Avertir le modérateur

01/12/2011

Collectif des déboulonneurs de Strasbourg

déboulonneur,stop la pub

communiqué

14:51 | Lien permanent | Commentaires (0) |

19/11/2011

Apostrophes de Bernard Pivot du 28 septembre 1979 sur la Nouvelle Droite

Cette vidéo est à l'origine sur INA mais sont uniquement consultable les 12 premières minutes de l'émission :

http://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/CPB790...

je poste ci-dessous cette vidéo qui propose l'intégrale de l'émission prise via un compte youtube de la réacosphère pompeusement intitulée : "Quelle nouvelle droite? Alain De Benoist à Apostrophes". 

"A ma gauche mais à droite pour les téléspectateurs, Alain de Benoît, idéologue de la nouvelle droite" ici affublé d'un faux-nez par Youtube


Ci-dessous, le texte proposé en encart sur le site de l'INA.

L'émission est consacré à " la Nouvelle droite", avec Jean Pierre APPARU, auteur de "la droite aujourd'hui": des contributions de gens de droite et de gauche pour donner un portrait véritable de la droite actuelle ; la nécessité de prolonger la notion de droite vers un éclatement, impliquant une rupture avec le militantisme, Alain de BENOIST auteur de :"les idées à l'endroit": tout d'abord définir la nouvelle droite par rapport a l'ancienne, sans refuser cette dernière. La naissance de la nouvelle droite, à la suite de mai 68. Les spécificités de la nouvelle droite : un changement de problématique, une rupture avec les idées de gauche ; une évolution constante et essentiellement pragmatique. Le privilège de la culture sur la politique : arracher la culture au totalitarisme marxiste. L'importance des idées de Gramsci. Les révolutions politiques : elles ne créent rien, elles ne font que sanctionner un changement de société. Georges HOURDIN, auteur de :"Réponses à la nouvelle droite":surtout une défense du christianisme face aux accusations de la nouvelle droite ; en fait ce livre est un malentendu, il s'attaquait au G.R.E.C.E., groupe qui ne fait pas partie de la nouvelle droite . Alain TOURAINE, auteur de "mort d'une gauche": une discussion des idées de la nouvelle droite ; le biologisme, la fin des absolus, la notion d'ordre ;la gauche est-elle universaliste ou non? Cultures régionales et massification. Henry de LESQUEN, auteur de :"la politique du vivant" (et dirigeant du Club de l'Horloge) : l'humanité est en péril de mort pour avoir oublié les leçons du vivant ; refuser l'uniformité. Tenir compte des découvertes des sciences de l'homme et de la biologie. Le débat s'engage sur : la question du"quotient intellectuel", bible et monothéisme juif, le racisme, l'élitisme, la séparation du culturel et du politique, biologie et démocratie.

texte via INA

14:15 | Lien permanent | Commentaires (0) |

13/11/2011

Le Mouvement des Indignés se radicalise à Strasbourg et ailleurs...

Venues d'on ne sais où, une centaine de personnes ont convergé au centre de Strasbourg pour se retrouver ce 11 novembre 2011 à 11h00 place Kléber.

Une manifestation semblait prendre forme, et ô surprise, sans avoir été déclarée, grâce à l'appel du Mouvement des Indignés de Strasbourg, lancé principalement sur la toile et via les réseaux clandestins dématérialisés.[Tu noteras que l'appel est publié le 10.11.11 sur le site strasbourgdemocratiereelle.wordpress et depuis le 3.11.11 sur le site occuponstrasbourg.wordpress]

piqué au tas sur activeast.free.fr

CertainEs sont venus en curieux, d'autres, manifestement plus déterminéEs, avaient préparé leur coup et confectionné des écritaux : « stop thinking £ $ €, start thinking human », « Terrorisme économique ». Les plus radicaux scandaient des incantations destinées à faire trembler le pouvoir en place.

 

indignés,strasbourg,place kléber,manifestation

Exemple de slogan et incantation brandit par quelques participants (photo G.D-A.)


La démocratie issue des urnes a promptement réagit en envoyant illico presto un grand nombre de force de l'ordre citoyenne, mixte et hétéroclite : police municipale, CRS, flics en civil ...

flic,police,CRS,strasbourg,manifestation

Positionnement tactique dit "de la tenaille" par la CRS des groupes 2A - 2B ainsi que des policiers attendant les consignes (photo G.D-A.)

 

Les fonctionnaires chargés du maintien de l'ordre républicain, dans la clairvoyance qu'on leur connaît, ont compris qu'un tel alignement de personne en ce 11/11/11 ne pouvait signifier que la survenue d'un évènement extra-ordinaire risquant de faire vaciller la nation dans le chaos.

Conscient d'assurer la mission qui leur incombe, afin d'assurer la sécurité des personnes, des biens et des institutions, ils ont promptement réagit en interpellant les personnes potentiellement les plus dangereuses : celles qui avaient choisi de dissimuler leur visage derrière un masque.

masque,prophétie,indignés,strasbourg

Il a fallut toute la perspicacité des observateurs pour distinguer les élements perturbateurs, fauteur de trouble (troubelmakers), etc... (photo G.D-A.)

 

Ces interpellations ont permis, grâce à ce contrôle d'identité exerçé dans le respect de la loi, de faire d'une pierre deux coups :

  • renseigner les mise à jour des fichiers
  • maîtriser les flux migratoires et lutter contre l'immigration illégale


Une journaliste de l'Alsace, G.D.A., qui par hasard se trouvait aussi place Kléber, n'a pas hésité à plonger dans cette marée humaine pour rencontrer ces fameux Indignés. C'est grâce à elle qu'on apprend comment un jeune père, employé du tertiaire, est venu soutenir cette action :

« J’ai eu connaissance de cette manifestation par mail, explique-t-il. Je me reconnais tout à fait dans ce mouvement de protestation qui n’arrive pas par hasard maintenant. » Interrogé sur la difficulté qu’a le mouvement à s’imposer en France contrairement à l’Espagne ou aux États-Unis, il avance : « la France a sa propre dynamique de la protestation et il y a aussi les échéances électorales. A mon humble avis, si ça ne prend pas en France, c’est un peu culturel. Mais peut-être aussi qu’on sera à la remorque de ce mouvement au lieu d’être à l’avant-garde. »
En regardant ses enfants, il estime que « lorsqu’ils seront grands ce sera la guerre. C’est quelque chose qui est pressenti depuis plusieurs décennies. » Quant à la surenchère actuelle dans la politique de rigueur, il y voit « le caractère dogmatique de la théorie ultralibérale qui s’obstine dans son erreur » Toutefois, il s’interroge sur les moyens d’action. « L’action violente ne mène nulle part. Il faut imaginer d’autre moyens ». Il est rejoint en cela par Nicolas, 31 ans, qui a un master de droit international. « La mobilisation des jeunes est difficile en France car ils sont très peu politisés. Et ceux qui le sont, comme l’a montré une étude récente du Credoc, vote à droite ou à l’extrême droite. Il faut repolitiser les jeunes, leur réapprendre la politique à travers des débat comme ceux autour du vote blanc par exemple. »

 Photos piquées au tas dans l'artilce de Genevieve DAUNE-ANGLARD


http://soirmag.lesoir.be/sites/default/files/1847373563_ID2918720_9_teissier_124757_01M1QT_0.JPG

“Une année géniale pour DSK en 2011”

Alexis, Indigné du 11.11.11, se reconnaît tout à fait dans ce mouvement qui n'arrive pas par hasard maintenant. Il observe que la difficulté de mobilisation des citoyens en France, concernant le mouvement des Indignés, semblerait être d'ordre culturelle. Il est pour l'abandon de l'action violente, avis que valide également Nicolas, prennant appui sur les études d'un institut de sondage. Nicolas propose une repolitisation des jeunes autour d'une mobilisation du vote blanc pour éviter les apports de voies vers les partis politiques de droites...

Difficulté peut-être aussi à mobiliser en ce 11.11.11 car beaucoup d'appels étaient lançés sur internet:

...des illuminés appellent d’ailleurs à la prière ou la méditation et sur Facebook, plusieurs pages ont été créées. Il y a l’alarmiste, baptisée « le 11/11/11 le temps s’arrêtera définitivement », la communautaire « Mettez tous votre réveil de téléphone à 11 h 11 et puis l’ésotérique « Faites un vœu le 11/11/11 à 11 h 11 »...

Dans ce confusionnisme politique ambiant, on pourrait faire remarquer aux Indignés d'avoir choisit cette date du 11 novembre, brouillant encore un peu plus les pistes et empếchant ainsi une réelle ambition de positionnement politique. Ou alors un choix délibéré pour leur permettre de garder une neutralité apolitique...

C'est un peu le même constat que fait Eva JOLY, candidate Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle, alors qu'elle venait fleurir la tombe des mutins de 1917 devant le Mur de la Paix à Paris: 

"Ils font leur mouvement d'indignés, qui est très sympathique et qui est très important, comme on le voit aux États-Unis, mais là il me semble qu'ils n'ont pas compris les enjeux, sans doute par culture politique"

Contrairement à Paris, les Indignés Stéphanois n’ont pas voulu perturber la commémoration. Ils ont précisé qu’ils n’étaient pas :

"contre cette commémoration mais contre les violences policières"

Ce qui n'a pas empéché les forces de police de continuer à lutter contre la criminalité organisée, la grande délinquance et la drogue et de protéger le pays contre la menace extérieure et le terrorisme en encadrant fermement la "flash-mob" :

 

flash-mob,indignés,saint-etienne

Les fonctionnaires informent que, la manifestation n'ayant pas été déclarée en préfecture de la Loire, les contrevenants sont passible, selon l'article 431-9 du code pénal, à 6 MOIS D'EMPRISONNEMENT ET 7 500 EUROS D'AMENDE pour :
- Participation à l'organisation d'une manifestation non déclarée ou interdite.
- Organisation d'une manifestation non déclarée.

 

Où en êtes-vous politiquement ?

Encore et toujours à se poser la question Que faire ?

"...La lutte intérieure donne au parti la force et la vitalité : la preuve la plus grande de la faiblesse du parti, c'est son amorphisme et l'absence de frontières nettement délimitées; le parti se renforce en s'épurant..."
(Extrait d'une lettre de Lassalle à Marx, 24 juin 1852.)

Allez-vous discuter d' ENGELS et L'IMPORTANCE DE LA LUTTE THEORIQUE ?

12:32 | Lien permanent | Commentaires (1) |

11/11/2011

Le caténaire est un danger

sncf,emprise,caténaire,construction,sdat

11:10 | Lien permanent | Commentaires (0) |

22/10/2011

Au secours, ils arrivent, les conspirationnistes…et les Autres

conspi,strasbourg,ocl,molodoï,activeast

"en temps normal, l’antifascisme le gonfle"*

 

Petit récit (avec des fautes) d’une vaguelette dans un dès à coudre d’eau trouble

Dans un volonté de clarification et afin de contribuer à mettre un terme à d’absurdes amalgames, rumeurs, hypothèses, le groupe No Pasaran-Strasbourg propose une analyse -pas très consensuelle- des dernières élucubrations antifascistes locales. Ce texte à d’autres vocations. En premier lieu celle d’inviter à la prudence intellectuelle ceux et celles qui -dans un soucis de lutte constante contre les extrêmes droites- sont tentés de suivre aveuglement les néo-hérauts de l’antifascisme radical qui usent de rhétoriques outrancières et erronées à des fins trompeuses.
Puisque nous serons amené à parler de conspirationnisme, gardons en mémoire que les extrêmes droites n’ont pas le monopole de la manipulation et que la lutte contre les extrêmes droites n’est pas garante de dérives, de guerres de chapelles, d’ambitions personnelles, fussent elles inavouables et médiocres.
Mais ce texte est aussi un soutien indéfectible au Centre Autonome Jeune Molodoï qui a, dès le début de cette controverse, et sans attendre les incantations des professionnelles de l’esbroufe, su trouver les réponses adaptés : lors de l’assemblée générale du 5 octobre, le conseil d’administration de la salle demandait à l’association Si c’était ma terre de faire le nécessaire pour qu’en aucun cas, le CAJ Molodoï puisse être associé, de quelque manière que ce soit, au blog Activeast. L’association n’ayant pas, pour des raisons qui lui appartiennent, répondu aux exigences du CAJ Molodoï la soirée a été annulé, conformément aux règles de fonctionnement de la salle. Cette décision a été rendue public lors de l’assemblée générale du 19 octobre après que des discussions aient été engagées avec les différents protagonistes.
Inutile de préciser que cette décision du conseil d’administration de Molodoï ne découle pas des différentes menaces qui ont été proférées à des fins de pressions. Le CAJ Molodoï a toujours été un lieu d’expression aux convictions antifascistes, ses pratiques alternatives, sa programmation, et l’énergies des personnes qui font vivre ce lieu sont les meilleures preuves –s’il en fallait- de l’intégrité du lieu.
Inutile de préciser aussi que des textes devraient certainement circuler de la part des uns ou des autres pour se féliciter de la décision d’annulation de la soirée du 27. Un moyen -à peu de frais- de faire à croire à quelques lecteurs peu regardant que l’initiative leur est due. ChacunE existe comme il peu.
Dans ce contexte, nous pouvons également nous étonner que quelques cadors de l’antiracisme bon teint, en mal de ban, se permettent d’éclabousser le CAJ Molodoï en relayant les rumeurs les plus tapageuses, sans autre vérification que celles qui consiste à scruter leur ordinateur. Revenez au monde réel et partez à la rencontre des vrais gens, nous vous l’assurons, c’est une belle aventure humaine où les rencontres ne sont pas faites, forcement, de coups tordus. Il est malheureux de s’apercevoir que ces assertions contre Molodoï sont le fait de gens qui n’y mettent jamais les pieds, sauf épisodiquement comme consommateurs ou lorsqu’il y a un intérêt politique à trouver !
Nous savons, par ailleurs, que le CAJ Molodoï est un outil métapolitique (les connaisseurs souriront) local majeur et qu’il suscite des envies, des désirs de quelques chapelles en déshérences. Cela exacerbe les convoitises.
Ce texte se veut également un soutien à l’association CASAS qui, même si nous ne partageons pas - point par point - la manière de son engagement auprès des demandeurs d’asiles, se voit également éclaboussée par de stupides amalgames. La respectabilité de cette association et l’engagement de son personnel, aujourd’hui acculés par le manque de moyen financier, n’avaient pas besoin de leçons d’antifascismes de gugusses qui se foutent éperdument des demandeurs d’asiles à moins qu’ils puissent d’une manière ou d’une autre, en tirer un profit politique.
Enfin, nous espérons que ce texte amène une réflexion -individuelle ou collective- chez les personnes, les groupes ou associations qui ont été acteurs -volontaires ou non- de cette lamentable affaire. En premier lieu, nous espérons que l’animateur d’Activeast retrouve raison, abandonne toute référence aux extrêmes droites et recentre son énergie en choisissant des voies réellement révolutionnaires, solidaires et libertaires sans quoi, c’est évident, il ne pourra plus laisser croire à un égarement, à un manque de culture politique. Nous espérons que les structures Mimir et Si c’était ma terre engagent une réflexion quant à leur neutralité, érigée comme idéologie nécessaire à l’accomplissement de projets humains. Il est dommageable qu’une telle réflexion se fasse dans un tel contexte car, au vu des charges qu’ont eu à subir ces associations, l’envie de re-politiser leur projet doit être en berne. C’est là aussi un dommage collatéral de cette histoire imbécile.


Nous vivons décidément des heures bien étranges, une période de l’histoire militante où il devient de plus en plus difficile de décrypter l’actualité, les enjeux, les stratégies, les alliances. A l’heure où des noirs suprématistes s’allient à des néo-nazis, alors que des juifs d’extrême droite prennent position pour des musulmans intégristes et que les nationalistes s’engueulent avec les identitaires, à une époque où le Front National arrive à passer pour un parti aux idées sociales, nous regretterions presque les années 80. Nous étions mal fringué, certes,  mais au moins nous savions reconnaître nos amis et donc, par extension, nos ennemis politique. Oui, la vie était pleine de certitudes et de rubiscubes…il n’y avait pas internet ni de portables et pourtant, rappelez vous, nous vivions intensément (vieux con !).

Depuis quelques semaines la blogosphère et le microcosme anarcho-coco-libertaire strasbourgeois sont en pleine ébullition. Les textes de dénonciation des uns se suivent et répondent aux réponses et justifications des autres. Une partie de ping pong s’est engagée en même temps qu’une chasse aux sorcières sous couvert de péremptoires alertes antifascistes. Enfin Strasbourg est à l’image des autres villes, elle à désormais (enfin !) ses conspirationnistes. Le blog Activeast, qui fait le relais de bon nombre de théories hallucinées est désormais dans l’œil du cyclone. Petit décryptage pour néophyte.
A y regarder de loin, comme ça en passant, nous pourrions penser que le conspirationniste est comme le paysans du moyen âge terrifié par un phénomène céleste, une victime de son ignorance. Mais le conspirationniste, celui qui propage ses idées, qui théorise des histoires de complots à des fins de propagandes idéologiques, celui là n’est victime de rien, il est juste coupable de ses mensonges. Il est donc nécessaire de distinguer ceux et celles qui - par excès de naïveté, de crédulité ou par manque de leviers intellectuels - se laissent tenter par une vision conspiratrice qui permet de penser et comprendre les grands problèmes de ce monde de ceux -souvent animés d’arrières pensées- qui les manipulent. Les premiers, comme tétanisé par l’impuissance face aux évènements, sont les victimes de ceux et celles qui modélisent leurs peurs dans la conviction d’un complot.
Dans ces temps d’incertitudes, l’histoire récente peu s’expliquer par une multitude de complots dont les explications s’auto alimentent et où chaque contre arguments devient la preuve même du complot : l’histoire n’est elle pas écrite et racontée par les vainqueurs ? C’est une rengaine connue, une supercherie éculée dont le système, mécanique, est bien rodé ; d’où la difficulté à lutter contre. La théorie du complot est comme l’un de ses instruments préféré, elle est aussi insaisissable et inextricable que la rumeur. Mais voilà qu’apparaît le blog l’Alsace Libertaire (1) qui reproduit un maladroit « vigilance contre l’extrême droite à Strasbourg » dont le contenu, assez approximatif, met en garde contre une semaine nationale d’information et de projection afin de surfer sur les théories fumeuses du 11 septembre organisée par des groupes appartenant à une recomposition de l’extrême droite identitaire.

conspi,strasbourg,ocl,molodoï,activeast

"activiste de clavier"*


La guerre des boutons… de clavier d’ordinateur
Heureusement, cet appel à la vigilance, mal formulé et mal renseigné sera suivi d’une séries d’articles finalement plus creusés, disponibles sous forme de brochures et apportant des éléments d’explications chronologique quant aux idées propagées par le blog Activeast. (2) Inutile de revenir sur ces différents textes, partie de ping-pong inégale, les plus courageux/euses iront passer quelques heures sur le net afin de se faire une idée. Ainsi, face à l’organisation d’une semaine de débats, conférences, projections complotistes, les anarcho-coco-libertaires d’Alsace Libertaire appelèrent à empêcher le bon déroulé du programme. Pour le coup, la quasi totalité des micro-évènements ont été annulé sans qu’une seule baffe ne soit –même symboliquement- distribuée. Aujourd’hui, fatalité des temps modernes, l’activisme est plus efficace dernière un clavier… que devant un SO. Il y a donc bien un fossé entre l’intention et l’action. Nous aurions pu attendre d’Alsace Libertaire, après tant d’explications tranchées sur l’impossibilité d’être un idiot utile du conspirationnisme, après tant d’effort pour nous persuader que tout, chez ces gens là, dégouline du fascisme, après nous avoir exposé -avec force appui de textes tirés d’internet- que la seule véritable attitude antifasciste est la lutte radicale et l’incompromission, nous aurions pu attendre un peu plus de sport de leur part.
Mais voilà, entre internet et le monde réel, il y a la vie, la vraie. Donc, il n’y a pas eu de descente musclée pour déloger les fascistes conspirationnistes et entretenir avec eux un rapport de force en faveur du prolétariat triomphant, à peine une menace de bloquer la projection d’un film au squatt Mimir. Nos fameux fascistes conspirationnistes Strasbourgeois, pas vraiment adeptes de la triplex ou de la télescopique, plutôt dread locks punk à chiens qu’extrême droite identitaire n’ont d’ailleurs pas cherchés à contrer la lumineuse offensive anti-conspirationniste. Toute cette guerre idéologique n’est que virtuelle, elle se construit de PDF et de blog, parfois trois affiches intimistes sont collées, le plus discrètement possible, à l’ombre de nuit...à l’heure où les comploteurs complotent…

Quand l’ultra gauche locale s’ennuie, elle nous emmerde…
Il existe un autre lieu virtuel de lutte à Strasbourg, la liste « Résistance ». Début octobre, une discussion/prise de tête est lancée par V., un militant de l’Organisation Communiste Libertaire (OCL). Ce dernier explique qu’en temps normal, l’antifascisme le gonfle mais que le jeudi 27 octobre 2011, un groupe « faf/complotiste » nommé Activeast va organiser, via une association intitulée « Si c’était ma terre », proche d’un groupuscule identitaire nommé « la dissidence » une soirée à Molodoï et que là, vraiment, sont antifascisme se réveil. Le militant demande alors pourquoi « ce silence à Strasbourg de certain(e) camarades pour ce groupuscules de « fafs/conplotistes ».
Mais de qui parle-t-on ? Découvrons ensemble le merveilleux monde des micro-sectes politiques. Activeast, est un blog tenu par un seul gars. Ce n’est même pas un groupuscule. Nous l’avons déjà croisé lors de nombreuses luttes, en Alsace ou ailleurs notamment lors des manifs contre les violences policières en avril 2006, dans les cortèges anti CPE la même année, plus récemment lors du mouvement des retraites ou lors du contre sommet anti-Otan. Depuis de nombreuses années, l’animateur du blog Activeast milite, instinctivement, contre les rapports de dominations, l’ultra-libéralisme, le capitalisme…Et puis, au file de ses rencontres ou de ses non-rencontres, le voilà perdu et embrouillé : il devient le relais d’idées puantes, piégé par le discours appétissant des conspirationnistes et d’une frange marginale de l’extrême droite. Pourtant, il se défend d’être nationaliste, fasciste, raciste, antisémite. Il devient ce que l’on nomme entre nous un « rouge-brun ». Si l’OCL strasbourgeoise s’intéressait un peu plus souvent aux extrêmes droites, plutôt que de construire d’hypothétiques priorités militantes, elle aurait menée sa petite enquête et connaîtrait un peu mieux les stratégies et enjeux de la nébuleuse d’extrême droite et verrait un peu plus loin que le bout de son tout petit nez. Tout n’est pas compréhensible en scrutant uniquement la lorgnette étroite d’internet, il faut aussi aller à la rencontre des Autres. Bref, le fameux groupe n’est qu’un homme. Certes, il a quelques copains et copines, mais rien d’organisé politiquement. Vous pouvez respirer, la menace fasciste n’est pas bien épaisse…Mais il est bon, lorsque l’on s’emmerde, que l’ennui frappe à la porte, de créer de l’esbroufe et, dans ces moments là,  rien ne vaut de brandir l’épouvantail de l’extrême droite pour faire parler de soi. Surtout quand on est trois pelés au sein d’une organisation politique fantomatique localement.

Hippies de maïs contre fâcheux volontaires.

Les amis de mes amis sont mes amis et les ennemis de mes amis, sont les amis des ennemis de mes amis….Ohhh, conspi,strasbourg,ocl,molodoï,activeastfoutez nous la paix ! Ainsi, pour avancer masquer et diluer ses idées d’une frange de l’extrême droite (nous ne parlerons pas de fascisme pour ne pas dévoyer le terme), l’animateur d’Activeast aurait eu l’idée de noyauter à lui tout seul l’association Si c’était ma terre. Là aussi, un blog existe, qui nous apprend que l’association est Articulée autour de membres de Maison Mimir et du C.I.A, cette future association aura vocation à cultiver et élever toutes sortes de compagnons vivants. (Présentation de l’asso « Si c’était ma Terre » en cours !). Les choses se compliquent, un vrai jeu de gigogne où les associations se croisent, s’emmêlent mais où finalement nous retrouvons toujours les mêmes personnes. Ainsi, les anarco-coco-libertaires de la liste Résistance ont longuement échangés pour savoir si le fait que l’animateur du blog Activeast fasse parti de l’association Si c’était ma terre faisait de cette dernière…une association fasciste….Du grand art.
L’association Si c’était ma terre, aux idées décroissantes, de réappropriation des terres pour y développer des alternatives, n’est certes pas une association factieuse ni même fasciste. Cependant, elle s’encombre d’un membre qui s’enfonce et s’empêtre dans une dérive extrême droitière. Elle ferait bien de s’en dégager et de virer de son flyer toute référence au site contreversé d’Activeast pour clarifier les choses. Cependant, il semble que l’association, dont bon nombre des membres sont aussi du squatt Mimir, veuille rester dans une sorte de neutralité distante face à cette micro tornade locale.  Et pour cause, peut être ont-t-ils du mal à comprendre les enjeux face à autant d’excitation de la part de nos nouveaux croisés de l’antifascisme. N’ont-ils pas déjà eu des menaces lors de la projection programmée de septembre ? Le mois de septembre est habituellement le mois où l’on parle des conspirationnistes (c’est aussi le mois des marroniers…) puisque ceux-ci n’existent souvent qu’autour des thèses négationnistes du 11 septembre. L’OCL et la liste Résistance sont à la page pour ne pas dire à la mode. Il y eu, ces derniers temps, quelques articles sur la récente stratégie de quelques militantE d’extrême droite du courant Identitaire consistant à reproduire l’expérience gauchiste du retour à la terre afin de « recoloniser » en douceur les campagnes et de s’y implanter culturellement, socialement, physiquement jusqu’à créer de véritables villages avec ses écoles, ses élues etc. Dès lors, certain néo-antifascistes ont perçu dans l’association si c’était ma terre, les prémices d’une structure d’extrême droite identitaire. Décidemment, les conspirationnistes font des émules !
 
Molodoï un centre de convergence conspirationniste allié aux fascistes de l’association CASAS !
conspi,strasbourg,ocl,molodoï,activeastAujourd’hui, l’OCL et quelques grandes gueules de clavier de la liste Résistance menacent non seulement l’animateur d’Activeast mais aussi tous ceux et celles qui aideraient, volontairement ou pas, Activeast à propager ses idées. Les tentatives de raisonnement d’un des animateurs de la liste ne réussi même pas à faire réfléchir un tant soit peu les quelques excités : «  on va pas ce prendre la tête , les fachos hors de nos vies sinon on vous defonce la gueule c assez claire ainsi je me tiens a disposition si qlq veut me faire croire qu' il faut debatttre avec les fachos pour lui mettre ma main ds la gueule » ainsi donc, tremblez, Mimir, Si c’était ma terre, Legal Team, Molodoï et autres gens qui avaient, à un moment ou à un autre, eu affaire à l’animateur d’Activeast…vous êtes prévenus : « on va arrêter les conneries. et de tourner en rond au milieu du vide pendant que l'ennemi avance.à ceux qui pigent pas, tant pis pour leur gueule, et comme dit on est à disposition. ».
En novembre, l’association Patchakamak, bien connue des habituéEs de Molodoï, organise avec l’association Si c’était ma terre et CASAS (collectif pour l’accueil des solliciteurs d’asiles de Strasbourg) un festival des « résistances »…déjà les menaces fusent, dans un paroxysme de bêtise : perturber le festival de soutien à une association d’aide aux demandeurs d’asiles…pour montrer son antifascisme radicale. La classe. Pas de scrupule, le tribunal stalinien de l’OCL et consort à décrété que tous ceux et celles qui fricottaient de près ou de loin avec Activeast étaient coupable de relayer des idées fascistes. CASAS va apprécier !
C’est pourquoi, lors de l’Assemblée Générale du 5 octobre, les deux membres de l’OCL locale sont venus informer/menacer Molodoï afin que la soirée du 27 soit annulée, le tout sur un ton sarcastique et légèrement hautain. Il nous semble intéressant de reproduire le texte ultime posté sur la liste Résistance et émanant de l’OCL Strasbourg. Nous le faisons avec d’autant moins de scrupule que cette liste est ouverte à toutes et tous et que, cette tempête dans un verre d’eau que l’OCL à créée de toute pièce ayant déjà fait beaucoup de bruit dans le club très fermé de l’ultra gauche locale, les retranscriptions des discussions circulent déjà largement dans les mieux intéressés. Evidemment, nous gardons le texte en entier, c’est plus long mais plus drôle.

« Je précise ma pensée: pour moi inviter les gens du "Molodoï", du "Mimir" et de "Si c'était ma terre" à discuter entre eux, c'est simplement leurs faire comprendre qu'ils faut qu'ils prennent eux-mêmes la décision d'annuler les soirées, de virer le zigoto d'Activeast et ses potes identitaires de le Dissidence française, voir de pondre un texte avec une position politique très claire...
C'est pas un choix, c'est juste un conseil avant les problèmes. Si les gens pensent que les choses vont se tasser, ils se trompent. Il ne s'agissait pas pour moi de dire qu'il faut attendre le 27 octobre et faire une action bidon à la soirée. Il est hors de question de tomber dans l'urgence.
La situation doit être réglée par les personnes concernées avant le 27 octobre, sinon là oui la violence sera posée comme solution.
Si certain(e)s ont dans l'idée de faire venir des vigiles, des copain(e)s ou des flics pour permettre la soirée du 27 octobre, alors c'est une très mauvaise idée. Je pense que la violence des hommes et des femmes peut vite monter et devenir très vite incontrôlable avant ou après la soirée...C'est aussi le risque pour ces lieux "alternatifs" de disparaitre.
Si les gens sont obligés de passer par la force pour être protégés des identitaires, peut-être cela est-il devenu un "mal nécessaire" à la survie du mouvement social que ces lieux disparaissent?
Enfin, vu la campagne de presse des associations, des journaleux, des organisations antifa et d'extrême gauche qui risque de se pointer très vite à l'horizon, je pense que les gens qui organisent les soirées n'ont pas saisi le problème dans son ensemble, ou alors ils veulent saboter la vie des lieux alternatifs.
En juin dernier, les gens de Riposte Laïc et du Bloc Identitaire ont été très sensés. Ils ont évité la confrontation directe à Strasbourg (le communiqué de presse de ces crétins est très explicite sur les raisons de l'annulation de la "visite" au FEC).
Aux organisateurs de la soirée du 27 octobre et des suivantes de prendre la bonne décision collective! »

conspi,strasbourg,ocl,molodoï,activeast

"L'Office Cultuel Lymphatique se gonfle à l'antifascisme radical"*


Postures et impostures
Ainsi, le microscopique groupuscule OCL Strasbourg nous fait une leçon d’antifascisme radical, malgré le côté gonflant du truc. Il est certain qu’ils ont trouvé cela gonflant, l’antifascisme radical, car nous n’avons pas souvenir -ces 10 dernières années- de les avoir vu dans aucune action antifasciste radicale, ni içi, ni ailleurs ! Bien entendu, mieux vaut tard que jamais nous dit la sagesse populaire mais alors, qu’ils le fassent avec un peu de mesure et de modestie. D’ailleurs, ces fameux néo-antifascistes ne sont ils pas les mêmes qui, il y a quelques années, au nom de l’anticolonialisme, acceptaient et justifiaient de manifester localement avec les antisémites du Parti des Musulmans de France ? Si bien sûr, alors un peu d’humilité messieurs…
Ceux qui accusent Activeast, semble confondre antifascisme et conspirationnisme car, disons le clairement, l’OCL Strasbourg est devenue leader en matière de rumeurs, d’accusations, de forfaitures. Mais inutile de le faire remarquer car immédiatement, lorsque ces quelques boulets militants se sentent vaciller, ils dénoncent les fameux « procès d’intention », « accusations personnelles » et l’inimitable « procès politique » contre eux. Ainsi, comme pour les conspirationnistes, il devient difficile de rétablir la vérité, d’avoir des raisonnements puisque au final, les victimes ceux sont eux !
La lutte antifasciste n’est pas gonflante. Elle nécessite de l’intelligence, de la volonté, de la ténacité. Ce n’est pas une simple posture. Et lorsque l’OCL locale fait dans l’antifascisme, elle se fait le chantre du conspirationnisme et tombe dans le panneau de la stratégie d’extrême droite…autant dire à quel point ils n’ont rien compris à ceux qu’ils veulent combattre !
En créant cette prétendue « alerte antifasciste », en créant une agitation soutenue autour d’un blog jusqu’alors totalement confidentiel, en désignant des coupables au regard de critères parfois aussi grotesques que les théories sur les bonhommes verts, l’OCL à tout simplement multiplié l’intérêt autour de ce site conspirationniste. C’est exactement ce que recherche les gens de cette frange de l’extrême droite, et notamment ceux que l’OCL dénonce faussement comme des Identitaires, les fameux dissidents. Pour le coup, nous pouvons parler de micro-groupuscule dont l’existence ne se fait que grâce à la multiplication de blogs et de pseudo relais locaux intitulés des Brigades de la dissidence dans laquelle il est possible de devenir volontaire. En donnant une dimension disproportionnée à quelques illuminés, l’OCL a fait le boulot de l’extrême droite. La radicalité se trouve parfois dans l’intelligence, pas toujours dans les appels à l’action directe à laquelle, ironie du sort, vous ne participez même pas ! Mettons cela sur le compte de votre inexpérience en matière de lutte antifasciste.
Ainsi, en appelant à hurler avec les loups, tellement fort, en faisant tellement de bruit autour d’un truc aussi riquiqui, les OCLiens et quelques anarco-radico-totos ont réussi à faire que Egalité et Réconciliation de Soral s’intéresse à Activeast et lui apporte son soutien. L’extrême droite n’a plus besoin de se casser la tête (pour reprendre un vieux slogan du GUD), l’ultra gauche organise le lien entre elle.
Mais, avant de menacer de représailles violentes les personnes concernées par le 27 octobre, l’OCL et l’infatigable V., campant sur des positions plus troubles encore : les voilà extrêmement soucieux de l’image et de l’avenir de Molodoï « Il conspi,strasbourg,ocl,molodoï,activeastserait bête que ces lieux alternatifs apparaissent dans la presse officielle (et autres) comme des lieux où l'extrême-droite peut venir sans risque. Les journalistes sont des petits malins qui aiment les raccourcis simples et ne comprennent pas du tout les nuances des militants... ». Allons, allons, il faut cesser de prendre les gens pour des couillons, et même les journalistes des DNA. Tiens, d’ailleurs, comment seraient ils au courant ces journalistes ? A moins que…Non…n’allons pas imaginer qu’un dossier de presse atterrisse sur leurs bureaux, un dossier de presse réalisé et envoyé par l’ultra gauche pour dénoncer le fascisme… Théorie délirante puisque l’ultra gauche anarco-coco-toto-libertaire déteste les médias à la botte du capitalisme, elle ne va pas collaborer avec elle. Par contre, il existe une presse alternative, plus confidentielle mais intéressante. L’OCL dispose de son organe de propagande, le mensuel Courant Alternatif. Et nous ne serions pas surpris de voir un article de la vaillante cellule de veille antifasciste strasbourgeoise dans le prochain Courant Alternatif pour dénoncer les collusions entre Molodoï, les fascistes et les conspirationnistes comme en avril 2009 lorsque l’OCL locale, très remonté de n’avoir rien réussi de probant pendant le contre sommet de l’Otan, écrira un article assassin et venimeux de cinq pages contre tous ceux et celles qui avaient construit un petit quelque chose. Et en premier lieu, le Réseau No Pasaran accusé d’avoir fait de Molodoï un centre de convergence boutiquier. Il existe de vieille rancoeurs à l’OCL qui, il faut le dire, a déjà tenté de faire un « putsch » à Molodoï, il y a quelques années, pour redonner le pouvoir au peuple de l’assemblée générale. Le poupoutch (pour reprendre la phraséologie d’un célèbre personnage) échoua…la rancoeurs, elle, resta.

C’est suis qui dit qui y est !
Ainsi, ces derniers temps, ré-apparaissent ceux/celle que l’on qualifie de conspirationnistes. L’immense bouleversement politique et émotionnel du 11 septembre 2001 (3) A redonné du souffle aux conspis de tout poils. Car évidemment -les choses seraient trop simples- derrière ce terme se cache foultitude de tendances, partis, groupuscules, sectes – et l’extrême droite n’en a pas le monopole-  adeptes d’autant de théories fumeuses pour le moins intrigantes, parfois contradictoires, mais dont les pierres de voûtes sont finalement toujours, le secret et la peur. (4)
La peur est motrice de conspirationnisme. Déjà les Juifs et la peste, l’impuissance et les sorcières, les famines et les turcos, les hérétiques et la fin du monde, puis les francs maçons, les féministes, l’internationale bolchévique, les jésuites, JFK, la mafia et la CIA, Roswell et les petits bonhommes verts, le millénarisme…du plus risible au plus terrible. Il faut relire Jean Delumeau et ses écrits sur la peur en Occident ou les malheurs des temps pour finalement re-situer les conspirationnistes à leur juste niveau : des oiseaux de mauvaises augures qui veulent réécrire l’Histoire en omettant que l’historien se doit d’être désintéressé. 
A la lumière du fameux  Le protocole des sages de Sion il faut éclairer les dérives conspirationnistes. Si aujourd’hui ce ne sont pas de faux livres qui circulent (encore que…) pour propager le trouble mais des clips vidéo et de véritables films, la stratégie est la même. L’idée est identique, à travers les siècles la recette fonctionne : le malheur du temps est le fait d’un complot ourdis par un réseau de personnes puissantes qui œuvres contre nous en secret.
Le conspirationnisme est la nouvelle religion moderne : il explique l’inexplicable par le truchement de faits mystérieux dont on doit l’origine à des forces secrètes. Hier, le paysan expliquait les intempéries par les colères divines, cette force supérieure indiscutable aujourd’hui, le conspirationniste explique les évènements (guerres, accidents, attentats, maladies, pollutions bref, tout ce qui ne relève plus de l’action exclusive de la nature) par l’existence supposée d’une force supérieure, indiscutablement organisée.
Le concept est génial : impossible de contredire un conspirationniste sinon c’est faire la preuve de la réalité du complot. L’Inquisition ne s’y prenait pas autrement pour prouver l’existence de sorcières : plongez l’accusée dans le fleuve, pieds et poings liés…si elle flotte à la surface, s’est une sorcière ! Ouf, la voilà noyée mais exempte de sorcellerie…

L’ovni tender, love me true
L’obsession de la recherche de la Vérité contre la version officielle. Voilà ce qui motive le conspirationniste de base. Presque un gars sympa, vous savez le type enfermé dans son appartement avec ses piles de documents découpés dans des fanzines spéciaux, ses dossiers de coupures de journaux relatant des trucs pas normaux, ce mec qui reste des heures devant les trois écrans de ses ordinateurs, allumés 24/24 et qui donne parfois des infos aux agents Mulder et Scully en échange d’une part de pizza froide mais, avant tout, pour qu’enfin la Vérité triomphe. Ouaih, tant que les obsessions du geek se limitent à savoir si les petits bonhommes sont verts ou en mousse, c’est pathétique mais pas dangereux.  Mais quand il en vient à expliquer que le Sida est une maladie volontairement diffusée par des laboratoires pharmaceutiques pour faire gonfler leur chiffre d’affaire ou que les attentats du 11 septembre sont une grosse manipulation de la Cia pour créer un sentiment islamophobe et favoriser une guerre de civilisation, le tout piloté (pas les avions, le complot) par des Juifs…là, ça craint sévère, ça fouette le vomi de l’histoire.
Découvrons ensemble un de ces gars -pas vraiment méchant- mais qui, non contant de fricotter avec l’extrême droite, se trémousse avec les lémuriens de l’espace.
7 Septembre 2010, Jacques Cordonnier, président d’Alsace d’Abord (5) dépose plainte pour discrimination contre la chaîne de restauration Kick qui décide de faire passer 22 de ses restaurants, dont deux dans le Bas-Rhin, en restaurant uniquement Halal. Aucune démarche similaire à l’encontre de restaurants ou magasins cacher. Le pourfendeur de l’Islam, se dit prêt, en cas de classement sans suite, à saisir le doyen des juges et à se porter parti civil. Mais sa démarche acharnée contre l’Islam déplaît à certains de ses amis comme notamment Roland Vernizeau membre du conseil d’administration du parti.
Vrai régionaliste, il espérait sans doute qu’au départ de « l’extrémiste Spieler », Alsace d’Abord se recentre réellement sur la question régionaliste. Roland Vernizeau, est d’ailleurs un centriste de la plus pure tradition alsacienne comme en témoigne son blog. Le colmarien est également responsable d’Alsace d’Abord centre. Au centre donc, mais un peu décalé tout de même…Vernizeau, Alias Hervé Laurent est aussi écrivain et conférencier. Il intervient régulièrement à la Bibliothèque Pythagore de Strasbourg, gérée par une illuminée association Philosophique et Humanitaire, où se croisent des nonnes bouddhistes qui apprennent à  savoir prendre du recule, des expertes en communication télépathique avec les animaux, des Medium spirituel, éducateurs de santé, praticiens Reiki, médecins homéopathes et acupuncteurs, des Litho thérapeutes, astrologues, guérisseuses spirituelle…pour des sujet aussi passionnants que Effet Kirlian ou photographie de l’aura du corps aux extrémiés, mes atouts et mes défis grâce au jeu des douze forces vibratoires « R », le chemin Michaëlique : de la connaissance de l’esprit au courage d’agir, ou encore vivre « l’instant juste » et accomplir sa mission sur terre.
conspi,strasbourg,ocl,molodoï,activeastMais Roland Vernizeau, homme des bas-fonds chez les Gaulois, intervient sur des sujets plus…sensés comme pour sa conférence prévue le 15 janvier 2011 : La noosphère ou la pluralité des mondes à travers les grilles de lecture spirite et teilhardienne. Du lourd, rien que du lourd. Mais cette conférence, Roland Vernizeau l’a déjà donnée en octobre dernier pour la clôture du congrès international d’Ufologie à Strasbourg. D’après le programme, « Sa participation au Congrès ufologique de Strasbourg vise à resituer le phénomène ovni dans la grille de lecture des mythes et des religions. Selon lui le phénomène Ovni a toujours existé et est à l’origine des grands mythes fondateurs de civilisations et de religions par les interprétations qui en ont  été données. En réalité le phénomène Ovni  exprime la puissance des esprits à l’œuvre dans tous les univers qui sont eux-mêmes en évolution vers cette perfection infini e que l’on appelle Dieu faute de mieux, et qui contient à la fois l’origine et le terme de la Vie. Selon Hervé Laurent La grande erreur de Darwin a été de limiter la vie à l’évolution du biologique, et celle de Teilhard de Chardin de tenter en vain de réduire la noosphère  (ou sphère  de l’Esprit) aux étroites limites du dogme chrétien ». Wouahwww…
Celui qui est présenté comme « chercheur et écrivain » sur le programme du congrès à plus d’une conférence dans son sac. Pas bégueule, il les propose gratuitement : Les mystères templier d’hier et d’aujourd’hui  (titre d’un de ses livres aux éditions Bentzinger), Puissance créatrice et grands initié, Esotérisme, sectes et religions. Plus en phase avec les préoccupations politiques de ses (ex ?) amis d’extrêmes droites, Le fond celtique de l’identité française. Enfin, dans le registre des grandes peurs, Les 7 sceaux de l’apocalypse ou les bouleversements programmés du 21eme siècle.
Roland Vernizeau, alias Le vieux templier sur internet a donc beaucoup de choses à raconter à ses contemporains. Il raconte mais il écrit aussi. Dans sa jeunesse, il commence par de la traduction au service de la recherche  ufologique. D’Angleterre, d’Espagne ou d’Allemagne, il traduit des témoignages d’observations ufologiques recueillis dans les années 70 par la SVEPS (Société Varoise d’Etude des Phénomènes Spatiaux). On lui doit également Paroles d’initié aux éditions Dualpha et son dernier livre l’enfant du Mammouth. Pas un délire néandertalien, un manuel de survie à l’éducation nationale que ce professeur d’anglais à la retraite à écrit en 2008. Professeur, chercheur, écrivain, conférencier, membre du conseil d’administration d’Alsace d’Abord, randonneur du Club vosgien, bloggeur, régionaliste, président de SAAM68 (société des amis des aveugles et malvoyants), animateur de radio…voilà un homme éclectique et pour le moins œcuménique comme lorsqu’il souhaite un joyeux noël 2009: Il suffit de lever les yeux vers le  ciel pour comprendre que l’insignifiance humaine ne peut rien contre l’ordre merveilleux de l’univers. C’est Noël mes amis, un Noël pour tous les croyants. Allah Akbar ! Dieu est le plus grand et il ne nous laisse pas tomber. A nous de comprendre et de respecter ses lois pour retrouver confiance en la vie et en l’avenir des humains.

Conspirationniste et pirate, les copains de Spieler se recyclent.
En janvier 2010, Robert Spieler lance avec son ami Roland Hélie, la maison d’édition Semis Diffusion (6). Pour faire tourner la boutique et vendre son répertoire, Spieler recycle ses vieux amis d’Alsace d’Abord pour des conférences. Ainsi, en septembre 2010, un vieux compagnon de Spieler, Jacques Kotoujanski,  intervient pour une conférence.
Cet ancien du Mouvement Pour la France (MPF) de De Villiers-Pasqua qu’il quitte en 2007 après onze années de bons et loyaux services, était présent sur la liste  « servir Strasbourg » lors des élections municipales de mars 2000 au côté de Robert Spieler et de Anne Kling tous deux dirigeants du Mouvement Régionaliste d’Alsace (MRA). Un souverainiste chez les régionalistes bruns?! L’homme, qui se veut toujours droit dans ses bottes, n’est pas à une contradiction près. Il y avait bien longtemps que nous n’avions pas entendu parler de ce monsieur dans les sphères d’extrêmes droites, et pour cause, cet ancien chef de service d’hôpital, looser en politique, est devenu entre temps et de son propre aveu,  LE spécialiste français du 11 septembre… Voilà qui explique la présence de ce conseiller national (Alsace) de Debout La République du bouillonnant Nicolas Dupont-Aignant dans les locaux de Serges Ayoub, alias Batskin pour une conférence intitulée « 11/09/2001, attentat islamique ou terrorisme d’état » devant une petite vingtaine de participants.conspi,strasbourg,ocl,molodoï,activeast
Ce médecin gynécologue, farouche défenseur de la famille traditionnelle, et donc, fervent opposant à l’avortement, s’est fait un virulent allié des thèses conspirationnistes liées au 11 septembre comme en témoigne sa pathétique « lettre ouverte à Phillipe de Villiers et aux responsables départementaux du MPF sur Libertas » de mars 2009. Dans cette longue missive, après avoir évoqué son engagement auprès de FdV, mis en garde contre les dérives politiques du chef du MPF, Kotoujanski part dans un long délire anti états-uniens dont voiçi un court extrait :
En janvier 2009, Kotoujanski intervient sur invitation de Terre et Peuple dans la salle de l’Association Immobilière de l’Ecole Militaire à Paris. Les paganistes de Terre et Peuple savaient ils qu’en louant cette salle, ils finançaient l’action du Bon Conseil ? L’œuvre du Bon Conseil, fondée en 1894 par l’abbé Louis Esquerré, « développe les intuitions éducatives de son fondateur dans une perspective authentiquement chrétienne »…
Déjà en 2008, le diplômé de l’Institut d’Etudes Politique de Strasbourg avait envoyé à près de 3000 exemplaires une longue lettre aux cadres politiques, sociaux et culturels de France expliquant en quoi les attentats du 11 septembre étaient une manipulation.
L’accoucheur de complot n’est pas le seul vieux pote de Spieler à proposer des conférences. En décembre, c’est Alain Voelkel, général en retraite, devenu pour conspi,strasbourg,ocl,molodoï,activeastl’occasion spécialiste du droit maritime, qui intervient. Il faut dire que cet ancien contrôleur général des armées (2eme section) commandeur de la légion d’honneur, de l’ordre national du mérite, de la croix du combattant est aussi officier du mérite maritime. Voilà qui autorise à parler de piraterie ! Encore présent sur la liste d’Alsace d’Abord aux régionales de 2010, membre du comité directeur du parti, le vieux forban n’en est pas à son coup d’essai. Déjà, en juin 2000, Voelckel est suppléant sur la liste Alsace debout, contre l’insécurité et l’immigration soutenue par le MNR et montée par Spieler. Si Kotoujanski est le spécialiste des complots, Voelckel est évidemment le spécialiste des questions militaires. Il était déjà intervenu en mai 2009, dans un restaurant strasbourgeois, en compagnie de Jacques Cordonnier et de Fabrice Robert président du Bloc Identitaire, pour parler de l’Otan, quelques semaines après le contre sommet. Malgré la tête d’affiche et le vent anti-otan qui soufflait sur la capitale Alsacienne, une petite vingtaine seulement de sympathisantEs et adhérentEs avaient fait le déplacement. Un bide. Le vieux général a-t-il définitivement choisi son camp ou continuera t il à passer de la tranchée Alsace d’Abord au bunker NDP ?

(1)nous nous étions félicité de sa création dans un article intitulé Les libertaires dans le mouvement No Pasaran n°83 janvier 2011.
(2)Critique et positionnement, partie I : à propos de la tolérance vis-à-vis d’Activeast et des thèses conspirationnistes, partie II : Activeast, relais exhaustif de la fachosphère et enfin, partie II 2 : quelques éléments à propos de l’idéologie d’Activeast.
(3)vous noterez qu’il n’ai même plus nécessaire de parler « des attentats » pour que tout le monde comprennent à quoi renvoie la date du 11 septembre 2001. Il en est de même pour 1515 ou 1789…des dates clefs dans l’inconscient collectif hexagonal mais il existe peu de dates mondialement connues (1939-45, 1492…)
(4)Courrez acheter, voler, emprunter, l’excellent ouvrage collectif La galaxie Dieudonné, pour en finir avec les impostures chez Sylepse c’est plus sympa qu’un site internet.
(5)Alsace d’Abord, parti régionaliste sauce brune longtemps piloté par Robert Spieler avant que ce dernier ne crée le NDP néonazi et qu’Alsace d’Abord finisse dans les jupons des zids.
(6)En janvier 2010, Spieler est sans mandat électoral, haïe par pas mal de monde, errant de région en région, de réunions en colloques, de bars en restaurants. Heureusement, avec son ami de toujours, Roland Hélie, ils imaginent entrer un peu de caillasse en créant la maison d’édition Semis Diffusion qui est hébergée par la librairie Primatice à Paris. Pour la création de support Dvd et Cd, pas besoin de se casser la tête, il suffit de filmer les conférences des copains organisées par Synthèse Nationale comme avec La désinformation autour de l'immigration, conférence de Arnaud Raffard de Brienne ou d’interviewer les potes comme Pierre Sidos  (une vie au service de la France) et Pierre Vial (un chemin de fidélité). Outre des films de propagande Images du fascisme, histoire de la République sociale italienne (1943 - 1945) réalisé par Laurent Bérrafato et Le Triomphe de la volonté, réalisé par Leni Riefenstahl à l'occasion du congrès du NSDAP à Nuremberg en 1934, il est possible de s’éclater entre amis en écoutant les Chants de la Hitlerjungend, les Marches et refrains de l'armée française, les Chants des paras et se faire des blagues sur les refrains des hymnes de l'Internationale communiste à travers le monde.
octobre 2011

*[illustrations et photos ne faisant pas partie de l'articel original]


Complément d'info *

La réalité dépasse maintenant le cadre du microcosme alternatif Strasbourgeois... on peut lire depuis quelques jours :

Un expert en OVNI, Matthews Rupert , va être nommé au Parlement Européen de Strasbourg.

Comment se faisse ?

Le 12 octobre dernier, l’eurodéputé conservateur Roger Helmer  a fait savoir qu'il allait démissionner de son poste pour la fin de l’année car déçu du Parti Conservateur britannique qu'il juge trop mou.

http://cdn.politicalscrapbook.net/wp-content/uploads/2011/10/roger_helmer.jpg?cda6c1

Qui est donc ce Monsieur ? C'est lui qui avait  twitté « Mémo pour COBRA. Il est temps d’être ferme. Mobilisez l’armée. Tirez à vue sur les pilleurs et les incendiaires » au premier ministre David Cameron lors d'un conseil de sécurité intérieure pendant les émeutes d'août à Londres.... Cette info avait été relayée [avec une faute dans le nom : HEMER à la place de HELMER] par les sites FN, Novopress, etc...  avec un laconique "Il est peu probable que le message du député soit entendu." suivit de commentaires motivés [tu t'en doutes !!!] appellant à "frapper fort" et autre mesures sociales pronnées par les amateurs de solstice et consorts...


S'en est suivit une crise au sein du Parti qui a été amené à prendre des mesures radicales :

Le parti conservateur britannique un peu tendu

Le parti conservateur britannique un peu tendu

"Pour ménager ses forces vives, le Parti conservateur britannique a organisé des séances de massages en marge de la conférence annuelle du parti à Manchester. REUTERS/Suzanne Plunkett" - 3 octobre 2011


Roger, homme d'action et de conviction, dépité par le flegme conservateur et l'ambiance rose bonbons des salons de massage Tai Chi, va donc être remplaçé par un personnage décrit comme "original et peu académique": Matthews Rupert .


http://3.bp.blogspot.com/--zp6OHxfyEg/TqGo0DXY2yI/AAAAAAAAAxg/PLWVJfzwCnM/s1600/Rupert_Matthews.png

Matthews examine un casque de Centurion de la légion romaine

Via un article très critique de l'agence de presse alternative "Activité paranormale", on apprend que Matthews a déjà pondu plus de " 200 ouvrages sur des sujets aussi variés que l’histoire, les fantômes, la cryptozoologie, les OVNI, … . En plus de cela et en tant que directeur de publication, il a publié plusieurs livres d’auteurs tels que ceux de M. Helmer ". Ben ouais, entre amis "originaux et peu académique"... et que " Matthews est également professeur puisqu’il donne des cours en ligne sur le paranormal à l’Université Internationale de Métaphysique. Il organise également de nombreuses conférences sur ce sujet ".

Après quelques recherches, on le site de cette fameuse UIM : http://intermetu.com/

Tu pourras facilement te faire une idée sur le contenu ...

Comme disait déjà le philosphe conservateur Ernest Renan :"L'élection encourage le charlatanisme"...


  http://www.bretwaldabooks.com/media_dir/Rupert%20Matthews%20&%20Roger%20Helmer%202.jpg

Nos deux originaux et peu académique Matthews et Roger


n'est pas un ajout de/des auteur/s de l'article original mais un ajout de Probe.

00:20 | Lien permanent | Commentaires (2) |

21/10/2011

L'affaire Albertini : intelligence avec l'ennemi - Jean Lévy

trouvé ici : http://books.google.fr/books?id=W7s7j6bb7nUC&lpg=PA226&ots=P6nfDYK-dy&dq=Fran%C3%A7ois%20Duprat%20DST&pg=PA223#v=onepage&q=Fran%C3%A7ois%20Duprat%20DST&f=false

 

 

P223

P

 

P224

En 1983, selon Le Canard Enchaîné qui publie un document, l'IHS a reçu beaucoup de subventions d'entreprises (voir ci-contre).

 

Et l'auteur de l'article, Nicolas Brimo, insiste sur le caractère insolite de certains bienfaiteurs: la Ville de paris qui assure à l'IHS une subvention annuelle de 200 000f et, plus étrange que la générosité de jacques Chirac, celle d'une entreprise nationalisée, la SNIAS, et cela en 1983. Plus traditionnelle comme bailleur de fonds, nous retrouvons la puissante Union des industries métallurgiques et minières, éternel Père Noël des bonnes œuvres anticommunistes, et les MAS, les "magasins à succursales multiples".

 

Les bonnes fées qui se sont penchées depuis l'origine sur le berceau de la maison Albertini sont restées fidèles à sa cause et à ses activités, à la mesure du profit idéologique qu'elles récoltent.

 

Les lumières sur les ressources occultes d'officines, telles celle de Georges Albertini, et plus généralement sur les fonds secrets dispensés par le patronat en faveur des mouvements politiques, e, particulier ceux de droite et d'extrême droite, n'est pas un sujet particulièrement apprécié, ni par les généreux donateurs, ni par les heureux bénéficiaires. Les hommes de l'ombre n'aiment pas le grand jour.

 

Or un militant du Front National, le professeur d'histoire François Duprat, activiste de la contre-révolution permanente, zélateur du fascisme, fondateur d'Occident en 1964, écrit un livre sur la question. L'éditeur, Alain Moreau, doit le faire paraître au lendemain des élections législatives de 1978. Beaucoup de gens concernés par les révélations annoncées s'inquiètent. Le manuscrit prend la dimension d'une bombe. Mais c'est la voiture de l'auteur qui explose. François Duprat est tué sur le coup. Le livre ne paraîtra pas.

 

Le quotidien Libération en publie le synopsis précédé d'un chapeau que signe Eric Laudal. Après avoir rappelé que Robert Hersant était mis en cause par François Duprat, le journaliste poursuit :

 

"Il n'hésitait pas non plus à révéler le dessous du financement de certaines campages politiques par un grand mi d'Hezrsant, le financier Albertini. Albertini a financé la campagne de Giscard, l'achat de journaux par hersant et, dernièrement, l'élection aux législatives de trois brillants nouveaux élus "d'extrême droite par majorité interposée" note Minute : Gérard Longuet, Alain Madelin et Hubert Bassot, tous sont sous étiquette UDF..."

 

Des rumeurs émanant des milieux proches du parti des Forces Nouvelles laissent entendre que François Duprat était un agent de la DST. Ces "informations" sont reprises par le journal Paris-Normandie qui appartient au groupe Hersant.

 

Le manuscrit saisi par les autorités après la mort de Duprat demeure, encore aujourd'hui, introuvable. Le synopsis est donc le seul document qui dévoile certaines pistes explorées par l'auteur. Et ces pistes nous intéressent à plus d'un titre. Elles nous ramènent donc à notre sujet.

 

C'est ainsi qu'on peut lire dans le résumé du chapitre 2:

 

"Quelques aspects du financement du parti Populaire Français et da la Cagoule par certains milieux patronaux français (Worms, banque de l'Indochine, Huiles Lesieur, l'oréal, etc.).

 

Comment J. Boutemy réussi à centraliser des distributions financières du patronat sous la IVe République : l'affaire de paix et Liberté de J-P David au temps de la guerre froide..."

 

09:54 | Lien permanent | Commentaires (0) |

06/09/2011

Sans abris : le foot améliore la condition humaine...

http://www.francaisedesjeux.com/data/encartitem/893-homeless-world-cup-le-grand-eacute-v-eacute-nement-solidaire-de-cette-fin-d-rsquo-eacute-t-eacute-.jpg

Depuis sa création, cette Coupe du Monde a généré la réalisation de programmes sociaux dans plus de 70 pays, et la participation de plus de 100 000 sans-abri.

"La rue : y tomber, y vivre, s’en sortir et ne pas y retomber", est un moment de réflexion autour de la prise en charge des personnes en situation d’exclusion pour mutualiser les expériences de lutte contre l’exclusion et pour agir autrement…

via paris-ile-de-france.france3.fr

Pour Benoît Danneau, le regard peut changer « en montrant ces personnes qui sont entreprenantes, construisent des stratégies collectives, sont capables de faire du sport et d’utiliser dans leur vie toutes ces valeurs développées sur le terrain pour essayer de la rendre meilleure ».

via www.lextimes.fr

Toi aussi tu peux devenir compétitif !

http://farm1.static.flickr.com/74/205736624_153dbd3d20.jpg

11:31 | Lien permanent | Commentaires (0) |

25/08/2011

« La déontologie ? Cela n'existe pas »

via l'humanité.fr - 11 Février 2005

« La déontologie ? Cela n'existe pas »

Souvenez-vous. Début 2004, un mystérieux groupe AZF menace de faire sauter des bombes le long des voies ferrées, communiquant avec le ministère de l'Intérieur par le biais de petites annonces paraissant dans Libération, se donnant du « Suzy » et du « Mon gros loup ». Éclipsé par les attentats de Madrid, le groupe disparaîtra aussi vite qu'il sera apparu. Ce dont on se souvient moins, c'est le traitement médiatique, avec, de la part de la place Beauvau, un fax intimant aux rédactions de garder le silence. Retour sur cette affaire à laquelle Élise Galand et Romain Icard, journalistes de Pièces à convictions (France 3) ont consacré un ouvrage.

Qu'est-ce qui vous a surpris, de prime abord ?

Élise Galand. D'abord, le silence des sources avec lesquelles les « faits-diversiers » sont en contact permanent. Un silence assourdissant qui ne peut que mettre la puce à l'oreille.

Arrive alors le fameux fax du ministère de l'Intérieur...

Élise Galand. Une première dans l'histoire de la presse ! Depuis Peyrefitte, on n'avait jamais vu ça. Un fax du ministère de l'Intérieur révélant l'affaire AZF à l'ensemble des rédactions tout en leur demandant de garder le silence ! Ce qui va à l'encontre de notre vocation première.

Romain Icard. C'est surtout complètement schizophrène et assurément voué à l'échec : une nouvelle preuve que Sarkozy ne savait pas comment réagir.

Élise Galand. Même si agir ainsi était une manière pour les autorités de se dédouaner et de refiler la patate chaude aux médias...

Plus surprenante encore est l'attitude de ces derniers, acceptant d'obéir !

Élise Galand. On n'est pas là pour faire la leçon. D'autant que certains n'étaient même pas au courant de l'affaire avant de recevoir le fax. De fait, la seule publication à avoir brisé le silence, c'est la Dépêche du Midi. Son patron a demandé à Claude Guéant - le chef de cabinet de Sarkozy - si c'était vrai. Et comme ça l'était, il a fait le choix de publier. Position intermédiaire : celle d'Europe 1 qui, dans son premier bulletin, évoquera l'affaire sans qu'elle figure dans les titres. Ceux qui n'ont pas publié diront qu'ils n'avaient pu réunir assez d'info pour recouper. Mais une fois l'affaire divulguée, tout le monde s'y mettra...

Quid de l'attitude, par exemple, du journaliste de l'AFP affecté place Beauvau ?

Élise Galand.

Nous n'avons pas voulu le stigmatiser. Il a choisi de ne pas être le premier à révéler l'affaire. Mais il lui aurait été beaucoup plus simple d'avouer qu'il ne voulait pas se griller durablement avec sa source. Et par là même couper le robinet pour tout le monde.

Au fait, c'est Libération qui est le premier au parfum. Pourquoi rester silencieux ?

Romain Icard. Parce qu'ils avaient le cul entre deux chaises. Car, sans que la rédaction ne soit toute de suite impliquée (et donc quasi à leur corps défendant), ils ont servi de lien par le biais des petites annonces.

Quel regard sur l'ire des médias envers la Dépêche du Midi ?

Élise Galand. Les critiques ont été en effet particulièrement virulentes à son égard de la part des quotidiens nationaux. Ce qui a permis à la Dépêche du Midi de renverser l'idée selon laquelle la presse locale serait à la botte du pouvoir. Là, c'était plutôt l'inverse. Seule voix dissonante, l'Humanité qui s'est interrogée sur un ministère donnant des ordres aux journaux... Mais, dans la bataille d'éditorialistes, le problème de fond n'a jamais été abordé. Et vite occulté puisque, quelques jours plus tard, des bombes exploseront à Madrid.

Romain Icard. La violence des critiques à l'égard de la Dépêche tient à une seule chose : c'est que ce journal a eu le courage de faire ce que les autres n'ont pas fait. Il est d'ailleurs aberrant de parler d'irresponsabilité lorsqu'un journal n'a fait que divulguer une information qu'il avait. Mais de fait, la problématique change lorsque ce n'est plus une source qui dit à un journaliste de ne pas sortir une info mais le directeur d'un cabinet ministériel - qui plus est, celui de Sarkozy... - qui contacte directement les directeurs de l'info pour leur dire de se taire. Surtout en jouant non pas sur une question de droit mais sur la corde sensible. Sauf qu'après ça, on se demande où sont les limites...

Quelle analyse globale faites-vous de cette affaire ? Sur la relation des journalistes à leurs sources et au pouvoir ?

Élise Galand. Pour ce qui est des sources, il est clair que l'on va difficilement se mettre en froid avec des interlocuteurs comme le ministère de l'Intérieur, étant donné qu'il faut son aval pour la moindre interview de policier. Et l'on sait que le travail des enquêteurs sera plus difficile une fois l'affaire révélée, car, par la suite, il y aura la pression de l'opinion publique. Même si, par exemple, les lecteurs de la Dépêche ont approuvé à plus de 80 % l'attitude de leur journal et qu'il n'y a pas eu de « psychose ». Pour ce qui est du rapport aux autorités, plutôt qu'un parallèle avec les « conseils » d'un Chirac sur l'envoi de journalistes en Irak, je ferais un parallèle avec les perquisitions au Monde et à l'Équipe pour savoir d'où viennent les fuites dans l'affaire Cofidis. Se pose concrètement la question du droit de la presse. Or, là, soyons clairs : nous, journalistes, sommes tous dans l'illégalité. Car, quotidiennement, nous ne respectons pas le secret de l'instruction ou de l'enquête.

Romain Icard. Et comment faire autrement ? ! Si vous parlez des affaires une fois qu'elles sont jugées, vous avez loupé le coche. La loi est tout bonnement mal faite. Mais ce que cela m'inspire plus globalement, c'est le silence de la profession et son absence de mémoire. Pour parler de terrorisme, faudrait-il attendre qu'il y ait mort d'homme ? D'autant que ceux osant dire qu'ils n'avaient pas assez d'infos savent aussi bien que nous que, pour en avoir, il faut s'en donner les moyens. Par ailleurs, beaucoup semblent avoir oublié ce qui s'est passé. Non seulement l'attitude du ministère mais ce qu'aura été cette affaire. Sans parler de Claude Guéant considérant que ce sont les révélations de la Dépêche qui ont fait capoter l'enquête.

Et qu'en est-il de la déontologie des journalistes ?

Romain Icard. C'est bien simple : elle n'existe pas. On a des droits, parfois des devoirs. Mais toujours pas de code de déontologie.

Élise Galand. Il est clair qu'on pointe souvent du doigt les dysfonctionnements de la police, de la justice, des hôpitaux, etc. Mais il est très rare que les journalistes s'interrogent sur leur propre pratique. Et ça manque cruellement.

Romain Icard. Et, honnêtement, vous avez déjà vu un journaliste faire son mea culpa ? Pourtant, ce serait bien utile. Ne serait-ce que pour éviter certaines dérives. Ou certains dérapages médiatiques...

Entretien réalisé par Sébastien Homer

Suzy contre mon gros loup, Éditions Privé, 2005, 250 pages, 18 euros.

 

 

09:05 | Lien permanent | Commentaires (1) |

24/08/2011

Article sur votre blog : A propos d'Histoires secrètes d'Action Directe, documentaire de Romain Icard

courriel reçu hier :

Bonjour,

 

Je vous contacte après un email reçu suite à l’article suivant :http://probe.20minutes-blogs.fr/archive/2009/11/02/pour-l...

 

On nous a averti de la possibilité d’un dépôt de plainte si cet article datant de 2009 n’était pas retiré de votre site.

20 Minutes n’est pas responsable du contenu des blogs des internautes, ce sont les auteurs qui le sont. (« L’internaute inscrit reconnaît et accepte que 20 Minutes n'assume et ne supporte aucune responsabilité du fait des Contenus et s'engage à garantir 20 Minutes dans les conditions détaillées à l'article "Droits et obligations des Inscrits" des présentes conditions générales d'utilisation » (http://www.20minutes.fr/cgu.php) nous souhaitions, simplement, et en toute transparence, vous informer à propos de cette information et ce risque.

Pouvez-vous nous dire rapidement si vous souhaitez supprimer l’article du site ou le conserver?

 

Souhaitez-vous que nous communiquions votre adresse email pour que vous puissiez communiquer ensemble là-dessus ?

 

Voici le message reçu : « Ce texte est, selon mes défenseurs, diffamatoire en plusieurs points. Qui plus est au niveau professionnel. Vous n'êtes pas sans savoir que la législation me serait favorable en cas de procédure. Aussi, je vous demande instamment de bien vouloir faire disparaître ce texte de ce blog le plus rapidement possible. »

 

Je vous en remercie,

 

Cordialement,

Cédric #######

Responsable de Communauté

Lien vers l'article : http://endehors.net/news/a-propos-d-histoires-secretes-d-action-directe-documentaire-de-romain-icard

Icare rit ?

07:33 | Lien permanent | Commentaires (0) |

10/08/2011

La recette du "pot-au-feu", par Alain Bauer, conseiller ès criminologie

Émeutes : «Une forme moderne de jacquerie»

pôt_au_feu.jpg

INTERVIEW - Alain Bauer, professeur en criminologie, décrypte la vague de violences et de pillages qui touche le Royaume-Uni.

LE FIGARO. - Comment décrire le mécanisme qui entraîne cette bouffée de violences au Royaume-Uni ?

Alain BAUER. - Le schéma de ces émeutes est classique. Il se fonde, depuis trente ans, sur d'intangibles ressorts.bauer, alain, terrorisme, criminologue Au départ, souvent, une intervention de la police qui tourne mal après un coup de feu, puis le coma ou la mort d'un jeune des cités. Ensuite, une suspicion de bavure qui engendre un sentiment d'injustice. Ce dernier nourrit alors une réaction de vengeance et de révolte. D'expérience, les violences urbaines durent en moyenne quatre ou cinq jours. C'est le quantum habituel. Dans le cas présent, la nouveauté est qu'il ne s'agit pas d'un affrontement entre communautés, à la différence des rixes précédentes opposant Jamaïcains et Pakistanais, notamment dans les années 1980…

Peut-on y voir des traits communs avec les émeutes françaises de 2005 ?

Tout à fait. Plutôt que de se battre avec les bandes des quartiers voisins, les casseurs de toutes les origines se liguent et font corps pour lutter contre un ennemi commun et bien identifié en la personne des représentants de l'État. bauer, alain, criminologue, terrorismeLe pays est en proie à une forme moderne de jacquerie. En Angleterre, l'État offre moins d'emplois, moins de perspectives et moins d'assistance aux plus défavorisés. À Tottenham, présentée à l'origine comme un modèle d'aménagement urbain avant de s'enfoncer dans un processus de ghettoïsation, la marmite est sur le point d'exploser. Ghettoïsation et paupérisation sont les deux mamelles des émeutes urbaines. On retrouve les caractéristiques des violences qui ont touché l'Hexagone à l'automne 2005.

En France, la crise avait duré plusieurs semaines…

Ces émeutes sont comme un «pot-au-feu» dans lequel il est possible d'ajouter un certain nombre d'ingrédients qui influent sur la durée et l'ampleur des événements. bauer, alainEn France, la raréfaction du marché des «stups», entraînant une flambée des prix, avait eu un impact sur les bandes de banlieue. Énervés, les caïds étaient montés au créneau avant de siffler la fin du match car la présence policière au pied des immeubles était mauvaise pour le business.

Comment les violences ont-elles fait tache d'huile en Grande-Bretagne ?

Les réseaux sociaux et le téléphone mobile servent d'accélérateurs à la révolte. Ces «outils tactiques» lui donnent un nouveau visage en permettant aux émeutiers d'organiser les déplacements bauer, alaindes petits groupes mobiles, de mener des attaques sporadiques et des replis en temps réel. Aujourd'hui, les batailles rangées opposant 400 policiers à 400 voyous appartiennent au passé. Les forces de l'ordre doivent s'adapter.


Par Christophe Cornevin- GRAND REPORTER, LE FIGARO

 

piqué au tas sur lefigaro.fr - 09/08/2011

les photos piquées au tas ne font pas partie de l'article

09:50 | Lien permanent | Commentaires (1) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu