Avertir le modérateur

13/12/2011

Procès d'Alex : 6 mois de prison ferme

Alexandre Glardon, 44 ans, président des Enfants de Don Quichotte Strasbourg a écopé ce matin d’une peine de six mois ferme de prison pour outrage et rébellion. Le tribunal correctionnel de Strasbourg n’a pas demandé le mandat de dépôt et le prévenu est sorti libre de l’audience pour rejoindre son comité de soutien d’une vingtaine de personnes qui l’attendait sur le parvis du palais de justice.

Le 29 mai dernier, place Kléber à Strasbourg, Alexandre Glardon avait copieusement insulté quatre policiers, ce qu’il a reconnu à l’audience le 8 novembre dernier, plaidant l’impulsivité. En revanche, il a nié s’être enfui après et avoir résisté à son interpellation, parlant « d’acharnement policier » contre lui. Le tribunal correctionnel n’a pas été sensible à ses arguments.

Interrogé pour savoir s’il ferait appel de cette condamnation, le président des Don Quichotte a indiqué qu’il voulait se donner le temps de la réflexion. « Ma peine est aménageable, a-t-il ajouté et je ne sais pas encore ce que je vais demander. Je ne souhaite pas être obligé de rester chez mois pendant six mois, muni d’un bracelet électronique, et avec une autorisation de sortie d’une heure et demie par jour. Il y a aussi les TIG mais je dois travailler car je n’ai aucun revenu. Ma préférence va vers un régime de semi-liberté : libre la journée et passer les nuits en prison. »

Alexandre Glardon a également été condamné à verser 300 euros de dommage et intérêts à chacun des quatre policiers qu’il a outragés.

 

piqué au tas sur lalsace.fr

17:50 | Lien permanent | Commentaires (0) |

08/11/2011

Jugement d'Alex en délibéré au 13 décembre 2011

Strasbourg / Outrages et rébellion Le président des Don Quichotte jugé

Des banderoles de soutien ont été installées par les sympathisants du prévenu sur le parvis du tribunal. (Photo DNA - Marc Rollmann)

Des banderoles de soutien ont été installées par les sympathisants du prévenu sur le parvis du tribunal. (Photo DNA - Marc Rollmann)

Alexandre Glardon a comparu ce matin devant le tribunal correctionnel de Strasbourg pour avoir insulté des policiers, le 29 mai au soir place Kléber à Strasbourg, et avoir résisté à son interpellation.

Durant plus d’une heure et demie, le président des Enfants de Don Quichotte de Strasbourg a expliqué au juge qu’il entretenait des rapports compliqués avec les forces de l’ordre « depuis décembre 2007 ». A la barre, il a reconnu avoir proféré des outrages : « Je m’adressais à la fonction de policier, à l’image de la police », a-t-il indiqué. Le prévenu de 44 ans, qui mène une grève de la faim depuis un mois, a en revanche nié avoir tenté d’échapper aux policiers et s’être rebellé.

Le substitut Morgane Robitaillie a réfuté l’existence d’une cabale à l’encontre d’Alexandre Glardon. Etant donné la gravité des faits et ses antécédents judiciaires – le quadragénaire a déjà été condamné à six reprises –, la représentante du parquet a réclamé à son encontre six mois de prison ferme.

Me Hervé Begeot, pour la défense, a quant à lui demandé l’ouverture d’une information judiciaire afin de « faire toute la lumière » sur un dossier essentiellement basé sur les déclarations des policiers.

Le jugement a été mis en délibéré au 13 décembre.

Pendant toute la matinée, un comité de soutien à Alexandre Glardon, composé d’une cinquantaine de personnes, a manifesté sur le parvis du palais de justice. Une trentaine de CRS ont été mobilisés pour encadrer les manifestants. Aucun incident n’est à déplorer.

par Antoine Bonin, publié le 08/11/2011 à 14:05 

 

piqué au tas sur dna.fr - 08/11/2011

Aucun incident n’est à déplorer !!! gnin gnin gni

18:06 | Lien permanent | Commentaires (0) |

26/10/2011

Pétition de soutien au président des Enfants de Don Quichotte

Pétition en soutien d'une grève de la faim pour dénoncer la répression policière

Le mardi 8 novembre 2011, à 8h30, aura lieu un nouveau procès contre Alexandre Glardon, président des Enfants de Don Quichotte à Strasbourg.
Ce procès est le point culminant d'une cabale qui s'exerce depuis plusieurs années à l'encontre de son investissement dans les luttes pour la reconnaissance de la dignité humaine. Alex s'attend donc à une peine lourde (plusieurs années de prison ferme ?) car ce procès sera avant tout un procès politique.
Il entame dès maintenant une grève de la faim sans limite, pour dénoncer la répression et les abus dont il est victime.


Il demande :

- une commission d'enquête parlementaire sur les agissements de la police, de la justice, des services sociaux.


- un statu quo de la politique sécuritaire (arrêt des expulsions sous toutes leurs formes, des pratiques
discriminantes...) jusqu'au résultat des prochaines élections présidentielles.


- une reconnaissance de sa plainte pour violences policières.


- la fin de l'acharnement répressif contre lui, sa famille, son investissement militant.


- la relaxe lors de son procès du 8 novembre prochain.


Pour argumenter ses revendications, il témoignera exhaustivement de ce que lui et sa famille ont subi dans un texte qui sera publié progressivement sur le site Internet suivant :

https://mensch.coop/legalteamstrasbourg


Si vous voulez soutenir Alex dans sa démarche, n'hésitez pas à signer et à faire circuler cette pétition jointe en pdf et passer le voir au 12 rue du général Ducrot à Strabourg.

 

 

Pétition

11:27 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu