Avertir le modérateur

17/04/2010

Bergson, La pensée [de droite]et le mouvement

 

Le_possible.jpg

Le possible implique la réalité correspondante

 

 

Quelque_chose_qui_s'y_joint.jpg

avec, en outre, quelque chose qui s'y joint,

 


La_réalité_une_fois_apparue.jpg

puisque le possible est l'effet combiné de la réalité une fois apparue

 

 

Un_dispositif.jpg

et d'un dispositif qui la rejette en arrière.

 

10:09 | Lien permanent | Commentaires (0) |

Brice tout puissant...

 

Il_en_faut_toujours_une.jpg

Elle correspond au prototype...

00:08 | Lien permanent | Commentaires (2) |

16/04/2010

Les anciens monarques ont reçu la raison du ciel,

gigilamoroso.jpg

 

 

et ils ont respecté l'enseignement du Yiking,

et pratiqué la politique du non-faire.

Le monarque est tranquille en haut,

et ses sujets le suivent en bas.

 

 

Hi Kang, protagoniste du cercle des Sept sages de la forêt de bambou 3ème siècle ap. J.C


08:30 | Lien permanent | Commentaires (0) |

14/04/2010

CRASS - There Is No Authority But Yourself

 

 

There is No Authority But Yourself is a Dutch film documenting the history of anarchist punk band Crass. The 'anarcho-punk' band Crass never compromised, was very political and never had faked some sort of appearance. They were honest. Real. And extremely popular. Some of the members are still living together in Dial House, a quiet place in the countryside just outside London. 'Permaculture' workshops ('living ecologically and sustainable') are organized there. Penny Rimbaud (drummer) en Gee Vaucher (art works) are still living up to Crass' ideals. They are trying to live an authentic life 'outside the framework'.

 


00:08 | Lien permanent | Commentaires (0) |

10/04/2010

A Strasbourg, on recycle l'ultra-violence : " Depuis l'arrivée des Black Bloc, le Port du Rhin s'est transformé "

 




08:56 | Lien permanent | Commentaires (0) |

08/04/2010

La Dialectique peut-elle casser des briques ?



14:06 | Lien permanent | Commentaires (0) |

31/03/2010

Feu sur Rebetiko n° 5

Je me permet de réagir, amiE de lutte, à deux "articles" dénoncant "un révisionnisme insurectionnaliste" que je viens de trouver sur la toile, paru, pour le premier, sur Indy Nantes le dimanche 28/03/2010 à 17:10 et le second sur Brèves du désordre mardi 30/03/2010 à 21:52 , se sentant d'ailleurs obligé de citer " Rebetiko : ", pour ma part, les ":" en venant à définir - réduire, à la manière d'une définition de dictionnaire.

Je ne suis personnellement pas inscrit dans les luttes affinitaires depuis des decennies, mais  l'utilisation du terme "révisionnisme" en ces temps de Paix sociale et identitaire, comme forme de procès, c'est un peu gros...

Voici donc les deux titres et liens (que j'ai pourri avec deux**).

Retour historique sur un revisionisme insurectionnaliste

lien : http://nantes.indymedia.org/article/20**202

author dimanche 28 mars 2010 - 17:10author par class/war

 


Rebetiko : Retour historique sur un révisionnisme insurrectionnaliste
(Le 28 mars 2010)

lien : http://cettesemaine.free.fr/spip/article.php3?id_article=3**096

 

Pour faire simple, je ne connais personne de chez Rebetiko, j'y trouve des choses intéressantes, d'autres qui m'accroche moins. En tout cas, je salue leurs initiatives, les promotionne et distribue.

Chacun peut s'y abonner (rebetiko@riseup.net), participer.

 

Je ne suis pas payé pour prendre leur défense, je fais ça par ce que trouve cette attaque injuste.

 

Les deux extraits de "l'article"  :

 

Selon class/war : "L'été 1944 semblait être une fête lorsqu'on lit Rebetiko. Il semble que l'insurrection était à porté de main (évidemment on ne l'a jamais vu), que l'on est pas passé loin. Nous n'auront cependant pas d'éclaircissement sur la raison de ce non événement."

 

FAUX, moi je lis :  " Pour la plupart des FTP, la lutte libératrice ne devait se borner à ..... . Ce processus révolutionnaire n'est jamais évoqué, mais il était présent dans tous les esprits. " A aucun moment l'insurection est à portée de la main...

 

Selon class/war : "Le sommet du révisionnisme historique (souligné par PROBE) arrive lors de la lecture de l'encart sur Marseille" ..."« Une quinzaine d'entreprises dont les patrons avait collaboré sont réquisitionnés par les ouvriers. Des conseils en contrôleront la production pendant plus de 2 ans. En france la collaboration devient un bon prétexte pour s'attaquer à un millier de patrons. » L'idée n'est pas totalement fausse."


Jugement bien sévère pour un article dans un petit encart de 12.5 lignes du fanzine...


Je trouve qu'un simple article mettant le doigt sur "l'impasse ou racourcit historique" aurait largement suffit...ou, plus classe, envoyer un article complément qui aurait ammené " la vérité ", mais partager de l'info, pour cetainEs, ça fait encore mal au cul...et ils/elles préfèrent plutôt casser du sucre sur le dos de celui qui essaye de faire quelque chose.

 

Pourquoi tant de haine ? Des comptes d'épiciers à régler...sans doutes....

portefeuille-anarchie-avec-chainette-.jpg

Pour ceux et celles qui veulent aller plus loin concernant ces histoires de Lutte :

Robert Mencherini,  La Libération et les entreprises sous gestion ouvrière – Marseille, 1944-1948


13:51 | Lien permanent | Commentaires (0) |

16/03/2010

The Owls are not what they seem


les hiboux....png

Les gendarmes de l’Hérault viennent d’arrêter un homme qu’ils tiennent pour un gros dealer de cocaïne. Il se trouve qu’il était aussi un informateur des douaniers. Cet "aviseur" prétend qu’il était en mesure d’infiltrer un réseau international de trafiquants de stupéfiants en connexion avec une filière iranienne d’importation d’uranium. Intox ? Réalité ? Cette affaire, qui s’est soldée par un beau cafouillage entre gendarmerie et douane, pose la question de l’utilisation des "indics" rétribués dans les enquêtes, pratique aujourd’hui courante et encadrée par la loi. Dans la lutte contre le crime organisé, cette nouvelle arme a fait ses preuves, estiment pourtant les spécialistes. Comme les agents infiltrés, autre technique d’appât moderne pour gros poisson.



Un laboratoire de cocaïne dans l’Hérault, un trafic d’uranium vers l’Iran, avec, en arrière-plan, des douaniers et des gendarmes qui jouent au poker menteur, et des services secrets qui s’affolent : voici quelques-uns des ingrédients de l’invraisemblable affaire qui secoue ces derniers jours le monde judiciaire montpelliérain.

L’enquête démarre début janvier, dans les locaux de la petite brigade de gendarmerie de Gigean. Une indicatrice leur dénonce un quinquagénaire, qui serait un gros trafiquant de cocaïne. L’indic est bien renseignée : elle est la maîtresse de la compagne du dealer, surnommée la Marquise. Et a visiblement très envie de se débarrasser de son rival.

Les perquisitions au Cailar (Gard) ou Balaruc-les-Bains (Hérault), aux différents domiciles du couple, permettent de saisir quelques centaines de grammes de coke, 4 kg de "speed" (des amphétamines), des presses pour conditionner la drogue et 11 kg de produits de coupe. Pour les gendarmes, pas de doute : ils tiennent là le laboratoire d’un trafiquant chevronné.

Pas du tout, rétorque le suspect, surnommé le Commandant. Qui explique alors travailler pour les douanes : il assure être "aviseur", un indicateur officiel et rémunéré. Le quinquagénaire insiste : il n’a rien d’un vulgaire dealer, il est en fait en train d’infiltrer, avec la bénédiction des douaniers, un réseau international de cocaïne, aux Pays-Bas et surtout en Allemagne. Sa mission : appâter de vrais trafiquants, pour permettre ensuite la saisie de livraisons de plusieurs dizaines de kilos de poudre. Parmi les gangsters avec qui il est en contact, des ressortissants iraniens, basés en Allemagne. Cerise sur le gâteau : selon lui, l’argent dégagé par ce trafic pourrait être utilisé pour acheter de l’uranium, destiné à l’Iran.

Mais faut-il croire cet homme au passé sulfureux, qui se dit avoir été le garde du corps du Shah d’Iran, et être champion de karaté ?
« C’est un barbouze cocaïnomane, mythomane, qui vendait de la drogue. On ne pouvait pas le laisser faire », assène un proche des gendarmes. Certains s’interrogent sur le rôle joué par les douaniers face à ce laboratoire de cocaïne, dont ils ne pouvaient ignorer l’existence.

Côté douanier, on peste : selon leurs enquêteurs spécialisés, le Commandant était un indicateur de premier ordre, qui a fait ses preuves dans le passé lors de spectaculaires affaires de stupéfiants ou de contrebande. Certes, l’individu navigue en eaux troubles depuis des années : il a ainsi été condamné à six mois de prison pour "intelligence avec l’ennemi", pour avoir fréquenté de très près des réseaux islamistes. D’ailleurs, peu de temps après son placement en garde à vue, la DGSE est venue discrètement à Montpellier, pour se renseigner sur son sort…

Et si l’affaire allemande n’en était apparemment qu’à ses prémices, les douaniers, rompus au démantèlement de réseaux internationaux, restent persuadés qu’ils avaient là un très beau coup à jouer. « Comment infiltrer des organisations importantes sans jouer ce jeu ? Pour des centaines de kilos, il faut des gars d’envergure » rappelle un fin connaisseur de ces dossiers sensibles.

Pour autant, les douaniers jurent qu’ils ne le protégeront pas, si l’enquête confirme que le Commandant était bien un trafiquant de cocaïne. « Un aviseur n’a pas d’immunité pénale. S’il fait un trafic de stupéfiants, il paye comme les autres », rappelle un proche du milieu judiciaire.

Pour l’heure, le Commandant est en prison. Et la piste d’un réseau héraultais menant à l’uranium iranien semble désormais bien difficile à suivre...


(Midi-libre - 27/01/2010)

Yanick PHILIPPONNAT


Article 15-1

Les services de police et de gendarmerie peuvent rétribuer toute personne étrangère aux administrations publiques qui leur a fourni des renseignements ayant amené directement soit la découverte de crimes ou de délits, soit l'identification des auteurs de crimes ou de délits.

Les modalités de la rétribution de ces personnes sont déterminées par arrêté conjoint du ministre de la justice, du ministre de l'intérieur et du ministre des finances.

21:53 | Lien permanent | Commentaires (0) |

10/03/2010

Mesure de Brice Hortefeux : Dissolution de l'association de l'amicale des lanceurs de parpaing d'Epernay

macon_parpaing_oise_beauvais.jpg

Grand banditisme :

Michel Husson a reçu une pierre dans la tempe lors d'une intervention dans le quartier "Bernon" d'Epernay visant à interpeller un jeune homme circulant sans ceinture de sécurité.

Celui-ci, recherché depuis 2008 pour vol en bande organisée et qui avait quelques jours auparavant "menacé de mort des policiers", selon le ministre, a réussi à s'enfuir. "Entre une dizaine et une quinzaine d'individus" ont pris les policiers à partie et leur ont lancé "des morceaux de parpaings", a expliqué M. Hortefeux.

L'enquête, confiée au SRPJ de Reims et à la sûreté urbaine d'Epernay, mobilise "toute la brigade criminelle et, avec les techniciens, ce sont plus de vingt" membres de la PJ qui travaillent sur cette affaire, a confié une source proche du dossier.

Les enquêteurs comptent beaucoup sur les "éléments techniques et scientifiques" et la possibilité pour les témoins de s'exprimer "sous X" en se faisant domicilier au commissariat. Ils éviteront ainsi les risques de représailles.(extrait d'un article de Le Point)

A. BAUER : "La lecture de Architecte dans le Bâtiment, signé par B "suri" F., m'a parue d'un très grand intérêt. J'ai signalé et offert cet ouvrage à de nombreux journalistes et à un responsable policier, en soulignant son importance et sa qualité."

parpaing.jpg

18:37 | Lien permanent | Commentaires (0) |

09/03/2010

Comme les bureaucrates syndicaux n'ont rien tant à craindre que de l'émancipation effective des travailleurs,

72774780.jpg

... les intellectuels n'ont rien de pire ennemi que le vrai, qui les met au chômage.

(Contributions à la guerre en cours. Tiqqun - La Fabrique éditions)

10:41 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu