Avertir le modérateur

13/08/2010

Contre la xénophobie d’Etat - manifestation le samedi 4 septembre 2010

publié par Yves, le vendredi 13 août 2010


Malgré ses limites (tout Etat-nation est potentiellement xénophobe et l’expression « xénophobie d’Etat » est donc un pléonasme naïf) et malgré le fait que la première manifestation convoquée soit fixée le 4 Septembre, c’est-à-dire la date de la création de la IIIe République qui s’est illustrée par tant de massacres que ce soit dans les colonies et sur le territoire national, qui a lancé les travailleurs français dans la boucherie de la Première Guerre mondiale, qui a laissé crever toutes les révolutions quand elle n’a pas participé à leur écrasement (cf. les troupes françaises en Russie), qui s’est opposé violemment à tous les mouvements d’indépendance (Algérie, Tunisie, Maroc, Indochine, etc.), et qui a laissé les nazis prendre le pouvoir en Allemagne en 1933 et enfermer dans des camps les communistes, les socialistes, les Juifs, les Tziganes et les homosexuels sans bouger le petit doigt, malgré donc toutes ses limites politiques qui participent de la confusion citoyenniste et antiraciste au service de la gauche gestionnaire, nous reproduisons cet appel. On ne sait jamais, cette initiative donnera peut-être quelque chose d’utile...

Ni patrie ni frontières, 13 août 2010

Appel pour la cons­ti­tu­tion de col­lec­tifs Contre la xénop­hobie d’État par­tout en France en vue de la mani­fes­ta­tion du 4 sep­tem­bre – et au-delà

Réunions tous les diman­ches après-midi (de 15h à 18h), dans toutes les villes et vil­la­ges où l’ini­tia­tive en sera prise.

La cam­pa­gne anti-Rroms, élargie à l’ensem­ble des « gens du voyage », a dépassé le seuil de l’admis­si­ble. On parle main­te­nant d’ins­ti­tuer la pos­si­bi­lité de « déna­tu­ra­liser » des per­son­nes d’ori­gine étrangère. Même pour un simple renou­vel­le­ment de docu­ments d’iden­tité, les per­son­nes nées à l’étr­anger ou de parents nés à l’étr­anger se voient oppo­ser le mau­vais vou­loir de l’admi­nis­tra­tion. Quant aux étr­angers qui atten­dent leur régu­la­ri­sation sou­vent depuis de très nom­breu­ses années, « ils doi­vent être reconduits à la fron­tière », martèle le Président de la République. Cette poli­ti­que cons­ti­tue un pro­gramme cohérent de xénop­hobie d’État.

Afin de réfléchir à cette situa­tion inac­cep­ta­ble, et envi­sa­ger les moda­lités d’expres­sions col­lec­ti­ves ou l’orga­ni­sa­tion de soli­da­rités acti­ves, appe­lons à des réunions Contre la xénop­hobie d’État, par­tout en France – et même à l’étr­anger, pour mani­fes­ter devant les ambas­sa­des.

À Paris, une réunion se tien­dra à la librai­rie Lady Long Solo, 38, rue Keller, 75011 Paris, métro Voltaire ou Bastille.

Le prin­cipe pour­rait être arrêté de réunions heb­do­ma­dai­res, tous les diman­ches après-midi, dans toutes les villes ou vil­la­ges où des grou­pes de gens sou­hai­te­raient s’assem­bler pour s’infor­mer, réfléchir, déb­attre. S’infor­mer sur l’actua­lité de l’action raciste entre­prise par l’État. Réfléchir sur ce qu’il y a à faire dans une telle situa­tion, quand on voit le pays où l’on vit s’ins­ti­tuer en nation xénop­hobe et mettre en pra­ti­que son dis­cours de vio­lence. Mais aussi déb­attre des pro­blèmes que pose cette xénop­hobie d’État et de la xénop­hobie popu­laire à laquelle elle prétend s’adres­ser ou qu’elle tente de sus­ci­ter.

Il s’agit de se réunir pour éch­anger des infor­ma­tions, faire un tract, pré­parer une mani­fes­ta­tion, ou entre­pren­dre quelqu’action que ce soit, en déf­ense des Rroms, des sans-papiers, des deman­deurs d’asile, ou de qui­conque se trouve confronté à l’hor­ri­ble entre­prise raciste de l’État.

la suite ici

 

 

22:49 | Lien permanent | Commentaires (3) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu