Avertir le modérateur

02/02/2013

des jeunes envahissent les voies et forcent un TGV à s'arrêter

tgv,train,attaque

tgv,jeune,attaque

Presse du Groupe Amaury (Le Parisien)

18:51 | Lien permanent | Commentaires (0) |

29/09/2010

Menace d'attaques terroriste en europe pendant que l'Otan déclenche son opération «Frappe du dragon» en Afghanistan

Attaques terroristes planifiées contre Grande-Bretagne, France et Allemagne

LONDRES — L'annonce de la découverte d'un complot lié à al-Qaïda prévoyant des attaques en Grande-Bretagne, France et Allemagne, attribuée à des services de renseignements occidentaux, était largement reprise mercredi par les médias anglo-saxons, sans confirmation immédiate des gouvernements concernés.

Des attaques simultanées, du style du raid sanglant contre un hôtel de Bombay en Inde en 2008, étaient prévues à Londres et dans de grandes villes françaises et allemandes, mais le projet était à un stade préliminaire, selon les chaînes britanniques Sky News et la BBC qui citent des sources internes aux services de renseignements.

Les autorités des trois pays cités n'ont pas confirmé l'existence de ce complot et n'ont pas annoncé mercredi de relèvement du niveau d'alerte lié au terrorisme international....

piqué sur www.google.com - (AFP) - 29/09/2010

 

Afghanistan : l'Otan déclenche son opération «Frappe du dragon»

Un soldat américain évacué, victime d'une explosion sur une route dans la province de Kandahar, le 27 septembre 2010.
Un soldat américain évacué, victime d'une explosion sur une route dans la province de Kandahar, le 27 septembre 2010.
Erik de Castro / Reuters
Par RFI

L'offensive de l'Otan autour de Kandahar dans le sud de l'Afghanistan, initialement prévue au printemps, a enfin commencé. L'organisation atlantique attendait l'arrivée des renforts américains promis par le président Obama. L’objectif de cette bataille est de couper les talibans de la population pachtoune. Une bataille qui prend place dans un cadre plus vaste et qui comporte plusieurs phases.

Avec notre correspondant à Kaboul, Luc Mathieu

Cette opération baptisée « Frappe du dragon » vise à reprendre le contrôle de trois districts situés à la périphérie de Kandahar. Une offensive simultanée pour éviter que les talibans ne s'enfuient et se regroupent dans une zone épargnée par les combats.

L'opération se déroule en quatre phases. Des forces spéciales américaines vont d'abord tenter de tuer ou capturer les commandants talibans locaux. Les soldats afghans et de l'Otan ratisseront ensuite les trois districts pour éliminer les poches de résistance. Cette phase devrait durer plusieurs mois. Les soldats devront désamorcer des centaines de mines artisanales posées par les talibans.

Une opération lancée dans la discrétion par l'Otan

Le gouvernement afghan tentera ensuite de rétablir son autorité sur la zone en déployant 900 policiers. La dernière phase sera celle du développement. Des projets de construction de puits, d'hôpitaux et d'écoles seront lancés. L'Otan espère convaincre la population qu'elle n'a pas intérêt à soutenir les talibans.

L'Otan n'a annoncé cette opération que vingt-quatre heures après son démarrage. L'hiver dernier, une vaste offensive visant le district de Marjah, dans la province voisine du Helmand, avait été dévoilée plusieurs semaines avant son déclenchement. Une manière de prévenir les populations civiles pour qu'elles puissent s'échapper avant le début des combats.

Mais les talibans en avaient eux-aussi profité pour s'enfuir ou se fondre parmi les habitants. Ils sont depuis revenus. Et ils continuent de harceler les forces de l'Otan en montant des embuscades et surtout, en posant des mines artisanales.

piqué sur www.rfi.fr/asie-pacifique - 28/09/2010

 

http://paperforgood.files.wordpress.com/2010/08/pakistan_flood_big.jpg

Insurgés Pakistanais préparant leur voiture suicide

14:37 | Lien permanent | Commentaires (0) |

21/07/2010

Massacre à la Kalachnikov, le "nouveau" scénario du spécialiste (anonyme) de la lutte antiterroriste


Attentats terroristes: la terreur par l'arme à feu

PARIS — Il est [à priori] plus facile d'utiliser une Kalachnikov que de fabriquer une bombe: pour de nombreux experts, le risque d'attaques terroristes par des play_terrorism.jpghommes [sexisme ordinaire] armés, tirant dans une foule sans défense, n'a jamais été aussi grand.

Pour confectionner un engin explosif, il faut en réunir les ingrédients, qui sont sous haute surveillance en Europe, en Amérique du Nord et dans tous les pays-cibles, et disposer d'un certain bagage technique [contrairement à l'amalgame entretenu dans certains articles de presse].

Le fiasco de Faisal Shahzad, qui a échoué à faire sauter une bombe maladroitement assemblée dans sa voiture à Times Square (New York) en mai a démontré que ce n'était pas à la portée du premier jihadiste venu [Os Cangaceiros, malgré ce que certains en disent, est plutôt un manuel de  désassemblage d'artifices et d'ultra-arnaques de ces 30 dernières années].

Mais pour commettre un massacre à l'arme automatique, il suffit d'en trouver [et surtout la munition qui va avec], ce qui ne pose aucun problème, de choisir des lieux fréquentés et d'appuyer sur la détente.

Le carnage de Fort Hood (Texas), au cours duquel le commandant Nidal Hassan a tué treize soldats américains, a été, au cours des derniers mois, présenté sur des forums jihadistes comme l'exemple à suivre.

Le 23 mai l'imam radical [tu noteras la glissade de la sémantique démocrate chrétienne, on passe du jihadiste à l'imam radical] américano-yéménite Anwar al-Aulaqi appelait dans une vidéo "tous les musulmans qui servent dans l'armée américaine à suivre l'exemple héroïque de Nidal Hassan, qui a tué des soldats en route pour l'Afghanistan et l'Irak".

Alors qu'il était, à son insu, enregistré par un policier infiltré du New York Police Department (NYPD), Mohamed Mahmoud Alessa, un Américain d'origine palestinienne arrêté le 5 juin alors qu'il tentait de quitter les Etats-Unis pour la Somalie disait: "Ils n'ont peur de toi que quand tu as une arme et que tu commences à les tuer".

Pour le professeur Louis Klaveras [Alain B. et Xavier R. n'étant pas disponible], du Center for Global Affairs de la New York University, "les gens aux Etats-Unis et en Europe devraient s'inquiéter: cela pourrait bien être le prochain modèle d'attaque terroriste".

bullet_penetration.jpgLes jihadistes "ont compris qu'ils doivent employer des moyens plus simples, plus disponibles, à condition qu'ils soient mortels", dit-il. "Une arme à feu l'est: vous pouvez tuer une douzaine de personnes en une minute. Les armes sont faciles à trouver et peu chères: aux Etats-Unis, vous trouvez quelque chose de très puissant pour 300 à 400 dollars !" [Fini la vieille propagande genre M. Powell secouant sont échantillon d'urine sous les yeux des caméras]

Dans un rapport publié fin mai, l'agence privée d'investigation et d'analyse Stratfor écrivait: "Il y a une très forte probabilité que des jihadistes liés à ou inspirés par Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA), le TTP pakistanais ou même les shebab somaliens tentent d'organiser des attaques simples, avec des armes à feu, dans un futur proche".[note que l'agence privée ne donne pas d'indication de lieu]

Le cauchemar de Bombay, où un commando d'islamistes pakistanais a fait 166 morts en novembre 2008 en jetant des grenades et tirant au pistolet-mitrailleur, a démontré la vulnérabilité des grandes villes à des offensives de ce genre.

Un scénario similaire en Europe ou aux Etats-Unis, par exemple dans des centres commerciaux à des moments d'affluence, empêche de dormir les spécialistes de la lutte antiterroriste [et c'est oublier les pétages de plomb de consanguins pur-souche en Europe, comme au McDonald de Porvoo en Finlande ou de l'adolescent meurtrier du collège de Winnenden en Allemagne].

A Paris, l'un d'eux, qui demande à ne pas être identifié [monsieur veut continuer à pouvoir acheter son pain], rappelle "que juste après Bombay, un exercice de coordination des secours et de la riposte a eu lieu au Ministère de l'Intérieur. Un scénario avec des tireurs dans Paris, à la Défense (banlieue parisienne), et à Lyon" (centre-est).

Mais "les terroristes n'ont - heureusement pour nous [blanc démocrate chrétien] - pas beaucoup d'imagination: ils sont souvent prisonniers de répertoires d'actions assez traditionnels. Ils reproduisent les mêmes schémas, presque toujours à base d'attentats et de bombes, de préférence dans les transports [l'auteur aurait pu préciser que c'est les transports en commun  (le ferroutage, niveau impact médiatique, c'est moyen, à moins qu'il ne s'agisse de train Castor)]".

De plus, selon lui, "nous n'avons pas pour l'instant détecté une perméabilité [et pourtant] entre les réseaux jihadistes et les réseaux mafieux qui trafiquent les armes de guerre. Pour l'instant, en France comme en Europe, ces armes de gros calibre servent à attaquer les fourgons blindés" [Alors Ne devient pas fou qui veut ? - Lacan].

piqué sur www.google.com - Michel MOUTOT (AFP) – 20/07/2010

AK-47 762x39mm.jpg

 

09:04 | Lien permanent | Commentaires (0) |

07/05/2010

Grèce : témoignage sur l'attaque du centre social de Exarcheia

Traduction d’un article parus sur le site diktio.org on a essayé d’être le plus fidèle possible du texte originel notre français étant assez hésitant

La police anti émeute grecque a attaqué un centre social ou l’on s’occupait d’aide aux droits des immigrés àu numéro 13 de la rue Tsamadou a Exarcheia, Athènes, mais aussi une maison autogérée au centre de la rue Zaimi toujours dans ce quartier

Beaucoup de gens ont été attaqués dans leurs foyers, maisons et squats, les centres sociaux du quarrtier ont étés visés par la police anti emeute, celle ci s’est mis a battre et matraquer systématiquement les gens , d’autres flics on jeté des bouteilles vides sur la tête des gens L'aide médicale a été systématiquement refusée aux blessés, il y a eus plein d’arrestation dans le quartier

Les nouvelles sont parues rapidement sur le site indymedia Athènes et d’autres sites que la police grecque doit consulter tout les jours, car elle savait que des camarades devaient se réunir devant le QG de la police dans la rue Alexandras,

La police a arrêté systématiquement les gens a des fins d’interrogatoires ; mais surtout pour éviter que les camarades ne se regroupent les flics ont décidé d’embarquer les personnes arrêtées à la station de police Petrou Ralli plus loin, au sud dans la ville, loin des camarades qui s’étaient rassemblés en solidarité dans le quartier du QG de la police

Les flics ont également attaqués des maisons privées, toujours dans le district de Exarcheia, battus et blessé des gens qui y vivent. Une des personne blessées Ioanna Manousaka, a décidé de donner une interview à la Eleftherotypia un quotidien local. Elle a dit qu'elle avait participé pacifiquement aux démonstrations mais qu’après quelques minutes, elle a soudainement entendu les flics briser sa porte. Une fois a l’intérieur la police a commencé a la battre et a la tabasser la blessant grièvement a la tête , Ils ont détruit la serrure et brisé sa porte et mis a sac l’appartement , Ioanna a décidér de révéler au public le procès verbal de son arrestation et de relever leur comportement dans les médias. La police anti émeute devait s’attendre a ce que les victimes de leur violence aient peur et se taisent, peine perdue plein de gens du quartier n’ont pas hésité à témoigner

Quelque minutes après toujours dans le quartier les flics ont commis d’autres violences dans un café dans Exarcheia et brisé des fenêtres, insultant et tapant les personnes qui se trouvaient à l'intérieur

Historiquement, les tribunaux de la Grèce ne poursuivent jamais les membres des forces de police,meme ceux qui commettent des assassinats . Le 6 Décembre 2008, un flic grec, Epaminondas Korkoneas, avec un collègue, a tué un adolescent de 15 ans, nommé Alexandros Grigoropoulos dans Exarcheia. Lui et son collègue ont depuis été jugés mais il ya déjà des rumeurs selon lesquelles ils pourraient être libérés dans un avenir proche.

Beaucoup de témoins du quartier qui ont assisté a la mort d’Alexandros refusent d’aller témoigner devant la cour , affirmant que les tribunaux sont corrompus et que les résultats de l’enquête sont truqués d’avance , d’autres ont peur pour leur sécurité car ils indiquent qu'ils sont suivis et harcelés chaque jour par des policiers en civil qui les filent et les espionnent et qui ne les lâchent jamais

Ce 5 mai fut un jour qui illustre le sens que donnent les mots «démocratique» et «libre» dans la Grèce. Ce gouvernement (qui se dit «socialiste») vient de voter de nouvelles lois qui lui on permis d'abaisser le salaire minimum , les retraites , les aides sociales et médicales tout en augmentant les impôts. Tout cela dans au nom de «nécessités économique» pour la «nation-économie» sur ordres du FMI et des représentant de l'UE,

Nous demandons la fin du capitalisme , de cette fausse « démocratie représentative » la fin du tout pour les riches et la répartition des richesses égales pour tous-tes

Vidéo de la maison de notre camarade saccagée par la police

http://www.youtube.com/watch?v=X1DH3lFjErw

http://www.diktio.org/node/570

Pour ce qui est du constat des violences policières comme vous pouvez le constater les photos et la vidéo sur le site parlent d’elles mêmes

21:35 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu