurs de performance qui visent à évaluer l’évolution de la situation district par district, habitant par habitant, jusqu’à l’épuisement, jusqu’à ce que les statistiques viennent saturer le réel, sans permettre d’anticiper les coups de l’ennemi.

 

[PDF] Faut-il brûler la contre-insurrection

http://www.doctormacro.com/Images/Posters/A/Poster%20-%20Apocalypse%20Now_27.jpg


 

11:59 | Lien permanent | Commentaires (3) |

10/11/2010

Veni, vidi, imprimi - Article 11

22:58 | Lien permanent | Commentaires (0) |

05/11/2010

Un concept fourre-tout : le terrorisme

DEPUIS les années 70, à l’occasion des divers troubles qui ont agité le bassin méditerranéen et touché l’opinion française, le mot terrorisme a été galvaudé, risquant de brouiller les analyses. Dans son livre de 1977 devenu un classique, Walter Laqueur insistait déjà sur la nécessité de distinguer clairement entre terrorisme et guérilla urbaine. D’autres analyses dénonçaient le terrorisme d’Etat le massacre à grande échelle destiné à imposer la soumission ou l’expulsion de la population par la terreur , bien plus dangereux que la violence des acteurs " sub-étatiques ".

Si on doit désigner sous le même vocable toutes les activités politiques ayant recours aux violences extrêmes, le terrorisme cesse d’être un concept utile à l’analyse stratégique car il recouvre toutes les actions de force, lesquelles visent toujours à terroriser. En revanche, le mot " terrorisme " a eu une grande utilité pour manipuler les opinions. Durant la guerre froide, il s’agissait de discréditer comme terroriste le mouvement des guérillas de libération nationale ou, plus tard, ceux de " deuxième libération nationale ", aidés par l’URSS. Aujourd’hui, la bipolarité a disparu et les violences locales paraissent être l’effet ou la substance même du système unique de l’empire universel du marché sous l’égide des Etats-Unis. Convaincues par l’usage constant du mot terrorisme que le monde entre dans une phase de désordre généralisée, les opinions publiques placent leurs espoirs d’ordre, à défaut de bien-être et d’emploi, dans la protection sécuritaire, promise par les gouvernements (dans l’optique française) ou par le leadership des Etats-Unis (dans l’optique d’outre-Atlantique). Le mot de terrorisme est, par sa résonance affective et son extension excessive, un instrument propre à effacer les limites entre menace intérieure et menace extérieure, à gommer la perception des frontières et des nations et à nier le facteur politique au profit de l’élément policier. Utilisé pour désigner toutes les sources du désordre, il minimise l’analyse sociopolitique des causes de la violence et comporte plusieurs effets pervers. Il permet la promotion, à l’intérieur, de la gendarmerie comme paradigme du " militaire policier " et, à l’extérieur, celle des " casques bleus " (ou kakis), devenus pacificateurs modèles lors d’expéditions " humanitaires ".

Alain Joxe

Directeur du Centre interdisciplinaire de recherches sur la paix et d’études stratégiques (Cirpes), auteur de L’Empire du chaos, La Découverte, Paris, 2002

La suite ici


.

20:12 | Lien permanent | Commentaires (0) |

01/11/2010

Loi Debré : la fabrique de l'immigré (Partie 1) - Charlotte Lessana

Un " amas de mesures "2, c'est ainsi que fut définie la loi Debré par ses défenseurs. Cette loi s'inscrit en effet dans la perspective d'une politique publique d'immigration conçue par l'adjonction de divers dispositifs légaux répondant à des problèmes épars. Ainsi, les dispositifs pratiques de la loi sollicitent à la fois l'ordonnance sur l'entrée et le séjour des étrangers3, une partie du code du travail et du code de procédure pénale sur les contrôles d'identité. De plus, ces agencements, qui impliquent des effets pratiques, sont portés dans le débat parlementaire par une série de discours sur la clandestinité, la jeunesse, l'intégration, la sécurité, la cohésion nationale et la construction européenne. Cette hétérogénéité des pratiques et des discours quant à l'immigration n'est pas nouvelle.

D'après le rapport d'enquête sur l'immigration clandestine, le bénéfice des lois Pasqua est d'avoir " sensiblement étendu les conditions du contrôle d'identité, à la fois dans le but de lutter contre les infractions à la législation sur les étrangers et la délinquance en général et dans celui de s'adapter au nouveau contexte créé par l'entrée en vigueur de la convention de Schenge

On le voit, la définition du statut des étrangers en France résulte d'un faisceau de pratiques issues d'une problématique très large où, au domaine sécuritaire (délinquance, fraude, contrôle des frontières et des identités) s'adjoignent les questions du travail et de l'intégration. Depuis la fin des années 80, les révisions législatives sur l'immigration engagent très souvent une modification du code du travail. De plus, émerge après le gouvernement de M. Rocard l'habitude d'évaluer l'urgence du contrôle des " clandestins " à l'aune d'une intégration dite, défaillante5.

lire l'article complet sur Cultures & Conflits

Charlotte Lessana, « Loi Debré : la fabrique de l'immigré (Partie 1) », Cultures & Conflits, 31-32, printemps-été 1998, [En ligne], mis en ligne le 16 mars 2006. URL : http://conflits.revues.org/index549.html. Consulté le 01 novembre 2010.

 

17:23 | Lien permanent | Commentaires (1) |

25/10/2010

Caisse de grève

télécharger le doc

Courrier du 22/10/2010

 

14:10 | Lien permanent | Commentaires (0) |

21/10/2010

POUR EN FINIR AVEC LE TRAVAIL, LA SOCIETE INDUSTRIELLE ET LES ILLUSIONS DE LA GAUCHE

CDLFDT.JPG

Ce tract, est un remaniement sauvage du tract du groupe Libeludd (Libertaires et luddistes) de Grenoble paru le 12 octobre, tract très intéressant mais qui était très limité dans sa critique du travail et du capitalisme. En voici une autre version diffusée lors des manifestations contre la réforme des retraites à Bourges et Orléans (merci à patrice, sébastien et julien pour les précisions apportées). Le tract est suivi ci-dessous (bas de page) d'une courte justification sur la nécessité de ne pas en rester au tract partiellement pertinent de Libeludd, qui montre par plusieurs aspects les limites de la partiellement pertinente critique anti-industrielle.

 

Palim Psao

la suite sur :

ARBEIT MACHT NICHT FREI


13:24 | Lien permanent | Commentaires (0) |

20/10/2010

Obama s'en va-t-en guerre - Tariq Ali

17:33 | Lien permanent | Commentaires (0) |

19/10/2010

La base dans les organisations clandestines...


"L'ennemi intérieur trouve essentiellement sa base dans les organisations clandestines des partis prorouges, qui peuvent agir soit par agents isolés, par petits groupes ou par formations du type "commando" susceptibles d'intervenir sur n'importe quel point du territoire, soit, ultérieurement, par bandes de partisans, organisés et armés avec soutien ou non de l'extérieur, du type "maquis", susceptibles de grouper militants et réfractaires, dans certaines régions, notamment celles qui demeurent peu pénétrées par le déploiement des forces militaires alliées et sont caractérisées par de fortes densités démographiques prorouges, ou par une nature de terrain peu pénétrables".


 

Exercice Antarès - Cas concrets - L'ennemi Intérieur p.97 - Mathieu Rigouste - Editions La Découverte 2009

00:05 | Lien permanent | Commentaires (0) |

15/10/2010

Rebetiko n° 7 - Raisons de retraite : trop énervés pour se défiler

rebetiko72.png

distibué dans les manifs

19:48 | Lien permanent | Commentaires (0) |

14/10/2010

Article 11 en kiosque le 13/11/2010




18:33 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu