Avertir le modérateur

23/04/2010

Colmar, lycéen placé en garde à vue : délit d’entrave à la circulation puni par l’article L412.1 du code de la route et passible de deux ans d’emprisonnement.


Au carrefour de la gare, les policers embarquent les manifestants sur le point de bloquer la circulation. (Photo DNA-Gil Michel)

 

Devant le lycée Camille-Sée, ils n’étaient qu’une poignée à avoir répondu hier matin à l’appel à manifester de la Coordination Lycéenne Indépendante. Toujours pour les mêmes motifs détaillés dans le tract distribué sur le parvis de l’établissement : les suppressions de postes de professeurs, la réforme du lycée et les menaces de dispositifs policiers dans les établissements.

« On n’est pas super-nombreux»

« On a tracté pendant trois jours, c’est décevant. La motivation a disparu, mais plus tard, ils vont le regretter », lâche Romain. « On n’est pas super-nombreux. Voulez-vous discuter de la réforme ? On fait quoi ? » interroge Allaoui, l’un des organisateurs.
Les lycéens évoquent « le blocage du carrefour de la gare » ou « l’occupation d’un site administratif ». Mona, élève de seconde, redoute des classes encore plus surchargées où le professeur n’a plus la possibilité d’aider les élèves qui en ont besoin. Ce sera le cas l’an prochain pour l’option sport qui va perdre un enseignant, regrette l’élève.
Devant le lycée de l’avenue de l’Europe, des lycéennes se désolidarisent clairement du mouvement minoritaire. « Ça dépend de la bonne volonté des profs, mais on a eu du soutien quand on l’a demandé », dit Sophie, élève de terminale. Elle estime que seuls « ceux qui apportent des armes ou du shit au lycée », ont à redouter une présence policière accrue dans les lycées.

Contrôles d’identité

C’est au moment où les manifestants s’apprêtaient à bloquer la circulation au carrefour des avenues République / Poincarré, devant la gare, que les policiers ont embarqué huit lycéens conduits au commissariat. Pour sept d’entre eux, le passage au commissariat s’est soldé par un contrôle d’identité et une convocation pour une audition la semaine prochaine. Les élèves majeurs sont repartis au bout d’une heure, les mineurs ont dû attendre leurs parents. L’un des lycéens a été placé en garde à vue. Le parquet décidera des suites à donner à la garde à vue. Une quinzaine de manifestants qui n’avaient pas été inquiétés se sont rendus au commissariat prendre des nouvelles de leurs camarades.

« Entrave à la circulation »

Face à une mobilisation qui n’a jamais été aussi faible (voir encadré), la réponse policière, inédite dans une manifestation lycéenne, paraît disproportionnée. Le commissaire Cédric Richardet s’en explique : « Les lycéens avaient bien fait une déclaration de manifestation avec un itinéraire, mais ils ne l’ont pas respecté et ont décidé de faire une action coup de poing en bloquant le carrefour. Nous leur avons expliqué qu’il s’agit d’un délit d’entrave à la circulation puni par l’article L412.1 du code de la route et passible de deux ans d’emprisonnement. Les manifestants doivent pouvoir exprimer leurs revendications, mais ils doivent aussi comprendre qu’il y a un cadre à respecter ».
Le commissaire Richardet admet que les précédents sit-in à des carrefours s’étaient déroulés sans intervention policière, mais il justifie la décision d’hier par des tensions observées entre les manifestants et certains automobilistes lors de la dernière manifestation des lycéens.

A.M.

Article pris chez la Feuille de Choux - Source DNA Colmar- Édition du Ven 23 avril 2010

Du_débordement_dans_le cadre_.JPG
Observation du debor-dement de l'ennemi dans la marge, ou vers la notion de recadrage ...

09:56 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Initiative : la grève s'invite sur le plateau de France 2 - Grève des chômeurs !


Intrusion en direct sur le plateau de "L'objet du scandale"

 

Hier soir, un groupe d'une quinzaine de personnes a investi en direct l'émission de Guillaume Durand «L'objet du scandale » sur France 2, pour « lancer un appel à la grève des chômeurs et des précaires » à partir du 3 mai. Invité de l'émission, le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand semble prendre l'intrusion beaucoup plus légèrement que le présentateur, qui, visiblement énervé, regrette « l'impression d'avoir vécu ça 15 fois ». Autorisés par Durand à lancer leur proposition « sans que cela dure une demi-heure», le groupe appelle à la grève et à la manifestation dans plusieurs grandes villes dont Paris, Rennes, Nantes et Brest.

« Ne tremblez pas comme ca, c'est moi qui devrait trembler ! »

Brandissant des banderoles, ils déclarent «en avoir marre de la cupabilisation et de la mise au travail forcée ». Moqueur, Guillaume Durand enjoint leur porte-parole à de ne pas trembler devant les caméras, soulignant « que c'est (lui) qui devrait trembler» étant donnée la situation. « Nous avons besoin d'inventer ensemble une grève des chômeurs et des précaires, continue la jeune porte-parole. Ce n'est pas parce qu'on n'a pas d'usine ou se retrouver qu'on ne va pas s'orgnaniser. » Devant l'insistance du groupe, présentateur et ministre consentent à les laisser terminer. « Nous appelons tous les travailleurs précaires, les intérimaires en colère, les intermittants du spectacle [...], les licenciés, les volcans fraichement réveillés à se rencontrer », conclue la porte-parole.

Ouest-fRance - jeudi 22 avril 2010

 

Irruption en direct sur France 2 : Ni culpabilisation, ni emploi forcé, ni management, grève des chômeurs !

Ce mercredi 21 avril, l’émission "L’objet du scandale" sur France 2 (dont les lecteurs auront pu suivre le remarquable travail préalable de casting/formatage, voir Il est beau, mon chômeur, il est beau !) a été interrompue.

Le texte qui suit y a été lu en direct.

On en a marre de la culpabilisation et de la mise au travail forcée.

Nous avons besoin d’inventer ensemble une grève des chômeurs, une grève de tous les précaires. Nous appelons à commencer dès le 3 mai.

Ce n’est pas parce que nous n’avons pas d’usine où nous retrouver qu’on ne va pas s’organiser. Mais ce serait quoi une grève des chômeurs ? Ca commencerait par un mouvement de refus. Refus de nous laisser harceler, mobiliser, culpabiliser, insérer de force.

Les réformes de Pôle emploi ou du RSA cherchent à nous coincer, un par un, pour nous faire accepter des emplois de 10h par semaine payés une misère dans les secteurs les plus difficiles.

Il faudrait accepter n’importe quel travail sous peine de perdre une allocation de survie. Et qu’en plus nous soyons reconnaissants. Devrions-nous avoir honte de ne pas savoir nous vendre à n’importe quel employeur, honte de ne pas vouloir déménager pour un boulot, honte de ne pas accepter tout et n’importe quoi, de ne pas plier, en somme, devant la raison économique ?

Pas de honte qui tienne : franchement nous avons mieux à faire. Nous avons mieux à faire que chercher des emplois inexistants, mieux à faire que ce que l’on exige de nous. Voilà pourquoi nous refusons d’être suivis, contrôlés, managés, culpabilisés, radiés.
Pendant ce temps on renfloue les banques avec de l’argent public et on ose nous dire qu’il va falloir se serrer la ceinture.

Nous serons en 2010 un million supplémentaire de chômeurs sans droits. Une fois de plus nous servirons de prétexte à des débats d’experts sur les travailleurs pauvres, qui décideront, à notre place ce qui est bon pour nous.

La grève des chômeurs et précaires ce serait -dès maintenant- ne pas rester isolé, sortir des eaux glacées du calcul égoïste dans lesquelles on nous plonge. La grève des chômeurs et précaires ce serait décider ensemble d’enrayer une machine à précariser faite pour nous manager à mort.

Nous appelons tous les travailleurs précaires, les intérimaires en colère, les intermittents du spectacle et de l’emploi, les saisonniers, les stagiaires démotivés, les étudiants désorientés, les retraités en mal de revenu, les sans-papiers, les licenciés preneur d’otage, les travailleurs forcés, les volcans fraîchement réveillé à se rencontrer, à discuter dans les queue des CAF et des Pôle emploi, dans la rue, partout.

Déjà, à Rennes, Brest, Paris, Nantes, Montreuil, Tours et dans d’autres villes des précaires et chômeurs s’organisent.

Que mille collectifs fleurissent sur les décombres du plein emploi.

Inventons ensemble la grève des chômeurs et précaires.

La vidéo de cette prise de parole

Appel de la coordination des collectifs de chômeurs et précaires : tous en grève lundi 3 mai !

Appel au lundi 3 mai - collectif brestois en marche contre l’injustice sociale

Thèses sur la grève des chômeurs et précaires

Nous préférons... une grève des chômeurs - Cafards de Montreuil

Engageons dès maintenant une grève des chômeurs contre notre subordination à l’ordre économique (Mcpl, Rennes)

Nous sommes tous des irréguliers de ce système absurde et mortifère, Coordination des intermittents et précaires

La coordination des intermittents et précaires est menacée d’expulsion, signez, faites signer, la pétition en ligne en défense de l’existence de la Cip :

Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde

Face aux institutions, radiations, comptes et mécomptes, patrons, ne restons pas seuls :

Permanence CAP (pour les intermittents) : cap@cip-idf.org

Permanence précarité (pour les autres) : permanenceprecarite@cip-idf.org

Le lundi de 15h à 18h
à la coordination des intermittents et précaires
14 quai de charente, Paris 19e, M° Corentin Cariou, ligne 7
Tel 01 40 34 59 74

Article du CIP-IDF

09:26 | Lien permanent | Commentaires (0) |

The Clash "Pressure drop"

00:40 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Brixton, avril 1981 ...

A_message_to_You_Ruddy.jpg
blackmarketclash.jpeg

00:35 | Lien permanent | Commentaires (0) |

22/04/2010

Brice Hortefeux traîné devant la justice... par un policier

Philippe Pichon, policier de 41 ans, a été mis en examen en décembre 2008 pour avoir consulté et livré au site Bakchich info deux fiches de personnalités tirées du Système de traitement des infractions constatées (Stic). Suspendu de ses fonction par le ministère de l'Intérieur, le fonctionnaire assigne aujourd'hui son ministre de tutelle Brice Hortefeux en justice. Ce dernier l'empêcherait "de travailler depuis 15 mois en dépit d'une ordonnance d'un juge".

Après avoir été cité à comparaître devant le tribunal la semaine dernière pour répondre "d'injures raciales", Brice Hortefeux est de nouveau mis en accusation. Un policier du nom de Philippe Pichon l'a assigné en justice pour "voie de fait". L'audience en référé se tiendra le 19 mai prochain devant le tribunal de grande instance de Paris, selon Le Monde.

Contre le Stic
Philippe Pichon reproche à Brice Hortefeux de "l'empêcher de travailler depuis 15 mois en dépit d'une ordonnance d'un juge". Les ennuis de ce fonctionnaire de police de 41 ans avec le ministère de l'Intérieur remontent au mois de décembre 2008. A cette époque, on lui reprochait d'avoir consulté deux fiches tirées du Système de traitement des infractions constatées (Stic), celles de Johnny Hallyday et de Jamel Debouzze. Et de les avoir transmis au journal Bakchich Info.

"Un geste citoyen"
Il a été placé en garde à vue, a reconnu les faits, parlant "d'un geste citoyen" destiné à démontrer la fragilité du système. Mis en examen pour "détournement de données confidentielles" contenues dans le Stic et "violation du secret professionnel", Philippe Pichon a été mis en retraite d'office par le Ministère de l'Intérieur en mars 2009. La justice a annulé cette décision. le policier attend toujours sa réintégration.

Letelegramme.com - 20/04/2010

 

La haine des faibles n'est pas si dangereuse que leur amitié..jpg

22:00 | Lien permanent | Commentaires (0) |

“Girls with Guns”

We said we’d put together an excellent new package deal for you every month. Sure, this one’s a teensy little bit late. But it’s so good that we think you’ll forgive us. So now, with no further ado, we bring you (drum roll, please…) the “Girls with Guns” snack pack! This package deal brings together histories of the remarkable women who overcame the gender norms and discrimination that were stacked up against them and rose up to fight in the Spanish, Mexican, and Russian Revolutions. Buy them as a set and get all three books for $27.50—that’s less than the price of two!

Titles included in the “Girls with Guns” snack pack are:

Free Women of Spain: Anarchism And The Struggle For The Emancipation Of Women


by Martha Ackelsberg (AK Press)

The Mujeres Libres mobilized over 20,000 women into an organized network during the Spanish Revolution, to strive for community, education, and equality for women and the emancipation of all. Free Women of Spain is a comprehensive study of the Mujeres Libres, intertwining interviews with the women themselves and analysis connecting them with modern feminist movements.

Las Soldaderas: Women of the Mexican Revolution
by Elena Poniatowska (Cinco Puntos Press)

The photographs and commentary in Las Soldaderas rescue the women of the Mexican Revolution from the dust and oblivion of history. These are the Adelitas and Valentinas celebrated in famous corridos mexicanos, but whose destiny was much more profound and tragic than the idealistic words of ballads. Without the soldaderas there is no Mexican Revolution.

Atamansha: The Story of Maria Nikiforova, the Anarchist Joan of Arc
by Malcolm Archibald (Black Cat Press)

The Ukrainian anarchist Maria Nikiforova (1885–1919) rose from the slums of industrial Alexandrovsk to become a ferocious terrorist and military commander who sacrificed everything for the cause of the Russian Revolution. Her exploits became the stuff of folklore, but she was “blacklisted” by official historians and her story was lost for generations. Now her story is finally available again!

 

Revolution by the Book


 

21:29 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Halifax s'organise contre le G8

 


Les 26 et 27 avril, un rassemblement des ministres du développement international des pays du G8 est prévu à Halifax, en Nouvelle-Écosse et des manifestations sont déjà prévues pour accueillir le G8 et mobiliser les travailleurs-euses et les plus démuni-e-s contre cet ennemi commun qui se présente aux portes d'Halifax. Voici le bulletin, "Seeing Red", en anglais, qu'un groupe de travailleurs-euses d'Halifax ont produit à propos du G8, de ses répercussions et l'urgence de se mobiliser. Dans la même veine, la Halifax Media Co-op a également produit un bulletin "The Tide" contre le G8 et la Feminist League for Action and Propaganda (FLAP), de Halifax, a produit un premier bulletin à propos du G8.

À noter que dans les prochains mois, il y aura également une mobilisation contre un sommet du G20 à Toronto, vers le 25 au 27 juin. Au Québec, du transport pour Toronto s'organise progressivement.
Article du

21:18 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Québec - Montréal - Le SPVM veut interdire les cagoules dans les manifestations

Nouvelles générales - Enjeux
Écrit par Daniel Renaud
Mardi, 16 mars 2010 13:00

Au lendemain de la traditionnelle manifestation contre la brutalité policière, qui a encore pris fin dans le tumulte, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) revient à la charge et maintient que les cagoules devraient être interdites lors de tels rassemblements.



« Il faisait 12 degrés et c’était très ensoleillé. Si des gens portaient des cagoules, c’était pour se cacher. S’ils se cachent, c’est possiblement parce qu’ils veulent commettre des délits », analyse simplement l’inspecteur-chef Sylvain Lemay, responsable de la Division de la planification opérationnelle du SPVM.

Comme c’est la tradition, la 14e édition de la marche organisée par le Collectif opposé à la brutalité policière a fini dans le tumulte, lundi soir. Une centaine de personnes ont été arrêtées. Quelques projectiles, pétards et feux d’artifice ont été dirigés vers les policiers. Des manifestants ont également fracassé quelques vitrines et renversé une remorque de bois de construction dans lequel ils ont ensuite mis le feu.

Le SPVM veut que la Ville de Montréal interdise le port de la cagoule dans les rassemblements publics.   Photo Luc Laforce

Un certain nombre de participants à la marche de lundi, que M. Lemay est cependant incapable de chiffrer, avaient le visage caché par un foulard ou une cagoule.

Au début de l’année 2009, à la suite d’une recommandation de la police, la Ville de Montréal avait examiné la possibilité d’interdire les cagoules lors de manifestations. Des organismes, dont la Ligue des droits et libertés, s’y étaient cependant opposés et la Ville avait reculé. Mais dernièrement un tel règlement a été adopté en France.

Satisfaits

Même s’il ne « veut pas utiliser le mot succès », M. Lemay est satisfait de l’opération d’hier, qui s’est soldée par 100 arrestations, deux fois moins qu’en 2009.

« À la lumière de ces résultats, nous avons travaillé de façon efficace et rapide », dit l’inspecteur-chef.

La marche n’avait pas débuté depuis très longtemps lorsque les policiers ont bloqué les manifestants, devant la station de métro Préfontaine. « Nous avons adapté nos stratégies au fur et à mesure. La foule est devenue agressive rapidement », explique M. Lemay.

Les manifestants s’étaient donnés rendez-vous à la station de métro Pie-IX et les policiers ont fermé celle-ci, ce qui leur a probablement facilité la chose. C’était la 1ère fois qu’une telle stratégie était mise en pratique.

Avant la manifestation, des policiers ont confié à RueFrontenac.com craindre le pire, alors que l’enquête publique sur la mort de Fredy Villanueva bat son plein et que des vandales bien organisés ont saccagé 11 auto-patrouilles deux jours plus tôt.

« Non, nous n’avions pas davantage de craintes. Après 14 ans, nous connaissons les façons de faire du collectif opposé à la brutalité policière », affirme M. Lemay.

 


21:10 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Strasbourg - Rassemblement demain vendredi 23 avril devant le TGI à 13H30 pour soutenir les campeurs

Bonjour,

Il y aura bien une audience en référé d'heure en heure demain vendredi 23 avril 2010 au Tribunal de grande instance en salle 29 à 14 H

Nous appelons donc au rassemblement le plus large possible pour soutenir les campeurs assignés et dénoncer l'insuffisance et l'inadaptation de la politique d'hébergement en faveur des sans-abri de la part de l'État et de la municipalité.

Il est plus que temps que cesse cette politique de criminalisation de la misère et de persécution des personnes les plus fragiles de notre société.

A demain!

Engel Renaud
Trésorier des Enfants de Don Quichotte - Strasbourg - Quai Sturm

 

http://schlomoh.blog.lemonde.fr/files/2009/04/don-quichotte-madagascar-006.1240675967.JPG

16:09 | Lien permanent | Commentaires (0) |

21/04/2010

CRASS " Mother Earth "

Mother? Mother? Mother?


Chorus: She's the anti-mother, mother is that you?
She's the anti-mother, mother, mother is that you?


It's Myra Hindley on the cover
Your very own sweet anti-mother
There she is, on the pages of The Star
Ain't that just the place you wish you were?
Let her rot in hell, is what you said
Let her rot, let her starve, you'd see her dead
Let her out but don't forget to tell you where she is
The chance to screw her is a chance you wouldn't miss
Let her suffer, give her pain is the verdict you gave
You just can't wait to piss on her grave
You pretend that you're horrified
Make out that you care
But really you wish that you had been there
You say you can't bear the thought of what she did
But you'd do it to her, you'd see her dead
Tell me, what is the difference between her and you
You say that you would kill her
Well, what else would you do?
Don't you see that the violence has no end?
Isn't limited by rules?
Don't you see as angels preaching
You're nothing but the fools
Fools step in where angels fear to tread
You see, to kill others is the ethic of the dead


Chorus


The single mug shot from the past
Ensures your fantasy can last and last
It gives you the chance to air your hate
Because she got there first, you were too late
Hindley's crime was to do what others think
Took her anger and her prejudice and pushed it to the brink
Then you goodly christian people, with your sickly mask of love
Would tear that woman limb from limb, you'd never get enough
So you keep the story alive, so you can make yourselves believe
That you are so much better than her
But you aren't, that's YOUR GUILT laying there.


Chorus

 

 

22:47 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu