Avertir le modérateur

20/01/2010

Cyberguerre: Où est le Blog Consanguin ?

Mais où est passé le blog Consanguin ? Accès à aucuns des lien...

Seuls les lecteurs invités ont accès à ce blog

http://consanguin.blogspot.com/

...

Consanguin c'est d'abord un blog qui féraille avec humour contre la réacosphère (non...pas nous).

A telle enseigne que l'auteur de ce blog, RaouI Marx (et non RaouL) vient de publier sur le forum de Chronicart (des céliniens-situationnistes ceux-là!) un lexique très imagé du petit consanguin.

...

 

La Consanguinité a chopé le Haut-débit !

Style pompeux et idées sèches : nous sommes les Consanguins. Lamentables groupuscules improductifs, sinistres étudiants ou consommateurs aigris cachés derrière nos claviers, médiocrissimes excréments journalistiques (puisque nous n'avons et n'aurons jamais rien de littéraire), parfois regroupés sous des appellation incontrôlées qui fleurent bon le plan média foireux d'évadés de science-po ou la pose de l'artiste maudit adoptée par l'alcolo de province : nous sommes consanguins. Nous prétendons, sur nos sites, singer le "sulfureux", provoquer le gauchiste, choquer le bourgeois, croire à notre singularité, crier notre fierté identitaire.

Nous voulons nous conférer un semblant de consistance, de celle qui s'est toujours refusée à nos personnes. Nous gesticulons de façon grotesque, petits frustrés à préjugés qui coagulons et dégoulinons sur le web. Ce web où nous couinons haut et fort aujourd'hui. Nous sommes des parasites, des morpions commentateurs nous blottissant de temps en temps dans les replis chauds et moites des quelques auteurs dont nous nous réclamons. Nous jouons les maudits, prenons des poses : nous voudrions tant être publiquement conspués, remarqués, juste entr'aperçus, par cet éditeur à l'embonpoint maladif, ce fade journaliste en quête de mélasse anecdotique, ou encore cette étudiante au regard chafouin, ne serait-ce que ça.

Nous nous rêvons en parias, en renégats littéraires, seulement voilà : nous ne sommes que de risibles nabots à postillons. Nous tonnons, mais avec de fluettes voix de faussets. Traumatisés par les images du JT ou le vol de nos portables, nous réagissons enfin sur nos blogs, nous relevons la tête. Sursinges et sous-brêles quasi-inexistantes, nous sommes donc devenus blogueurs, carnétistes, à nos heures perdues. Nous y couchons nos frustrations et nos vindictes mesquines maquillées en généreuses considérations sur l'amitié, l'honneur, la convivialité, le temps jadis ou le picon bière. Nous sommes des obscurs, parfois réveillés par quelque élection présidentielle grand-guignolesque, décomplexés par l'hystérie sécuritaire environnante ou la provocation glauque. Nous lisons parfois même quelques revues rouges-brunes ou misérablement bordéliques, dramatiquement nulles et troubles, animées par quelques cohortes d'abrutis d'opérette ou de petits réactionnaires en mousse.

Nous sommes "anar de droite", nous aimons ça. Mais que nous bénéficiions d'une couverture médiatique, quelle qu'elle soit, un passage chez Ardisson ou une photo en compagnie d'Astrid Veillon ou de Steevy, et voilà toutes nos poses de maudits qui s'envolent. La reconnaissance, voilà notre but de frustrés haineux, celle que nous cherchons et celle que nous maudissons en même temps parce qu'elle se refuse à nous malgré sa prostitution universelle. Laissez-nous nous coaliser, autour d'un Voyer, d'un Dantec, ou des cadavres de Bloy ou de Céline, laissez-nous aussi bavasser autour de références culturelles instrumentalisées, et notre absolue indigence stylistique et la puanteur des trois pauvres opinions qui s'agitent sous nos crânes n'en seront que plus perceptibles. Nous nous linkons entre nous, extrémistes plus ou moins mal assumés ou simples idiots en quête de frissons, parfois cachés derrière des éruditions stériles et d'horribles plumes malodorantes.

Nous sommes les Consanguins, l'informe sous-organisme malsain qui veut pousser sur le fumier de la Médiocrité Ambiante et à l'ombre de quelques écrivains un peu trop paumés pour songer à arroser leurs pompes de désherbant. Nous sommes multiples : scribouilleurs réactionnaires sans talent ou dégobilleurs mondains, adolescentes étriquées ou écrivaillons de sous-bock, apprentis chroniqueurs hydrocéphales, macaques racistes plaintifs et croûtes comiques : nous sommes les Consanguins, parce que nous devons bien trouver une façon d'exister. Nos coulées de mots saumâtres, nos régurgitations d'attardés barboteurs et colériques, nos caprices verbeux, nos cacophonies ampoulées et nos autocongratulations poisseuses nous rassurent : nous sommes la Communauté qui flippe. Nous sommes la métastase du rhume des foins, l'occlusion intestinale littéraire, la Convivialité des constipés, la mononucléose du vieux garçon : nous sommes l'inutile et l'indigent, la réaction et l'autoréférence : nous sommes les fun-fascistes, nous sommes les Consanguins.


Consanguin : le Blog anti-Droite

Un blog qui ridiculise les Racistes, Xénophobes et les autres baufs de Droite qui refusent le Progrés et le Métissage.
C'est assez agressif, mais bien écrit :


En lisant les textes de bloggers réacs, ce qui me frappe spontanément, au-delà de la médiocrité invraisemblable de vos plumes et du caractère involontairement risible de vos propos, c’est la récurrence de vos frustrations, dont l’évidence semble presque insolente. En dissertant comme des bourrins sur le sort de Steiner, Léon Bloy ou Brunot Mégret, vous vous reposez sans cesse les mêmes questions : que puis-je exprimer dans mes déjections, que dois-je réprimer dans la rétention, m’aimera-t-on pour ma diarrhée verbale, est-il plus raisonnable de cacher ma pitoyable existence au reste du monde... Il y a là une frustration infantile permanente, un conflit obsessionnel, ou pour paraphraser mon ami Hauffer, une insoutenable tension crypto-morale.

Je ne suis pas sûr de bien vous comprendre, parce que vous utilisez des mots compliqués. En fait, ces questionnements renvoient à une variante inattendue du stade anal, non ? C’est un truc un peu freudien, c’est ça j’ai bon ?


Pas exactement… Mais votre réflexion n’est pas complètement conne, elle me fait penser à autre chose. Il y aurait beaucoup à dire sur le stade « anal de droite », le glissement subtil du sur-moi au bourre-moi, bref le drame de la jeune bourgeoisie de province perdue dans les faubourgs du quartier latin. Un syndrome qui s’est notamment révélé dans une certaine revue « transgénique ». Mais fermons la parenthèse, de toute façon c’est trop compliqué pour vous [ricanement]. Dans le fond, le vrai problème est beaucoup plus simple. L’apprenti réac qui se pare de savantes références littéraires et de paillettes branchouilles cherche désespérément une réponse à une question terriblement angoissante, une énigme qui le hante chaque matin lorsqu’il saisit son reflet dans une glace : « pourquoi ai-je l’air aussi con ? ».


Consanguin : le Blog anti-Droite

Vous serez sans doute surpris que le blog consanguin a fait l'objet de plusieurs tentatives de piratage, et que la dernière en date bloque l'accès au blog, du reste intégralement effacé.

Ce qui est curieux, c'est le silence gardé par l'hébergeur quand les responsables du blog le contactent pour réactiver leur compte ou lui demander des explications sur les black-outs en question.

Il semble que cet hébergeur se satisfasse sans problème de la prolifération de blogs aux discours extrêmistes, mais soit plus discret voire carrément absent lorsqu'il s'agit d'assurer un certain pluralisme dans les propos tenus sur Haut & Fort.

Il est bien sûr trop tôt pour parler de censure.

By Anonymous Anonyme, at mercredi, 15 juin, 2005

 

 

11:05 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu