Avertir le modérateur

11/02/2012

Proces Noborder: "la justice c'est moi"

Rechtszaaltje-medium

Un an et demi plus tard le temps est venu de débuter un premier procès contre les militants du camp. Un responsable doit être trouvé, un délit a du être commis pour justifier toutes ces arrestations administratives arbitraires et les hospitalisations. Où sont ces dangereux terroristes qui rôdent au sein de Bruxelles? Bon, nous avons ces deux anglais qui se trouvaient à proximité de la cavalerie policière lors de la manifestation du 26 septembre aux alentours du centre fermé 127 bis au moment où un policier est tombé et a reçu un coup de son cheval. Le policier en question a même eu une incapacité de travail de plusieurs jours semble-t-'il. Nous ignorons si le cheval a été également traumatisé. A ce moment la, les deux anglais ont été tirés dans la boue par la police et l'un d'eux est tombé inconscient sous les coups. Mais ont ils utilisé des pouvoirs diaboliques pour inciter cette rébellion chevaline?

C'est ce que la glorieuse Justice a eu comme mission de découvrir dans la salle d'audience ce matin. D'abord la mise en scène. Pour s'assurer que la Justice puisse faire sa magie, il faut tout d'abord sécuriser la pièce, une vingtaine de policiers montent la garde. La salle d'audience est bien trop petite pour accueillir tous les soutiens qui sont venus en solidarité aux inculpés No Border. Certains soutiens sont restés à l'extérieur du palais de justice avec des tambours et des banderoles, offrant un divertissement aux usagers du palais de justice et l'opportunité d'une session photo pour une troupe d'élèves en visite. D'autres attendent devant la salle d'audience. Quatre sont arrêtés en possession de tambours dans l'enceinte du bâtiment. Quiconque voulant rentrer et voir la magie de la Justice sera fouillé, scanné, identifié, leurs noms notés.

A l'intérieur de la salle fermée hermétiquement, deux clowns jouent leurs rôles de protagonistes sur l'estrade. D'abord nous vous présentons le procureur du roi, du nom de Monsieur Lempereur. Monsieur l'Empereur a une belle coiffe ondulée et une barbe désinvolte. Assis au grand prêchoir de la Justice, s'incline majestueusement, sourcille, rêvasse avec un regard lointain. Quand les arguments de la défense le perturbent, il sursaute et frémit légèrement dans une petite rage d'indignation vertueuse. Ou il s'incline à nouveau et feint le sommeil. Quand il prend la parole, il se lève et bombe la poitrine, puis se lance dans une performance oratrice. Il fait la morale non seulement aux accusés et ses avocats mais aussi à toute l'audience, en longueur et à répétition, sur nos droits et nos devoirs, le respect de l'ordre, et la sainte nécessité de la hiérarchie. Monsieur l'Empereur est un petit coq dans sa basse-cour.

Ensuite, nous avons notre juge, Monsieur le Président. Bien que techniquement le maître suprème de la salle d'audience, Monsieur le Président a malgré tout moins de grandeur que Monsieur l'Empereur. Il est petit, rond, chauve, à lunettes, et fondamentalement grincheux. Son rôle revient à écouter sagement, ne croisant aucun regard pendant que Monsieur l'Empereur continue son discours sur les devoirs, élaborant de grandes analogies sur le maintien de l'ordre et l'enseignement (un des inculpé étant professeur), donnant son opinion sur la situation en Syrie, ou brandissant une citation de Churchill. Il interrompt par la suite la défense à chaque fois qu'elle tente de parler de l'agressivité des méthodes policières ou tout ce qui pourrait "dévier des faits immédiats".

Venons-en aux faits. Le bureau du procureur fournit deux longues vidéos montrant la manifestation filmée par les hélicoptères et sur le terrain. Les deux accusés sont visibles durant toute la séquence. A aucun instant dans la vidéo ils s'attaquent à la police, à la cavalerie, ou participent à d'autres formes d'agressions. Monsieur l'Empereur l'admet. "Mais la vidéo ne prouve rien", explique- t-il (ce qui pose la question de la pertinence de l'utilisation des vidéos comme preuve), "ils ont peut-être été violents hors caméras." Effectivement, il y aurait des témoignages de policiers qui révèlent d'une certaine violence. Ou plus précisément il y a un flic qui témoigne que les inculpés se sont comportés de manière agressive. Ceci contredit directement sa précédente déclaration.

"En fait," continue Monsieur l'Empereur, "la question n'est pas si les accusés ont frappé quelqu'un ou non ou s'ils se sont comportés de manière agressive. Il est évident qu'une personne a été frappée (par un sabot de cheval), c'est également évident que les accusés étaient dans les environs au même moment, que les manifestants autour d'eux, que se soient les accusés ou d'autres, qui aient troublé le cheval, menant ainsi au traumatisme. Donc, les accusés présents dans les parages auraient pu faire peur à la cavalerie qui aurait pu entraîner le coup reçu par le policier. Dans tous les cas, précise Monsieur l'Empereur, pourquoi étaient-t-ils là? Et pourquoi n'ont ils pas simplement bougé plus rapidement lorsque qu'ils ont été repoussés par la cavalerie? Le simple fait d'être présents, de ne pas avoir décamper plus vite, est en lui même un acte de rébellion. Les droits viennent avec des obligations. Quand un flic à cheval te pousse, tu as le devoir de déguerpir. On nomme cela le maintien de l'ordre. Lorsqu'un policier te commande de quitter une manifestation, tu obéis immédiatement. Sinon c'est le chaos général.

Tout est chaos. Les accusés ont été hospitalisés suite à des coups de la police. Mais ceci n'a rien à voir avec l'affaire. Les coups, les arrestations arbitraires, les fouilles au corps ou les menaces de viols de cette semaine de septembre sont hors sujets. Monsieur l'Empereur est outré par cette impertinence de la défense. La raison de la manifestation, le souvenir de l'assassinat de Semira Adamou, est bien sûr aussi hors propos. Cette impertinence va jusqu'à endormir Monsieur l'Empereur. La réalité quotidienne des agressions policières dans les quartiers d'immigrés autour du camp No Border........ la défense ne va pas tenter de montrer le rapport avec cela. Il y a des violences qui pèsent, qui ont de l'importance, et d'autres qui n'ont aucun lieu d'être cités dans le monde des droits et des devoirs de cette petite salle d'audience. "Alors envoyez un communiqué de presse" réplique Monsieur le Président, "car cela n'a rien a voir avec moi." Ici c'est ma salle d'audience, dit-il. Ce qui veut dire que ce sont mes 20 policiers dehors avec leurs pistolets. Ces policiers avec ces pistolets donnent à Monsieur l'Empereur et à moi-même le droit d'être deux petits coqs, et vous avez le devoir de la fermer et d'obéir. Maintenant sortez.

La peine demandée est un an de prison avec sursis. La décision sera prononcée le 7 Mars.

via http://bxl.indymedia.org/articles/3760

07:21 | Lien permanent | Commentaires (0) |

21/07/2010

Climate Camp 2010 Liège - Les choses à savoir - Alles wat je moet weten

 

FR : Les choses à savoir

 

Plus que quelques jours avant le 2e Camp Action Climat belge qui débutera le jeudi 29 juillet !Ci-dessous, les infos concernant le lieu exact du camp et d'autres points.
Il ne reste que quelques jours pour mobiliser, nous comptons sur vous !


Le lieu du camp

Si ce lieu n'est indiqué nulle part c'est parce qu'il s'agit d'une occupation de terrain.
Le lieu exact sera indiqué dès le 28 juillet à 00h sur ce site
Une équipe du camp climat sera présente de 9h à 13h sur l'esplanade en face de la gare de Liège Guillememin afin de vous indiquer l'endroit où vous rendre. Nous serons également accessible via ce numéro 0484 38 01 48
Les participants sont attendus sur le lieu du camp à 14h pour la réunion pléniaire, réunion importante pour l'organisation du camp.

L'action directe non violente
La grande action de désobéissance civile se déroulera le lundi 2 août et l'entrainement et les briefings se dérouleront sur le camp le dimanche 1er aout toute la journée. Afin de garantir la réussite de l'action, les informations vous serons donné lors du camp. Les actions spontanées « Do It Yourself » sont le bienvenues. Libre à vous d'en proposer aux participants.

Empreinte écologique minimale

Ce camp vise une empreinte écologique minimale, c'est pourquoi nous vous invitons à :
- Venir à vélo (il sera utile lors du camp), à pied ou en transports en commun. Si malgré tout vous êtes contraints de venir en voiture, nous vous invitons à mettre cette voiture à disposition du camp pour des transports éventuels. Pour ce faire, il vous suffira de vous inscrire à l'accueil. Aucun grand parking n'est à disposition des voitures.
- Utiliser votre GSM le moins possible. De plus, il sera impossible de le recharger sur le lieu du camp. Le mieux est donc le charger au maximum à l'avance.

Implication personnelle
L'auto gestion est un principe central du Camp Action Climat. Chacun est donc invité à participer aux tâches collectives. Certaines équipes spécifiques ont encore besoin de personnes pouvant s'y investir durant tout le camp.
Voici les équipes qui ont encore besoin de renfort:
Accueil – Sécurité - « Safety » [électricité, eau, gestion des incendies] – Bar - WC/Déchets – Animation enfants – Legal Team – Facilitation [animer les réunion selon la méthode de décision par consensus] – Traduction écrite ou simultanée [Fr-Nl-Angl] – Contact Police – Médicale

Si vous désirez vous impliquer dans l'une de ces équipes, merci de prendre contact au plus vite par mail info@campactionclimat.be This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it ou par téléphone au 0484 38 01 48 - Le matériel (tentes, four solaires, tables chaises,...) est toujours le bienvenu.

Participation financière
Bien que ce camp nécessite un coup réel, nous voulons ce camp accessible à tous. Ainsi un prix libre vous sera demandé pour les frais de nourriture et les frais structurels du camp. Chaque jour nous afficheront le montant reçu par rapport au coup global, en espérant que l'ensemble des participants assumeront le coût total du camp. Les dons sont toujours les bienvenus via 001-4334900-46 [International : IBAN: BE33 0014 3349 0046 | BIC: GEBA BE BB | Bank: BNP/Fortis Bank

Programme et activités
Retrouvez le programme complet ici
Toute animation suplémentaire est possible lors du camp. Chaque participant est libre de faire une proposition.

Absence de logo sur le camp
Afin d'éviter toute tentative de publicité ou de réappropriation. nous n'accepterons aucun logo dans l'enceinte du camp. Ce camp est une initiative qui avant tout individuelle même si plusieurs collectifs et organisations y sont liées de près ou de loin.
Par ailleurs, un espace strictement définis se trouvera dans la tente accueil pour y déposer d'éventuels tracts.

Notre politique face aux médias
Nous souhaitons bénéficier d'un large écho médiatique qui respecte rigoureusement notre message politique.
Les médias alternatifs ainsi que les médias de masse seront autorisés à se présenter sur le camp. Toutefois, afin de garantir l'anonimat des participants qui le désire, chaque journaliste sera clairement identifié et accompagné. Avant toute photographie et/ou prise de vue, une annonce orale sera faite, laissant le choix aux participants d'apparaitre ou non dans le champ médiatique.

En vrac
Ce camp nécessite du matériel de camping de base (tente et sac de couchage).
Une cuisine activiste hollandaise fournira de la nourriture végétalienne chaque jour.
Les animaux dont les chiens seront interdits pour des raisons d'hygiène.
Munissez-vous de votre carte d'identité pour le jour des actions.
Un stand d'impression de T-Shirt Camp Action Climat se tiendra sur le camp, prenez donc vos T-Shirts

Contact
info@campactionclimat.be This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it
0484 38 01 48
Lire notre "vision politique"
Communiqué de presse

Dans le cadre du mouvement international grandissant des militants pour la justice climatique, le Camp Action Climat 2010, organisé pour la première fois par des activistes tant néerlandophones que francophones, rassemblera plusieurs centaines de citoyens. Cette seconde édition en Belgique se déroulera du 29 juillet au 4 août en région liégeoise. Ateliers, conférences, échanges et actions directes non violentes se succéderont dans un camp qui se veut neutre en émissions CO2 et ouvert à tous.
Le lundi 2 août, une vaste action de désobéissance civile ciblera une grande entreprise très polluante de la région.

Actions & propositions concrètes

Ce Camp Action Climat s’inscrit dans la lignée des Camps Climat internationaux, dont plusieurs se dérouleront cet été. Des actions directes non violentes y seront organisées. Lors du camp de l'été dernier, quelques 400 militants avaient privé durant plusieurs heures le Port d'Anvers d'un important convoi de charbon.
Le camp est également un laboratoire qui propose des solutions concrètes. Pendant une semaine, les participants vivront dans le souci d'une empreinte écologique minimale (nourriture végétalienne, locale ou récupérée, toilettes sèches, énergie verte,...). Les participants appliqueront également l'autogestion : chaque décision est prise selon le principe du consensus, chaque individu participe aux tâches collectives et a le droit de parole et d'initiative. Ce camp est ouvert à tous, y compris aux enfants pour qui un programme est prévu, à l'écart des actions.

Changeons le système, pas le climat

En décembre, le mouvement climatique a reçu un nouvel élan : si le sommet de Copenhague fut un échec politique, il fut une réussite au niveau de la mobilisation citoyenne, puisque plusieurs milliers d'activistes du réseau international « Climate Justice Action » s'y sont rassemblés pour y réaliser des actions de désobéissance civile, précisément dix ans après le sommet de Seattle, événement fondateur du mouvement altermondialiste. Ce camp climat en est la continuation.

A l’heure actuelle, tant les autorités que les entreprises n’envisagent le problème climatique que sous l’angle du marché, via notamment les certificats d’émission de CO2 « inventés » dans le cadre du protocole de Kyoto. Ces certificats permettent à des entreprises gigantesques telles que Electrabel ou Arcelor-Mittal de générer des bénéfices supplémentaires. Certains secteurs, comme le transport aérien, ont été exclus du protocole de Kyoto. Ces solutions conformes au marché contribuent au fait que rien ne change vraiment: au contraire, elles permettent au système économique actuel de perdurer malgré l'aggravation des crises climatique, sociale et économique.

Pour toutes ces raisons, le Camp Action Climat plaide pour un changement drastique car une croissance illimitée est impossible sur une planète aux ressources limitées. Il existe des alternatives à la logique de marché actuelle basée sur le profit. Si le mécanisme de croissance engendre une surproduction et une surconsommation néfastes à l'environnement et aux individus, il est plus que logique de recentrer l'économie sur les besoins fondamentaux.

Nous militons donc pour mettre un terme à notre dépendance aux énergies fossiles et recourir avec mesure aux énergies renouvelables, pour relocaliser la production et la consommation, pour préserver et garantir l'accès de tous aux ressources vitales (eau, forêts, terre, air,...). Par ailleurs, il n’est pas inutile de signaler la responsabilité historique de la riche élite mondiale et des pays du Nord dans cette crise : la justice entre le Nord et le Sud est essentielle. Il n'y aura pas de solution à la crise climatique sans une redistribution non seulement entre le Sud et le Nord, mais également à l’intérieur des pays... Si nous donnons la priorité à la Terre plutôt qu’au profit, à la solidarité plutôt qu’à la concurrence, alors l’opportunité de vivre une vie formidable sans saccager la planète nous est offerte.

***

Le Camp Action Climat est organisé par une quarantaine de volontaires et a reçu l’appui « politique », financier ou pratique de nombreuses organisations telles que Climat et Justice Sociale, le mouvement politique des Objecteurs de Croissance, Socialisme 21, Masereelfonds, Friends of the Earth Vlaanderen-Brussel, Aardewerk, LEF, Oikos, le CADTM, le Collectif Artivist, Vredesactie, Indymedia Antwerpen, klimaat - en vredesactiegroep Pimpampoentje, la Cité s'invente, Barricade et XminY.

***

Les infos concernant le lieu du camp et les actions vous seront communiquées et seront présentes sur notre site à partir du 29 juillet 2010

Contact : info@campactionclimat.be This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it - 0484 38 01 48


Plus que quelques jours avant le 2e Camp Action Climat belge qui débutera le jeudi 29/07 !
Cliquez ici
Vous trouverez via ce lien toutes les réponses aux questions concernant le lieu exact du camp, le programme, les actions, la participation financière, etc.

Ceci est également l'ultime appel à la mobilisation. Merci de le diffuser le plus possible !







***
NL : Alles wat je moet weten

We naderen het klimaatactiekamp met rasse schreden. Op 29 juli gaan we van start!
Hier vind je alle praktische info die je nodig hebt.
Er blijven nog enkele dagen over om mensen uit te nodigen om af  te komen. Neem zeker al je vrienden en kennissen mee naar het kamp!

www.klimaatactiekamp.org info@klimaatactiekamp.org - 0485/999507

Flyer / Poster

De nieuwe flyer is hier!

poster_en

Download, print, en help ons met promo maken!

(Ze zijn in A4, maar vector-gebaseerde PDFs, dus je kan ze zo klein en zo groot maken als je wil)

17:18 | Lien permanent | Commentaires (0) |

11/02/2010

A Strasbourg, JM Le Pen sert sa soupe sous haute protection.

Office du tourisme policier Strasbourg-Le Pen am Nacht 09-02-2010 21-02-15.JPG

projet d'affiche touristique: Strasbourg am Nacht Achtung Polizei! (blog La Feuille de Choux)

 

Une conférence de presse à l'Ancienne Douane de Strasbourg sous très haute et massive surveillance policière pour contrer quelques rares manifestants.(DNA du 10/02/2010)

 

Toujours aussi prompte à défendre la démocratie (blanche et chrétienne) qu'à matraquer l'étudiant (en sciences humaines), la police nationale française a pris position tout autour de l'Ancienne Douane.

choucroutealsaciennevd5.jpg

 

Oui, tu es surpris, car pour toi, l'Ancienne Douane a bel et bien brûlée en ce jour du 04/04/2009. Tu l'a vu comme d'autres sur toutes les télévisons et couverture de journaux, devenue symbole du déchainement de la violence mouvante des encagoulés d'ultra-gauche anarcho-autonomistes solidaires.

Et bien non, ami lecteur, il y a une autre Ancienne Douane, au centre de Strasbourg.

C'est un restaurant au bord de l'Ill, en face du musée Alsacien, à deux pas du quartier de la cathédrale. Niveau symbole et situation géographique, c'est du premier choix. Et tu n'est donc pas surpris que l'auto-décrété garde barrière de l'Europe blanche ai choisit ce lieu pour servir sa soupe nauséabonde.

oink7cp.jpg

 

Alors, quid du déploiement sécuritaire de cette nuit du mardi 9 février 2010 ? Et bien figure toi, ami, que dans cette douane transformée en restaurant, avait lieu une conférence de presse pour soutenir la tête de liste consanguine identitaire Patrick Binder en présence du grand patron de la démocratie blanche et raz du front, JM Le Pen.

Et oui, ami, tu es surpris, car tu sait comme tous les Strasbourgeois que la tête de liste FN vient manger ici régulièrement, toujours aussi bien accueillit et servit comme le fûrent tant d'autres et ce malgré leur promptitude à autant tendre le bras droit qu'à lever le coude, sur ces mêmes tables couvertes de nappes blanche et rouge, couleurs de l'Alsace identitaire et souchienne.

le pen nappes.jpg

(Photo DNA - Michel Frison)

As-ton vu un tel déploiement de policiers lors de repas du PS, de l'UMP ou des Verts ?

Et c'est bien là que se pose la question...pourquoi cette fois-ci cet humble repas entre démocrates blancs et chrétiens sans chapeaux pointus a-t-il bénéficié d'une telle couverture sécuritaire ?

Un coup de communication de la Propaganda Staffel ? Des menaces ? Une petite victimisation pour relancer la motivation du troupeau identitaire avant les élections régionales ?

passage supprimé le 25/02/2010 à 17h33 suite au message de SB (voir lien messages)

l'article en lien n'est, comme par hasard,  plus disponible : http://julienviel.hautetfort.com/files/gayet%20wirtz.pdf

Page Inconnue

Il est possible que la page recherchée ait été supprimée, que son nom ait changé ou qu'elle ne soit pas disponible pour le moment. (erreur 404)

Not Found

Sorry, but the requested URL was not found on this server. Please check the address and try again. (error 404)


Quelques phrases de Binder (article Médiapart), alsacien souchien dans le texte :

- «le racisme et la xénophobie ont été importé en France par le conflit israélo-palestinien, et pas par le FN»

- «Une société multiculturelle, ça ne fonctionne pas. Les Turcs, ils sont ce qu’ils sont, mais au moins ils travaillent. Ce sont les Maghrébins : chaque immigré qui vient de ces pays-là posera un problème

Tu ne sera pas surpris, ami lecteur, que je ne te laisse pas l'adresse de cette "bonne table"...

09:19 | Lien permanent | Commentaires (2) |

05/01/2010

Camp No Border à Bruxelles sept./oct. 2010

affiche_noborder01b.jpgrcofpt.jpgmid.jpg

Le 5 décembre quelques activistes se sont réunis une première fois pour discuter de l’organisation éventuelle d’un NoBorderCamp (NBC) à Bruxelles. Un concensus en est ressorti visant à organiser ce dernier, qui prendrait place durant l’été 2010 (en septembre ou en octobre)


POURQUOI A BRUXELLES?

- Bruxelles est un symbole dans la mise en oeuvre de la politique (anti)migratoire européenne : Le parlement européen y est installé et à partir de juillet 2010 la Belgique reprendra la présidence de l’Union Européenne. Nous voulons d’une part mettre en question les politiques (anti)migratoires européennes, et d’autre part renforcer la dynamique des activistes européens dans ce domaine.

- Bruxelles est aussi le centre des décisions gouvernementales belges. Le parlement et la chambre y sont installés, de même que les sièges des principaux partis politiques et la direction des administrations chargées de « l’accueil » des étrangers et de leur accès (ou non) au territoire (CGRA, Office des Etrangers, etc.)

- Bruxelles est cosmopolite et connue pour sa vie multiculturelle. De nombreuses communautés de migrants, sans papiers ou non, y vivent et se sont montrées très actives lors des luttes de ces dernières années. Un NoBorderCamp permettrait ainsi de renforcer les liens entre les activistes européens et les sans papiers en lutte.


QUAND ?

Le NBC aurait lieu en septembre ou en octobre 2010 durant une semaine (+3 jours de préparation). Les dates exactes seront définies en janvier en fonction des mobilisations internationales, des sommets européens et des agendas scolaires.

La construction du camp se ferait les vendredi, samedi et dimanche pour pouvoir débuter le camp à proprement parlé du lundi au vendredi. Ce dernier se terminerait le samedi par une grande manifestation à Bruxelles puis le dimanche par un débriefing, le démontage du camp et la remise en état des lieux.


LE CONCEPT DU CAMP :

Le concept serait de proposer des activités décentralisées, autour de thèmes choisis pour chaque journée. Ainsi des ateliers, projections, animations, débats ou concerts seront organisés dans divers endroits à Bruxelles, tant que possible autour de thèmes tels que :

- Frontex et la militarisation des frontières / les politiques sécuritaires
- La clandestinité et les luttes des migrants
- Capitalisme et migrations, exploitation et appauvrissement
- Centres fermés et expulsions
- Les politiques (anti)migratoires européennes Et après la grande manifestation : Alternatives, quid de l’après NBC ?


COMMENT APPORTER SON SOUTIEN ?

Un NOBORDERCAMP est ce que l'on veut en faire :

- Participe à la réunion du 11 janvier à 19h30. L’adresse te sera communiquée sur demande par email
- Si tu as des idées d'ateliers, de films ou d'une expositions, que tu connais un orateur intéressant ou que tu as d'autres propositions modestes et géniales en tête, contacte nous !
- Nous avons également besoin de terrains, de locaux, d’endroit pour loger des activistes etc pour cette période. Si tu connais des propriétaires sympathiques ou si tu as des idées, contacte-nous !
- C'est un projet collectif et autogéré : encourage tes amis et camarades activistes à participer ! Chacun y a sa place !
- Un compte sera ouvert pour les soutiens financiers
- Si tu désires organiser une activité, une soirée de soutien, ou réfléchir comment participer d'une manière ou d'une autre à l'organisation, n'hésite pas à nous contacter à l’adresse:  Nobordercamp@vluchteling.be

19:56 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu