Avertir le modérateur

15/12/2012

Vrai fausse bombe à Bonn... la suite

La presse nationale vient de prendre (enfin) connaissance de la découverte d'un sac bleu contenant "l'engin explosif" qui n'a pas explosé lundi dernier (10/12/12) à la gare de Bonn (en Allemagne) ...

Tu imagines bien qu'elle tournure peux avoir pris l'information chez Le Figaro, insistant sur le fait que la police allemande "privilégie une piste islamiste" :

Engin explosif/Bonn: piste islamiste
AFP Publié le 14/12/2012 à 19:05
Le parquet fédéral allemand a annoncé aujourd'hui qu'il se saisissait de l'enquête sur un engin explosif découvert lundi en gare de Bonn (dans l'ouest), la justice privilégiant désormais une piste islamiste.

«Suffisamment d'éléments ont été rassemblés pour affirmer qu'il s'agit d'une tentative d'attentat à l'explosif par une organisation terroriste islamiste», écrit le parquet fédéral, compétent pour les affaires de terrorisme et basé à Karlsruhe( dans l'ouest), dans son communiqué.

«C'est pourquoi le parquet fédéral s'est saisi aujourd'hui, en remplacement du parquet de Bonn, de l'enquête, et qu'il a chargé la police criminelle fédérale des investigations et de la recherche des auteurs», ajoute-t-il.

Un sac de sport de couleur bleue avait été trouvé lundi à la gare de Bonn, contenant quatre cartouches de gaz, un tuyau en métal de 40 cm de long rempli de nitrate d'ammonium - un composé chimique entrant dans la fabrication d'explosifs -, des piles et un réveil.

Mercredi, la police avait estimé qu'une explosion de l'engin «aurait causé des blessures sérieuses». «La raison pour laquelle l'engin n'a pas explosé reste inexpliquée», a ajouté le parquet.

Les magistrats de Karlsruhe évoquent également «des indices laissant penser que la personne suspecte dispose de contacts avec les cercles islamistes radicaux», mais, interrogés par l'AFP, ils ont refusé de se montrer plus précis sur cet éventuel suspect identifié.

Selon l'agence de presse allemande dpa, qui cite une «source proche des enquêteurs», plusieurs indices laissent à penser que les auteurs ont voulu déclencher la bombe, mais que le système de détonation n'a pas fonctionné.

Le quotidien berlinois Tagesspiegel affirme également que la fabrication de la bombe était quasiment conforme à celle figurant dans une publication éditée par une branche de l'organisation islamiste Al-Qaïda au Yémen.

Le ministre allemand de l'Intérieur, Hans-Peter Friedrich, a assuré dans un communiqué qu'il prenait «très au sérieux cette affaire».

publié le 15/12/12 - lefigaro.fr

Un peu plus de retenue de la part du Républicain Lorrain :

Engin explosif
Le parquet fédéral allemand a annoncé hier qu’il se saisissait de l’enquête sur un engin explosif découvert lundi en gare de Bonn (ouest), la justice privilégiant désormais une piste islamiste. Un sac de sport de couleur bleue avait été trouvé lundi à la gare de Bonn, contenant quatre cartouches de gaz, un tuyau en métal de 40 cm de long rempli de nitrate d’ammonium – un composé chimique entrant dans la fabrication d’explosifs -, des piles et un réveil. « La raison pour laquelle l’engin n’a pas explosé reste inexpliquée », a ajouté le parquet. La police recherche un homme que l’on voit portant le sac sur des images de vidéosurveillance. Mardi, la police avait arrêté deux hommes, dont un lié au milieu salafiste. Mais ils ont été tous deux libérés, les soupçons initiaux se révélant infondés. En 2006, des militants islamistes avaient placé des valises contenant des bombes artisanales dans deux trains régionaux en gare de Cologne (ouest). Les deux bombes n’avaient pas explosé, évitant un probable bain de sang.
publié le 15/12/2012 à 05:00 - republicain-lorrain.fr

D'après l'article en ligne du Franckfurter Rundschau, la bombe avait bien un système d'allumage (une ampoule) mais celui-ci n'aurait pas fonctionné (info Spiegel Online)

bombe,bonn,gare,islamiste,salafiste


12:05 | Lien permanent | Commentaires (0) |

22/04/2011

Alain BAUER - Bernard SQUARCINI (Les Experts - Neuilly sur Seine) «Nous sommes plus que jamais dans l'anticipation.»

La France championne des arrestations antiterroristes


20/04/2011

INFO LE FIGARO - Selon un rapport d'Europol, elle réalise plus de la moitié des interpellations d'islamistes radicaux dans l'Union.

La France a réalisé à elle seule plus de la moitié des arrestations d'islamistes radicaux en Europe en 2010: 94 interpellations sur 179 au total. Ce qui en fait, en quelque sorte, le premier rempart contre cette menace sur le territoire de l'Union. Le dernier rapport annuel de l'office européen de police Europol mettra du baume au cœur des agents des services français antiterroristes qui œuvrent en coulisse pour déjouer les complots criminels des mouvements salafistes se revendiquant d'al-Qaida.

Le criminologue Alain Bauer en déduit que «la méthode préventive à la française paie» et que «la réforme des services de renseignement, notamment la création de la DCRI, qui a fusionné RG et DST, témoigne là de sa pertinence, l'Hexagone ayant été préservé, l'an dernier, de la moindre attaque interne». Le préfet Bernard Squarcini, chef de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), indique, pour sa part, au Figaro que «depuis quelques mois, à la demande du chef de l'État, la France a relevé son niveau de riposte et son format de veille». En clair: «Comme il n'y a plus de différence entre les menaces intérieures et extérieures aujourd'hui, l'antiterrorisme a engagé une réforme de coopération majeure entre ses services de renseignements intérieurs et la Direction générale des services extérieurs (DGSE)», précise-t-il. Cette récente «mutualisation» a permis, poursuit-il, d'être «plus performant en termes de neutralisation préventive».

Mais la vigilance reste de mise. À en croire le rapport du directeur d'Europol, Rob Wainwright, «les groupes terroristes islamistes continuent à planifier des attaques contre les États membres», à l'instar de celles commises l'an dernier au Danemark et en Suède. Ils sont aussi, dit-il, «en train de changer dans leur composition et leur leadership», les réseaux devenant «multinationaux», «leur commandement se faisant de moins en moins depuis un pays extérieur à l'Union», tandis que les individus susceptibles d'agir sont souvent des «acteurs isolés ».

Autre tendance relevée par les experts d'Europol: «Les connexions croissantes entre terrorisme et crime organisé.» Pour Alain Bauer, «elles se manifestent surtout sous forme de financement des réseaux via les trafics de drogue, d'armes, d'être humains constatés notamment dans la zone sahélienne», qui concentre toute l'attention des services, tant il est vrai qu'al-Qaida pour le Maghreb islamiste (Aqmi) y a étendu son influence. Le terrorisme et le crime auraient donc partie mêlée, ce qui n'est pas totalement nouveau pour la France. La chute du réseau Chalabi, au temps de Charles Pasqua, avait déjà révélé des passerelles avec le banditisme.

Recrutement sur Internet

L'agence européenne de police constate également que «le retour de djihadistes des zones de conflits (tels l'Afghanistan, le Pakistan ou le Yémen) continue de constituer une menace en Europe». Elle cite ainsi l'exemple du démantèlement en mai dernier en France d'un réseau de soutien logistique et de recrutement de moudjahidins, qui avait envoyé neuf Français et Tunisiens sur le front pakistano-afghan entre juillet 2008 et avril 2009. Ils étaient « susceptibles de » passer à l'action une fois revenus en Europe, assure les rédacteurs du rapport. Selon eux, ils étaient en possession de «manuels pour apprendre à éviter d'être détectés par les forces de l'ordre et les services de renseignements». Le petit guide du parfait clandestin.

Dans cette action de recrutement et de prosélytisme, le rôle d'Internet est devenu fondamental, souligne les agents d'Europol, qui ont comptabilisé une vingtaine de forums très actifs sur la Toile. Selon eux, «les administrateurs des sites s'échangent même des instructions sur les procédures à suivre en cas d'arrestation». Preuve que les réseaux s'adaptent et se perfectionnent.

L'agence n'hésite pas non plus à écrire que depuis les révolutions arabes «le flot des migrants d'Afrique du Nord peut avoir une influence sur la sécurité des États de l'Union». Et d'enfoncer le clou: «Il est devenu plus facile pour des terroristes de pénétrer isolément sur le sol européen, au milieu de la masse des migrants.» Le préfet Squarcini le dit: «Nous sommes plus que jamais dans l'anticipation.»

piqué au tas sur le figaro.fr - 20/04/2011

David_BAUER.jpg

Maintenant, Alain et Bernard savent que les envahisseurs sont là, qu'ils ont pris forme humaine et qu'il leur faut convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé...

 

11:18 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu