Avertir le modérateur

18/03/2010

Peur de l'exigence de la vie ?

desertlife.jpg

 

La peur de vivre ?

 

De la force de l'autre ? De sa détermination ? Est-ce mon pacifisme, mon adhésion à la non-violence qui me font craindre quelque chose ?

 

N'est-ce pas plutôt une main invisible qui m'empêche de couper définitivement toute prétention à ce confort relatif vendu par cette société de consommation ?

 

Suis-je prêts à ce changement, à abandonner cet oppressant cocon ?

 

Combien sont celles et ceux qui attendent que l'État ou un parti prenne les « choses » en main, que les solutions viennent d'en haut, que la vie devienne un « long fleuve tranquille. »

 

Cette peur qui semble nous assaillir vient-elle uniquement du doute que nous avons en nos capacités à agir, à construire, à s'adapter, à nous interroger ?

 

Nous battons nous afin d'avoir une retraite de travailleur salarié, une prise en charge médicale optimale ou assurer le futur de nos enfants ? Mais ne dit-on pas que : « Le mensonge n’existe que parce qu’il y a des gens qui sont prêts à croire au mensonge, à transformer ce qui est mensonge en réalité. »

 

Mais alors qu'elle est notre réelle implication dans ce mouvement qui nous pousse à agir?

 

Avons-nous une réelle prétention à remettre en cause la société dans son ensemble ou uniquement la prétention de vouloir jouer un rôle de trublion, de fou du roi, et rester dans le rôle de garant de l'esprit contestataire, respectueux des lois, en bon citoyen libertaire ?

 

Pourquoi est ce que je lutte ?

 

Suis-je là pour assurer ma promotion/position sociale en prétextant la défense de celle des autres ou est-ce que je lutte pour faire réellement tomber le système et les différences de classes qui sont en place ?

 

C'est peut-être la non possibilité de pouvoir se projeter « après » la lutte qui pose question et permet le doute.

 

« Notre avenir sera-t-il assuré par la victoire dans la lutte ? » semble nous demander notre inconscient...mais notre avenir est-il réellement assuré dans le système présent?

 

Tant que ce système de société et les rapports qui en découlent ne sont pas ciblés et reconnus comme « ennemis », le doute reste effectivement permis car je/nous peux continuer à « faire avec », à servir autant que se servir...un donnant/donnant...le rapport gagnant/gagnant si cher aux investisseurs de capitaux...la révolution perpétuelle recyclant inlassablement le mythe du grand soir au petit matin...de Contre-Sommets en Camp-Climat...identifiés avant, pendant et après les évènements, là où « on » nous attends « caméras aux poings », à perpétuer inlassablement le rapport de force imposé par le sécuritaire-identitaire.

 

N'ayons pas peur de nos « petites morts . »

 

Réinventons-nous tous les jours.

 

 

20:09 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu