Avertir le modérateur

17/07/2010

A Sevran, « Les policiers ont 100000 fois raison! »

 

6h 30, 150 policiers dans les cités de Sevran

Un kilo de cannabis, deux armes, une garde à vue.C’est le maigre bilan de la descente d’hier matin aux Beaudottes et à Cité-Basse.

Un air de déjà-vu flottait sur Sevran, hier au petit matin. A l’entrée des Beaudottes, policiers, douaniers et gendarmes mobiles contrôlaient chaque voiture. Permis de conduire, carte grise, contenu du coffre… Pendant ce temps, d’autres policiers, cagoules sur la pour certains, entraient dans les halls, sous l’œil presque impassible des lève-tôt du coin.

« Les policiers ont 100000 fois raison! » lâche un retraité qui vit ici depuis 1972, en allant chercher son pain. Pas moins de 150 fonctionnaires ont été mobilisés pour cette opération, qui s’est déroulée en même temps, de 6 h 30 à 9 h 30, à la Cité-Basse, à l’autre bout de la ville. Bilan : de bien maigres trouvailles, au regard de la réputation de plaque tournante de la drogue qui colle à ces quartiers.

Une quinzaine de halls ont été fouillés.

Un kilo de cannabis, un pistolet 9 mm, trois chargeurs de Kalachnikov, une voiture volée. Voilà ce qui a été découvert à Cité-Basse. Un calibre 12 a été saisi aux Beaudottes. Un suspect a également été placé en garde à vue. La police, qui le recherchait, n’a pas eu à le réveiller, il s’était fait interpeller la veille pour d’autres faits.[le flair, toujours le flair]

La descente d’hier matin était menée par plusieurs services. La police judiciaire agissait sur commission rogatoire, la sûreté territoriale dans le cadre d’une préliminaire. Pour le préfet Christian Lambert, il s’agit de continuer sans relâche sa politique d’occupation du territoire [ la cité ], notamment dans les halls d’immeubles. « Aller partout, à tout moment pour prouver qu’il n’y a pas de zone de non-droit est le leitmotiv du préfet, indique-t-on dans son entourage. L’opération de Sevran en fait encore la démonstration. »

Une quinzaine de halls ont ainsi été fouillés. « On ne peut que se réjouir que la police aille dans les quartiers, souligne Patrice Roques, adjoint (PS) au maire de Sevran, en charge de la tranquillité. Mais il faut aussi s’interroger sur la stratégie à long terme et que la guerre des halls ne s’oppose pas à la guerre des nourrices (NDLR : ces appartements utilisés pour se cacher, stocker de la drogue ou des armes). »

L’action d’hier matin, précise-t-on au parquet, intervient dans le contexte tendu qui règne à Sevran, où le trafic de drogue se mêle à des violences par armes à feu (lire ci-dessous). A Cité-Basse, où un jeune a miraculeusement échappé à la mort après avoir été atteint d’une balle à la tête, il y a une dizaine de jours, des habitants s’interrogent sur l’efficacité de telles descentes. « Lorsque les grands géraient le trafic, la cité était protégée, estime une habitante. Ils sont tombés, et la situation a changé. » Dans le quartier, la rumeur selon laquelle les trafiquants des Beaudottes voudraient avoir le monopole de la vente de cannabis, aux dépens de Cité-Basse, est prise très au sérieux.

piqué au tas sur le Parisien.fr - 17/07/2010

les_mauvias_jours_finiront.jpg

13:33 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu