Avertir le modérateur

28/02/2012

Jacques Kotoujansky, conseiller santé de Marine Le Pen...

Capture d'écran du site de Jacques Kotoujansky

Le docteur Jacques Kotoujansky gagne à être connu. Ce gynécologue-obstétricien de 58 ans, diplômé de Science-Po Strasbourg, a rejoint le Front national après être passé par le MPF de Philippe de Villiers, le Rassemblement pour l'Indépendance de la France (RIF) de Paul-Marie Coûteaux et le parti de Nicolas Dupont-Aignan (Debout La République). Conseiller municipal de Lasson (Yonne) et candidat frontiste l'année dernière dans son canton, il est aujourd'hui membre du comité d'action programmatique du FN sur la santé.

A l'instar de Jean-Marie Le Pen, Kotoujansky est un adepte des thèses de Thierry Meyssan sur le 11-Septembre. En 2008, il avait envoyé par e-mail à 3000 « cadres politiques, sociaux et culturels de la France » une longue lettre ouverte développant la thèse d'un « complot intérieur » et renvoyant au site conspirationniste ReOpen911.

Le texte avait essaimé sur des sites d'extrême droite (Géostratégie.com, Generationfa8.com...) ou altermondialiste (Bellacio.org). Dans la foulée, on avait applaudit, sur le forum de discussion de ReOpen911, le « courage » de ce « scientifique ». Si Atmoh, le président de ReOpen911, avait appelé à la prudence sur les données invérifiables que comportait la lettre ouverte de Kotoujansky, il n'hésitait pourtant pas à la qualifier de « précieuse ». Quant à Kotoujansky, il était intervenu en personne : « Merci d’avance à tous les internautes et aux amis de ReOpen (à qui je dois presque tout !) qui ont la gentillesse de commenter favorablement mon travail (...) Courage à toutes et tous, on les aura ! ».

''Bienvenue au Front'', de Claire Checcaglini
 
Après avoir donné des conférences sur le 11-Septembre à l'invitation de Terre et Peuple (en janvier 2009) et du Local (en septembre 2010), Jacques Kotoujansky a fondé sa propre association conspirationniste, "Vérité & Liberté", adossée à un site, kotou.fr dédié à la théorie du complot. En août 2011, quelques jours avant la commémoration du dixième anniversaire des attentats, il diffuse une seconde lettre ouverte dans laquelle on peut lire : « Je suis militant au Front National et si je milite au Front, c’est parce que je sais depuis longtemps la vérité sur le 11-septembre, que j’en mesure toutes les conséquences et que le FN est le seul parti en France à même d’assumer les implications de cette vérité, avec les risques que cela comporte ».

Auteure de Bienvenue au FN, journal d'une infiltrée (éditions Jacob-Duvernet, 2012), la journaliste Claire Checcaglini révèle que Jacques Kotoujansky n'est pas seulement un adepte de la théorie du complot sur le 11-Septembre : il nierait également la réalité des chambres à gaz. Au cours d'un dîner organisé pendant les universités d'été du FN à Nice en septembre dernier, il aurait ainsi défendu les thèses négationnistes de Robert Faurisson. Voici le témoignage de Claire Checcaglini :

 


La soirée de gala des universités d'été FN par Mediapart

via conspiracywatch.info (avec les réserves qu'on peut avoir)

 

Infos supplémentaires [Probe] :

Jacques Kotoujansky, Terre et Peuple, île de France,

Conférence du Dr Jacques Kotoujansky, spécialiste auto/proclamé des attentats du 11 septembre 2001 - page de Synthèse nationale.

Jacques Kotoujansky, Terre et Peuple, Synthèse Nationale, Front Comtois,Roland Hélie, Robert Spieler, André Gandillon, Directeur de Militant, Jérôme Bourbon, Jean-Paul Chayrigues de Olmétta,Pierre Vial,Marie-Paule Darchicourt,Yves Darchicourt, enseignant, Marc Rousset,Serge Ayoub,Martin Peltier,Franck Abed, Anne Kling, Jean-Claude Rolinat, Christian Perez, Dr Jacques Kotoujansky, René Delacroix, Olivier Grimaldi,Arnaud Raffard de Brienne, François Ferrier, Pierre Descaves,

Appel national "à la sécession" - page de Front Comtois.

 

On y retrouve :

 

- Roland Hélie, avec Robert Spieler, qui ont lancés la maison d’édition Semis Diffusion, copinant avec Anne Kling (1). Roland Hélie est, depuis novembre 2011, le Secrétaire national de l'Union de la droite nationale (UDN), structure rassemblant la NDP dirigée par Robert Spieler, le Parti de la France de Carl Lang et le MNR fondé par Bruno Mégret.

- André Gandillon, actuel rédacteur en chef de Militant, une revue  " gardien[ne] de la mémoire du nationalisme français, avec l’Œuvre Française, en organisant des commémorations à la mémoire de Brasillach, François Duprat, mais également en l’honneur de La Commune par le biais de l’Association des Amis du Socialisme Français (ceux-ci se revendiquant de l’héritage de la Commune de Paris) ou encore en organisant un banquet annuel. Lors de ces initiatives la Gauche Nationale de Kavan Herbin vient renforcer les maigres troupes de sympathisants de la revue, abaissant sensiblement par la même occasion la moyenne d’âge de toute la petite troupe." (2).

- Jérôme Bourbon, directeur de Rivarol, hebdo d'extrême droite, héritier d'une "tradition polémique et pamphlétaire" qui s'est encore vu condamné par "quelques segments de phrase jugés corrosifs d'Hervé Ryssen sur le «peuple sûr de lui et dominateur».

- Pierre Vial, l'indécrottable amateur de solstice, compagnon de route au GRECE (Groupement de recherche et d'études pour la civilisation européenne ) de Guillaume FAYE (dictionnaire fondamental de 177 mots-clés) et Jean-Yves Le Gallou (président de la fondation Polémia et promoteur du Gramscisme technologique). Vial cherche à unifier "un courant identitaire [,] une véritable doctrine de synthèse idéologique et politique qui au-delà de tous les partis (3)

- Serge Ayoub, énergique animateur du club de rencontre "Le Local", également présent à la 5ème journée de synthèse du 11/11/11 à 11h00 (4)

 

roland hélie,ayoub,le local,robert spieler,andré gandillon,directeur de militant,jérôme bourbon,jean-paul chayrigues de olmétta,pierre vial,marie-paule darchicourt,yves darchicourt,enseignant,marc rousset,serge ayoub,martin peltier,franck abed,anne kling,jean-claude rolinat,christian perez,dr jacques kotoujansky,rené delacroix,olivier grimaldi,arnaud raffard de brienne,françois ferrier,pierre descaves,oas,nouvelle droite,le pen,front national,gud,occident,pnf,souverainiste,identitaire,agoravox,pierre hillard

 

- Olivier Grimald, activiste français d'extrême droite de longue date : il fut notamment membre du mouvement Ordre Nouveau, du Parti des forces nouvelles (dans les années 1970-1980) et du comité Espace nouveau (regroupant dans les années 1990 des dissidents du FN). Il est surtout connu comme étant le président du Cercle franco-hispanique (CFH), dès son apparition en 1982.(5)

- Christian Perez qui cultive les relations du parti Populiste sur Pearltree (6)

- François Ferrier, responsable lorrain de la NDP, ex RPR, ex conseiller régional FN de Lorraine élu en 2004.

- Pierre Descaves, ancien activiste de l'OAS et conseiller régional en 2004 au FN qui, depuis qu'il a "entendu le message christique de Jean-Paul II", s'est rangé des camions et de l'action directe en tentant une reconvertion dans l'écriture. Il rejoint Arnaud Raffard de Brienne autour des Ateliers Fol'Fer (7)

 

roland hélie,robert spieler,andré gandillon,directeur de militant,jérôme bourbon,jean-paul chayrigues de olmétta,pierre vial,marie-paule darchicourt,yves darchicourt,enseignant,marc rousset,serge ayoub,martin peltier,franck abed,anne kling,jean-claude rolinat,christian perez,dr jacques kotoujansky,rené delacroix,olivier grimaldi,arnaud raffard de brienne,françois ferrier,pierre descaves

Jacques Kotoujansky, lecteur de Pierre Hillard depuis 2007, s'est aussi essayé au "journalisme citoyen" sur agoravox (8)

 


1 - http://probe.20minutes-blogs.fr/archive/2011/10/22/au-sec...

2 - http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article345

3 - http://tempspresents.wordpress.com/2009/03/03/reflexions-...

4 - http://probe.20minutes-blogs.fr/archive/2012/01/04/herve-...

5 - http://www.resistances.be/fnaced03.html

6 - http://www.pearltrees.com/#/N-f=1_2287459&N-fa=44899&...

7 - http://www.atelier-folfer.com

8 - http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/traite-europeen-ce-que-veut-l-27636

15:27 | Lien permanent | Commentaires (0) |

03/12/2009

Quand l’avocat de Faurisson fait de la retape sur AgoraVox ... (ou avons nous trouvé touché le fond de la liberté d'expression, ce qui va nous permettre de remonter à la surface).

Un sujet glissant

610xts.jpg

 

de l'excellent JBB sur articleXI

 

C’est un avocat qui sait choisir ses clients… Déjà représentant de Paul-Eric Blanrue, auteur du controversé "Sarkozy, Israël et les Juifs", John Bastardi Daumont a accepté d’assurer la défense du négationniste Robert Faurisson en septembre dernier. Avocat modèle, il assure même le service après-vente de ces deux clients sur Agoravox. Ça, c’est de la conscience professionnelle !

Quand l’avocat de Faurisson fait de la retape sur AgoraVox

mercredi 2 décembre 2009, par JBB

C’est une bête histoire d’entrisme, comme il s’en joue beaucoup en ces temps troublés, frontières devenant floues et idéologies se faisant mutantes : assez classique, en somme. En filigrane, pourtant, elle dit beaucoup sur la porosité de quelques positions politiques et tout autant sur celle de certains canaux de communication. Elle démontre surtout combien il faut se méfier d’une "nouvelle extrême-droite" avançant masquée et s’ingéniant à brouiller les pistes idéologiques.

À l’origine, il y a un bouquin, Sarkozy, Israël et les Juifs, publié il y a six mois, par un certain Paul-Éric Blanrue. Du fond de ce livre, je ne te dirai rien en mon nom propre : je ne l’ai pas lu (et n’en ai guère envie, pour être honnête). Je vais par contre revenir un brin sur les personnes qui le promeuvent et sur les forces qu’il met en jeu.

Un livre

Sarkozy, Israël et les Juifs, donc. Le titre se suffit à lui-même : l’auteur ambitionne de traiter de l’influence des « réseaux pro-israéliens » - c’est le terme qu’il utilise - sur le locataire de l’Élysée. « Israël est devenu hors de portée du débat démocratique », prétend ainsi l’auteur, qui s’interroge : «  La France est-elle devenue un pays sioniste ? »

S’il porte sur la France, l’ouvrage n’y est par contre pas distribué [1] : c’est une maison d’édition belge, Oser Dire, qui a imprimé et distribué l’ouvrage, refusant de le mettre en vente - selon l’avocat de l’auteur, John Bastardi Daumont - dans l’Hexagone. « Le voilà, en France, écrit ce dernier, contraint en raison de son sujet, qu’il traite d’ailleurs très sereinement, de chercher à l’étranger un éditeur, d’expatrier sa pensée, son enquête, son travail, car toutes les personnes contactées dans le milieu de l’édition française ont refusé. Sans parler de celles qui répondirent par un éloquent silence. Le voilà contraint d’éditer en Belgique, comme Voltaire en son temps s’expatriait en Hollande, et de fournir sa recherche au courageux éditeur : Oser Dire. »

Pourquoi pas en France, demandes-tu ? L’opus n’est pourtant pas antisémite, à en croire le directeur du Monde Diplomatique, l’un des seuls médias dits sérieux à en avoir fait une recension. Alain Gresh reproche à l’auteur des approximations, une thèse « pas très claire » et la superficialité de ses sources. Mais : « Quoi qu’on pense de l’ouvrage, il n’a rien d’antisémite », assène t-il. Et de regretter que le bouquin ne soit pas distribué en France : « Ce livre, sorti en Belgique, n’a pas trouvé d’éditeur en France, et les principaux distributeurs ont refusé de le distribuer. (…) Ce refus est d’autant plus stupide qu’il accréditerait l’idée que l’on ne peut critiquer Israël en France, ce qui est évidemment faux. »

Ben alors ?, tu te demandes. Pourquoi un tel ostracisme pour un bouquin presque innocent ? Les choses ne sont pas si claires et il faut lire d’autres plumes qu’Alain Gresh pour savoir un peu plus à quoi s’en tenir. L’excellent site Reflex, notamment, remarque que Paul-Éric Blanrue a pris « toutes les précautions afin que son livre ne soit pas taxé d’écrit antisémite », mais note « un sentiment de malaise ressenti à sa lecture, (…) une désagréable impression de déjà vu ou entendu tout de même ». Le même site fait état de nombreux raccourcis, contre-vérités et notes de bas de pages renvoyant à des sites très douteux.
Mais Reflex fait surtout ce qu’Alain Gresh n’a pas fait : revenir sur la personnalité de l’auteur. Le site explique que Paul-Éric Blanrue a été, à la fin des années 1980, « directeur de publication du Bulletin Légitimiste, feuille d’information royaliste de la région Lorraine dont le rédacteur en chef adjoint était Thierry Gourlot (cadre du Front National, aujourd’hui responsable du Groupe FN au Conseil Régional de Lorraine […]) ». Qu’il a fait « un passage au FN en Moselle ». Qu’il avait plus ou moins disparu des cercles militants d’extrême-droite au cours des années 1990. Et - enfin - qu’il a récemment refait surface dans l’entourage de Dieudonné et du négationniste Faurisson : « On le retrouve donc au côté de Robert Faurisson lorsque celui-ci fête ses 80 ans chez Dieudonné, certains prétendant même qu’il serait l’initiateur de la petite sauterie, étant un membre actif de la liste de diffusion Résistance Révisionniste [RR]. Le retrouver au procès des deux compères le 22 septembre [2] est donc plus que naturel (…). » À l’appui de cette proximité entre l’auteur d’Israël, Sarkozy et les Juifs et le duo Faurisson-Dieudonné, le site publie plusieurs photos. Dont celle-ci :

De gauche à droite, Robert Faurisson, une certaine Michèle Renouf, Paul-Éric Blanrue et Dieudonné.

Ce positionnement idéologique de Paul-Éric Blanrue apparaît un peu plus clairement sur son blog, l’auteur s’y livrant davantage. Ainsi de cette très brève note, postée le 30 novembre dernier et réagissant à la votation suisse sur l’interdiction des minarets : « Et si, au lieu de critiquer les Suisses, on instaurait le même système de votation en France, afin de poser au peuple français (immigrés inclus) la question suivante : "Voulez-vous que les sionistes continuent de diriger la France, oui ou non ?" On découvrirait peut-être alors de nouvelles vertus à la démocratie directe. » Ou cette simple phrase, pour le 19 : On connaissait la "Françafrique" ; il y a désormais la "Fransioniste". Ou encore cette vidéo, postée le 25 octobre, d’un violent discours du président iranien, Ahmadinejad.
Mais ce sont aussi les relais dont bénéficie Paul-Éric Blanrue sur le net qui démontrent combien son livre sert une certaine idéologie. Si Sarkozy, Israël et les Juifs n’est pas distribué en France, il a par contre fait l’objet d’une ardente promotion sur bon nombre de sites d’extrême-droite ou apparentés. Interviews de Blanrue réalisées par Thierry Mesyssan du Réseau Voltaire, par le site d’extrême-droite Alter Info ou par le très antisémite La Banlieue s’exprime comme recension-reprises du livre dans toute la blogosphère d’extrême-droite : l’auteur est partout, sur le site du mouvement Égalité et Réconciliation d’Alain Soral comme sur celui de la Liste antisioniste.

Note, pourtant, que Paul-Éric Blanrue se défend d’appartenir à l’extrême-droite et récuse tout proximité avec Faurisson. En un billet sur la question, il prétend que sa présence aux côtés du négationniste est motivée par l’écriture d’un livre sur le personnage, qu’il promet pour 2011. Quelle coïncidence… Un argument pas plus convaincant que ne l’est le soutien apporté par Jean Bricmont à Paul-Éric Blanrue, en un texte publié sur Le Grand Soir, Antifascistes encore un effort… si vous voulez l’être vraiment.

Un avocat

Je crois d’autant moins à cette "innocence" revendiquée de Paul-Éric Blanrue qu’il s’est trouvé, pour représenter ses intérêts, un jeune avocat qui n’est pas tout à fait un inconnu : John Bastardi Daumont. Un homme efficace. Enfin… surtout dans sa façon de brouiller les pistes.

L’avocat ne se résume pas à la très policée fiche de présentation qu’il propose sur son blog, façon gendre parfait : « Titulaire d’un DEA de sciences criminelles et d’un DESS police, j’exerce au Parquet de Nice en qualité d’assistant de justice pendant deux ans avant de rejoindre l’avocature. Actuellement Secrétaire de la Conférence du Barreau de Nice, je fus représentant des jeunes avocats au Conseil de l’Ordre, et ancien Vice Président de l’Union des Jeunes Avocats. »
John Bastardi Daumont s’est distingué le 3 juillet dernier, lors de la manifestation de soutien à la librairie Résistances, attaquée quelques jours avant par des nervis de la Ligue de défense juive (LDJ). Au milieu des drapeaux du NPA, des Verts et du Parti de gauche - une partie de la gauche parisienne s’était mobilisée pour protester contre l’attaque - et prenant prétexte d’une pétition en préparation, l’avocat de Paul-Éric Blanrue avait pris la parole: lien vidéo

http://www.dailymotion.com/video/x9u73p_rassemblement-devant-la-librairie-r_news

Il en avait aussi profité pour se faire prendre en photo avec l’ouvrage de Blanrue, les manifestants en arrière-fond. Un évident clin d’oeil au fait que la librairie Résistances était alors, à l’en croire, la « seule en France à avoir osé importer ce livre disponible en Belgique depuis juin, et le mettre en vitrine ».

Anodin ? Non. Et d’autant moins que l’avocat de Paul-Éric Blanrue a annoncé, quelques jours après cette manifestation, qu’il comptait représenter le négationniste Robert Faurisson lors de son procès de septembre. De quoi laisser aux militants présents à cette manifestation de soutien l’amer sentiment de s’être fait un brin manipuler.

John Bastardi Daumont avec son client, Robert Faurisson.

Il n’y a pas qu’aux manifestations de gauche que l’avocat du négationniste Faurisson se tape l’incruste : sur AgoraVox aussi. Ce n’est pas si étonnant tant le site emblématique de ce qui se voulait le journalisme citoyen est devenu un repaire pour quelques complotistes, fans de Dieudonné et autre tendancieux idéologues, à qui il laisse régulièrement tribune ouverte. Avec John Bastardi Daumont, qui y a publié des articles sur ses deux plus médiatiques clients, un pas supplémentaire a été franchi.
Le 28 octobre, l’avocat de Faurisson met ainsi en ligne un billet titré Affaire du Zénith : La LICRA déboutée face à Robert Faurisson, en lequel il revient sur la relaxe obtenue pour son client. Pour s’en féliciter : « Ce fut un honneur de défenseur que d’avoir à représenter celui qui se surnomme souvent lui même, "le condamné d’avance". En ce 27 octobre 2009, c’est un contentement de le voir innocenté par la XVIIe chambre correctionnelle des poursuites engagées injustement par la LICRA. » Un « honneur » de défendre Faurisson ? La conclusion a plu aux lecteurs d’AgoraVox : 46 d’entre eux, sur les 51 qui ont voté pour juger l’article [3], le considèrent « intéressant »…
Le 29 octobre, bis repetitae : John Bastardi Daumont publie "L’objet du scandale" : ce soir, Guillaume Durand briguait le poste d’animateur le plus fade du PAF. Le billet revient sur une émission de télévisée traitant du 11 septembre et s’insurge de l’usage du terme révisionniste à l’encontre de deux des invités, Jean-Marie Bigard ou Mathieu Kassovitz. Un article qui débute ainsi : « Il faudra peut-être rappeler un jour aux intervenants, y compris à Jean Marie Bigard ou Mathieu Kassovitz, que le terme révisionniste est un terme neutre. Il n’est nullement péjoratif. » Des mots qu’il est difficile d’imaginer innocents sous la plume de l’avocat de Faurisson… Qu’importe : 76 lecteurs, sur les 81 qui ont voté pour juger l’article, le rangent dans la même catégorie. « Intéressant »…
Enfin, aujourd’hui, rebelotte : John Bastardi Daumont poste un article nommé Livre censuré, comment nous avons fini par gagner, en fait la reprise d’un article de Paul-Éric Blanrue se félicitant de la mise en vente en France, à compter de ce 2 décembre, de l’ouvrage Sarkozy, Israël et les Juifs. L’auteur y écrit notamment : « (…) Sur le net, les rumeurs et les accusations fantaisistes sur mon compte ne manquèrent pas d’être diffusées sur une grande échelle : on est allé jusqu’à me reprocher de m’être rendu au procès de l’humoriste Dieudonné, contre qui a été requis un an de prison avec sursis dans l’affaire du Zénith. »

Le net est décidément méchant, qui laisse fleurir autant de « rumeurs et accusations fantaisistes ». Heureusement, il reste AgoraVox pour rétablir la juste vérité…

Notes

[1] C’était vrai jusqu’à aujourd’hui : à compter de ce 2 décembre, le livre se trouve dans les librairies françaises.

[2] Procès intenté à Dieudonné pour avoir, lors d’un spectacle, fait remettre à l’historien révisionniste Robert Faurisson le "prix de l’insolence et de l’infréquentabilité" par un individu déguisé en déporté juif.

[3] AgoraVox a mis en place un système de notation de la qualité des articles par ceux des lecteurs qui sont inscrits sur le site.

 

 

à lire aussi:

Antifascistes encore un effort... si vous voulez l’être vraiment.

post:

22/10/2009 à 21:31, par Hans

N’en déplaise au GS... (BC publient ce qu’ils veulent, etc.) Certes. Mais en remplissant une fonction publique, BC, comme le GS, comme tous les sites d’information, s’exposent à des critiques, sinon, autant relire les vieilles Pravda du temps de Brejnev. Allez voir la volée de bois vert que prend Langlois de la part de ses lecteurs (tous les posts sans exception, pour une seule phrase, inexcusable en effet, dans l’affaire Polanski).

Mettons que si j’avais été BC, je ne l’aurais pas publié, ce truc signé Anonyme. Ou alors, je l’aurais fait en émettant des réserves, car il y avait de quoi ! On dirait du père Garasse ! Qui, lui, écrivait sans fautes – surtout d’orthographe et de grammaire. ( Pour les jeunes pas au courant : jésuite français du XVIIe siècle, responsable de la mort de Cyrano de Bergerac. )

Personne ne me fera jamais prendre ça pour un écrit d’anar, ni même d’anars, ni même d’anars sous speed. Ce n’est ni dans leurs moeurs habituelles ni dans leurs possibilités. Rien que pour collecter ces faits, il faut une organisation et des moyens. Des flics ? Plus que probable. Officine du Mossad ? Y’a des chances. On ne prête évidemment qu’aux riches...

Il ne faut pas sous-estimer non plus le fait que la nébuleuse anarchiste, avec ses interdictions d’interdire, se prête merveilleusement à des manoeuvres d’infiltration.

Mon impression, mettons épidermique et je la partage : ce truc a été rédigé dans le seul but de déconsidérer au maximum un certain nombre de gens qui gênent les vrais-maîtres-du-monde-et-de-la-France, à savoir : Bricmont, Collon, le CAPJPO, la librairie Résistances et les associations de soutien non manipulées à la Palestine. (Moi, je vois très bien pourquoi. Pas vous ?) Tout le reste - sans doute plus ou moins exact si le boulot de renseignements a été bien fait - n’est mis là que pour les barbouiller au passage. Travail de pros.

Mais aussi, c’est l’enfance de l’art : vous prenez des gens qu’à peu près personne ne peut accepter, dont on sait l’effet dissuasif qu’ils auront sur le lecteur lambda. Vous les présentez comme culs et chemises avec ceux dont on n’a pas peur parce qu’on sait qu’on a efficacement réussi à les diaboliser ( tombés qu’ils sont depuis longtemps dans tous les pièges qu’on leur a tendus), et vous amalgamez le tout plus ou moins habilement (plutôt moins d’ailleurs) avec ceux que vous voulez atteindre, car ceux-là, oui, vous dérangent. C’est plutôt flatteur, je trouve, pour les intéressés.

J’ai dit « tombés dans les pièges qu’on leur a tendus », oui. Par exemple Dieudonné : si les Sionistes avaient voulu se débarrasser de lui définitivement, terminer d’un seul coup sa carrière artistique et sa carrière politique, ils lui auraient envoyé Soral dans les pattes. Qui sait, peut-être l’ont-ils fait. Peut-être l’OPA vient-elle de Soral seul. Le résultat, pour Dieudonné, sera le même. Enfin, à force de rejeter les dénonciateurs des crimes du sionisme (dits « révisionnistes », voire « négationnistes », à quoi bon lésiner) dans le même sac que les racistes fachos, c’est sûr qu’on allait réussir à les faire s’y rencontrer. Avec un peu de culture politique – et des principes – les révisionnistes et les antisionos seraient restés sur leur quant à soi. Isolés pour isolés... Aucun, ni eux, ni Dieudonné (ni les braves bobos qui l’ont bassiné naguère tout au long de deux vidéos en lui répétant jusqu’à plus soif que Le Pen c’est mal) n’ont sans doute jamais, pour leur malheur, entendu (et surtout compris) cette phrase : « Je ne suis d’aucune faction, je les combattrai toutes ». Dommage pour eux. De là à prendre au sérieux le lavage de synapses de la faction qui s’avance masquée... non merci.

Moralité : les flics ne sont jamais aussi subtils qu’ils le croient. L’ennui, c’est qu’il se trouve toujours des naïfs comme (k)GB pour avaler l’hameçon et la ligne avec. Ça plaide en faveur de leur fraîcheur d’âme, c’est toujours ça.

Donc, que BC n’ait pas reniflé la poulaille et se soit laissé introduire cette fusée à tête chercheuse dans le fondement à l’insu de son plein gré, admettons. Quoique je me demande ce qu’ils auraient fait s’ils avaient eu affaire au Pen par exemple ? L’auraient laissé passer au nom de la non-censure républicaine ?

Ce que je lui reproche, moi, à BC, c’est son post de ci-dessus. Il ne vous met pas mal à l’aise, vous ? « ...si c’était si gênant, la moindre des choses eût été que M. Bricmont nous écrive et nous alerte – on peut comprendre bien des choses – à partir du moment... » . Ils sont bien bons. Que ne commençaient-ils par l’avertir, eux, et lui « expliquer les choses », avant de le laisser débiner par allusions fielleuses, dans leur propre salon, avec leur accord au moins apparent ? Admettons encore qu’ils aient découvert le machin le lendemain matin en arrivant au bureau, que n’y mettaient-ils aussitôt un mot « d’explication » et de prise de distance ? Pourquoi ont-ils attendu qu’un des calomniés se soit manifesté ailleurs que chez eux (tiens, tu m’étonnes !) ?

Je vous laisse vous débrouiller avec le paragraphe : « Elle prête ainsi la main... etc. ». Si vous y comprenez quelque chose, svp. expliquez-moi. Expliquez-nous. Car n’étant pas « initiés », nous n’y entravons que dalle. Moi en tout cas. Quand on a des choses à dire et qu’on dispose de tout un site d’information à soi, on les dit. Clairement. Ou alors on se tait.

« Évidemment personne ici ne dit que M. Bricmont est d’extrême-droite... (ça, c’est gentil de leur part) ... Et nous apprécions certains de ses écrits, par ailleurs. Il semble que nous ayons une ou deux causes communes. »...

Non, Bella. NON et NON. Ces gens n’ont pas besoin que vous leur délivriez un satisfecit du bout des dents sur « certains de leurs écrits » et « une ou deux causes communes » pour mieux les diffamer sans vous mouiller, par votre silence, en laissant entendre que sur tout le reste.... Vous maîtrisez assez bien la technique du courageux anonyme collectif qui vous a squattée pendant que vous dormiez. Mais votre crédibilité en prend un sacré coup, ma vieille.

Voilà, cher G.S. ce qui me déplaît dans ce post. Des manières de faux-culs, qui n’ont pas le courage de leurs opinions, mais qui ne sont pas mécontents qu’elles soient exprimées par d’autres, même si ces « autres » ne sont pas à toucher avec des pincettes.

Comme dit Fontenelle : « l’Anarchie vaincra, mais pas tout de suite ».

 

 

29/10/2009 à 15:34, par Roberto Ferrario

@ Jean-Michel Hureau

1 - c’est pas "Tom" que a écrit notre "déclaration" mais tous les membres de notre collectif... inutile de "personnaliser"...

2 - tu veux faire la "police" ??? bien sur que on connait l’IP de qui a publie l’article de Reflexes (tu en se quelque chose non ?...) mais on connait pas qui est derrière... par contre on connait très bien qui est "derrière" cette association, une "mouvance" que se déclare anarco-autonome et "sioniste de gauche", la même que a "détruit" le "projet" des diffèrent indymedia en France, avec des liens a l’autre "mouvance" : "Multitudes" et "Samizdat" que fait référence aux idées de Tony Negri et Yann Moulier-Boutang... a lire ici

Dans le courant alter-mondialiste, Toni Negri fait partie de la tendance qui a appuyé le "oui" au projet de Traité Consitutionnel Européen, susceptible à ses yeux de "faire disparaître cette merde d’État-nation"... le délire a lire ici

On a trouve, plus que normal, même si c’est pas nous qui l’avons publie, que Jean BRICMONT ait comme une sorte de "droit de réponse" aux "insinuations" de "Reflexes" et donc on a laisse bien volontiers son article..

3 - A propos de Danielle Bleitrach et de "l’assimilation" de "Jean Bricmont et Viktor Dedaj à des fachos" tu n’as qu’à lire sur son blog, et lire ce qu’elle même a écrit... et donc te faire une idée précise avant de cracher... a lire ici

Une petite "remarque" ct "personnage" la D.B. a fait un grand mal dans le passé aux "relations" entre nous même et tu en fait partie, a essaie avec un certain succès de casser les contacts fraternels qu’on a pu avoir entre nous tous, compris avec pas mal des camarades que écrivent et gèrent le site du Grand Soir, je ne veux pas faire la liste mais il se reconnaitront, on en a parle entre quatre jeux à la dernière "fête de l’Huma"...

4 - ta derniere remarque est "immonde" traiter, toi aussi, de fascistes des camarades comme a fait la D.B. ca ne t’honore pas...

Un salut particulier a Viktor, Maxime et Salim et a les autres du site du Grand Soir...

Roberto Ferrario
pour le
Collectif Bellaciao




alain girard 23 octobre 2009 à 1:44

“mais il faut comprendre qu’un avocat n’approuve pas nécessairement son client (contrairement à un site qui publie un texte” Bricmont
donc Viktor approuve tout ce qu’il publie ici, c’est pas une info mais un scoop.
Maboule il est avec des articles parfois complétement contradictoires avec les précédents.
Me voici inquiet, donc le coup du Richaud défendant le niqueur de niakoues de Mitterrand( ah si ils avaient de petits français croyez-moi…) était une collusion Richaud Dedaj ?
Le coup de Bricmont volant au secours des fachos dont il défend bec et ongles la liberté d’expression, sans doute au nom d’Allende, de Dachau, de 30 millions de soviétiques dégommés et un naze pour se féliciter d’une extrême droite devenue assoiffée de justice…
Oui toutes libertés de niquer les petits thailandais, de jouir sans entrave, si possible ailleurs, d’appeler au meurtre, à raser le mur des lamentations origine de tous les maux.
A la libération de Paris, certains diront à son occupation par les juges bolcheviques du PCF, un quota d’intellectuels, et des plus prestigieux, s’arrogeât le droit d’exiger clémence pour un écrivain dont la plume durant las années noires appelait au crime; Ce charmant bambin ne faisait qu’exprimer son opinion, pas en toute démocratie, les démocrates eux partaient en fumée comme juifs et tziganes.
Un artiste, un intellectuel a ce droit extraordinaire, celui d’échapper à toute justice humaine et pour peu que l’opinion ne suive pas ou plus, c’est la levée de boucliers, nous sommes au dessus de la mêlée nous, nous pensons et surtout nous avons culture, connaissance et connaissances…
Je suis certain qu’au nom de la liberté et du droit à l’expression nous aurons ici sur Grand Soir les meilleures feuilles de mein Kampf ;, merde Viktor va pas censurer quand même, hein Grand Soir, le regard fixé sur la ligne bleue de l’audimat.
Parce qu’à y regarder de plus près les articles polémiques c’est de l’audience et ma fois avec ce con de M. Jackson qui raffle les parts de marché, faut assurer le quotidien.
Au nom de la liberté d’expression quelques ratons périront noyés dans la Seine, liberté du Préfet, Jara les dois coupés et flingué comme un rat; liberté d’expression, Guernica liberté d’expression, Che Guevara abattu comme un chien liberté d’expression, des millions de juifs et tziganes en Nuit et Brouillard liberté d’expression,
oui c’est bien connu on choisit toujours un avocat qui ne partage pas vos opinions c’est une défense imparable…
Un autre post nous parle de J Ferrat, povre de lui, lui qui nous chante que certains mettraient bien à la même table SS et déportés, au nom de la liberté d’expression ou de l’audimat.
Je comprends que certains frémissent à l’idée qu’un facho se prennent une prune, au Honduras les non fachos s’en prennent aussi mais d’une autre nature, ils comprennent rien à la liberté d’expression.
Soyez complaisants, perdez vos repères de classe pour soulager vos haines et rancoeurs, laissez toute liberté aux ennemis de la liberté, quand celle-ci sera à défendre je suis bien curieux de savoir de quel côté se rangera Grand Soir et sa courbe d’audimat.
Et un dernier mot
Danielle Bleitrach, tu as écrit sur ces gens là, tu m’as montré des mails reçus qui mériteraient la taule, comme certains je ne t’ai pas suivie, tu disais que ces gens baignaient dans le pire, je m’excuse Danielle, ton mauvais caractère m’a fait pencher du côté du pire mais tu avais raison, la Peste Brune est entrée dans Grand Soir.

http://socio13.wordpress.com/2009/10/23/la-veritable-metamorphose-la-femme-qui-retrecit/#more-18149



20:22 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu