Avertir le modérateur

15/11/2009

16 millions d'euros pour l'Otan à Strasbourg...et moi et moi et moi....

France

Le Sommet de l'OTAN à Strasbourg a coûté 16 millions d'euros à la France

Les célébrations du 60e anniversaire de l'OTAN à Strasbourg en avril ont coûté plus de 16 millions d'euros à l'Etat français, soit autant que le sommet de l'Union pour la Méditerranée, dont la Cour des comptes critique le coût élevé dans son rapport d'octobre sur la présidence française de l'Union européenne.

L'information, relevée par le quotidien économique "La Tribune", figure dans un rapport de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale présenté dans le cadre du projet de budget pour 2010.

Si le rapport prévoit "des dépenses de fonctionnement courant prévues en forte baisse" pour 2010 et propose pour ce poste une enveloppe de "près de 26 millions d'euros", il précise que "c'est surtout le poste 'sommets, conférences internationales et manifestations' qui est en chute", car l'organisation du sommet du 60e anniversaire de l'OTAN a coûté 16,1 millions d'euros et qu'"aucune manifestation de cette ampleur n'est prévue en 2010".

"Les 9,28 millions d'euros de crédits de paiement devraient notamment financer la participation de la France à l'organisation du 25e sommet France-Afrique, à Charm-el-Cheikh (en Egypte), en février prochain, et à celle d'un sommet de la Francophonie dont le lieu et la date sont encore à fixer", estime-t-on. AP

st/com

http://www.latribune.fr/depeches/associated-press/le-sommet-de-l-otan-a-strasbourg-a-coute-16-millions-d-euros-a-la-france.html



mardi 10 mars 2009

Obama et l’Otan à Strasbourg : quel est le prix de la « visibilité mondiale pendant deux jours » pour la Ville ?

Par  Philippe Dossmann (19h15)

 

L’organisation du sommet de l’Otan doit « renforcer la notoriété de Strasbourg dans sa stature de capitale européenne et internationale », a souligné lundi en conseil municipal Roland Ries. « Strasbourg sera mondialement visible pendant deux jours », a résumé le maire de Strasbourg, fier d’accueillir Barack Obama pour son premier déplacement en Europe.

L’ambition pour l’hôte du président américain est de faire de ce 24e sommet « une réussite à tous égards » : « La difficulté est de rendre des contraintes fortes –au-delà de ce que nous avions imaginé– les plus acceptables possibles pour les Strasbourgeois ». Pour Roland Ries, le sommet comme « la contestation » des anti-Otan doivent pouvoir se faire « en parallèle » dans la ville qui abrite « la Cour européenne des Droits de l’Homme ».

« LE COUT DE LA QUALITÉ ». – Sur la « qualité » de l’accueil réservé notamment à près de 3 000 journalistes du monde entier, la municipalité va « jouer la transparence », a prévenu le premier magistrat, en mentionnant en vrac un « livre-cadeau » souvenir, « une réception pour le corps consulaire strasbourgeois », « un repas pour les journalistes », « des travaux de rafraîchissements au PMC », des « branchements électriques provisoires » et « un site d’accueil » pour les anti-Otan, ainsi que « la sécurisation de sites stratégiques ».

« Dépenses difficilement prévisibles »

Roland Ries n’a pas caché que toute opération exceptionnelle avait un coût : « Les dépenses pour la Ville et la Cus sont difficilement prévisibles » tant pour le matériel, les services et les personnels mobilisés ce jour-là. Des discussion sont en cours avec avec la Région et le Département, ainsi qu’avec l’État pour régler la note -qui devrait être présentée en conseil municipal au mois d’avril.

« CHIFFRES ASTRONOMIQUES » ? – Anne Schumann qui s’est félicitée de « la forte charge symbolique » de cet événement, a regretté cependant que la communication ne soit axée uniquement « sur les emmerdes (sic) que vont subir les Strasbourgeois ». « Il vous reste trois semaines pour rétablir la situation ! », a suggéré l’élue. Et la conseillère municipale d’opposition d’enfoncer le clou au sujet des « dépenses protocolaires » dont « les chiffres avancés sous le manteau » seraient « astronomiques rien que pour le repas du Palais des Rohan »...

« La fierté doit l’emporter »

RIPOSTE DE LA TETE DE L’EXECUTIF. – « Ce repas des chefs d’État ne sera pas pris en charge par la Ville », a rectifié Robert Herrmann, chargé de l’organisation du sommet pour la Ville. Et Roland Ries de conclure : « Au-delà des difficultés consécutives à l’organisation d’un tel événement (...) c’est la fierté de recevoir un nombre aussi important de chefs d’État à Strasbourg qui, au final, doit l’emporter ».

http://strasbourg.dna.fr/?Obama-et-l-Otan-a-Strasbourg-quel

09:56 | Lien permanent | Commentaires (0) |

25/09/2009

Toujours OTAN d'argent foutu à l'eau... deux Rafale tombé en mer...avec leur ASMP-Amélioré nucléaire ?

ASMP-A.jpg

Deux Rafale tombent dans la méditérannée à 30km de Perpignan...un pilote toujours pas trouvé.

Selon Le Point :

"Les deux avions accidentés, qui appartiennent à la flottille 12 F stationnée à Landivisiau (Finistère), étaient embarqués sur le Charles de Gaulle et participaient à une mission d'entraînement. Parti de Toulon le 21 septembre dernier, le Charles de Gaulle opére en Méditerranée sa remise à niveau opérationnelle, après réparations ."

La BAN de Landivisiau accueille trois Flotilles et une Escadrille

Flottille 12 F
: elle est constituée de 150 hommes dont 14 officiers (12 pilotes ) et est équipée de
10 RAFALE monoplace Standard F1, biréacteur Snecma M88-2 double flux
Armements :
Fixe : 1 canon DEFA 791B de 30 mm
Standard F1 : Missile Air/Air Magic 2, Mica IR & EM
Standard F2 : SCALP Air/Sol, AM 39 Exocet Air/Mer
Standard F3 : Capacité nucléaire, Reconnaissance photographique & IR
Missions : Supériorité aérienne au profit des forces navales, Escorte de dispositifs offensifs,
Protection des missions d'assaut, Appui feu, Reconnaissance Mer/Terre,

La 12 F , embarquée sur le PAN Charles de Gaulle , reste basée à Landivisiau pour ses entrainements et sa maintenance durant les périodes d'immobilisation du PA.


Petit rappel de barême:

39.000 euros l'heure de vol d'un Rafale (selon secret défense).

Fréderic, que je remercie, nous communique ces chiffres sur le coût d'une heure de vol pour les avions de l'aéronavale française. (La source n'est pas précisée)

Hawkeye : 40.300 €/h.
Rafale : 39.000 €/h.
Atlantique 2 : 18.800 €/h.
Super Etendard : 13.000 €/h.
Super Frelon : 10.000 €/h.

1. Le programme Rafale : une polyvalence renforcée en 2008 : (sénat) profitez-en pour jetter un oeil sur les commandes en ces temps de crise...

Le coût total du programme pour l'Etat est de 39,6 milliards d'euros, (conditions financières au 1er janvier 2008) ce qui ramène le coût unitaire par avion (hors développement) entre 64 et 70 millions d'euros en fonction des versions, cette valeur devant toutefois augmenter du fait des négociations en cours avec l'industriel résultant de la réduction de la cible initiale.

 

 

10:40 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu