Avertir le modérateur

19/05/2012

Procès de quatre amis de Zoé, morte dans une explosion à Chambéry

Alors que se déroule à Paris le premier procès antiterroriste pour 6 camarades, sur fond de fantasme de « la mouvance anarcho-autonome » et dans une disproportion délirante par rapport aux faits reprochés, à Chambéry 4 personnes passent en procès. Cette fois-ci, les faits ont été requalifiés, ce ne sera pas donc un procès anti-terroriste. L’affaire a coûté la vie à une copine et grièvement blessé son ami. Les flics, pour lesquelles la moindre amitié est suspecte, a harcelé pendant plusieurs années leurs potes. Ils passent maintenant en procès, soutenons-les !

Infokiosques.net a com­pilé l’ensem­ble des arti­cles parus à ce sujet et publié un court résumé des faits

à lire sur rebellyoninfo

cognin,chambéry,explosion,terrorite,procès,zoé,pilos,squat

 La Savoie, nid de subversion.

 

autre articles :

http://probe.20minutes-blogs.fr/archive/2011/05/20/affair...

http://www.letemps.ch/Facet/print/Uuid/f2a4bec2-4710-11de...

http://lesinculpes.over-blog.com/article-31974781.html

http://www.lejdd.fr/Societe/Actualite/Les-alternatifs-vis...

http://www.ledauphine.com/savoie/2011/04/29/le-30-avril-2...

http://nantes.indymedia.org/article/25672

10:05 | Lien permanent | Commentaires (0) |

14/05/2012

Procès antiterroriste pour 6 camarades du 14 au 22 mai 2012 à Paris

Procès antiterroriste pour 6 camarades du 14 au 22 mai 2012 à Paris

RDV le 14 MAI à 13h30 pour la première audience - 10e chambre - TGI Paris
(Métro Cité)


Ivan, Bruno et Damien sont arrêtés en janvier 2008 alors qu’ils se rendent
à une manif devant le centre de rétention de Vincennes avec des fumigènes
artisanaux et des crève-pneus, qui deviennent pour la justice et les
médias une “bombe à clous”. Ivan et Bruno sont alors placés en détention
préventive et Damien sous contrôle judiciaire.

Quelques jours plus tard, Inès (*Isa) et Franck (*Farid) sont arrêtés lors
d’un contrôle des douanes à Vierzon en possession de manuels expliquant
des techniques de sabotage, du plan d’une prison pour mineurs et de
chlorate. L’antiterrorisme se saisit de l’affaire. Les flics prétendent
que l’ADN d’Isa correspondrait à une des 5 traces ADN présentes dans un
sac contenant des bouteilles d’essence, retrouvé sous une dépanneuse de
flics pendant l’entre-deux-tours des présidentielles de 2007.

Rapidement, ces deux enquêtes sont jointes en un seul dossier, instruit
par les mêmes juges antiterroristes. La police ratisse alors dans
l’entourage des personnes arrêtées et des personnes fichées
“anarcho-autonomes” pour tenter de trouver qui se cacherait derrière les
ADN manquants. Javier (*Juan), le frère d’Inès (*Isa), puis Damien (qui
avait été arrêté avec Ivan et Bruno) sont mis en prison pendant plusieurs
mois car leurs profils ADN correspondraient aussi aux traces retrouvées
sous la dépanneuse. Par ailleurs, en juin 2010, Javier (*Juan) a, en plus,
été mis en examen pour une série de sabotages par incendie sur des
armoires électriques de signalisation SNCF qui ont paralysé une partie du
trafic ferroviaire en 2006 pendant le mouvement "CPE". Son ADN aurait été
retrouvé sur le lieu d’une tentative de sabotage.

Inès (*Isa), Javier (*Juan), Damien, Ivan, Franck (*Farid) et Bruno ont
chacun fait entre 5 et 13 mois de détention préventive dans le cadre de
cette procédure. Et ils restent sous contrôle judiciaire jusqu’au procès
en correctionnelle.


soutien financier : billet ou chèque à l’ordre de "Les" à envoyer à Mauvaises Intentions, 21 ter rue Voltaire 75011 Paris A lire : Mauvaises intentions #3 - autour du procès antiterroriste de mai 2012 http://infokiosques.net/spip.php?article945

07:19 | Lien permanent | Commentaires (0) |

18/02/2012

« On vous laisse entre vous » : retour sur le procès des meurtriers d’Hakim Ajimi

Le verdict n’est pas encore rendu, mais il est déjà acquis que le procès des policiers responsables de la mort d’Hakim Ajimi – mort étouffé le 9 mai 2008 à Grasse – a tourné au simulacre de justice. D’accusés, les policiers sont rapidement passés au statut de victimes ; tandis que la vraie victime, celle qui y laissa sa vie, était rabaissée au rang de délinquant psychotique. Retour sur le procès.

Quatre ans après la mort d’Hakim Ajimi, étranglé par la police le 9 mai 2008 à Grasse, le procès des responsables de sa mort s’ouvrait enfin. Quatre ans qui n’auront pas suffi à « apaiser les esprits ». Mais qui permettront au président de minorer le poids de témoignages accablants pour la police, au nom de la mémoire tour à tour « vague  » ou « défaillante  » de ceux qui accusent les policiers. Un délai suffisant, aussi, pour que le tribunal mette les témoignages au second plan et se concentre sur le procès du bon usage des techniques d’immobilisation de la police. Quatre ans de luttes, de procédures coûteuses, au cours desquels la famille et les proches d’Abdelhakim Ajimi n’auront pas pu faire leur deuil. Quatre ans pour aboutir à une nouvelle hoggra, cette fois à travers les réquisitions d’un procureur qui le 19 janvier, au terme de quatre jours de procès, requiert des peines de prison avec sursis n’excédant pas 18 mois pour les 7 policiers impliqués.

la suite sur Article 11, 16 février 2012.

09:16 | Lien permanent | Commentaires (0) |

08/12/2011

Grève de la faim d'Alexandre Glardon et appel à rassemblement

via legalteamstrasbourg

En grève de la faim depuis début octobre, Alexandre Glardon, président des enfants de Don Quichotte, a décidé d'y mettre fin. En effet, devant l'absence de réponses, le manque d'intérêt des élus des différentes assemblées (assemblée nationale, Sénat, parlement européen) face à sa démarche, il a préféré se donner les moyens de reprendre rapidement ses activités, notamment distribuer de la nourriture pour les plus démunis, s'occuper de son terrain du Neuhof et des animaux qui s'y trouvent.


Il souhaite remercier toutes les personnes ayant soutenu sa démarche, en venant lui rendre visite sous sa tente, en jeunant à ses côtés ou en étant présent devant le tribunal le 08 novembre dernier.

 

La lutte ne s'arrête pas ici pour autant, puisque le jugement a été mis en délibéré jusqu'au 13 décembre, que ses demandes restent les mêmes et qu'il risque jusqu'à deux ans de prison ferme.

 

Nous appelons donc à un rassemblement de soutien le mardi 13 décembre 2011 à partir de 8h30 devant le tribunal de grande instance de Strasbourg, quai Finkmatt.

 

La solidarité est une arme!

 

 

La Legal Team de Strasbourg

 

https://mensch.coop/legalteamstrasbourg

 

legalteam-strasbourg[at]effraie.org

 

 

12:17 | Lien permanent | Commentaires (0) |

26/10/2011

Pétition de soutien au président des Enfants de Don Quichotte

Pétition en soutien d'une grève de la faim pour dénoncer la répression policière

Le mardi 8 novembre 2011, à 8h30, aura lieu un nouveau procès contre Alexandre Glardon, président des Enfants de Don Quichotte à Strasbourg.
Ce procès est le point culminant d'une cabale qui s'exerce depuis plusieurs années à l'encontre de son investissement dans les luttes pour la reconnaissance de la dignité humaine. Alex s'attend donc à une peine lourde (plusieurs années de prison ferme ?) car ce procès sera avant tout un procès politique.
Il entame dès maintenant une grève de la faim sans limite, pour dénoncer la répression et les abus dont il est victime.


Il demande :

- une commission d'enquête parlementaire sur les agissements de la police, de la justice, des services sociaux.


- un statu quo de la politique sécuritaire (arrêt des expulsions sous toutes leurs formes, des pratiques
discriminantes...) jusqu'au résultat des prochaines élections présidentielles.


- une reconnaissance de sa plainte pour violences policières.


- la fin de l'acharnement répressif contre lui, sa famille, son investissement militant.


- la relaxe lors de son procès du 8 novembre prochain.


Pour argumenter ses revendications, il témoignera exhaustivement de ce que lui et sa famille ont subi dans un texte qui sera publié progressivement sur le site Internet suivant :

https://mensch.coop/legalteamstrasbourg


Si vous voulez soutenir Alex dans sa démarche, n'hésitez pas à signer et à faire circuler cette pétition jointe en pdf et passer le voir au 12 rue du général Ducrot à Strabourg.

 

 

Pétition

11:27 | Lien permanent | Commentaires (0) |

01/10/2011

Vengeance d’État / Villiers-le-Bel, des révol­tes aux procès.

 



 


Vengeance d’État
Villiers-le-Bel, des révoltes aux procès





Trois semaines avant l’ouverture du procès en appel des tireurs présumés de Villiers-le-Bel, condamnés en juillet 2010 à des peines de 3 à 15 ans de prison ferme, et à l’occasion de la sortie de l’ouvrage Vengeance d’État. Villiers-le-Bel, des révoltes aux procès [1], nous publions une partie de l’introduction de cet ouvrage, ainsi que plusieurs documents (des appels à la délation anonyme, l’ordonnance d’accusation, des photographies du procès).

Le procès en appel s’ouvre le 4 octobre 2011. Ce livre a un but politique immédiat, il a été écrit pour appeler à la libé­ration des inculpés de Villiers-le-Bel. Nous relayons ici la pétition « Liberté pour les cinq de Villiers-le-Bel », lancée en juillet 2010 et soutenue par le collectif Respect-Vérité-Justice, car « cette révolte populaire était une réponse au quadrillage du quartier par plus de 600 policiers après la mort de deux jeu­nes tués par une voiture de police. Nous dénonçons ce verdict inique fondé sur un témoignage sous X. [...] Nous demandons [...] la libération des cinq condamnés pour l’exemple. »

LIBERTÉ POUR TOUS !

 

la suite sur Acontresens

23:49 | Lien permanent | Commentaires (0) |

10/03/2011

Procès manifestant anti-otan à Nancy - suite en avril

http://breakout.blogsport.de/images/kundgebung.jpg

Presseerklärung vom 9.3.2011

Vor anderthalb Jahren freigesprochen soll ein Aktivist erneut verurteilt werden.
Der Staatsanwalt fordert 1 Jahr auf Bewährung für den Besitz eines Zeltherings und eines schwarzen T-Shirts. Die Verteidigung dagegen plädiert für die Bestätigung des Freispruchs, da ein Zelthering keine Waffe sei. Das Urteil wird im April erwartet.

Bei den Protesten gegen den NATO-Gipfel im französischen Strasbourg vor zwei Jahren war Jan im Schnellverfahren zu sechs Monaten Haft verurteilt worden. Nach vier Monaten Haft war er vom Berufungsgericht in Colmar freigesprochen worden. Der Oberstaatsanwalt ging in Revision, heute fand nun eine erneute Verhandlung am Berufungsgericht in Nancy statt.


T-Shirt das bei der Gerichtsverhandlung und der unangemeldeten Kundgebung von UnterstützerInnen getragen wurde

Der Staatsanwalt erklärte, Jan habe an einer unangemeldeten Demonstration teilgenommen, dabei habe es sich um eine Aktion des sogenannten „Black Block“ gehandelt. Die bloße Teilnahme daran sei ausreichend, denn diese Art von Aktionen seien immer gewalttätig. Seit einigen Jahren ist das Konstrukt einer Art „Black-Block-Organisation“ ein in den französischen Medien verbreitetes Bild.
Dennoch sei das erstinstanzliche Urteil von 6 Monaten Haft zu hart gewesen, stattdessen forderte er heute 1 Jahr auf Bewährung sowie 3 Jahre Frankreichverbot.

Jan selbst hatte vor dem Prozess noch an einer öffentlichen Kundgebung in Nancy teilgenommen, war vor Gericht aber nicht erschienen, weil kein Gericht das Recht habe, über ihn zu urteilen und Gerechtigkeit nicht zu erwarten sei.

Seine Anwältin betonte, dass es trotz der immensen Videoüberwachung in Strasbourg und der massiven Polizeipräsenz im Rahmen des Nato-Gipfels keinerlei Anhaltspunkte gab, dass er dieses Stück Metall als Waffe benutzt habe. Das Gericht konnte auch zum wiederholten Mal nichts über den Verbleib des Zeltherings und des schwarzen T-Shirts sagen – vor Gericht waren diese Gegenstände nie vorgelegt worden.

Vorgeworfen wurde Jan auch, im Gewahrsam darauf bestanden zu haben, ohne Anwalt keine Aussage zu machen. Frankreich ist neben Belgien und der Türkei eines der drei letzten europäischen Länder, die noch kein Recht auf Aussageverweigerung vorsehen. Auf Druck des Europäischen Gerichtshofs für Menschenrechte wird dieses Gesetz in Frankreich erst im Juli 2011 eingeführt.

Bezugnehmend auf die kürzlichen Demonstrationen der Richter-Gewerkschaft in Frankreich appellierte die Anwältin an die Richter, dass auch Kriegsgegner_innen das Grundrecht haben zu protestieren.

Das Urteil wird am 13. April gesprochen.
Nach dem Prozess fand eine Kundgebung mit etwa 70 Teilnehmenden auf einem zentralen Platz in Nancy statt.

Fotos und mehr ….

 

 

15:03 | Lien permanent | Commentaires (0) |

03/12/2010

Affaire des 4 de Tours : la fuite en avant du Tribunal correctionnel

I : Ce qui s’est passé au Tribunal de Tours le vendredi 3 décembre 2010

Curieux spectacle que celui offert par le Tribunal correctionnel de Tours, devant une nombreuse assistance, durant toute cette matinée du 3 décembre.
On sentait l’atmosphère quelque peu électrique, après la contestation de certains éléments des conclusions présentées par Maître Nawel Gafsia, avocate d’Abb-El-Kader Aït Mohamed et de Chantal BEAUCHAMP. Certains compléments à ces conclusions ayant été données au Tribunal tardivement, une première suspension de séance est accordée, à l’issue de laquelle Me Gafsia accepte que les quelques éléments ajoutés à ses conclusions et que les juges, le Procureur et la partie civile disaient de pas avoir eu le temps d’étudier, soient retirés.
La parole est ensuite donnée à Me Gafsia, qui soulève les 3 points constitutifs de nullités de procédure, selon son argumentation.
La partie civile et le procureur répondent à ces 3 points, selon des argumentaires très techniques sur lequel la novice que je suis n’a pas grand chose à dire - si ce n’est qu’ils ne m’ont pas paru très convaincants.

 

la suite sur Millebabords

21:54 | Lien permanent | Commentaires (0) |

19/09/2010

Communiqué des 4 prévenu-e-s de Tours : Procès reporté au vendredi 03 décembre 2010 à 09 h 30

Communiqué des 4 prévenu-e-s de Tours :

Procès reporté au vendredi 03 décembre 2010 à 09 h 30

 

Toute cette semaine des citoyen-ne-s se sont mobilisés en nombre lors des initiatives1 mises en place par le comité de soutien2:

  • une centaine au rassemblement du 13 septembre

  • 120 personnes lors du débat du 14,

  • 250 lors de la soirée Infos/concert le 15 et,

  • une centaine dans le palais de justice (et autant à l'extérieur) le 16.

Nous nous félicitons de cette mobilisation et nous remercions toutes celles et ceux qui sont présents physiquement pour nous soutenir ainsi que les plus de 3900 signataires de la pétition, réclamant notre relaxe pure et simple tout en :

  • refusant la censure d'Etat que veut imposer ce gouvernement,

  • refusant que le nécessaire travail de mémoire soit empêché

  • refusant la mise en place d'outils qui, tels le fichier des écoles « Base-élèves », peuvent servir au repérage des familles sans-papiers.

Lors de l'audience du 16 septembre 2010, la Présidente du tribunal correctionnel de Tours a pris la décision de reporter au 3 décembre 2010 à 09h30 le procès engagé contre nous par ministre Hortefeux, dont il faut rappeler la condamnation récente pour propos « racistes ». La Cour d'appel confirmera ou non ce jugement le 15 décembre. Par ailleurs, ce même ministre a « réussi » à ce que l'État français risque d'être condamné pour discrimination par la Commission européenne.

Ce gouvernement, dont les déclarations aujourd'hui expriment ce qu'il convient d'appeler un « racisme d'État », par ce procès et bien d'autres comme les 6 de Pau, Hamé de la Rumeur, le journal « Le Berry Ripou »3 tente d'intimider les militant-e-s tout en criminalisant les luttes sociales. C'est inacceptable !

La lutte continue jusqu'à la Relaxe !

 

Tours le 18 septembre 2010

Les 4 prévenu-e-s de Tours : Abd-El-Kader Aït Mohamed, Chantal Beauchamp, Jean-Christophe Berrier, Muriel El Kolli

 

Plus d'informations sur : http://baleiniers.org

Nous contacter : contact@baleiniers.org

 

 

1 De nombreuses images, tournées par TV Bruits sont disponibles sur le site : http://tours.tvbruits.org/

2 La prochaine réunion du comité de soutien se tiendra le lundi 20 septembre à 18h00 dans les locaux de la FOL, 57 boulevard Heurteloup à Tours.

3Nous nous félicitons de la victoire en justice, comme ce fut le cas pour Hamé cet été et vous invitons à lire : Le Berry Ripou l'emporte par forfait sur le pouvoir sarkozyste sur leur site : http://www.berry-inde.org


courriel du 19/09/2010

09:48 | Lien permanent | Commentaires (0) |

04/08/2010

Procès des opposants aux tirs d'essai du nouveau missile nucléaire d'attaque français M51 le 8 septembre 2010 14heures à Mont de Marsan

Procès des opposants à l'arme nucléaire

 

"Le premier procès des opposants aux tirs d'essai du nouveau missile nucléaire d'attaque français M51 se tiendra le 8 septembre 2010 14heures à Mont de Marsan. Les 7 activistes comparaitront pour l'occupation d'un radar au Centre d'Essai de Lancement de Missile (CELM) de Biscarrosse, le 1er décembre 2009, jour de l'ouverture du créneau de tir du 4ème tir d'essai du missile M51. Depuis 2006 et le premier essai du M51, les inspecteurs citoyens du collectif "Non au missile M51" tentent d'empêcher ces tirs d'essai en intervenant physiquement sur les lieux du tir ou en essayant de perturber le bon fonctionnement des instruments de mesure du CELM (occupation du radar, lâchers de ballons "métallisés"). Par leurs actions, ils essayent de dénoncer la violation délibérée des accords et traités internationaux par la France en matière d'armement nucléaire. La France s'est engagée en les ratifiant à rentrer dans la voie du désarmement nucléaire et à ne pas attribuer de nouvelles missions à son armement nucléaire. Elle a pourtant, renouvelé et modernisé entièrement son arsenal nucléaire par des armes de performance et de portée plus importantes et avoué avoir réalisé le dernier tir d'essai du M51, le 10 juillet dernier.

Le collectif "Non au missile M 51" réaffirme sa détermination à mener toute les actions nécessaires, dans le respect de la non-violence, pour que la France respecte ses engagements vis à vis de la communauté internationale et qu'elle rentre dans la voie du désarmement.

mail : autrechose@no-log.org

site : www.nonaumissilem51.org

 

courriel du 04/08/2010

 

Après 4 années de lutte acharnée et d'actions de désobéissance civile, le premier procès des opposants à la relance de l'arme nucléaire en France se tiendra le 8 septembre 2010 à Mont de Marsan. Les 7 activistes collectif pacifiste "non au missile M51" poursuivis avaient occupé le radar principal du Centre d'Essai et de Lancement de Missiles (CELM) des Landes, à Biscarrosse, le 1er décembre 2009. Ce jour-là, la France s'apprêtait à procéder à un nouveau tir d'essai -le 4ème- du nouveau missile nucléaire français, le M51. Ce tir devait être le premier tir en conditions réelles, effectué depuis le sous marin nucléaire "Le Terrible", en baie d'Audierne, et suivi et supervisé par le CELM. Le tir avait finalement été reporté.

Depuis 2006 et le premier essai du M51, les militants du collectif "Non au missile M51" tentent d'empêcher ces tirs d'essai en intervenant physiquement sur les lieux du tir ou en essayant de perturber le bon fonctionnement des instruments de mesure du CELM (occupation du radar, lâcher de ballons "métallisés").

La France s'est engagée en ratifiant le Traité de Non-Prolifération à rentrer dans la voie du désarmement nucléaire (article 6) et à ne pas attribuer de nouvelles missions à son armement nucléaire. En 2010, elle aura pourtant renouvelé et modernisé entièrement son arsenal nucléaire avec des armes de performance et de portée plus importantes. Le dernier tir d'essai du missile M51, lui permettant de devenir opérationnel, devrait d'ailleurs avoir lieu dans les mois prochains.

Le collectif "Non au missile M 51" réaffirme sa détermination à mener toute les actions non-violentes nécessaires pour contraindre les autorités de notre pays à respecter leurs engagements vis à vis de la communauté internationale et oeuvrer à un véritable désarmement nucléaire.

Pour un soutien, tant moral que financier : Sans Armes

Domaine de Sillac 33770 Salles

[Chèque libellé à "Sans Armes / Campagne M51"]

Il est aussi possible de faire un don en ligne sur : www.nonaumissileM51.org

Contact : campagne@nonaumissilem51.org Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ;

sur place, et l'un des prévenus : Jean-Charles Darrieux :  05 58 04 81 60.

A Paris : Xavier Renou : 06 64 18 34 21.

pris avec camaraderie chez biosphere.ouvaton.org - 24/07/2010

 

16:36 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu