Avertir le modérateur

30/05/2010

Con D'Dogme


Nombre d'entre nous avons la fâcheuse tendance à refuser de faire confiance à notre intuition, ou plus précisément, à notre sens de la déduction, en ce qui concerne les vérités établies. Par exemple, depuis plus de trente ans, nous nous laissons berner par une théorie officialisée selon laquelle le Syndrome d'Immuno Déficience Acquise serait un virus. Ce qui n'est pas le cas. Non. Le SIDA n'est pas un virus. Et non, s'équiper de préservatifs ou faire vœu d'abstinence ne nous en protégera pas plus que de nous adonner exclusivement à l'onanisme. Il suffirait, pour s'en rendre compte par soi-même, d'écouter sa conscience. Si le SIDA était un virus, il y aurait eut, depuis le temps, une hécatombe. Les 35000 morts en France depuis 1978 n'ont pas l'envergure d'une hécatombe. Adultère, prostitution, jeunesse insouciante, échangisme et autres mœurs dont Benoît XVI rêve tous les soirs font passer ce chiffre pour ridicule. Nous ne pouvons nous mentir. Nous même, citoyens lambdas, savons que nous n'avons pas toujours été assidus en terme de protection, nous fiant souvent à notre instinct – état de rut, ndt - avant de vérifier ou non si c'était une bonne idée avec un test du SIDA. Mais puisque décidément, nous n'arrivons pas à réfléchir par nous-même, blâmés par le voisin cathodique extrémiste, qui nous reproche de nous prendre pour Einstein car nous nous targuons de nous fier à notre intuition, écoutons ce que dit la science.

Commençons par la plus grande incohérence de cette idée populaire selon laquelle le SIDA est un virus. Jamais aucune cellule virale pouvant être considérée comme la cause du SIDA n'a été isolée. Un comble pour un virus! Ces trois lettres qui nous font peur quand elles se suivent, V, I, H, ne représentent tout simplement rien, sinon une mauvaise farce destinée à faire croire à des gens que s'ils sont malades, c'est de leur faute, ils n'ont pas assez été prudent. L' immunodéficience acquise, connue depuis longtemps, est causée par la malnutrition et l'usage de substances dangereuses pour le système immunitaire. Depuis les années 80, bizarrement, on l'appelle SIDA, et on lui associe un virus imaginaire. Parce qu'on ne propage pas de fausse idée en lésinant sur les moyens, on associe, bien entendu, un dépistage à ce virus. Ce même dépistage est une insulte à la dignité humaine. Apparemment, pour ne pas être considéré comme infecté, il suffit d'emménager dans le pays étranger adéquat. Le test Western Blot, censé confirmer la séropositivité en détectant une ou plusieurs des dix protéines propres au SIDA, est interprété différemment selon les pays. La détection de deux de ces protéines rends un africain sidéen, alors que dans le même cas le patient anglais est déclaré séronégatif. Pour terminer ce paragraphe, liste loin d'être exhaustive des mensonges sur le SIDA, allons-y gaiement. Étrangement, si l'on en croit les statistiques, le SIDA serait quasi-exclusivement une affaire de mâle. Plus de 95% de la population séropositive est masculine (!).

Rappelons-nous qu'il y a la science façon E=M6, Arte, Wikipedia et Sciences & Vie, art de la manipulation des chiffres par mensonge et omission pour créer la conjecture en parfaite harmonie avec quelconque projet des autorités, qui n'aurait pas été accepté par le peuple sans cet appui providentiel de « l'élite scientifique ». Puis il y a l'autre science, prudente, douteuse, se basant sur des faits, qui ne plaît pas aux détenteurs du Pouvoir, parce qu'elle ne convient pas à la Loi du Marché. Le SIDA, encore un assemblage de lettres ne voulant pas dire grand chose et beaucoup en même temps, est le Mal de notre siècle. Pas pour tout le monde. Les industriels pharmaceutiques en profitent pour écouler leur traitements dont l'efficacité reste à prouver, quand ils ne sont pas toxiques. La lutte contre ce pseudo virus rassemble des fonds dont nous ne pouvons évidemment pas contrôler l'utilisation. Les eugénistes de tout poil, largement présents dans les hautes sphères étatiques y ont vu un bon outil parmi d'autres pour « maîtriser la fécondité ». Et quel meilleur moyen pour propager cette fausse idée d'un fléau sexuellement transmissible que de demander son avis au Vatican, qui s'en donne à cœur joie, relayé par tous les médias.

Soyons curieux, remettons nous en question, et posons les .Croyons en notre intuition, en notre sens de la déduction. Le mien me dit que je dois me protéger du virus le plus insidieux, le plus dangereux et le plus contagieux depuis que la conscience est : la connerie.


A lire : LES DIX PLUS GROS MENSONGES SUR LE SIDA, de Etienne De Hasrven et Jean-Claude Roussez, éditions Dangles.


Un petit lien en plus donnant sur un aperçu du livre cité ci-dessus :
http://www.alterinfo.net/Les-10-plus-gr ... a8262.html

Article paru sur la Gazette Des Insoumis > www.lesinsoumis.org

Piqué au tas méchament sans rien demander chez LE REVEIL

16:20 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu