Avertir le modérateur

15/07/2009

La seule musique qu'ils aiment, elle vient de là, elle vient du Flouze

 

johnny_sarko.jpg

 

On fait fifty/fifty ?

 

 

 

BAL POPULAIRE - Le président aurait imposé son camarade chanteur en tête d'affiche d'un grand concert gratuit le soir de la Fête nationale...

Le chef de l’Etat, avocat de profession, semble attiré par un autre job tout aussi intéressant: programmateur de concerts. En 2007, on sait qu’il avait fortement soutenu l’organisation d’un gigantesque concert de Michel Polnareff sous la Tour Eiffel pour accompagner les cérémonies du 14-Juillet, devant une assistance de près d’un million de personnes.

Cette année, Nicolas Sarkozy a sa petite idée pour la tête d’affiche musicale de la Fête nationale, et selon lepoint.fr, il a fait le forcing pour elle. Il aurait choisi Johnny Hallyday, un proche depuis de longues années, et un soutien électoral lors de la dernière campagne. Johnny et Laeticia faisaient notamment partie des invités à la petite sauterie au Fouquet's le soir du second tour victorieux de Nicolas Sarkozy.

Près de 500.000 euros de cachet pour l'idole des jeunes?

Comme en 2007, l'organisation du concert du 14-Juillet a été confiée au producteur Jean-Claude Camus, selon lepoint.fr, dans le cadre d'un accord de gré à gré (sans appel d'offres). Le budget du ministère de la Culture et de la Communication sera utilisé au titre des «fournitures pour les fêtes nationales». Le coût de la soirée atteindrait 1 million d'euros, dont la moitié environ pour Johnny, plus que pour le pourtant très rare Michel Polnareff en 2007 (315.000 euros).

Johnny risque donc d’Allumer le feu (d’artifice?) l’été prochain, mais aussi d’attiser une bonne controverse sur l’utilisation de l’argent public, sachant qu’il a émigré en Suisse à l’hiver 2006 pour des raisons financières. Un Johnny peu amène s'était ainsi confié début mars au journal helvète «Le Matin»: «En France, on ne peut plus exprimer ce qu'on pense. C'est terrible. On est taxé sur ses opinions. Pour un pays qui proclame liberté, égalité, fraternité, ça me surprend. Mais elle est où la liberté, là?»

Avant de passer à la question qui fâche: «Je suis d'accord de payer des impôts, mais il y a une limite», . «Avant, je versais plus de 70 %. Avec ce que j'ai payé dans ma vie, j'aurais pu faire vivre plusieurs familles pendant des générations.»

Oh Marie, si tu savais, tout le mal que le fisc me fait.

 

 

article_11sarkohallyday.jpg

 

Toi tu sait prendre l'argent !!!!

 

 

 

A peine installé en Suisse, Johnny Hallyday a déjà accordé une interview à la presse de son nouveau p

ays d'accueil. Dimanche dans l'hebdomadaire Le Matin Dimanche, il affirme que le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy a approuvé son exil fiscal vers la Suisse. "Il m'a dit: 'Ecoute Coco, t'avais envie de le faire, tu l'as fait, t'as bien fait'", rapporte le chanteur dans cet entretien.

Le rocker, installé depuis mercredi dans son chalet de Gstaad, une station de ski huppée de l'ouest du pays, estime que la polémique provoquée par son départ pour la Suisse "ne fait pas de mal" à Nicolas Sarkozy. "Je suis de son côté et je crois sincèrement qu'il est le seul à pouvoir faire avancer les choses", déclare Johnny Hallyday pour renouveler son soutien au candidat UMP dans la course à la présidentielle.  Le chanteur espère seulement que la controverse à son sujet "fera réfléchir les Français" sur fiscalité. "Il est clair que cette polémique a été lancée par la gauche. Mais vous verrez qu'au bout du compte ça la desservira", pronostique la rock star.

Six mois et un jour

Interrogé par Le Matin qui lui demande s'il payera 200.000 ou 300.000 euros d'impôts en Suisse, Johnny Hallyday assure que ce sera "davantage". "Ca va quand même faire une différence énorme avec la France", assure le chanteur, qui précise qu'il est taxé à hauteur de 72% dans l'Hexagone. En Suisse, il a négocié avec les autorités un "forfait fiscal", un dispositif destiné à attirer les grandes fortunes et dont bénéficient plus de 3.000 étrangers installés dans le pays. En vertu de ce système, le contribuable est imposé sur son train de vie. Le fisc prend ainsi comme base minimale d'imposition cinq fois la valeur locative annuelle de la résidence principale.

Johnny Hallyday rapporte que son inscription en tant que résident à Gstaad est chose faite depuis mercredi et qu'il restera sur place au moins six mois et un jour par an, comme l'exige le fisc français. Le dispositif du forfait fiscal lui interdisant de travailler en Suisse, Johnny précise que le cachet de son concert prévu le 27 février à Fribourg ira à une oeuvre de charité.

(D'après agence)

 


m-sarkog.jpg

Il m'a dit que moi aussi je devrais changer...

 

 

 


19:09 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu