Avertir le modérateur

09/12/2008

Stupéfiante communication

Je vous autorise à retransmettre et à diffuser sans restriction aucune et
> sans masquer mon nom les faits relatés et mon commentaire sur l'intervention de
> ce professeur. En outre, je voudrais dans un premier temps que vous inondiez le
> forum gendarmes et citoyens de mon mail, toujours sans rien masquer. Dans un
> second temps, je vais m'abonner au forum.
>
> Bonjour, avant d'écouter l'intervention de ce professeur sur les ondes de FRANCE
> INTER, je tiens à préciser les points suivants. Les faits dénoncés sont
> totalement faux et je vais vous dire pourquoi je suis bien au courant de ces
> faits.
> Le lundi 17 novembre 2008 de 10 h 30 à 12 h 00 sur la demande du directeur de
> l'école des métiers de AUCH/PAVIE ( lettre à l'appui) et sur réquisition de
> madame le Procureur de la République à AUCH, une recherche de produits
> stupéfiants est organisée dans cet établissement. 18 classes sont prévues (274
> étudiants âgés entre 17 et 30 ans ) sont concernés. 14 gendarmes + 2 maîtres de
> chiens sont en charge de ce contrôle. Je suis à la tête de ce groupe et
> responsable de ce contrôle ( c'est pour cela que je connais bien ce dossier ).
>
Je suis le Major TRIBOUT, Jeannyck, commandant la brigade territoriale autonome
> de AUCH ( vous voyez, moi je n'ai rien à cacher ).
> Lorsque nous entrons dans la classe de ce professeur, nous sommes 4
> gendarmes et un chien de recherche STUP. Nous avons été précédé du directeur de
> l'établissement qui rentre le premier et explique le but de la visite. Lorsque
> nous rentrons, nous disons bonjour ( nous attendons toujours la réponse du
> professeur ) . Nous indiquons aux étudiants comment nous allons opérer et leur
> demandons de ne faire aucun geste brusque, ne pas regarder le chien dans les
> yeux et de le laisser travailler. A ce moment là ce professeur ouvre la fenêtre
> et déclare " en 50 ans de carrière je n'ai jamais vu çà, nous sommes dans un
> Etat policier ".....Ce professeur à la cinquantaine !! Nous refermons
> effectivement la fenêtre. Pendant toute la durée du contrôle, le professeur
> tourne le dos à la classe, regarde par la fenêtre, il ne verra rien de cette
> intervention proprement dite et il n'adressera à aucun moment la parole à qui
> que ce soit............même pas pour soit disant défendre ses élèves. Le chien
> n'a agressé personne et n'a démoli aucun ordinateur ou vêtement. Il y a eu des
> fouilles/palpations de personnes qui ont été "marqués" par le chien avec leur
> accord. Aucune personne ne s'est retrouvée en caleçon. Lorsque les gendarmes ont
> quitté la classe l'un d'eux a effectivement dit " au revoir messieurs dames "
> car dans les classes précédentes il y avait des femmes, dans celle-ci il n'y en
> avait pas, mais il n'a jamais été dit "salut les filles". Ce que le professeur
> oubli de dire, c'est que lorsque nous avons quitté sa classe il a dit aux élèves
> " ouvrez vite les fenêtres çà pue "......çà c'est pédagogique !!!!!
>
Il faut savoir que lors de ce contrôle 6 étudiants ont été trouvés porteur de
> STUP dont un avec 34 grammes et une petite balance électronique sur lui pour la
> revente. Si ce professeur accepte çà...........l'avenir de nos enfants est bien
> sombre.
> Il faut savoir également que 1 mois 1/2 auparavant deux gendarmes ( formateur
> relais anti drogue ) sont intervenus dans cet établissement pour faire de la
> prévention, c'est à dire informer du danger de la drogue sur la santé, sur les
> conséquences pénales, et ont averti les étudiants qu'il y aurait des contrôles.
> Ce professeur soixante-huitard sur le retour et défenseur des causes perdues
> est surtout un " GROS MENTEUR " et par contre lui, ne fait pas honneur à sa
> profession, car je connais bon nombre de professeurs qui ont de vraies valeurs
> pédagogiques et qui font de la prévention en étroite collaboration avec les
> gendarmes...........mais lui il retarde d'une " révolution".
> Maintenant, vous pouvez écouter ce tissu de mensonges, mais moi Major
> TRIBOUT, Jeannyck, commandant la BTA AUCH et responsable de cette opération
> certifie que tous les propos de ce professeur sont mensongers.
> Signé Jeannyck TRIBOUT

Auch. Pour éviter que la violence s'installe

Sécurité. Un pôle de prévention des violences et d'aide aux victimes vient de voir le jour.

E

n novembre, il s'est classé au troisième rang des départements les plus sûrs en matière de violences. Un bon score que les pouvoirs publics souhaitent encore améliorer. Pour ce faire, ils ont présenté hier le nouveau pôle de prévention des violences et d'aide aux victimes. Son existence est rendue possible par la création de nouveaux acteurs en ce domaine : la brigade de lutte contre l'insécurité et les vulnérabilités au sein de la gendarmerie et un poste d'intervenant social confié à Valérie Perpignan. Placé sous le commandement du major Jeannyck Tribout, la Believe compte quatorze hommes spécialement formés (psychologie, délinquance juvénile…) et notamment dans la prise en charge des violences faites aux femmes, les plus nombreuses.

Le but est de créer une chaîne de prise en charge de la victime dès le premier signalement de détresse. Il permet aussi de traiter les cas où la victime ne souhaitait pas porter plainte. « Jusqu'à présent, quand la gendarmerie ou la police recevait une victime et qu'elle ne voulait pas porter plainte, on ne savait que faire. On donnait des coordonnées d'association à la personne mais on ne pouvait pas maîtriser le suivi. Désormais les enquêteurs vont pouvoir faxer la fiche de situation à Mme Perpignan qui va contacter les victimes. C'est un plus terriblement important », souligne la procureur, Chantal Firmigier-Michel.

Installée au 2 rue du 8Mai, Valérie Perpignan y sera bientôt rejointe par l'AVMP32 et peut-être la Believe. Pour l'instant, la première est encore au tribunal de grande instance. Quant à la deuxième, elle est gérée depuis les différentes brigades d'appartenance de ses membres. L'intervenante sociale a deux missions : prévenir la dégradation de situations de violences quand des faits ont été signalés mais que la victime ne peut pas porter plainte. « J'aide aussi les personnes qui peuvent avoir besoin d'une intervention sociale, mais pas psychologique ni juridique », dit-elle. Elle fera le lien avec le conseil général, le CIDFF, la CAF, la MSA… mais aussi l'AVMP32. Fondée voilà trois ans, cette dernière peut apporter un soutien psychologique et juridique aux victimes de toutes sortes, jusqu'à les accompagner lors d'une éventuelle audience au tribunal.

Ce dispositif « innovant et original » complète des actions déjà existantes. Le CIDFF a été fondé voilà une vingtaine d'années pour venir notamment en aide aux femmes victimes de violences. Enfin, les services de police et gendarmerie s'efforcent de mener des opérations de sensibilisation auprès des plus fragiles : femmes, mineurs, personnes âgées. Et au premier trimestre 2008, le commissariat va mettre en place une cellule de coordination d'accueil et d'aide aux victimes. F.R.

Auch. Gendarmerie : les élus à la brigade

Société. La brigade autonome de gendarmerie d'Auch a présenté son bilan aux maires.

 

C'est sans conteste la démonstration de la brigade cynophile qui a le plus séduit les élus hier dans les locaux de la gendarmerie auscitaine. Un moment spectaculaire au sein d'une visite sérieuse, rendez-vous annuel entre les élus et la brigade autonome de gendarmerie d'Auch. A cette occasion, les militaires ont fait le bilan de l'année 2007. Pour les nouveaux élus, cela a été l'occasion d'une découverte. Présentation de la brigade, visite des locaux de la gendarmerie, du groupement départemental, démonstration des chiens de piste et de défense venus de l'Aveyron, et enfin bilan chiffré ont constitué le menu de cette matinée. Vingt-trois maires ou adjoints et trois conseillers généraux ont participé à cette rencontre.

 

 

La major Jeannyck Tribout, en charge de la brigade, et le capitaine Bernard Carbonel-Rico, commandant de la compagnie d'Auch, ont présenté un bilan plutôt positif. L'an passé, cinq accidents corporels ont eu lieu dans le ressort de la brigade (comme en 2006), sur la RN 21, dont deux à Saint-Jean-le-Comtal « qui est pour nous un point noir ». « Pour nous aussi », a répondu le maire. Le capitaine pointe un « relâchement dans les comportements ». Sur l'année 566 infractions ont été constatées dont 169 de vitesse, 27 ceintures, 26 alcools, 20 téléphones au volant… Pour ce qui est de la délinquance générale, les chiffres sont stables avec 187 faits constatés et 131 élucidés « le plus gros chiffre du département ». Le capitaine a pointé l'augmentation du travail de recherche des infractions notamment sur les stupéfiants. Il cite des chiffres en baisse : la délinquance de voie publique (38 faits mais un faible taux d'élucidation), les cambriolages (17 faits), les vols de et dans les voitures (4 et 11 faits). Mais les actions de la gendarmerie peuvent également toucher les attaques de chiens sur des troupeaux, la prévention et la sensibilisation.

Les orientations annoncées par le major pour 2008 portent sur la poursuite de cette lutte contre la délinquance routière et générale, la lutte contre le travail illégal et l'immigration clandestine (priorité nationale), le contact accru avec la population.

Forte de quatorze hommes, la brigade verra néanmoins bientôt l'adjoint du major partir. L'adjudant-chef Patrick Brunet est muté à Mont-de-Marsan. En revanche, les élus ont pu faire connaissance de l'adjudant Catherine Pennequin, arrivée de Mirande à la fin de l'année 2007, de quatre gendarmes adjoints. Cette visite a également permis de mettre à l'honneur le jeune gendarme Sylvie Guerin, qui a obtenu son examen d'officier de police judiciaire. F.R.

AFP 08.12.08 | 19h00 - Fait rarissime, un gendarme a raconté sur internet une opération anti-drogue menée en novembre dans un établissement scolaire du Gers, quelques jours après le tollé suscité par une opération semblable dans un collège de ce département. Le témoignage du gendarme été mis en ligne, lundi, à sa demande sur le site internet "Gendarmes et citoyens" animé par l'association éponyme.
De nombreux gendarmes en activité participent sous couvert de l'anonymat au forum de ce site. Le témoignage rapporté par ce site n'a pas été authentifié "formellement" mais l'association n'a "aucun doute" sur la signature de son auteur. Ce gradé, responsable de la brigade territoriale de gendarmerie d'Auch, témoigne d'une opération anti-drogue réalisée le 17 novembre dernier à "la demande du directeur" de l'école des métiers d'Auch et sur réquisition de la procureure de la République. Cette opération avait été évoquée, sans détail la semaine dernière, par la procureure de la République d'Auch, Chantal Firmigier-Michel, qui s'expliquait sur celle controversée menée dans un collège de Marciac le 19 novembre. Pour l'école des métiers d'Auch, le gendarme raconte qu'ils étaient 14 accompagnés de deux maîtres-chiens. Ils étaient chargés de rechercher d'éventuels stupéfiants dans cet établissement de dix-huit classes d'étudiants âgés de plus de 17 ans. Le gradé relate l'intervention dans l'une des classes où, dit-il, il a usé de précautions de langage et était précédé du directeur de l'établissement. "Lorsque nous entrons, nous disons bonjour" et "indiquons aux étudiants comment nous allons opérer", leur demandant "de ne pas regarder le chien dans les yeux et de le laisser travailler". "A ce moment là, (leur) professeur ouvre la fenêtre", dit le gradé, et déclare: "en 50 ans de carrière je n'ai jamais vu ça, nous sommes dans un Etat policier". "Le chien n'a agressé personne et n'a démoli aucun ordinateur ou vêtement", affirme le gendarme. "Il y a eu des fouilles et des palpations de personnes qui ont été +marquées+ par le chien" et "avec leur accord". Au moment du départ des gendarmes, l'enseignant a dit: "ouvrez vite les fenêtres, ça pue". Lors de ce contrôle, six étudiants ont été trouvés porteurs de stupéfiants "dont un avec 34 grammes". Un mois auparavant, toujours selon le gendarme, il y avait eu une opération de prévention de la drogue dans cet établissement.

21:40 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu