Avertir le modérateur

20/12/2010

Offensive sous la neige à noël - les blindés interviennent dans toute la France

 

En Seine-et-Marne, des blindés de la gendarmerie interviennent dans plusieurs secteurs pour dégager les routes bloqués : à Coutevroult, ils dégagent actuellement les accès à l'hôpital de Lagny. Ils sont également à pied d'oeuvre sur la RN4 et la RN36 pour dégager les véhicules et aider les automobilistes en difficulté.

12:22 | Lien permanent | Commentaires (0) |

10/12/2010

Et vous, vous bougez comment aujourd'hui ?

http://4.bp.blogspot.com/_Mfi9cE5Z3_4/TPfFAyfUDfI/AAAAAAAAAeY/ww7jgeFU0L8/s1600/mangerbouger6bis.jpg

10:57 | Lien permanent | Commentaires (0) |

09/12/2010

[La Fabrique Infos] - Les Amis de la Commune de Tarnac

Bonjour!


Nous ne vous écrivons pas, aujourd'hui, pour vous entretenir des obscurs dédales de procédure dans lesquels la justice s'attache à enfermer certains d'entre nous, et dont nous essayons encore de les sortir. Nous vous écrivons dans une perspective nettement plus joyeuse : ce que nous avons commencé à construire, depuis plusieurs années, sur le plateau de Millevaches.

Si nous nous sommes installés à Tarnac, c'est bien sûr pour la vieille tradition de résistance à l'autorité centrale, d'entraide populaire, de communisme rural qui y survivait. Notre idée n'a jamais été de nous y réfugier, mais au contraire de nous y regrouper pour y élaborer d'autres rapports sociaux, y rendre vivables d'autres rapports au monde que ceux qui dominent, et précisément dévastent le monde.

Nous imaginions des communes qui se répartissent les cultures élémentaires et se partagent lors de fêtes mémorables les récoltes selon leurs besoins, des garages collectifs, des camions sillonnant le plateau pour apporter à ceux qui ne peuvent se déplacer le ravitaillement nécessaire, des discussions de bar plus pointues qu'un séminaire à la fac, une laiterie commune qui fournirait à tous le lait à prix coûtant, bref : tout un territoire qui s'affranchit peu à peu du recours à l'argent, à la police, à l'Etat.

L'offensive policière qui nous a frappés visait, entre autres choses, à détruire l'expérience qui commence à prendre racine ici, à trancher les liens qui nous unissent et nous unissent aux autres habitants du plateau : isoler pour mieux anéantir. Non seulement l'opération n'a pas rencontré le succès escompté, mais elle a eu l'effet exactement inverse. La solidarité qui s'est exprimée ici a dépassé tout espoir raisonnable. Grâce au soutien de tant d'inconnus aux quatre coins de la France et du monde, grâce à votre soutien donc, nous avons pu traverser l'épreuve qui devait nous pulvériser. Ce plateau qu'il s'agissait de nettoyer de toute dissidence finit par l'attirer comme magnétiquement. Quant à nous, tout cela n'a fait que tremper un peu plus notre détermination, et nous attacher un peu plus fermement à réaliser nos perspectives initiales. Le bar-épicerie est toujours là. La ferme du Goutailloux voit paisiblement croître son troupeau et ses cultures communes. Une assemblée populaire a même vu le jour sur le plateau afin d'intervenir et d'appuyer le dernier mouvement contre la réforme des retraites; et elle est intervenue.

(la suite à lire en pièce jointe)


--
Des Amis de la Commune de Tarnac
act@boum.org

courriel du 09/12/2010

 

Lien vers doc pdf : ACT.pdf

 

15:05 | Lien permanent | Commentaires (0) |

17/11/2010

Chéri Bibi et le pacte national de protection et de sécurité publique

retrouver ce média sur www.ina.fr

A bord du "Bayard", en route vers Cayenne, le commandant Barrachon a la lourde responsabilité de conduire au bagne un groupe de condamnés, dont le terrible Chéri-Bibi. L'agitation règne à bord, et tandis que Chéri-Bibi est aux fers, ses amis préparent une mutinerie, n'attendant que son signal pour passer à l'attaque...

 

Aubry lance l'offensive sur la sécurité

Martine Aubry. Photo : AFP. Martine Aubry. Photo : AFP.

Au lendemain d'un remaniement qui a vu un recentrage sur la droite du gouvernement Fillon III, Martine Aubry lance l'offensive sur le terrain de la sécurité, terrain de prédilection de Nicolas Sarkozy.


Dans une tribune à paraître dans l'édition de mercredi du Monde, la première secrétaire du PS détaille le « pacte national de sécurité et de sécurité publique ». Une tribune en forme de programme qui met la lutte contre les causes de la délinquance au premier plan et entend battre en brèche l'accusation d'« angélisme » du parti socialiste sur les questions de sécurité.

Politique de sécurité dpeuis dix ans : « un fiasco »

Dénonçant « le paravent des statistiques maquillées », Martine Aubry juge que « la politique de sécurité conduite par Nicolas Sarkozy depuis près de dix ans est un fiasco ».

Un échec sur le front de la délinquance, mais également sur la réduction de ce que Marine Aubry décrit comme autant de facteurs d'une société « porteuse de violence » : « la concurrence de tous entre tous, les discriminations rampantes, la ghettoïsation, le culte du paraître et de l'argent, mais aussi les mutations familiales, les difficultés de l'école ».

Affirmant que, pour Nicolas Sarkozy, « la sécurité n'a jamais été qu'un cheval de bataille électoral », Aubry lui oppose « les élus socialistes -et d'abord les maires-, (qui) inventent sur le terrain des réponses qui permettent d'agir contre l'insécurité. »

Un « pacte national de sécurité et de sécurité public »

Aux critiques qui accusent le PS d'angélisme, elle reconnaît que la gauche n'a « pas dit, ni suffisamment assumé » ce qui était fait sur le terrain (îlotage, contrats locaux de sécurité, adjoints de sécurité ).
Avec le « Pacte national de sécurité et de sécurité public » qu'elle propose, Martine Aubry affirme vouloir mener « une politique qui concilie le temps court – celui de la réaction, de la répression et de la sanction – et le temps long – celui de l'anticipation, de la prévention et de la dissuasion ( ). Une politique du résultat plutôt que du coup d'éclat ».

Lutter à la « racine » contre la délinquance

Priorité numéro un de ce « pacte », agir sur la « racine » : « une politique qui concourt à lutter contre l'échec scolaire ( ) contre la ségrégation, la relégation et les discriminations. » Martine Aubry plaide également pour « recréer la confiance entre la police et la population, entre la police et la justice »

Abordant la question des moyens, la maire de Lille dénonce « la réduction de la présence policière sur le terrain et la dégradation de leurs conditions de travail ». Elle propose dans la foulée un objectif chiffré : 100.000 gendarmes et 105.000 policiers.

Des « zones de sécurité prioritaire »

Elle propose également la mise en place de « zones de sécurité prioritaire », qui, sur le modèle des zones d'éducation prioritaire, concentreraient les moyens policiers et ceux de « lutte contre l'économie souterraine ». Opposante déclarée de la multiplication des caméras de vidéo surveillance, Martine Aubry enfonce le clou, dans cette tribune, en affirmant « ne pas croire à la solution miracle de la vidéosurveillance ». Pour elle, « c'est la présence humaine qui crée la sécurité ».

Pour lutter contre la récidive, elle propose une politique de « sanction rapide et proportionnée », pour les petits délits. Elle insiste particulièrement sur la nécessité de réponse rapide face aux primo délinquants, jugeant « le traitement du premier acte délictueux conditionne très souvent la trajectoire sociale de son auteur », elle prône un renforcement du poids des « délégués du procureur qui mettront en œuvre les mesures rapides et alternatives aux poursuites pénales ».

Réponse rapide : l'exemple des Pays-Bas

Une politique de réponse rapide et proportionnée dont Martine Aubry vante les mérites, dans son application aux Pays-Bas, où « lorsqu'un jeune est arrêté pour avoir commis une infraction légère, il est envoyé au bureau Halt -l'alternative- de sa commune où il répare directement sa faute. »

Elle avance également la mise en place de « centres de placement immédiat » pour mineurs et la création de « centres de discipline et de réinsertion » pour les jeunes délinquants récidivistes.

piqué sur nordeclair.fr - 16/11/2010

20:46 | Lien permanent | Commentaires (0) |

04/11/2010

Attention où vous mettez les pieds

16:05 | Lien permanent | Commentaires (0) |

01/11/2010

Colis "façon puzzle" pour Nicolas "Raoul" Sarkozy

http://dhukhon.bichat.org/img2/ltf2.JPG

"J'aurais pu aussi organiser un référendum. Mais j'ai préféré faire comme ça, pas d'objection ? Parce que moi, j'ai rien d'autre à dire."...

19:33 | Lien permanent | Commentaires (0) |

30/10/2010

Provocations policières - Raymond Marcellin - 21 juin 1973, le train gauchiste et les groupes de combats...

retrouver ce média sur www.ina.fr

Interview de Raymond MARCELLIN, ministre de l'Intérieur, dans un parc, sur l'attitude de la police accusée de négligence volontaire.

"...n'intervient pas dans notre justice qui est indépendante fort heureusement..."

21:48 | Lien permanent | Commentaires (0) |

28/10/2010

Oussama au secours d'Hortefeux

 

Oussama-Ben-Laden-1-2.jpg

"Si on n'a pas de Rolex à 50 ans, on a raté sa vie"

 

« Ces menaces sont la démonstration supplémentaire que ce qu’on avait dit et qui avait été corroboré par les services de renseignements français et des pays alliés était exact », confiait hier Brice Hortefeux au « Parisien  » - « Aujourd’hui en France ». Le ministre de l’Intérieur jugeait en septembre que la menace était « réelle » et assurait que la vigilance avait été « renforcée ». Dans l’entourage du chef de l’Etat comme du ministre de l’Intérieur, on indiquait hier soir « avoir déjà pris des mesures » face à une « menace terroriste élevée ». Pas question de surréagir à chaque communiqué, afin de « ne pas faire le jeu » des auteurs de ces menaces. « En l’état actuel de nos informations, soulignait Hortefeux, ces déclarations ne font que justifier le maintien de notre réponse face à la menace terroriste » avec le plan Vigipirate à son niveau rouge.

 

piqué au tas sur leparisien.fr - 28/10/2010

 

Or, comment le marché de la sécurité garderait-il son potentiel de profit, s'il n'entretenait pas lui-même les conditions objectives et subjectives qui le garantissent ? Pas de lutte contre la délinquance sans délinquance, pas de thérapie sans malades, pas de protection sans menaces. La logique mercantile exige que les fauteurs de rentabilité stimulent le champ social avec les galvanisations de la peur et la violence que les exorcise sans jamais y parer.

Raoul Vaneigem
(Pour l'abolition de la société marchande pour une société vivante, p.52, Rivages poche n°480)

12:53 | Lien permanent | Commentaires (0) |

22/10/2010

We're getting ready... What are you doing ?

 

23:52 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Organisation terroriste à l'exercice - Vichy 2008

http://lh6.ggpht.com/_SmNk9OKbW3E/SMuKLVGlS5I/AAAAAAAAArY/VPdKVnuLhUQ/032+tire+a+la+corde.jpg

Exercice permettant d'avérer sa volonté d'agir de manière concertée et violente afin de porter atteinte à l'Etat, ses représentants et ses infrastructures.

18:37 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu