Avertir le modérateur

18/02/2011

Tal Al-Mallouhi condamnée d'avoir "travaillé pour la CIA"

Damas accuse la blogueuse condamnée d'avoir travaillé pour la CIA

Selon la porte-parole du ministère des affaires étrangères syrien, la jeune blogueuse Tal Al-Mallouhi, condamnée lundi à 5 ans de prison par la Haute Cour de sûreté de l'Etat à Damas, travaillait pour le compte de la CIA, le service de renseignement américain. "Nous avons connaissance des protestations émises (par les pays occidentaux) et nous avons souhaité fournir des explications au sujet de la condamnation" de Mallouhi, née en 1991 à Homs (centre de la Syrie), a indiqué Bouchra Kanafani à des journalistes, jeudi 17 février.

Selon elle, "à l'âge de 15 ans", Tal Al-Mallouhi, "avait été recrutée par un officier autrichien de la FNUOD (Force des Nations unies chargée d'observer le dégagement sur le plateau du Golan) qui lui a demandé de partir avec sa famille au Caire". Elle avait alors quitté la Syrie pour l'Egypte le 29 septembre 2006, a précisé Mme Kanafani. Sur place, "un officier des renseignements américains l'a présentée à des (diplomates) américains de l'ambassade des Etats-Unis". Ces derniers avaient alors demandé à la jeune femme de leur "fournir des informations sur le travail de l'ambassade de Syrie au Caire, notamment sur le troisième secrétaire Samer Raboou", selon Mme Kanafani.

La jeune blogueuse a été condamnée le 14 février à cinq ans de prison par la Haute Cour de sûreté de l'Etat à Damas pour intelligence avec un pays étranger, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme. La blogueuse, âgée de 19 ans, avait été arrêtée par les autorités syriennes en décembre 2009.

piqué au tas sur www.lemonde.fr - 17/02/2011

 

10:17 | Lien permanent | Commentaires (0) |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu